Voici l’essentiel

Temps des fêtes: ce qui est permis au Québec et ce qui ne l’est pas – voici l’essentiel

Mis à jour il y a 9 h
Temps des fêtes: ce qui est permis au Québec et ce qui ne l’est pas – voici l’essentiel

(Source: Pixabay)

  • Si la situation épidémiologique ne se détériore pas, des rassemblements seront autorisés pour Noël.
  • Mais sur la période de quatre jours qui a été décidée, le gouvernement demande aux Québécois de se contenter de deux rassemblements de dix personnes maximum.

Du 24 au 27 décembre:

  • Vous pouvez vous réunir deux fois, avec un maximum de 10 personnes à chaque fois.
  • Mais au cours de cette période, comme actuellement, une distance de deux mètres doit être respectée entre les personnes vivant à une adresse différente.
  • Il faut porter une attention particulière à cette distance avec les ainés de 70 ans et plus et avec les personnes à risque en raison de leur état de santé.

François Legault insiste sur les termes du «contrat moral» proposé.
Les personnes qui souhaitent se réunir avec d’autres pour célébrer les Fêtes doivent se limiter aux déplacements essentiels et accepter un confinement volontaire:

  • une semaine avant Noël, du 17 au 23 décembre;
  • une semaine après Noël, du 28 décembre au 3 janvier. 

Il est interdit de participer à une réunion:

  • si vous êtes positifs à la Covid-19;
  • si vous êtes en isolement à la suite d’un contact avec un cas confirmé;
  • si vous avez des symptômes;
  • s’il s’agit d’une fête de bureau. 

Évitez les déplacements entre les régions.

  • Les personnes qui habitent dans une région actuellement en zone rouge doivent particulièrement éviter de se déplacer vers une zone jaune et hors du Québec.
  • Les règles applicables à la zone dans laquelle une personne réside continuent de s’appliquer à cette personne même si elle se déplace dans une autre zone.


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Loi-cadre pour un Canada carboneutre en 2050 – voici l’essentiel

Publié le 19 nov. 2020
Loi-cadre pour un Canada carboneutre en 2050 – voici l’essentiel

(Image YouTube)

  • Le projet de Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité oblige le gouvernement fédéral à fixer des cibles nationales de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030, 2035, 2040 et 2045.
  • Mais cette future loi ne détaille pas encore le plan du gouvernement pour atteindre son objectif de zéro émission nette de GES d’ici 2050.

En septembre 2019, Justin Trudeau s’était engagé à ce que le Canada atteigne la carboneutralité d’ici 2050.

Le projet de loi C-12, déposé le 19 novembre 2020, vise à encadrer les efforts pour y parvenir.  

Dans les six mois qui suivront l’entrée en vigueur de la loi, le ministre de l’Environnement établira les premières cibles de réduction des GES pour 2030.

Le projet de loi prévoit:

  • la création d’un organisme consultatif;
  • un examen par le commissaire à l’environnement et au développement durable, au moins une fois tous les cinq ans, des mesures prises par le gouvernement pour atteindre les objectifs. 

Mais le texte n’impose aucune mesure contraignante ni sanction. Il ne donne aucun détail sur le plan du gouvernement pour atteindre ses objectifs. [Lire la réaction de Greenpeace]

Par ailleurs, le gouvernement fédéral précise que, selon lui, le projet de loi n’empiète pas sur les champs de compétence des provinces.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Plan pour une économie verte 2030 – voici l’essentiel

Publié le 16 nov. 2020
Plan pour une économie verte 2030 – voici l’essentiel

Le premier ministre François Legault (à droite) et Benoît Charette, ministre de l’Environnement de de la Lutte aux changements climatiques. (Image Twitter)

  • Le premier ministre François Legault et Benoît Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ont présenté leur plan pour réduire de 37,5% les émissions de GES du Québec d’ici dix ans.
  • La première phase de ce plan consiste à électrifier les transports, améliorer l’efficacité énergétique de la province et créer une industrie québécoise des énergies vertes.

Québec va consacrer 6,7 milliards $ à financer diverses mesures réparties sous ces trois grands thèmes. Voici les faits saillants.

Transports:

  • Québec confirme son intention d’interdire la vente de véhicules à moteur thermique en 2035.
  • L’aide à l’achat par les particuliers, les entreprises et les chauffeurs de taxi de véhicules à moteur électrique ou hybride branchable continuera d’être offerte – c’est la mesure la plus coûteuse de ce plan.
  • Les deux tiers des autobus scolaires sur la route en 2030 devront être électriques ou sans émission.
  • La loi obligeant les constructeurs d’automobiles à proposer au moins un véhicule zéro émission au Québec sera revue pour accélérer la mise en marché de plus de modèles.
  • Hydro-Québec mettra l’épaule à la roue en accélérant le déploiement de bornes de recharge publiques.

Efficacité énergétique du chauffage des bâtiments:

  • 550 millions $ iront aux propriétaires de bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels pour les aider à réduire de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Québec rehausse les cibles pour son propre parc immobilier en promettant de réduire de 60% d’ici dix ans ses émissions de GES par rapport au niveau de 1990.
  • Le secteur industriel aura droit à une aide de 768 millions $ pour des projets spécifiques de réduction des GES.

Création d’entreprises dans trois secteurs liés aux énergies vertes:

  • 400 millions $ iront aux nouvelles entreprises spécialisées dans les batteries, l’électrification du transport et l’infrastructure de recharge.
  • 213 millions $ iront au développement d’une filière du gaz naturel renouvelable.
  • 15 millions $ serviront à créer une filière de l’hydrogène.

Une stratégie nationale de l’hydrogène vert est promise par le gouvernement d’ici la fin 2021, avec l’objectif de positionner le Québec en chef de file dans ce secteur énergétique encore naissant.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Résultats des élections américaines: Joe Biden a gagné et deviendra le 46e président des États-Unis

Publié le 4 nov. 2020
Résultats des élections américaines: Joe Biden a gagné et deviendra le 46<sup>e</sup> président des États-Unis

(Source: Wikimedia)

  • Joe Biden a désormais 290 électeurs, soit 20 de plus que les 270 requis pour obtenir une victoire, alors que Trump n’en compte que 217.
  • Au Congrès, le Sénat devrait conserver sa majorité républicaine, mais un deuxième tour pour les deux derniers sièges aura lieu en janvier; la Chambre des représentants conserve une majorité démocrate réduite.

Le résultat de l’élection présidentielle est apparu clairement samedi en fin de matinée.

À moins de changement majeur à l’issue de recomptages ou d’un triomphe de Trump dans les contestations judiciaires qu’il a entrepris, Joe Biden deviendra président et Kamala Harris, vice-présidente.

Joe Biden a gagné

  • Il a été reconnu samedi gagnant au Nevada et en Pennsylvanie. Ces victoires lui donnent un total de 290 votes de grands électeurs actuellement.
  • Il est en avance en Géorgie, d’une courte tête.
  • En Arizona, Biden avait été déclaré gagnant par certains grands médias il y a déjà plusieurs jours. Son avance dans cet état a diminué, mais une éventuelle défaite en Arizona ne remettrait pas en cause sa victoire à l’élection présidentielle.

Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite

  • Il devrait l’emporter en Caroline du Nord.
  • Il espère rattraper son rival en Arizona.

Le seul état pour lequel l’Associated Press n’a pas encore désigné de vainqueur est la Géorgie [en savoir plus sur la méthodologie de l’agence AP].

À l’échelle nationale, le candidat démocrate remporte nettement le vote populaire avec près de 51% des suffrages exprimés, contre plus de 47% pour le président sortant.

Le Sénat devrait rester républicain.

  • Les résultats actuelles donnent 49 sièges aux républicains et 48 aux démocrates, trois sièges restent à déterminer.
  • Les deux sièges en Géorgie vont faire l’objet d’un second tour, début janvier, parce qu’aucun candidat n’y a obtenu la majorité nécessaire pour être élu.

La Chambre des représentants resterait aux mains des démocrates.

  • 218 sièges pour les démocrates, 202 sièges pour les républicains, 15 restent à déterminer.
  • Les démocrates n’ont pas fait, aux élections à la Chambre, les gains qu’ils espéraient et ils ont même perdu plusieurs sièges.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Dernier débat Trump-Biden – voici l’essentiel

Publié le 23 oct. 2020
Dernier débat Trump-Biden – voici l’essentiel

Donald Trump et Joe Biden lors du dernier débat avant l’élection présidentielle

  • À 11 jours des élections, Donald Trump et Joe Biden ont eu un vrai débat à Nashville hier soir, même s’il aura fallu contrôler leurs micros pour y parvenir.
  • Trump, moins agressif que dans le premier débat, a accusé l’ancien vice-président et sa famille d’avoir reçu de l’argent de pays étrangers; Biden s’est montré rassembleur mais pugnace et il a pu, sans interruption, expliquer sa vision sur plusieurs aspects de son programme.

Donald Trump a été discipliné

  • Le président a respecté les règles du débat, félicitant même pour son travail la journaliste qui l’animait.
  • Il n’a pas vraiment articulé son programme pour un deuxième mandat. Mais il s’est évertué à défendre son bilan, surtout sur la période précédant la pandémie.
  • Il n’a pas dit un mot sur les fraudes électorales.

Joe Biden a pu s’exprimer

  • Le candidat a ciblé les questions qui préoccupent les électeurs: les salaires, la Covid-19 et les soins de santé.
  • Il s’est défendu sur les propositions d’autres démocrates que Trump lui prête souvent: «il pense qu’il se présente contre quelqu’un d’autre.»
  • Il est resté stoïque face aux attaques: «Vous savez qui je suis, vous savez qui il est.»

Le débat a été plus courtois, mais il y a tout de même eu quelques coups portés.

  • Trump a encore accusé le candidat démocrate d’avoir perçu d’importantes sommes d’argent en provenance de pays étrangers.
  • Il a soutenu que Biden voulait détruire l’industrie pétrolière, en prenant quelques États concernés pour témoins de cette importante déclaration.
  • Biden a parlé du compte chinois du président et a remis ses déclarations d’impôts sur le tapis.
  • Il a argué que le responsable des nombreux décès durant la pandémie ne devrait pas rester président.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Consignes de la santé publique du Québec pour fêter Halloween pendant la pandémie de la Covid-19 – voici l’essentiel

Publié le 15 oct. 2020
Consignes de la santé publique du Québec pour fêter Halloween pendant la pandémie de la Covid-19 – voici l’essentiel

Les Québécois pourront fêter Halloween malgré la pandémie de la covid-19 (Source: Unsplash)

  • Le gouvernement a annoncé aujourd’hui ses recommandations pour fêter Halloween en toute sécurité le 31 octobre prochain. 
  • La santé publique demande aux Québécois qui ont reçu un diagnostic positif à la Covid-19, ainsi qu’à ceux qui sont en isolement ou qui présentent des symptômes, de ne pas participer.

Pour les enfants et leurs accompagnateurs

  • Circuler avec les membres du foyer uniquement, rester à deux mètres des autres.
  • Limiter vos déplacements au quartier de résidence.
  • Ne pas entrer dans les maisons.
  • Le port du masque est recommandé.

Pour les personnes qui distribuent des friandises

  • Préparer des sacs individuels que les enfants pourront récupérer à deux mètres.
  • Si vous ne voulez pas être importuné: fermez la lumière de la porte pour indiquer que vous ne souhaitez pas avoir de visiteurs.

Garder en quarantaine pendant 24h les friandises reçues: la santé publique recommande cette précaution et invite les parents à préparer d’avance pour leurs enfants un autre sac, à consommer le soir même.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus
Consignes de la santé publique du Québec pour fêter Halloween pendant la pandémie de la Covid-19 – voici l’essentiel

Les Québécois pourront fêter Halloween malgré la pandémie de la covid-19 (Source: Unsplash)

Éducation, sports et loisirs en zones rouges jusqu’au 23 novembre – voici l’essentiel

Publié le 5 oct. 2020
  • Depuis le 8 octobre, le gouvernement a mis en place des mesures sanitaires dans les écoles secondaires, les cégeps et les universités.
  • Les activités sportives et de loisir sont également à l’arrêt jusqu’au 23 novembre et cela concerne également les salles de sports.

Écoles secondaires

  • Les élèves et le personnel doivent porter le masque en tout temps sur le terrain de l’école, y compris dans les classes.
  • Les élèves de secondaire 3, 4 et 5 vont à l’école un jour sur deux. Quand ils sont à la maison, ils suivent leurs cours à distance selon le même horaire.
  • Suspension des activités parascolaires et sorties pédagogiques, à l’exception des programmes sport-études et art-études dans la limite du groupe classe.
  • Dans les transports scolaires, chaque élève doit avoir une place assignée.

Cégeps et universités

Les étudiants doivent suspendre leur présence en classe.

Les seules activités permises seront:

  • celles qui nécessitent une présence essentielle;
  • la recherche dans les centres et les laboratoires;
  • les stages.

Sports et loisir

Tous les sports pratiqués en groupe et toutes les activités de loisir sont suspendus jusqu’au 23 novembre.

  • Seule la pratique libre est autorisée.
  • Les infrastructures sportives et de loisir peuvent rester ouvertes, mais les deux mètres de distance doivent être respectés en tout temps.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les mesures qui s’appliquent en zone rouge – voici l’essentiel

Publié le 28 sept. 2020
  • L’état d’alerte maximale est déclenché dans la Communauté métropolitaine de Montréal, Rivière-du-Nord et les Laurentides, la Capitale-Nationale, et Chaudière-Appalaches.
  • Francois Legault a annoncé pour ces régions de nouvelles mesures sanitaires qui entreront en vigueur jeudi pour 28 jours, soit du 1er au 28 octobre.

À la maison

  • Interdiction de recevoir des convives. Les personnes vivant seules pourront toutefois recevoir un visiteur à la fois.
  • Les proches aidants et les personnes offrant du soutien ou un service à domicile ne sont pas visés par cette interdiction.

Les commerces

  • Les bars et les brasseries seront fermés.
  • Les salles à manger et les terrasses des restaurants le seront également. Seules les commandes à emporter seront possibles.
  • Salles de spectacles, casinos, cinémas, théâtres, bibliothèques et musées seront fermés.
  • Les entreprises et boutiques pourront rester ouvertes. Cela inclut les salles d’entraînement, les salons de coiffure et d’esthétique.

Rassemblements

  • Interdiction des rassemblements dans les lieux privés et publics. 
  • Pas plus de 25 personnes dans les lieux de culte et les funérailles, à condition de tenir un registre.
  • Les manifestations seront permises en respectant une distance de deux mètres et le port du masque.

Les déplacements non essentiels vers d’autres régions sont fortement déconseillés.

Le niveau d’alerte a été relevé dans toutes les autres régions du Québec:

  • Le Bas-Saint-Laurent, Portneuf, Charlevoix, la Mauricie, le Centre-du-Québec, l’Estrie, la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine ainsi que le reste des Laurentides, de Lanaudière et la Montérégie rejoignent l’Outaouais en zone orange.
  • Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec, le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James passent du vert au jaune.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Discours du Trône et allocution de Justin Trudeau – voici l’essentiel

Publié le 23 sept. 2020
  • La gouverneure générale Julie Payette a présenté pas moins de 95 objectifs dans le discours du Trône.
  • Quelques heures plus tard, Justin Trudeau s’adressait directement aux Canadiens pour souligner l’urgence dans la lutte contre la COVID-19 et soutenir son plan de relance de l’économie. 

Ce que le gouvernement a annoncé hier:

Santé

  • aide aux provinces pour accroître leur capacité de dépistage;
  • régime universel d’assurance-médicaments;
  • nouvelles normes nationales pour les soins de longue durée aux personnes âgées. (Selon François Legault, qui a rapidement fait part de sa déception, ces normes empiètent sur le champ de compétences des provinces.)

Soutien aux entreprises et aux travailleurs

  • création de plus d’un million d’emplois;
  • prolongation du programme de Subvention salariale d’urgence jusqu’à l’été prochain;
  • prolongation du compte d’urgence pour les petites et moyennes entreprises;
  • d’autres mesures d’aide pour les industries les plus durement touchées, comme le tourisme, l’hôtellerie ou la culture.

La Prestation canadienne d’urgence ne sera pas prolongée, mais il y aura un renforcement du régime d’assurance-emploi.

Environnement

  • investissements dans le transport en commun, les rénovations écoénergétiques, l’énergie propre et la réduction des effets des catastrophes climatiques;
  • création d’un fonds pour attirer les investissements dans la fabrication de produits zéro émission;
  • réduction de moitié du taux d’imposition des sociétés propres pour créer des emplois.

Égalité

  • renforcement de la Loi sur les langues officielles qui prendra en compte la particularité du français;
  • plan d’action pour aider les femmes à retourner sur le marché du travail;
  • investissement important dans la mise en place d’un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants;
  • de nouveaux moyens de taxer les inégalités extrêmes sur le plan de la richesse, en visant notamment les géants du web.

Ce qui n’a pas été annoncé:

  • Pas augmentation des transferts de santé aux provinces, pourtant réclamée par tous les partis d’opposition et par les premiers ministres des provinces.
  • Peu de chiffres: le gouvernement n’a donné aucune indication permettant de mesurer l’ampleur des nouvelles dépenses. Le déficit pour 2020-2021 a été évalué à 343 milliards $ en juillet dernier.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus