Relance post-Covid

Idées, projets, politiques, programmes d’aide, investissements et innovations pour relancer l’économie du Québec après le choc de la pandémie de Covid-19 (voir aussi Aides financières, Politique économique)

Montréal va investir 60 millions $ pour relancer son économie

Mis à jour il y a 15 h
Montréal va investir 60 millions $ pour relancer son économie

La mairesse de Montréal Valérie Plante (Source: Twitter)

  • La mairesse Valérie Plante a détaillé dix mesures pour relancer l’économie de la ville après la pandémie.
  • Dans ce budget, 10 millions sont réservés au centre-ville, plus de 12 millions pour soutenir les commerçants, notamment ceux qui souhaitent acheter leurs locaux, et 8 millions pour aider les entreprises montréalaises dans leur «virage vert».

Le gouvernement Legault accueille favorablement l’énoncé économique d’Ottawa, mais craint une ingérence en santé

Publié le 1er déc 2020
Le gouvernement Legault accueille favorablement l’énoncé économique d’Ottawa, mais craint une ingérence en santé

Le ministre des Finances du Québec Éric Girard (photo Twitter)

  • Le ministre québécois des Finances a remercié le gouvernement Trudeau pour le soutien économique apporté aux provinces cette année, et il a également salué plusieurs mesures annoncées hier par la ministre Chrystia Freeland.
  • Mais Eric Girard a été clair sur un point: il n’est pas question que le fédéral se confère des pouvoirs accrus dans des domaines de compétence provinciale.

Au lendemain de la mise à jour économique fédérale, le ministre québécois des Finances a notamment salué la hausse de la subvention salariale d’urgence, de 65% à 75% jusqu’à mars 2021.

Il a surtout félicité le gouvernement fédéral sur sa volonté de taxer les géants du web, en imposant la TPS sur les biens et services étrangers.

  • Le ministre dit avoir fait beaucoup de demandes dans ce sens auprès d’Ottawa.
  • Cet alignement législatif entre la province et le pays «est une question d’équité envers les entreprises du Québec et du Canada».

En revanche, les mesures d’aide en santé inquiètent Québec.

  • Selon Eric Girard, le désir du fédéral d’imposer des normes nationales sur les soins de longue durée est «inacceptable pour le Québec et pour les autres provinces».
  • Le ministre prévient que «si le fédéral va de l’avant avec un programme national des garderies et un programme d’assurance-médicaments, le Québec exercera son droit de retrait avec pleine compensation financière.»

Le gouvernement Legault est soutenu par l’ensemble de l’opposition en matière d’ingérence.

  • La cheffe du Parti libéral du Québec Dominique Anglade a souligné, elle aussi, l’importance de protéger les champs de compétence.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Ottawa prévoit un plan de relance économique de 70 à 100 milliards $ sur trois ans

Publié le 30 nov. 2020
  • Dans sa mise à jour économique, le gouvernement libéral a esquissé un plan de relance qui s’ajouterait au déficit de 382 milliards $ de cette année, et qui pourrait faire passer la dette fédérale à 58,5% du PIB.
  • Ce plan, qui sera détaillé dans le budget au printemps prochain, prévoira des investissements pour créer un million d’emplois, des mesures en faveur d’une économie verte, et la création d’un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.

Mise à jour économique du gouvernement fédéral: voici l’essentiel

Publié le 30 nov. 2020
Mise à jour économique du gouvernement fédéral: voici l’essentiel

La ministre des Finances Chrystia Freeland

  • Dans sa mise à jour économique d’hier, le gouvernement fédéral a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir les Canadiens et les entreprises, et pour relancer l’économie après la pandémie.
  • Le déficit attendu cette année est maintenant de 382 milliards $, ce qui fera monter la dette fédérale à plus de 50% du PIB canadien.

Combien a coûté la pandémie?

La ministre des Finances Chrystia Freeland a fait le point sur les dépenses fédérales causées par la pandémie.
Au total, cette année:

  • 40 milliards $ sont alloués à des mesures en santé pour lutter contre la Covid-19;
  • 227 milliards $ sont dépensés pour soutenir les Canadiens et les entreprises;
  • 100 milliards $ sont consacrés à relancer l’économie.

Jusqu’en mars 2021, la Subvention salariale versée aux employeurs continuera de prendre en charge 75% du salaire des travailleurs, et les entreprises pourront bénéficier de l’aide au loyer commercial.

Nouvelles mesures pour les particuliers

  • À partir du 1er décembre, une subvention, pouvant atteindre 5000 $, sera offerte pour rendre les habitations plus écoénergétiques.
  • En 2021, les familles qui ont des revenus nets annuels de moins de 120 000 $ pourront recevoir 1200 $ par enfant de moins de 6 ans, et ceux avec des revenus nets de plus de 120 000 $, 600 $ par enfant.
  • Les télétravailleurs pourront déduire jusqu’à 400 $ de leurs frais, sans fournir un formulaire signé de leur employeur.

Nouvelles mesures pour les entreprises

  • Les organisations dans les secteurs du tourisme, de l’hébergement, des arts et du divertissement bénéficieront d’un nouveau programme de crédit: le gouvernement leur garantira à 100% un prêt allant jusqu’à un million $, à faible taux d’intérêt.
  • Le secteur aérien obtient 1,4 milliard $ sur six ans.

L’équilibre budgétaire n’est pas envisagé avant 2024-2025.

Après un déficit prévu de 382 milliards $ entre avril 2020 et mars 2021, le gouvernement envisage des déficits annuels de:

  • 121 milliards $ en 2021-2022;
  • 51 milliards $ en 2022-2023;
  • 43 milliards $ en 2023-2024.


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Mise à jour économique d’Ottawa: à quoi peut-on s’attendre aujourd’hui?

Publié le 29 nov. 2020
Mise à jour économique d’Ottawa: à quoi peut-on s’attendre aujourd’hui?

La vice-première ministre Chrystia Freeland (Source: Twitter)

  • La ministre des Finances doit présenter aujourd’hui un aperçu du déficit prévu pour cette année, en tenant compte des mesures prises par le gouvernement fédéral au cours des neuf mois de crise sanitaire.
  • Chrystia Freeland devrait annoncer de nouvelles mesures et le prolongement de mesures existantes, et l’on attend qu’elle fixe les cibles économiques et financières du gouvernement.

Le déficit fédéral pour cette année était estimé à 343 milliards $ en juillet dernier. Ce montant sera probablement revu à la hausse en fonction des annonces faites aujourd’hui.

La ministre des Finances
Chrystia Freeland présentera sans doute:

  • de nouvelles mesures de dépenses ciblées;
  • la prolongation et le coût des mesures déjà en place pour aider les Canadiens et les entreprises affectés par la pandémie.

On attend aujourd’hui:

  • des cibles pour les finances publiques à court terme;
  • mais également, des perspectives économique et financière pour les années à venir.

Avant la pandémie, le gouvernement s’était engagé à conserver la dette fédérale à moins de 30% du produit intérieur brut (PIB). Un ratio plus bas met moins de pression sur les finances publiques.

  • Mais la dette était déjà à 31% du PIB en 2019-2020.
  • Et selon les projections du gouvernement, elle devrait atteindre 49% du PIB pour l’année en cours.

Cependant, même à un ratio dette/PIB de 49%, le Canada aurait le plus faible ratio parmi les pays du G7. En moyenne, les pays riches du G7 sont maintenant à un ratio de 100%, avec une dette à peu près équivalente à leur PIB annuel.

La mise à jour est très attendue: le dernier budget annuel complet date de mars 2019, il y a 20 mois.
Le gouvernement libéral devait annoncer son budget annuel en mars dernier, mais la pandémie l’a contraint à revoir son calendrier.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le gouvernement Trudeau devra-t-il ramener la TPS à 7% pour financer la hausse à long terme de ses dépenses?

Publié le 27 nov. 2020
Le gouvernement Trudeau devra-t-il ramener la TPS à 7% pour financer la hausse à long terme de ses dépenses?
  • Une mise à jour économique que fera la ministre des Finances Chrystia Freeland lundi prochain devrait confirmer que le niveau de dépenses du fédéral continuera d’être élevé pendant encore un bon bout de temps.
  • Comme la taxe sur la consommation appliquée au Canada est parmi les plus faibles de l’OCDE, des économistes pensent qu’Ottawa sera tenté de hausser le taux de TPS pour financer ses nouvelles dépenses.

Lors du discours du Trône de septembre dernier, le gouvernement libéral a annoncé des mesures permanentes pour relancer l’économie qui coûteront entre 19 et 44 milliards $ par an.

Pour financer ses dépenses sans s’endetter davantage, le fédéral devra augmenter les impôts ou la taxe de vente.

  • Or, augmenter les impôts rendrait l’économie canadienne moins compétitive, nuirait à l’investissement et ralentirait la croissance économique.
  • En revanche, les taxes sur la consommation ont un très faible impact sur la compétitivité de l’économie, et ces taxes sont moins élevées au Canada qu’ailleurs dans le monde.

Une hausse de 2% de la TPS générerait des recettes de 15 milliards $ pour le gouvernement, calcule le C.D Howe Institute, qui s’est penché sur la question.

  • Une hausse de la TPS sera impopulaire et «politiquement dure à vendre», avertissent ses experts, dirigés par l’ex-ministre des Finances John Manley.
  • Ils concluent cependant que ce sera le meilleur levier pour accroître les revenus du gouvernement fédéral sans nuire à la reprise économique.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Le gouvernement Trudeau devra-t-il ramener la TPS à 7% pour financer la hausse à long terme de ses dépenses?

Québec promet 115 millions $ pour aider 20 000 personnes sans emploi depuis le début de la pandémie à se réorienter

Publié le 26 nov. 2020
  • Cette aide comprend une allocation hebdomadaire de 500$ par personne qui sera versée pendant toute la durée de la formation.
  • Les personnes admissibles doivent consulter d’ici la fin mars un agent d’aide à l’emploi pour établir un plan de formation dont les activités débuteront en septembre prochain. 

Les gouvernements doivent maintenir les impôts bas pour relancer l’économie, laisse entendre le FMI

Publié le 24 nov. 2020
  • Les banques centrales devront être «audacieuses» et essayer de nouveaux outils pour favoriser la relance économique, a dit la directrice générale du Fonds monétaire international Kristalina Georgieva dans un discours face à des représentants de la Banque du Canada et de la Réserve fédérale américaine.
  • Mais elle a ajouté que, de leur côté, les gouvernements doivent poursuivre une politique fiscale souple pour que la reprise soit «soutenable et inclusive»: «la politique monétaire ne doit pas et ne peut pas faire le travail [de relance] à elle seule».

Québec solidaire propose un «bouclier antiaustérité» de 9 milliards $ pour relancer l’économie

Publié le 22 nov. 2020
Québec solidaire propose un «bouclier antiaustérité» de 9 milliards $ pour relancer l’économie

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois (Source: Twitter)

  • QS compte sur trois grandes mesures pour dégager cette somme: une augmentation de 50% du taux d’imposition des profits des grandes entreprises, une hausse de 30% du prix du carbone pour les grands pollueurs industriels, et un impôt spécial sur les grandes fortunes.
  • Ce «bouclier» permettrait de réinvestir dans les services publics et de financer la relance économique, en aidant surtout «les petites entreprises à se relever de la crise», a précisé hier le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois lors du conseil virtuel du parti.

Au moins une douzaine de sociétés technos parmi les plus populaires comptent entrer en bourse en décembre

Publié le 22 nov. 2020
Au moins une douzaine de sociétés technos parmi les plus populaires comptent entrer en bourse en décembre

(Source: Pixabay)

  • Ces entreprises ouvrent leur capital au public maintenant pour profiter de la reprise rapide de l’économie attendue l’an prochain.
  • Parmi ces futures sociétés cotées en bourse, on trouve la plateforme d’hébergement de courte durée Airbnb et le service de livraison de repas DoorDash.

L’année 2020 était déjà une bonne année jusqu’à maintenant en termes de premier appel public à l’épargne en Amérique du Nord.

Ce n’est pas terminé. Outre Airbnb et DoorDash, qui sont probablement les deux noms les plus connus, on verra également apparaître sur Wall Street en décembre:

  • Roblox, un éditeur de jeux vidéo mobiles très populaires;
  • Wish, un site de commerce électronique;
  • Affirm, une solution d’étalement des paiements pour les achats en ligne.

Au total, une douzaine d’entreprises valant chacune entre 1 et 30 milliards de dollars $US devraient faire leur inscription d’ici Noël.

Cela aura des répercussions au Canada dans le cas de la firme californienne Affirm.

  • La société canadienne Shopify possède une participation de 5% dans cette plateforme de paiement.
  • Si, comme les experts s’y attendent, Affirm atteint 10 milliards $US en capitalisation au moment de son inscription en bourse, cela rapportera d’un coup 500 millions $US à Shopify.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Moody’s croit que l’économie canadienne est assez solide pour continuer à justifier une cote de crédit Aaa

Publié le 20 nov. 2020
  • L’agence de notation des dettes estime que le Canada a montré «un très grand niveau de résilience face aux chocs graves» des derniers mois.
  • Moody’s prévoit que le PIB canadien se contractera de 6% cette année, mais qu’il augmentera de 5% en 2021 et de 3,5% en 2022.

Le gouvernement Legault allonge 65 millions $ pour venir en aide aux petits établissements hôteliers

Publié le 18 nov. 2020
Le gouvernement Legault allonge 65 millions $ pour venir en aide aux petits établissements hôteliers

(Photo Hôtels Germain)

  • Les hébergements de 4 à 299 chambres recevront une aide du gouvernement pouvant atteindre 200 000 $ par établissement, selon les pertes qu’ils ont subies depuis le début de la pandémie.
  • Montréal, Québec et l’Outaouais recevront 17 millions $ en plus pour soutenir plus spécifiquement ces régions qui constituent des «portes d’entrée touristiques».

Trois autres mesures sont comprises dans l’enveloppe annoncée aujourd’hui.

  • 5 millions $ iront à la promotion des attraits touristiques de la province sur le marché domestique ainsi qu’à l’extérieur du Québec.
  • 2,5 millions $ seront remis à Tourisme Montréal pour accélérer la relance du tourisme d’affaires dans la métropole.
  • 1 million $ par an pendant trois ans seront remis au Conseil québécois des ressources humaines pour développer les compétences des travailleurs de l’industrie touristique.

Deux objectifs ont été identifiés par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx:

  • aider les entreprises touristiques à traverser la crise actuelle et retenir leurs employés;
  • aider les travailleurs des hôtels, des gîtes et des pourvoiries à trouver la formation nécessaire pour s’adapter aux changements provoqués par la Covid-19 dans le marché du travail.

Les grands hôtels de 300 chambres ou plus auront droit à une aide distincte dont les détails seront annoncés plus tard, a précisé la ministre.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus