Au bureau

Nouvelles, données, tendances et débats concernant le travail au bureau, et particulièrement les conditions de retour au bureau après la pandémie de Covid-19

Microsoft annonce un nouvel ordinateur Surface, son plus puissant à ce jour

Publié le 22 sept. 2021
Microsoft annonce un nouvel ordinateur Surface, son plus puissant à ce jour

Le nouveau Surface Laptop Studio de Microsoft (Source: Microsoft)

  • À quelques jours du lancement de son système d’exploitation Windows 11 prévu le 5 octobre, Microsoft a présenté plusieurs nouveaux appareils de sa gamme Surface. Ce sont les premiers ordinateurs et tablettes qui seront livrés avec Windows 11.
  • Le géant du logiciel et de l’informatique a notamment dévoilé une nouvelle version de son Surface Book, renommé Surface Laptop Studio, qui est le plus puissant ordinateur Surface à ce jour. 

Le Surface Laptop Studio aurait pu s’appeler le Surface Book 4, puisqu’il succède au Book 3. Mais Microsoft a choisi un autre nom pour souligner les changements apportés. 

  • Contrairement au Surface Book qui le précédait, l’écran du Surface Laptop Studio ne se détache pas du clavier. Un châssis permet d’ajuster l’angle de l’écran, jusqu’à le rabattre complètement pour transformer l’ordinateur en tablette. 
  • Le fait que l’écran demeure toujours attaché au clavier a permis à Microsoft de considérablement augmenter la puissance de l’ordinateur.
  • Contrairement aux Book, Microsoft présente le Laptop Studio comme un ordinateur conçu non seulement pour le travail mais aussi pour jouer aux plus récents jeux vidéo. 
  • Son prix: 2050 $

Autres nouveautés annoncées:

Surface Duo 2: Il s’agit de la 2e génération d’appareils hybrides entre une tablette et un téléphone intelligent à double écran. Cette nouvelle version est notamment équipée d’un système de caméras à trois lentilles et d’un système de prise en charge du réseau 5G. Prix: 1900 $

Surface Pro 8: Microsoft décrit cette 8e édition de sa tablette-ordinateur portable comme étant 2 fois plus rapide que la précédente. L’écran tactile a été élargi à 13 pouces et l’appareil dispose maintenant de 2 ports Thunderbolt 4, qui remplacent les ports USB présents sur les précédentes versions. Prix: 1400 $

Surface Go 3: D’apparence très similaire à sa précédente version, l’ordinateur d’entrée de gamme de la collection Surface est doté de nouveaux processeurs plus puissants. Prix: 520 $

Surface Slim Pen 2: Cette nouvelle version du crayon de la gamme Surface, qui permet de dessiner ou d’annoter des textes, promet une précision améliorée. Prix: 170 $

Souris en plastique océanique: 20% des matériaux qui composent cette souris proviennent de plastique récupéré dans l’océan et qui a été recyclé. Prix: 35 $

La plupart de ces nouveaux produits seront disponibles à partir du 5 octobre, le jour même du lancement de Windows 11. Seul le Surface Duo 2 le sera un peu plus tard, soit le 21 octobre.

Pour aller plus loin, lisez la chronique de notre expert en techno: Surface Laptop Studio, Pro 8, Pro X, Go 3…: lequel choisir?

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Une majorité de travailleurs montréalais craignent de travailler avec des non vaccinés

Publié le 3 sept. 2021
Une majorité de travailleurs montréalais craignent de travailler avec des non vaccinés

(Source: Unsplash)

  • 47% des travailleurs montréalais ont recommencé à travailler en présentiel à temps plein ou à temps partiel, selon un sondage Léger commandé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
  • 70% des répondants au sondage sont préoccupés par la possibilité de revenir travailler à côté de collègues non vaccinés. La moitié des répondants pourraient même remettre en question leur désir de travailler en présentiel s’ils ignorent si leurs collègues ont été vaccinés. 

Retour au bureau? La Santé publique recommande d’attendre

Publié le 25 août 2021
Retour au bureau? La Santé publique recommande d’attendre

(Source: Unsplash)

  • Le ministère de la Santé recommande maintenant aux employeurs québécois de repousser le retour au travail en présentiel de leurs employés à une «date ultérieure», lorsque la situation épidémiologique sera «plus favorable».
  • La santé publique souligne qu’à quelques jours de la rentrée scolaire, le nombre de cas de Covid-19 augmente rapidement depuis un mois dans la province, tout comme ceux du variant Delta. 

Le retour du travail en présentiel est permis depuis que tout le Québec est passé en zone verte à la fin juin. 

Mais le nombre de nouveaux cas de Covid-19 au Québec a été multiplié par 10 depuis un mois.

  • Hier, on comptait 550 nouveaux cas.
  • Le variant Delta, qui est plus contagieux et plus virulent, représente maintenant plus de 50% des cas au Québec. 

Hier, le gouvernement a repoussé au 4 octobre son plan de retour en présentiel pour ses 60 000 fonctionnaires.  

  • Ce plan devait initialement s’amorcer le 7 septembre. 
  • Le gouvernement doit annoncer fin septembre si le retour commencera effectivement le 4 octobre. 

Le travail en présentiel demeure permis dans les entreprises et les autres organisations. 

  • Mais les employeurs pourraient exiger que leurs employés présentent une preuve de vaccination pour se présenter sur leurs lieux de travail, selon ce qu’a laissé entendre hier le premier ministre François Legault. 

La santé publique va réévaluer au début de l’automne à quel moment un retour au bureau serait approprié. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Fin du télétravail: la Santé publique recommande que le retour au bureau soit «progressif»

Publié le 16 juin 2021
Fin du télétravail: la Santé publique recommande que le retour au bureau soit «progressif»

(Source: Pixabay)

  • Depuis lundi, le télétravail n’est plus obligatoire au Québec, puisque toutes les régions se trouvent désormais en zone jaune ou verte.
  • Mais la Santé publique demande aux employeurs de prévoir un retour au bureau très progressif, et de ne pas ranger les boîtes de masques trop vite.

«Le mot progressif est extrêmement important», a expliqué hier le Dr Geoffroy Denis, chef médical de l’équipe santé au travail à la Direction de la santé publique de Montréal, lors d’une intervention à l’Institut de développement urbain du Québec. 

La Santé publique conseille aux employeurs:

  • de ne pas faire revenir tout le monde en même temps; et 
  • d’être flexible sur les horaires pour éviter les «heures de pointe», dans les ascenseurs, les aires communes, et la cafétéria.

Pour se rendre au bureau, si la marche ou le vélo ne sont pas possibles, mieux vaut préférer le transport en commun au covoiturage.

  • Il y a eu très peu de transmissions dans les transports en commun, mais l’habitacle d’une voiture est un espace «extrêmement restreint», souligne le Dr Denis.

Aucune certitude encore pour la rentrée:

  • L’évolution de la situation au Royaume-Uni et aux États-Unis devrait toutefois éclairer le Québec d’ici la fin du mois d’août, croit le Dr Denis.
  • Dans ces deux pays, le variant Delta – identifié en Inde – a provoqué une nouvelle augmentation du nombre de cas, alors que la vaccination des deux populations est pourtant bien avancée. 

Jusqu’à la fin de l’été, selon le chef médical de la Santé publique, il faut éviter:

  • les «trois R», les rassemblements rapprochés dans les espaces restreints;
  • et notamment les réunions à 8 ou 10 dans une petite salle, même à deux mètres de distance.

Au palier jaune et vert, le télétravail n’est plus obligatoire, mais il reste recommandé.

  • Une dizaine de régions sont encore en zone jaune, dont Montréal et la Capitale-Nationale.
  • Québec prévoit que la majorité des régions passeront au vert d’ici le 28 juin, ce qui entraînera quelques petits allègements supplémentaires au bureau.    
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Retour au bureau? Employés et employeurs n’ont pas les mêmes attentes face au télétravail

Publié le 14 juin 2021
Retour au bureau? Employés et employeurs n’ont pas les mêmes attentes face au télétravail

(Source: Pixabay)

  • Quatre télétravailleurs sur dix aimeraient demeurer en télétravail à temps plein après la pandémie, selon un sondage réalisé pour l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). 
  • Mais du côté des employeurs, seulement 1% d’entre eux sont en faveur du télétravail à temps plein.  

Le sondage a interrogé les employés sur le modèle de travail qu’ils souhaiteraient, et les employeurs sur celui qu’ils prévoient de mettre en place:

  • Le télétravail à temps plein est le souhait de 38% des travailleurs, mais 1% des employeurs prévoient de l’implanter
  • Le bureau à temps plein: 9% des travailleurs, 6% des employeurs
  • La pleine flexibilité donnée aux employés: 24% des travailleurs, 8% des employeurs
  • Une formule partagée fixe, avec un nombre minimum de présences au bureau fixé d’avance chaque semaine: 18% des travailleurs, 52% des employeurs
  • Une formule partagée souple, avec un partage qui pourrait s’adapter selon les tâches le type d’activité: 10% des travailleurs, 23% des employeurs

9% des employeurs ne savent pas encore quelle formule ils vont mettre en place.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

La génération Z est la plus pressée de retourner au bureau

Publié le 10 juin 2021
  • Selon un sondage mené par Angus Reid pour ADP Canada, 36% des télétravailleurs canadiens de la génération Z, âgés de 25 ans ou moins, sont enthousiastes à l’idée de retourner sur les lieux habituels de travail. 
  • Mais le taux d’enthousiasme pour un retour au bureau baisse avec l’âge: 34%, chez les milléniaux (26 à 40 ans), 29% pour la génération X (41 à 55 ans) et seulement 26% chez les baby-boomers (56 ans et plus).

Les entreprises prépareraient le retour de leurs employés au bureau, dans des immeubles haut de gamme

Publié le 8 avr. 2021
  • La société immobilière américaine CBRE constate que le taux d’inoccupation des espaces commerciaux qu’elle possède dans les grandes villes du Canada a augmenté moins rapidement au premier trimestre de cette année qu’aux trois trimestres précédents. Elle croit que les entreprises se préparent à ramener leurs employés au bureau au cours des prochains mois.
  • Montréal affiche un taux d’inoccupation des bureaux inférieur à la moyenne nationale. CBRE précise que, dans la métropole québécoise, la demande pour des immeubles de Classe A (les plus prestigieux) a même commencé à remonter au cours des trois derniers mois.

Neuf nouveaux télétravailleurs canadiens sur dix se disent au moins aussi productifs à la maison qu’au bureau

Publié le 1er avr. 2021
Neuf nouveaux télétravailleurs canadiens sur dix se disent au moins aussi productifs à la maison qu’au bureau

(Source: Unsplash)

  • 3,1 millions de Canadiens travaillaient de la maison – de façon permanente ou temporaire – en février dernier, soit environ 20% de l’ensemble de la main-d’œuvre canadienne, révèle l’Enquête sur la population active publiée par Statistique Canada.
  • À titre comparatif, seulement 4% de la population active du Canada travaillait à distance il y a cinq ans. La pandémie de 2020 a évidemment contribué à accélérer l’adoption du télétravail, un changement dont les travailleurs ne semblent pas se plaindre.

Les Canadiens qui ont dû aménager un bureau à la maison au cours de la dernière année sont les plus convaincus de l’effet bénéfique de cette pratique sur leur productivité.

  • 90% d’entre eux disent qu’ils sont au moins aussi efficaces à la maison qu’au bureau.
  • La proportion est de 58% pour l’ensemble des télétravailleurs canadiens (y compris ceux qui faisaient déjà du télétravail avant la pandémie).

Beaucoup de nouveaux télétravailleurs travaillent d’ailleurs plus longtemps depuis qu’ils sont à la maison, constate Statistique Canada.

  • 35% des gens travaillant de la maison en raison de la pandémie disent passer plus d’heures à travailler qu’avant.
  • La proportion passe à 51% dans le cas des gens qui occupent un poste de gestion.

Au total, 80% des télétravailleurs souhaiteraient continuer à travailler de la maison une fois la pandémie terminée.

  • 41% voudraient le faire pour la moitié des heures travaillées;
  • 39% voudraient le faire la plupart du temps ou tout le temps.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

L’INSPQ recommande maintenant le port du masque en tout temps au bureau

Publié le 30 mars 2021
  • L’Institut national de santé publique du Québec note que beaucoup d’éclosions se déclarent en milieu de travail. Selon l’INSPQ, porter un masque – médical ou attesté par le Bureau de normalisation du Québec – est une «protection supplémentaire» pour limiter la propagation des variants plus contagieux à l’intérieur des espaces de travail.
  • Pour le travail à l’extérieur, l’Institut continue à recommander le port du masque en tout temps si une distance de deux mètres ne peut pas être respectée.

«J’aime travailler au centre-ville»: Montréal et Québec en mode séduction pour convaincre les travailleurs de revenir au bureau

Publié le 18 mars 2021
«J’aime travailler au centre-ville»: Montréal et Québec en mode séduction pour convaincre les travailleurs de revenir au bureau

(Source: Unsplash)

  • La Chambre de commerce du Montréal métropolitain déploie une série de mesures pour relancer l’activité au centre-ville de Montréal – y compris une plateforme de partage d’espaces de travail entre entreprises. 
  • Le gouvernement Legault dépense 8,5 millions $ pour financer les mesures de la CCMM. Ce montant s’ajoute à des aides gouvernementales de 15 millions $ à la Ville de Montréal et de 5 millions $ à la Ville de Québec pour redynamiser leur centre-ville.

La relance des centres-villes repose sur trois facteurs, dit la ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau:

  • aider les entreprises à gérer l’espace de travail qu’elles occupent au centre-ville;
  • ramener les travailleurs dans les tours à bureaux;
  • relancer le tourisme d’affaires.

Le projet «J’aime travailler au centre-ville» de la CCMM propose plusieurs mesures pour atteindre ces objectifs, dont:

  • une plateforme en ligne pour les entreprises qui veulent réduire la superficie de leurs bureaux: elles pourront en sous-louer une partie à d’autres entreprises souhaitant s’installer au centre-ville;
  • des projets «créatifs» qui essaieront de compenser l’absence des grands festivals; et
  • une campagne de communication ciblant les travailleurs qui craignent de retourner au bureau en raison de la situation sanitaire actuelle.

Le président de la CCMM Michel Leblanc voudrait convaincre les principaux employeurs du centre-ville montréalais d’adopter des objectifs précis de retour au bureau.

  • Il explique par communiqué que, dès que les travailleurs seront revenus au centre-ville, il va s’employer à «[les] convertir en clients pour les commerces de la zone».
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

En 2030, les gens utiliseront la réalité virtuelle pour se téléporter au bureau et chez leurs amis, croit Mark Zuckerberg

Publié le 9 mars 2021
  • Le PDG de Facebook pense que les lunettes connectées comme celles de sa filiale Oculus vont suffisamment évoluer en dix ans pour être utilisées sur une base quotidienne: elles permettront d’assister, à partir de la maison, à des réunions virtuelles entre amis ou entre collègues, comme si on y était en personne.
  • La réalité virtuelle rendra les échanges virtuels aussi naturels qu’une rencontre réelle, dit Mark Zuckerberg dans une entrevue au site The Information. Il croit que, d’ici 2030, elle deviendra un moyen efficace de lutter contre les changements climatiques puisque les gens auront moins besoin de se déplacer pour se voir en personne. 

Les commerces et les bureaux du centre-ville de Montréal ont continué à se vider jusqu’à la fin de l’année dernière

Publié le 19 fév 2021
Les commerces et les bureaux du centre-ville de Montréal ont continué à se vider jusqu’à la fin de l’année dernière

(Photo Unsplash)

  • Le secteur de la restauration rapide a été le plus touché: un établissement sur trois du centre-ville montréalais avait fermé ses portes au quatrième trimestre, indique le plus récent rapport trimestriel sur l’état du centre-ville de l’Institut du développement urbain du Québec (IDU).
  • Dans l’ensemble, la proportion des espaces commerciaux (bureaux et commerces) qui étaient vacants a continué d’augmenter tout au long de l’année dernière. Elle est passée de 10% au deuxième trimestre à 11,5% au troisième trimestre, puis à 12,4% au quatrième trimestre.