Québec (ville et région)

Nouvelles et tendances en affaires, politique et technologies qui concernent la Ville de Québec et sa région

Tendances MÉDIAS

Radio X: la provocation comme modèle d’affaires

Publié le 16 avr. 2021
Steve Proulx
par Steve Proulx
Radio X: la provocation comme modèle d’affaires
  • La coalition Sortons les radios-poubelles de Québec demande que l’implication de Radio X soit considérée par le coroner dans son enquête sur la mort d’Étienne Desrochers-Jean, décédé de la Covid-19 à la suite de l’éclosion monstre au Méga Fitness Gym de Québec.
  • La raison: le récalcitrant propriétaire du gym, Dan Marino, a été plusieurs fois interviewé sur les ondes de Radio X, alors qu’il menaçait d’ouvrir son établissement malgré les restrictions sanitaires.

Aujourd’hui, même si le Méga Fitness Gym se défend d’avoir fait fi des règles sanitaires, on dénombre plus de 500 cas de Covid-19 liés au centre d’entraînement. Et un mort.

Du côté de Radio X, entraînée par la bande dans cette affaire, un soldat est déjà tombé. L’animateur Mike Tremblay a annoncé sa démission par Facebook Live mardi dernier. Il avait interviewé Dan Marino, et son nom a été mentionné par la coalition Sortons les radios-poubelles de Québec.

Pour lui, c’est «la goutte qui a fait déborder le vase» [détails dans un article du Soleil].

La station de Québec, abonnée aux scandales du genre, avait aussi fait l’objet d’une campagne de boycottage de plusieurs de ses annonceurs l’automne dernier, dont la Ville de Québec, qui l’accusait de «mettre en danger» la vie des citoyens en propageant de fausses informations sur la pandémie.

La provocation comme modèle d’affaires:

Malgré les critiques qu’elle essuie depuis plus de deux décennies, Radio X continue de rallier un large public dans la Capitale-Nationale. Pourquoi? Qu’est-ce que propose cette station qui séduit autant le public de Québec?

Le ton de Radio X est assez unique au Québec. Chaque jour, ça parle. Beaucoup. Ça parle de hockey, de chars, de cul et d’affaires drôles qui circulent dans les médias sociaux.

Le ton Radio X, c’est Les Boys à la radio. D’ailleurs, si on entend bien quelques voix féminines à l’antenne, on comprend assez rapidement que le public prioritaire de la station, c’est l’homme québécois pure laine «standard», le «vrai gars».

En semaine, les trois piliers de la station (Dominic Maurais, Jeff Fillion et Denis Gravel) distillent une idéologie de droite: moins de gouvernement, moins d’impôts, plus de libertés individuelles.

Ils encensent les idées conservatrices, puis font de la réclame pour un concessionnaire automobile local (il faut bien payer le loyer) avant de se plaindre des «maudits» journalistes de Radio-Canada.

Chaque jour, ces roitelets des ondes donnent à leur auditoire de nouvelles raisons d’être en «crisse» contre le système. Ils sont flanqués de leurs courtisans, des coanimateurs toujours prêts à opiner de la tête à chacune de leur déclaration.

Si vous cherchez des débats animés, ce n’est pas à Radio X que vous les trouverez.

> Découvrez les autres chroniques Tendances Médias de Steve Proulx, publiées chaque samedi dans InfoBref Matin

Radio X, c’est une bulle. D’une certaine manière, cette station qui fait la pluie et le beau temps à Québec a trouvé comment exciter les foules et polariser la population.

On accuse aujourd’hui les algorithmes des médias sociaux de créer des «bulles de filtres» en ne nous présentant que l’information qui nous conforte dans nos certitudes. Radio X exploite cette recette gagnante depuis longtemps.

Radio X suscite l’adhésion de son auditoire en ne présentant qu’un côté de la médaille, en refusant les débats d’idées, en se moquant de ses critiques et en misant sur le vécu et l’émotion pour faire passer la pilule.

Pourquoi seulement à Québec?

Le propriétaire de la station, RNC Media, a bien tenté d’imposer une radio de provocation à Montréal. En 2012, on transformait ainsi la station Couleur Jazz en Radio X Montréal.

Faute d’un public intéressé par la chose, l’aventure prendra fin après deux ans.

Ailleurs au Québec, aucune station de radio n’a tenté d’exploiter le filon manifestement lucratif de Radio X.

Pourquoi le modèle d’affaires de Radio X fonctionne-t-il à Québec, mais pas ailleurs?

Dans son essai Jeff Fillion et le malaise québécois (Liber, 2008), le journaliste Jean-François Cloutier avance que Radio X et Jeff Fillion ont contribué à «donner une identité et une raison d’habiter» à Québec.

Y a-t-il là une partie de la réponse? Dans une communauté homogène et rangée comme Québec, aurait-on besoin d’un grand frère malcommode pour se secouer les puces?

Pour recevoir la chronique Tendances Médias de Steve Proulx chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

En savoir plus En savoir plus

Le délestage reprend à Québec

Publié le 13 avr. 2021
Le délestage reprend à Québec

Le directeur des services professionnels du CHU de Québec Stéphane Bergeron

  • Le CHU de Québec doit délester à compter d’aujourd’hui 20% à 35% des opérations et des consultations pour soigner les patients Covid.
  • «On est rendus là», a annoncé hier le directeur des services professionnels du CHU Stéphane Bergeron. «Cette situation, elle nous attriste. On la trouve épouvantable. Mais on n’a pas vraiment le choix».

Certains secteurs comme l’oncologie, la pédiatrie ou l’obstétrique seront préservés. 

Mais plusieurs services doivent réduire leurs activités.

  • Une centaine de chirurgies et plusieurs centaines de rendez-vous par semaine ne pourront pas être offerts, indique le Dr Bergeron.
  • Si le nombre de cas continue d’augmenter, il prévoit déjà que le délestage pourrait «passer à une vitesse supérieure».  

En cause: la forte augmentation du nombre de patients Covid dans la région.

  • L’hôpital compte actuellement plus de 60 personnes hospitalisées à cause de virus, dont 14 aux soins intensifs et 7 aux urgences.
  • Une vingtaine d’entre elles viennent d’arriver en l’espace de quelques jours.
  • «Ces patients s’ajoutent à tous les autres patients qui n’ont pas la Covid, mais qui ont aussi besoin de soins urgents», dit le Dr Bergeron.

Le CHU de Québec a dû augmenter sa capacité de lits et ouvrir plusieurs unités, alors que 66 de ses travailleurs ont la Covid et que 76 sont en isolement préventif.

  • Le délestage est inévitable explique Stéphane Bergeron: «On doit soigner beaucoup plus de gens qu’avant et on est de moins en moins nombreux à pouvoir le faire». 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Devinci et PBSC solutions vont équiper la ville de Québec d’un réseau de vélos en libre-service québécois et entièrement électrifié: àVélo

Publié le 24 mars 2021
Devinci et PBSC solutions vont équiper la ville de Québec d’un réseau de vélos en libre-service québécois et entièrement électrifié: àVélo

(Source: PBSC)

  • Le Réseau de transport de la capitale (RTC) déploiera au cours des quatre prochaines années un réseau comprenant un millier de vélos électriques en libre-service et une centaine de stations, un peu partout à Québec, où ces vélos pourront être empruntés puis rapportés par les abonnés du service.
  • Les vélos seront fabriqués par la société Devinci, de Saguenay. Il s’agit de vélos électriques de type E-Fit déjà commercialisés dans d’autres villes dans le monde par PBSC Solutions, de Longueuil. 

Appelé àVélo, ce service mettra ses premiers vélos sur les pistes cyclables dès juillet prochain.

  • 100 vélos électriques seront disponibles cet été.
  • 10 stations comptant 190 ancrages seront installées, pour débuter.

Québec devient ainsi la première ville au Canada dont le service de vélos partagés sera 100% électrique.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

«J’aime travailler au centre-ville»: Montréal et Québec en mode séduction pour convaincre les travailleurs de revenir au bureau

Publié le 18 mars 2021
«J’aime travailler au centre-ville»: Montréal et Québec en mode séduction pour convaincre les travailleurs de revenir au bureau

(Photo Unsplash)

  • La Chambre de commerce du Montréal métropolitain déploie une série de mesures pour relancer l’activité au centre-ville de Montréal – y compris une plateforme de partage d’espaces de travail entre entreprises. 
  • Le gouvernement Legault dépense 8,5 millions $ pour financer les mesures de la CCMM. Ce montant s’ajoute à des aides gouvernementales de 15 millions $ à la Ville de Montréal et de 5 millions $ à la Ville de Québec pour redynamiser leur centre-ville.

La relance des centres-villes repose sur trois facteurs, dit la ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau:

  • aider les entreprises à gérer l’espace de travail qu’elles occupent au centre-ville;
  • ramener les travailleurs dans les tours à bureaux;
  • relancer le tourisme d’affaires.

Le projet «J’aime travailler au centre-ville» de la CCMM propose plusieurs mesures pour atteindre ces objectifs, dont:

  • une plateforme en ligne pour les entreprises qui veulent réduire la superficie de leurs bureaux: elles pourront en sous-louer une partie à d’autres entreprises souhaitant s’installer au centre-ville;
  • des projets «créatifs» qui essaieront de compenser l’absence des grands festivals; et
  • une campagne de communication ciblant les travailleurs qui craignent de retourner au bureau en raison de la situation sanitaire actuelle.

Le président de la CCMM Michel Leblanc voudrait convaincre les principaux employeurs du centre-ville montréalais d’adopter des objectifs précis de retour au bureau.

  • Il explique par communiqué que, dès que les travailleurs seront revenus au centre-ville, il va s’employer à «[les] convertir en clients pour les commerces de la zone».
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Legault et Labeaume ont trouvé une entente sur le tramway

Publié le 17 mars 2021
Legault et Labeaume ont trouvé une entente sur le tramway

(Image Ville de Québec)

  • Le maire de Québec Régis Labeaume et le premier ministre François Legault disent qu’ils se sont entendus sur le projet de tramway de la Ville de Québec.
  • Près de trois ans après l’annonce du projet, Legault et Labeaume sont tombés d’accord sur un nouveau tracé. Le budget d’environ 3 milliards $ reste inchangé – 1,8 milliard $ viendra de Québec et 1,2 milliard $ d’Ottawa.

Régis Labeaume rencontrait ce matin François Legault et le ministre des Transports François Bonnardel pour discuter du projet.

Après la rencontre, Legault a dit «espérer une annonce bientôt». 

Sur les réseaux sociaux, le premier ministre a confirmé s’être entendu avec le maire de Québec «sur la nouvelle mouture» du projet prévoyant la desserte des banlieues de Québec – qui était réclamée par le gouvernement.

Le nouveau tracé devrait abandonner Charlesbourg et la 1re Avenue à Limoilou, au profit du secteur D’Estimauville.

  • En revanche, le terminus Le Gendre, à l’ouest de la ville, devrait être conservé.

Le maire de Québec assure que le projet sera prêt pour pouvoir lancer des appels de propositions dès que l’entente avec le gouvernement sera officialisée.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Des milliers de manifestants ont réclamé le retour des sports à Québec

Publié le 7 mars 2021
  • Quelques milliers de personnes se sont retrouvées hier en fin de matinée devant l’Assemblée nationale pour effectuer une «Marche pour la relance des sports». Les organisateurs de la marche demandaient la reprise des sports encadrés.
  • François Legault avait annoncé mercredi dernier la reprise des activités sportives dans toutes les écoles québécoises à compter du 15 mars. Le premier ministre doit présenter cette semaine un plan de déconfinement progressif du secteur sportif.

Désaccord entre Legault et Labeaume sur le tracé du Tramway à Québec

Publié le 18 fév 2021
  • François Legault critique le «manque d’ouverture» du maire de Québec Régis Labeaume pour expliquer l’intention du gouvernement de modifier le trajet du tramway proposé par la Ville de Québec.
  • Selon le premier ministre, le nouveau trajet devra mieux desservir les banlieues de Québec. Pour y parvenir, Legault n’exclut pas la possibilité de bonifier l’investissement de 1,8 milliard $ du gouvernement. Le nouveau tracé pourrait être présenté en même temps que le projet de tunnel sous le Saint-Laurent Québec-Lévis.

Le cabinet Deloitte quitte les régions du Québec

Publié le 12 fév 2021
  • Le fournisseur de services professionnels britannique cède 22 de ses 26 bureaux québécois à la firme de consultation albertaine MNP. Les quelque 500 employés qui travaillent dans ces bureaux changent d’employeur. Deloitte conserve quatre bureaux au Québec, tous situés dans le Grand Montréal.
  • Du côté de MNP, cette acquisition lui permet de réaliser des plans d’expansion pancanadiens, puisqu’elle met également la main sur des bureaux de Deloitte situés dans les autres provinces canadiennes, à l’exception des provinces maritimes. MNP accueille au total 900 nouveaux employés, dont 70 associés, à l’échelle du pays.

Action collective contre les parcomètres de Montréal et de Québec parce qu’ils «oublient» le temps en trop de leurs utilisateurs

Publié le 28 janv. 2021
  • Les systèmes électroniques de paiement des stationnements publics à Montréal et à Québec, qui ont remplacé les parcomètres mécaniques il y a plusieurs années, ne disent pas aux automobilistes s’il reste du temps en trop payé par l’utilisateur précédent de l’espace de stationnement où ils laissent leur véhicule.
  • C’est injuste, estime une automobiliste de Québec. Elle a reçu l’autorisation d’intenter une action collective contre les villes de Montréal et de Québec pour qu’elles remboursent les sommes perçues en trop en raison de cette pratique.

Louis Garneau évite la faillite grâce à Investissement Québec et un nouvel investisseur

Publié le 8 déc 2020
  • La Corporation financière Champlain investit 20 millions $ et obtient un prêt de 5 millions $ d’Investissement Québec pour relancer les activités de Louis Garneau.
  • Les marques d’accessoires de sport Garneau, Sugoi et Sombrio reviendront donc sur les tablettes, mais seront dorénavant produites exclusivement au Mexique, puisque l’usine de Garneau à Saint-Augustin-de-Desmaure, elle, demeurera fermée.

Attaque du Vieux-Québec: un homme est accusé pour deux meurtres au premier degré et cinq tentatives de meurtre

Publié le 1er nov. 2020
  • Deux personnes ont perdu la vie et cinq ont été blessées lors de violentes attaques avec un sabre japonais dans le Vieux-Québec samedi soir – des victimes qui auraient été choisies au hasard par le suspect de 24 ans.
  • L’homme interpellé dimanche aurait verbalisé dans un contexte médical, il y a plus de cinq ans, son intention de perpétrer de tels gestes, a indiqué le chef de police de Québec.  

Pourquoi Montréal et Québec vont-elles passer en zone rouge?

Publié le 28 sept. 2020
  • Alors que 750 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés aujourd’hui, les deux régions les plus touchées sont sur le point de passer en alerte maximale.
  • Cette décision est prise après l’étude de trois critères spécifiques: la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la pression sur le réseau de la santé.

Situation épidémiologique 

  • Pour passer en zone rouge, on doit recenser plus de 10 nouveaux cas en moyenne pour 100 000 personnes. 
  • Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport au nombre total de tests, doit être supérieur à 5 %.

Contrôle des transmissions

  • Taux de reproductivité du virus: si on estime que chaque personne nouvellement infectée aura des contacts avec plus de six autres personnes, la région passe en zone rouge. 
  • Plus le nombre d’éclosions est élevé, plus il sera difficile de ralentir la transmission.

Pression sur le système de santé

  • Le nombre de lits disponibles réservés aux patients atteints de la COVID-19 par rapport au nombre d’hospitalisations est un indicateur important. Le gouvernement évalue également le nombre de respirateurs et le personnel médical en activité.  
  • Le point de basculement en zone rouge s’effectue normalement à plus de 8 nouvelles hospitalisations par million d’habitants.

Pour revenir en zone orange, tous ces indicateurs devraient être en baisse pendant 14 jours.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus