AFFAIRES, argent et carrière

Félix Côté

avec Félix Côté

Journaliste à InfoBref

Conseils pour vos FINANCES

Faites votre choix parmi les 3 conditions à remplir pour vous enrichir

Publié hier
Fabien Major
par Fabien Major
Faites votre choix parmi les 3 conditions à remplir pour vous enrichir
  • Vouloir être plus riche en remboursant toutes ses dettes: c’est une des 5 résolutions annuelles les plus courantes, aux côtés des souhaits de perdre du poids, de mieux manger, de se remettre en forme, et de cesser de fumer.
  • Mais très peu de gens respectent leurs vœux pieux et modifient durablement leurs comportements. Alors, avec seulement un trimestre à faire avant la fin de 2021, où en êtes-vous?

Il en va des dettes comme du surplus de poids: impossible de s’alléger sans changer quelque chose à son comportement.

À première vue, les variables ne sont pas très nombreuses: on se dit qu’il faut gagner plus, ou dépenser moins, et idéalement faire les deux en même temps.

Récemment, j’échangeais avec Ghislain Maillet, un vice-président de district pour la financière mondiale Fidelity.

Il m’a révélé une recette toute simple, qui mène généralement à l’enrichissement.

La recette est de remplir 2 des 3 conditions suivantes:

  1. Avoir de très bons revenus
  2. Être économe
  3. Faire des placements à long terme

La première condition n’est pas à votre portée? Ce n’est pas un problème.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


2 conditions sur 3

Ghislain me citait l’exemple de Martine, une infirmière. Elle gagnait des revenus moyens, mais:

  • elle était très économe – elle arrivait à mettre 20% de ses revenus nets de côté dans des REEE, des REER et des CELI; et
  • elle investissait le tout dans des placements diversifiés en actions.

À 45 ans, elle avait accumulé 673 000 $.

En y ajoutant la hausse de valeur de son condo, elle est techniquement millionnaire. Sans avoir hérité. Juste grâce à sa persévérance et à son intérêt pour l’investissement. 

Martine n’a certes pas des revenus bien au-dessus de la moyenne, mais elle a respecté les 2 autres exigences: être économe et placer son épargne. Cela lui a réussi. 

Gros revenu, mais peur de la bourse

À l’unité de l’hôpital où elle travaille, Martine côtoie Gilbert.

Ce médecin de 64 ans gagne de très gros revenus.

Il met toujours 5 à 10% de son salaire de côté.

Mais il est incapable de faire des investissements.

  • Il déteste la finance.
  • Il ne peut supporter que la valeur de ses économies fluctue.

Alors, il enferme ses surplus à double tour dans des CPG et des dépôts à terme.

  • Cela lui rapporte moins que l’inflation et il paie un maximum d’impôts sur ces maigres rendements.
  • Mais au moins, il dort tranquille.

­Consultez la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et, chaque samedi, la chronique Conseils pour vos finances. Pour les recevoir par courriel, abonnez-vous gratuitement à nos infolettres quotidiennes ici ou en cliquant dans INFOLETTRES en haut à droite.


Pourtant, il y a quelques années, son planificateur l’avait convaincu de diversifier ses avoirs.

Pendant quelque temps, Gilbert a obtenu de meilleurs rendements qu’avec les CPG.

Mais certains placements dans son REER l’inquiétaient.

  • Il faisait une fixation sur ceux qui le décevaient, au point que cela nuisait à son sommeil.

Gilbert a un biais cognitif incontrôlable.

Il fait de la «comptabilité mentale»: il analyse séparément et en détail toutes les composantes de son portefeuille au lieu d’en apprécier le résultat dans son ensemble.

On devine qu’il n’a pas conservé très longtemps sa nouvelle stratégie de placement.

  • Il a préféré retourner à ses placements très sûrs, pour que son magot soit à nouveau protégé par le «gérant de la caisse populaire».
  • Malheureusement pour lui, cette décision défie toute logique et il passe à côté de beaucoup d’opportunités.

Mais ne le plaignons pas trop: Gilbert a maintenant une valeur nette de 2,9 millions $.

  • Comme Martine, il fait partie des 5,6% de Canadiens millionnaires.
  • Il le doit au fait qu’il a rempli lui aussi 2 des 3 conditions minimales pour s’enrichir, mais pas les mêmes que Martine: il a de très gros revenus et il économise.

Imaginez si, en plus, il faisait des placements…

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié hier
À ÉCOUTER cette fin de semaine

InfoBref vous suggère des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons:

  • Balado Le Planif de Fabien Major –> La recette ennuyante – mais payante – des gestionnaires de l’équipe Mawer de Calgary | Écoutez ici
  • Une tasse de tech d’Alain McKenna –> Des robots pour sauver les restos québécois? | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien –> Comment réinventer l’industrie textile grâce aux données | Écoutez ici 

SNC-Lavalin et 2 de ses anciens dirigeants sont accusés de corruption

Publié avant-hier
SNC-Lavalin et 2 de ses anciens dirigeants sont accusés de corruption

(Source: Google Maps)

  • Normand Morin et Kamal Francis, d’anciens vice-présidents dans le groupe SNC-Lavalin, sont accusés de corruption d’un fonctionnaire fédéral. Ils ont été arrêtés hier. 
  • La GRC les accuse d’avoir versé 2,3 millions $ en pots-de-vin à lancien président de la Société des ponts fédéraux. Ce dernier a ensuite favorisé SNC-Lavalin dans l’octroi du contrat de réfection du pont Jacques-Cartier à Montréal, contrat qui a été réalisé entre 1997 et 2004.

L’ancien PDG de la Société des ponts fédéraux, Michel Fournier, avait déjà reconnu en 2017 qu’il avait reçu au début des années 2000 un pot-de-vin de 2,3 millions $ venant de SNC-Lavalin, mais apparemment sans identifier les représentants de l’entreprise qui étaient en cause.

  • Ce pot-de-vin visait à favoriser un consortium auquel participait SNC-Lavalin dans l’octroi du contrat de 128 millions $ pour la réfection du pont. 
  • Michel Fournier avait été condamné à 5 ans de prison. 

Les sociétés SNC-Lavalin et SNC-Lavalin International, deux entités du groupe SNC-Lavalin, font elles aussi face à des accusations. 

  • Elles sont responsables des gestes de leurs anciens administrateurs, selon le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).
  • Comme leurs 2 anciens employés, elles sont inculpées de corruption, de fraude, de fabrication de faux contrats et de complot. 

Toutefois, elles pourraient éviter de subir un procès

  • Le DPCP souhaite plutôt conclure avec elles un accord de réparation, ce qui permettrait à l’entreprise de continuer à obtenir des contrats publics.
  • Dans un communiqué qui prend acte des accusations, SNC-Lavalin «considère bienvenue» l’invitation à négocier un accord de réparation et souligne que «c’est la première fois qu’une entreprise canadienne est invitée à négocier un tel accord». 

C’est une nouvelle tâche qui s’ajoute à la feuille de route de SNC-Lavalin (TSX: SNC). 

  • En 2015, le groupe avait été accusé de corruption pour avoir versé près de 50 millions $ en pots-de-vin à des fonctionnaires libyens pour obtenir des contrats dans le pays.
  • En 2019, l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould avait démissionné après avoir accusé le premier ministre Justin Trudeau et son entourage de faire pression pour qu’elle intervienne en faveur de SNC-Lavalin. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les hausses de salaire vont s’accélérer en 2022

Publié avant-hier
Les hausses de salaire vont s’accélérer en 2022

(Source: Unsplash)

  • Les organisations québécoises comptent augmenter de 2,9% les salaires de leurs employés l’année prochaine, selon une enquête de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). C’est plus que la prévision de 2,4% enregistrée l’année dernière pour cette année.
  • Les employés des secteurs des technologies de l’information et des communications devraient obtenir la plus forte augmentation de salaire, de 3,4% en moyenne. Ils seraient suivis par les employés du secteur des assurances (+3,3%).  

Les incertitudes liées à la pandémie s’amenuisent, selon le CRHA.

  • Par conséquent, la majorité des organisations ne prévoient pas de nouveaux gels salariaux. 

Dans les organisations qui ont des structures salariales souvent liées à des conventions collectives, et qui sont généralement de grandes organisations, les hausses anticipées sont plus modestes: 2,2% à 2,3%, ce qui est quand même supérieur aux prévisions enregistrées l’an dernier.

Les secteurs où les salaires augmenteront le moins :

  • Administrations publiques (+2,3%)
  • Arts, spectacles et loisirs (+2,4%) 
  • Soins de santé (+2,7%) 

L’attraction et la rétention des employés seront des enjeux majeurs l’an prochain, selon le CRHA.

  • Cela devrait pousser les employeurs à innover dans la «rémunération globale» qu’ils offrent à leurs employés – autrement dit, à bonifier les avantages et conditions de travail en parallèle aux augmentations de salaire.
  • Pour tirer leur épingle du jeu, le CRHA suggère aux employeurs de miser aussi sur «l’expérience employé», notamment en offrant une conciliation travail-vie personnelle et de la reconnaissance, et en donnant un sens au travail. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Près de 200 000 postes sont à combler au Québec

Publié le 22 sept. 2021
Près de 200 000 postes sont à combler au Québec

(Source: Pexels)

  • Entre le 2e trimestre 2019 et le 2e trimestre de cette année, le nombre de postes vacants au Québec a augmenté de 38%. 
  • Ce nombre dépasse maintenant 194 000, selon une analyse de l’Institut du Québec. 

5,4% des emplois de la province sont vacants. 

  • La proportion monte même à 7,3% dans les régions de la Côte-Nord et Nord-du-Québec, où la pénurie de main d’œuvre est particulièrement criante.
  • En revanche, elle descend à 4,5% à Montréal, en Mauricie et au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le secteur de la santé est particulièrement affecté: 

  • Professionnels des soins de santé tels que les médecins: 1920 postes sont vacants (hausse de 985) 
  • Professionnels en soins infirmiers: 6905 postes vacants (hausse de 3985)
  • Personnel technique tel que les infirmières auxiliaires: 5360 postes vacants (hausse de 2870)
  • Personnel de soutien tel que les aides-infirmières: 6445 postes vacants (hausse de 2825 postes)

Le secteur des ventes et services souffre aussi.

  • Le personnel de soutien en service, qui comprend les gens qui servent au comptoir et les aides-cuisiniers, et les vendeurs du commerce de détail et de gros sont les deux catégories qui ont connu la plus forte augmentation du nombre de postes vacants depuis 2 ans.

Les chômeurs ne suffiront pas à résorber la pénurie:

  • Malgré l’augmentation du chômage l’an dernier, dans la plupart des secteurs, on compte moins de 1,5 chômeur par poste vacant.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Avec son récent financement, Evah veut éliminer les antibiotiques de vos assiettes

Publié le 22 sept. 2021
Avec son récent financement, Evah veut éliminer les antibiotiques de vos assiettes

(Source: Unsplash)

  • Evah, une entreprise québécoise de biotechnologie fondée l’an dernier, développe des vaccins pour les animaux d’élevage, pour éviter de leur donner des antibiotiques. 
  • L’entreprise vient de recevoir un prêt de 5 millions $ du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec. Elle dit qu’elle a presque atteint son objectif d’obtenir un financement total de 20 millions $. 

Evah développe des vaccins destinés aux porcs et à la volaille. 

L’objectif de ces vaccins est de remplacer l’usage d’antibiotiques.

  • Les antibiotiques sont utilisés pour traiter différentes maladies chez les animaux d’élevage, notamment les maladies bactériennes. 
  • Mais ils peuvent ensuite nuire à la santé des humains qui consomment ces animaux, d’où l’intérêt de les remplacer par d’autres méthodes. 

Le prêt de 5 millions $ du gouvernement est un prêt participatif issu du programme BioMed Propulsion.

  • Ce programme aide financièrement les entreprises québécoises des sciences de la vie qui ont un bon potentiel de croissance.

Plusieurs investisseurs internationaux et locaux ont investi, en parallèle, près de 12 millions $ dans Evah. 

L’entreprise s’attend à recevoir d’ici la fin de l’année un montant supplémentaire 3 millions $, ce qui porterait son financement total à 20 millions $. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Montréal progresse au classement mondial des écosystèmes de startups

Publié le 22 sept. 2021
Montréal progresse au classement mondial des écosystèmes de startups

Liette Lamonde, PDG de Bonjour Startup Montréal [Photo: Courtoisie]

  • Selon le rapport annuel Startup Ecosystem Report produit par la firme de conseil internationale Startup Genome, Montréal occupe désormais le 31e rang mondial du palmarès des 140 principaux écosystèmes de startups dans le monde. La métropole occupait le 36e rang l’an dernier.
  • Liette Lamonde, PDG de l’organisme Bonjour Startup Montréal, confie à InfoBref qu’elle a été «agréablement surprise» du classement: «nos attentes avaient glissé par rapport à l’an dernier, parce que d’autres métropoles qui offrent de bons environnements aux startups se sont ajoutées au classement cette année». 

Plusieurs facteurs expliquent la montée dans le classement de l’écosystème de startups montréalais, selon Liette Lamonde:

  • la présence de plusieurs universités et l’accès à une main-d’œuvre qualifiée;
  • les nombreuses aides gouvernementales;
  • le bilinguisme et le caractère multiculturel de la ville; et
  • les investissements dans des entreprises à un stage de démarrage – investissements qui sont de plus en plus importants. 

Il y aurait aujourd’hui environ 1300 startups dans la métropole.

En plus de son 31e rang au palmarès mondial des écosystèmes, Montréal figure à plusieurs sous-palmarès spécifiques à l’Amérique du Nord:

  • Top 10 des écosystèmes où les talents sont abordables, notamment dans le secteur des technologies;
  • Top 15 des écosystèmes les plus performants, c’est-à-dire où le financement produit le plus de valeur;
  • Top 15 des écosystèmes en matière de financement, mesuré par l’importance du financement aux premiers stades (early stage) et par l’activité des investisseurs.

Comment faire pour attirer encore plus de startups?

  • Liette Lamonde dit qu’«il faudrait que la culture de plusieurs grandes entreprises d’ici évolue pour qu’elles prennent l’habitude de faire affaire avec des startups, ce qui se fait plus souvent dans d’autres pays du monde».
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Comment la réélection des libéraux pourrait affecter votre portefeuille

Publié le 21 sept. 2021
Comment la réélection des libéraux pourrait affecter votre portefeuille

[Source: Unsplash]

  • Le maintien au pouvoir du Parti libéral du Canada aura des conséquences sur les finances des Canadiens. Certains risquent d’être plus concernés que d’autres. 
  • Ce pourrait être votre cas si vous souhaitez acheter une maison, si vous avez des enfants, si vous êtes une personne âgée, si votre revenu est élevé ou si vous détenez des actions de grandes banques canadiennes. 

Le parti libéral a obtenu un mandat minoritaire.

  • Par conséquent, il devra négocier avec les autres partis pour mettre en œuvre certaines des promesses faites au cours de la campagne électorale.

Voici quelques-unes des promesses libérales, que l’on regarde d’un autre œil maintenant que l’élection est passée.

En immobilier, le parti de Justin Trudeau veut donner un coup de pouce aux premiers acheteurs. Il s’est engagé à: 

  • créer un nouveau compte d’épargne pour l’achat d’une propriété, qui permettrait aux moins de 40 ans d’accumuler à l’abri de l’impôt jusqu’à 40 000$ pour une mise de fonds;
  • réduire de 25% la prime imposée par la Société canadienne d’hypothèque et de logement pour l’assurance hypothécaire; et
  • doubler le crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPH), qui passerait de 5 000$ à 10 000$.

Les libéraux veulent aussi augmenter l’offre de logements disponibles. Ils ont promis:

  • de construire, maintenir ou rénover 1,4 million de logements au pays; et
  • d’instaurer un nouveau crédit d’impôt de 15% pour les ménages qui rénovent leur propriété afin de loger un membre de leur famille. 

Découvrez tous nos articles consacrés à l’immobilier dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref, et abonnez-vous à nos infolettres quotidiennes gratuites pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles (détails en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite)


Les parents de jeunes enfants pourraient bénéficier de la promesse du parti libéral de créer un programme national de garderies à 10 $.

  • Le Québec, qui a déjà son propre programme de garderie subventionnée, recevrait en contrepartie 6 milliards $ sur cinq ans pour l’ajout de nouvelles places. 

Les personnes âgées à faibles revenus pourraient bénéficier d’une augmentation du Supplément de revenu garanti de:

  • 500 $ de plus pour les personnes seules; et
  • 750 $ de plus pour les couples.

Les grandes banques canadiennes et les compagnies d’assurance dont les profits sont supérieurs à 1 milliard $ sont la cible du gouvernement libéral, qui veut taxer davantage leurs profits.

  • Le parti a promis de temporairement faire passer de 15% à 18% leur taux d’imposition.
  • Il veut aussi leur imposer un «dividende de relance».
  • Ces deux mesures pourraient, selon le parti libéral, renflouer les coffres de l’État de 2,5 milliards $ en 4 ans.
  • Mais elle pourrait aussi pousser les institutions financières du pays à revoir à la baisse les dividendes qu’elles versent à leurs actionnaires, ce qui influencerait sans doute le cours de leurs actions. 

­Consultez la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et, chaque samedi, la chronique Conseils pour vos finances. Pour les recevoir par courriel, abonnez-vous gratuitement à nos infolettres quotidiennes ici ou en cliquant dans INFOLETTRES en haut à droite.


Les Canadiens qui gagnent un revenu élevé pourraient être assujettis à un impôt minimum de 15%.

  • Selon la plateforme libérale, cet impôt éliminerait la «capacité des hauts salariés à ne pas payer d’impôt de façon artificielle par un recours excessif aux déductions et aux crédits».
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Evergrande? Un géant aux pieds d’argile qui fait trembler les marchés financiers

Publié le 20 sept. 2021
Evergrande? Un géant aux pieds d’argile qui fait trembler les marchés financiers

[Source: Unsplash]

  • Si le groupe immobilier chinois Evergrande fait défaut envers ses créanciers, cela pourrait affecter l’économie chinoise et, par ricochet, l’économie mondiale. 
  • Cette crainte se fait déjà sentir dans les marchés financiers: la crise d’Evergrande a contribué ces derniers jours au recul des bourses en Asie, puis en Europe, puis en Amérique du Nord.

Jusqu’à récemment, très peu de gens connaissaient Evergrande de ce côté-ci du Pacifique. 

Ce géant chinois de l’immobilier doit sa notoriété soudaine à l’état de ses finances, qui sont au plus mal. 

  • Selon le gouvernement chinois, il ne pourra pas rembourser la dette qu’il a accumulée.

Cette dette est gigantesque

  • Elle atteint 300 milliards $US, plus que toute autre firme immobilière dans le monde.
  • Elle représenterait 6,5% de l’ensemble du secteur immobilier chinois, selon la banque suisse UBS.

Evergrande doit payer cette semaine un relativement petit montant de 85 millions $US en intérêt, et rembourser 669 millions $US d’ici la fin de l’année.

Or, les autorités chinoises doutent que l’entreprise puisse faire face à ces obligations.

L’économie mondiale pourrait-elle souffrir d’un effondrement d’Evergrande?

  • Certains experts redoutent un effet d’entrainement. 
  • D’autres rappellent que la grande majorité des activités d’Evergrande sont localisées en Chine, ce qui devrait limiter les impacts négatifs en Amérique du Nord. 

Mais la peur s’est propagée dans les marchés financiers. Elle a soit contribué, soit servi de prétexte aux fortes baisses qu’ont subies hier les marchés nord-américains. 

  • Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a perdu 1,7%, le Dow Jones 1,8%, et le Nasdaq 2,2%.
  • À Toronto, l’indice S&P / TSX de Toronto a perdu 1,6%.

D’autres menaces pèsent sur l’économie mondiale, et sur le moral des investisseurs.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine tient sa réunion monétaire aujourd’hui et demain. 

  • La secrétaire au Trésor Janet Yellen plaide pour que le Congrès autorise un relèvement du plafond de la dette, afin que le pays puisse emprunter davantage.
  • Si le plafond n’est pas relevé, elle dit que le pays s’expose à «une crise financière historique».

L’inflation progresse plus rapidement qu’anticipé dans plusieurs pays, dont le Canada et les États-Unis.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

L’État de New York ouvre les portes de la ville de New York à Hydro-Québec

Publié le 20 sept. 2021
L’État de New York ouvre les portes de la ville de New York à Hydro-Québec

(Source: Hydro-Québec)

  • L’État de New York a choisi un projet auquel participe Hydro-Québec pour acheminer de l’énergie propre à la ville de New York. 
  • Si un contrat est conclu comme l’espèrent Hydro-Québec et ses partenaires, la société d’État pourrait acheminer vers New York en 2025 suffisamment d’électricité pour alimenter au moins 1 million de foyers. Il s’agirait du plus important contrat d’exportation qu’obtiendrait Hydro-Québec.

Le projet consiste à construire une nouvelle ligne de transport de 545 kilomètres aux États-Unis. 

  • Cette ligne, baptisée projet Champlain Hudson Power Express (CHPE), serait en partie située sous les lacs Champlain et Hudson. 
  • Elle acheminerait à la ville de New York 1250 mégawatts d’hydroélectricité du Québec. 
  • L’hydroélectricité «verte» acheminée remplacerait une partie de l’électricité qui alimente actuellement l’état de New York, et dont 85% est produite à partir d’énergies fossiles. 

Dans ce projet, Hydro-Québec est associée à une filiale du fonds d’investissement américain Blackstone.

Hydro-Québec et le Conseil des Mohawks de Kahnawake, une communauté autochtone sur la Rive-Sud de Montréal, seraient copropriétaires de la ligne de transport qui serait construite au Québec et raccordée à la ligne CHPE.

La ville de New York verserait des paiements à Hydro-Québec à partir de 2025, après que la ligne aurait été mise en service. 

  • Il reste cependant à négocier un contrat, et à ce qu’il soit approuvé par la commission des services publics de New York.

Hydro-Québec prend de l’expansion sur le marché américain.   

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Jeune entreprise québécoise innovante

QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Publié le 19 sept. 2021
QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et chef de la direction de QuoteMachine

  • Les services de commerce en ligne fonctionnent bien pour des produits standardisés et pas trop chers. Mais avant de faire un gros achat, habituellement, on aime bien parler à un commerçant qui connaît son affaire et peut nous conseiller.
  • La startup montréalaise QuoteMachine offre aux commerçants ayant pignon sur rue un logiciel de gestion de la relation client qui fait le pont entre la première visite au magasin des futurs clients qui viennent s’informer et la décision d’achat qu’ils prendront plus tard, de chez eux.

Le problème: la difficulté, pour les commerçants, de faire un suivi avec les clients qui viennent les consulter, mais partent avant de finaliser leur achat.

«Lorsque des consommateurs magasinent un produit qui coûte plus de 1000 $ et pour lequel ils doivent choisir entre plusieurs options, ils veulent parler à quelqu’un», observe Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et directeur général de QuoteMachine.

Leur réflexe est souvent d’aller voir un commerçant spécialisé, qu’ils connaissent ou dont ils ont entendu parler, pour se faire conseiller.

Mais leur décision d’achat est rarement immédiate, lors de leur première visite.

  • Ils quittent le commerce avec une carte d’affaires du vendeur, ou au mieux une soumission écrite.
  • Et ensuite, le commerçant attend, en espérant que ces clients ne vont pas acheter ailleurs, ou en ligne, sans lui reparler.

La solution: un microsite conçu sur mesure pour en fonction des besoins spécifiques de chaque client, avec juste les produits et les options qui l’intéressent.

QuoteMachine a développé un outil en ligne qui permet au vendeur de créer une soumission interactive, sous la forme d’une page web.

  • En quittant le magasin, le client reçoit par courriel ou par texte l’adresse de ce microsite, pour l’aider à poursuivre sa réflexion.
  • À partir de cette page, le client et le vendeur peuvent planifier une discussion par visioconférence, téléphone, clavardage ou courriel, ou même fixer un autre rendez-vous au magasin.
  • Le commerçant peut, dans le microsite, ajuster son offre aux besoins du client à mesure qu’ils se précisent, et le client peut finaliser son achat sans revenir au magasin.

«Notre logiciel aide le commerçant à valoriser son expertise et à poursuivre la conversation avec ses clients en vue de conclure la vente», explique Jean-Denis Rocheteau.


Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton Infolettres en haut à droite.


Modèle d’affaires: QuoteMachine est vendu aux commerçants comme un logiciel en tant que service.

L’abonnement mensuel coûte entre 50 et 200 $ par mois, selon la taille du commerce.

  • Il est donc à la portée de beaucoup de petits commerçants.

Où en est l’entreprise actuellement?

Fondée en 2018, QuoteMachine compte maintenant une dizaine d’employés.

Déjà 450 commerces, dont 70% sont aux États-Unis, utilisent son service en ligne.

  • Ce sont soit des commerces indépendants, soit des petites chaînes qui ont quelques succursales.
  • Ils sont spécialisés dans divers secteurs: ameublement et design d’intérieur, domotique, chasse et pêche, design de mode, équipement de sport, vélos, etc.

«En août, notre logiciel en ligne a soutenu plus de 60 millions $ en vente chez nos clients», dit Jean-Denis-Rocheteau.

Léopold Bouchard Décoration et salle de bains, de Lévis, est un des commerces qui utilisent QuoteMachine.

  • «Équiper ou refaire sa salle de bain, ce n’est pas quelque chose qu’on magasine entièrement tout seul en ligne, note Jean-Denis Rocheteau.
  • Les clients veulent parler à un conseiller ou un designer de Léopold Bouchard pour être certains de choisir les bons produits.
  • Toute cette conversation, qui peut être menée partiellement en magasin et partiellement en ligne, est soutenue par notre logiciel.»

QuoteMachine a obtenu 1,2 million $ en capital de risque, notamment de l’accélérateur FounderFuel et du fonds montréalais qui chapeaute cet accélérateur, Real Ventures.

L’entreprise a été désignée l’une des Révélations 2021 par Montréal inc. [découvrez nos portraits des autres Révélations 2021]

Les prochaines étapes:

L’entreprise est en croissance rapide et espère doubler le nombre de ses clients d’ici la fin de l’année 2021.

Son service logiciel est déjà interconnecté avec plusieurs autres qu’utilisent les commerçants, dont Lightspeed, Shopify et QuickBooks.

  • Elle va bientôt y ajouter une intégration au système de paiement Square.

«On ne remplace ni le site web du commerce, ni sa vitrine de commerce électronique s’il en a une, ni les autres outils qu’il utilise déjà, précise Jean-Denis Rocheteau. On s’y intègre pour les compléter et aider les vendeurs à conclure leur vente.»

Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref en vous abonnant à notre infolettre quotidienne gratuite InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton «Infolettres» en haut à droite

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d’InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 17 sept. 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine

InfoBref vous suggère des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons:

  • Une tasse de tech d’Alain McKenna –> Internet et journalisme + Tout sur le nouvel iPhone 13 | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien –> Lancer une compagnie aérienne en pleine pandémie: le pari de OWG | Écoutez ici 
  • Balado Le Planif de Fabien Major –> Les principaux outils pour réduire, voire éliminer, l’impôt au Canada | Écoutez ici