Infonuagique

Le Québec sort gagnant de la consolidation, en Amérique du Nord, des centres de données infonuagiques

Publié le 30 mars 2021
Le Québec sort gagnant de la consolidation, en Amérique du Nord, des centres de données infonuagiques

(Source: Unsplash)

  • Le Canada est une destination de choix pour les géants de l’infonuagique – principalement américains – qui cherchent un endroit où établir leurs centres de données: le dollar canadien est faible, la main-d’œuvre est abordable, et le marché canadien des centres de données est fractionné. Il est donc facile pour une multinationale étrangère d’y faire des acquisitions.
  • Au Canada, le Québec se démarque en vendant son électricité à très faible coût, un facteur déterminant pour des centres informatiques énergivores. En plus, la province compte sur au moins un spécialiste de l’infonuagique qui veut s’imposer comme le leader national dans ce marché.

En acquérant hier la société torontoise Aptum Technologies, la société montréalaise eStruxture est devenue l’entreprise canadienne qui est le plus grand hébergeur infonuagique au pays.

Toutefois, le marché canadien est de plus en plus dominé par des entreprises américaines, comme la société californienne Equinix: elle était devenue l’an dernier le principal hébergeur au Canada en rachetant, au coût d’un milliard $, les centres de données de Bell Canada.

Le bas coût de l’hydroélectricité est – de loin – le premier facteur qui attire les investisseurs au Québec, dit en entrevue à InfoBref Todd Coleman, PDG d’eStruxture.

  • C’est ce qui explique pourquoi des géants comme Amazon sont venus s’établir à Montréal au cours des derniers mois.»
  • «Montréal est désormais sur le radar de tout le monde dans l’infonuagique.»

Google, IBM et Microsoft tentent de consolider le marché mondial de l’infonuagique. Cela avantage également le Québec, croit Todd Coleman.

  • À court terme, ces multinationales cherchent à faire des acquisitions à l’extérieur de l’Amérique du Nord, et elles établissent des partenariats avec des entreprises canadiennes pour faire croître leur présence au pays.
  • Cela laisse de la marge à une entreprise comme eStruxture, dont la stratégie de croissance par acquisitions est appuyée, entre autres, par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

À l’heure actuelle, les géants américains des technos sont donc plutôt des partenaires d’affaires que des concurrents pour eStruxture, assure son PDG.

  • «Ils le demeureront tant qu’il y aura de la croissance pour tout le monde dans l’infonuagique.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Google ne devrait pas rattraper de sitôt Microsoft et Amazon en tête du secteur des services infonuagiques

Publié le 4 fév 2021
Google ne devrait pas rattraper de sitôt Microsoft et Amazon en tête du secteur des services infonuagiques

(Source: Unsplash)

  • Google s’est fixé comme objectif de devenir le leader du marché mondial des services infonuagiques (cloud) d’ici 2023.
  • Actuellement, Amazon et Microsoft devancent Google en tête de cette industrie, et plusieurs analystes ne voient pas Google les surpasser au cours des deux prochaines années.

L’adoption des technologies numériques s’est accélérée avec la pandémie.

Google peut utiliser sa position de force dans la publicité en ligne et la mobilité en entreprise pour stimuler l’adoption de ses services en nuage. Cet avantage devrait l’aider à croître un peu plus vite que ses concurrents dans ce créneau.

Pour la première fois, Google a publié des données financières sur Google Cloud, la division infonuagique.

  • Elle a généré des revenus de 13 milliards $US en 2020, soit une hausse de 46% par rapport à 2019.
  • Malgré cette forte hausse, Google Cloud a terminé l’année avec un déficit de 5,6 milliards $US, alors qu’Amazon Web Services (AWS) et Microsoft Azure dégagent des profits.

Les activités infonuagiques de Google ne sont pas davantage profitables cette année. Google prévoit tripler le nombre d’employés de Google Cloud, ouvrir des centres de données un peu partout dans le monde, et investir dans le développement de nouveaux produits.

  • Cet investissement lui permet de signer de nouveaux clients importants. La semaine dernière, Ford a d’ailleurs annoncé qu’elle utiliserait Google Cloud pour l’ensemble de ses opérations mondiales.

Google gagnera des parts de marché dans l’infonuagique en 2021, mais pas assez pour rattraper ses deux rivaux.

  • Google Cloud ne représente encore qu’environ 5% du marché mondial des services infonuagiques.
  • Microsoft Azure détient environ 20% du marché.
  • Amazon Web Services (AWS) en possède 45%.

Le problème de Google est que la croissance du marché est aussi bénéfique pour ses concurrents. 

  • «Même si Google Cloud connaît un énorme succès, il lui sera impossible de rattraper les deux autres», écrit l’analyste américain John Dinsdale, de la firme américaine Synergy Research Group, dans une note aux investisseurs.
  • «Google devra se satisfaire d’une troisième place.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

L’Europe veut rendre plus sûr et équitable le partage de données numériques provenant de services gouvernementaux et du secteur industriel européens

Publié le 25 nov. 2020
  • La Commission européenne a présenté un projet de loi qui obligerait les entreprises étrangères à respecter la législation européenne relative aux données récoltées sur son territoire, et cela même si ces données sont ensuite traitées ailleurs dans le monde.
  • La nouvelle loi prévoit aussi de sécuriser les échanges de données pour empêcher des agents étrangers malveillants de les corrompre ou de les subtiliser.

Un nouveau géant vient chatouiller Amazon dans les services infonuagiques

Publié le 16 sept. 2020
  • Snowflake, un spécialiste des données en nuage fondé en Californie en 2012, s’est vu attribuer une capitalisation de 30 milliards $US lors de son entrée à la Bourse de New York ce matin.
  • Parmi les principaux hébergeurs infonuagiques, «Amazon est le plus gros mais Snowflake est le plus agile», grâce à ses outils d’analyse des données automatisés très poussés, résume la firme d’analyse Trefis.