Informatique

Nouvelles, données, tendances, bonnes pratiques et débats en informatique, particulièrement dans le contexte du Québec et du Canada, et pour des applications professionnelles, de productivité ou pour l’entreprise [voir aussi dans InfoBref: Applications, Cybersécurité, Infonuagique, Intelligence artificielle, Technos québécoises, TI / technologies en entreprise]

Meilleurs produits TECHNO

Le meilleur ordinateur portable, par système d’exploitation

Publié le 26 nov. 2021
Alain McKenna
par Alain McKenna
Le meilleur ordinateur portable, par système d’exploitation

[crédit photo: Mateus Campos Felipe | Unsplash]

  • Selon Google, les ordinateurs portables sont parmi les sujets les plus populaires auprès des internautes québécois qui utilisent son moteur de recherche cet automne.
  • Ça tombe bien: les nouveaux modèles de portables abondent et il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Comment faire le meilleur choix?

3 grandes familles d’ordinateurs portables se partagent le marché actuellement:

  • Les Chromebook sont animés par le système Chrome OS de Google.
  • Les MacBook sont évidemment les portables de la marque Apple.
  • Du côté des PC, c’est le système Windows 11 qui est tout nouveau.

Chaque famille est distincte et, pour beaucoup d’acheteurs, il est hors de question de passer de l’une à l’autre.

C’est pourquoi InfoBref a testé des portables dans les 3 catégories et vous propose, dans chacun:

  • un modèle par plateforme qui plaira au plus grand nombre; et
  • un coup de cœur de chroniqueur.

Sur Windows 11

Le meilleur: Microsoft Surface Laptop 4

Ce portable a été conçu sur mesure pour Windows 11.

Son écran de 13,5 po est tactile et lumineux. Il est livré avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage.

Son processeur Intel Core est assez puissant pour une utilisation de bureau normale.

  • POUR: design assez chic | confortable clavier aux contours feutrés | écran, plutôt carré, de bon format
  • CONTRE: seulement 1 port USB-C et 1 port USB-A | sa caméra de 720p n’est pas la meilleure

Disponible à partir de 1200 $


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Coup de cœur: Samsung Galaxy Book Pro 360

Ce portable à système Windows a un écran tactile. Il intègre en prime un stylet S Pen très utile pour prendre des notes manuscrites. ¸

Sa mécanique Core i7 est puissante.

Il est livré avec 16 Go de mémoire vive et un stockage interne de 1 To.

  • POUR: appareil conçu pour durer longtemps | le stylet se range efficacement sous le boîtier du portable | l’affichage Super Amoled est lumineux
  • CONTRE: clavier lisse et peu commode | prix au-dessus de la moyenne

Disponible à partir de 1350 $


Vous cherchez des idées de cadeaux techno? Voyez notre sélection de 12 gadgets pour Noël


Sur Chrome OS

Le meilleur: HP Chromebook X360 14

Un Chromebook est un portable généralement bon marché qui a tendance à avoir une fiche technique décevante. Ce n’est pas le cas ici.

HP a conçu un portable à système Chrome OS élégant, polyvalent et assez puissant pour être plus durable que la moyenne.

  • POUR: design réussi | clavier rétroéclairé confortable | on le déverrouille avec un lecteur d’empreinte | on peut masquer sa caméra pour plus d’intimité
  • CONTRE : un peu lourd | l’affichage n’est pas des plus lumineux | prix plus élevé que la moyenne des Chromebook

Disponible à partir de 765 $


Voyez notre Guide des meilleurs produits Techno, à partir des chroniques publiées chaque samedi dans InfoBref Matin [pour les recevoir par courriel, inscrivez-vous à nos infolettres gratuites]


Coup de cœur: Google Pixelbook Go

C’est le Chromebook le plus séduisant pour ceux qui ont un budget un peu plus permissif.

Son autonomie est parmi les meilleures et son format, agréable et confortable.

Son processeur Intel Core est puissant.

Son stockage de 128 ou 256 Go est généreux pour un Chromebook.

  • POUR: bonne performance | autonomie de 12 heures, suffisante pour la journée | la caméra de 1080p est bonne pour les appels vidéo
  • CONTRE: prix un peu élevé | pas de reconnaissance faciale ni biométrique

879 $ sur le Google Store

Disponible à partir de 999 $ sur Amazon


Consultez la section TECHNO d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et, chaque samedi, la chronique Meilleurs produits Techno. Pour les recevoir par courriel, abonnez-vous gratuitement au bulletin InfoBref Matin ici ou cliquez sur INFOLETRES en haut à droite.


Sur macOS

Le meilleur: Apple MacBook Air

Le MacBook Air est le portable à processeur M1 d’entrée de gamme.

Il combine une puissance et une autonomie (15h) accrues à un prix moins élevé que l’autre bourreau de travail d’Apple, le MacBook Pro.

2 ports USB 4/Thunderbolt. Choix de stockage allant de 256 Go à 2 To.

  • POUR: sa performance rehaussée est étonnante | format compact et plutôt élégant | autonomie plus que suffisante pour une journée de travail ou de divertissement
  • CONTRE: le stockage de 1 ou 2 To coûte très cher | mémoire vive limitée à 8 Go | connectique limitée

À partir de 1300 $ sur l’Apple Store

Disponible à partir de 1550 $ sur Amazon


Voyez nos autres articles consacrés à Apple


Coup de cœur: Apple MacBook Pro (16 pouces)

Le MacBook Pro est un ordinateur portable plus niché que par le passé.

Il cible les professionnels qui doivent créer des applications, des contenus audiovisuels ou d’autres documents très exigeants en termes de performance graphique ou informatique.

À ces usagers, l’appareil promet du muscle et une bonne durabilité.

  • POUR: la puissance des processeurs M1 Max et M1 Pro est épatante | clavier ergonomique | ses 3 ports USB 4/Thunderbolt et sa sortie HDMI sont appréciables
  • CONTRE: le prix grimpe rapidement avec les options | certains déplorent l’encoche dans l’écran pour la caméra | pas de reconnaissance faciale Face ID pour le déverrouiller

Disponible à partir de 4400 $ sur Amazon

Pour recevoir la sélection des Meilleurs produits Techno d’Alain McKenna chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin


Que sont les meilleurs produits? InfoBref vous recommande sous la rubrique Meilleurs produits Techno des produits qui ont généralement fait l’objet d’un essai par nos journalistes ou d’une analyse de tests effectués par des sources crédibles. Ces recommandations sont faites de façon objective et indépendante. Il se peut qu’InfoBref reçoive une petite commission d’Amazon si vous achetez un produit après avoir cliqué sur notre site vers celui d’Amazon. Cela n’affecte en rien le jugement de nos journalistes ni leurs recommandations.
Si vous achetez un produit que nous suggérons, SVP faites-le de préférence en cliquant dans un lien à partir de notre site. Merci d’avance 🙂 (Si des commerçants québécois nous offrent un mécanisme équivalent de commissionnement, nous intégrerons leurs liens avec plaisir.)

En savoir plus En savoir plus

Entrevue

Plus de défis pour retenir les travailleurs de l’informatique du gouvernement?

Publié le 23 nov. 2021
Plus de défis pour retenir les travailleurs de l’informatique du gouvernement?

(Source: Unsplash)

  • Alors que le gouvernement veut créer un nouveau ministère de la Cybersécurité et du Numérique, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) demande au gouvernement d’être moins dépendant des fournisseurs privés en services numériques et cybersécurité.
  • Il faudrait pour cela que le gouvernement embauche plus de personnel. Mais pour attirer les travailleurs, les conditions d’emploi devraient changer: «le gouvernement doit offrir à ses travailleurs de l’informatique, en plus de salaires plus concurrentiels, des défis professionnels et leur permettre de se surpasser, comme dans le secteur privé», explique à InfoBref Christian Daigle, président général du SFPQ.

Le gouvernement a de plus en plus recours à des consultants en informatique et en cybersécurité.

  • En 2017, environ 2300 consultants faisaient affaire avec le gouvernement ou avec des organismes publics.
  • En 2020, ils étaient près de 3200, soit une hausse de 35%. 

La fonction publique québécoise souffre, comme tous les employeurs, de la pénurie de main d’œuvre

  • Elle semble particulièrement forte dans le domaine informatique.
  • Le SFPQ recense 970 postes vacants, soit 12% des postes de ce domaine dans la fonction publique.

Pour attirer et retenir des travailleurs en informatique, le gouvernement doit confier plus de projets de développement à ses propres travailleurs, argumente le SFPQ. 

  • «À l’heure actuelle, la fonction publique n’offre pas les mêmes défis qu’au privé», explique Christian Daigle.
  • «Les fonctionnaires devraient se faire confier des défis plus intéressants, explique-t-il, comme l’opportunité de réaliser davantage de tâches de développement pour que le travail soit au moins aussi attrayant qu’au privé.»
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Québec veut créer un ministère de la Cybersécurité et du Numérique

Publié le 28 oct. 2021
Québec veut créer un ministère de la Cybersécurité et du Numérique

Éric Caire et François Legault (Source: Émilie Nadeau / compte Twitter du premier ministre)

  • Éric Caire, le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, a déposé jeudi un projet de loi qui prévoit de créer un ministère dédié aux questions de cybersécurité.
  • Ce ministère devrait permettre aux Québécois d’obtenir dès l’an prochain une nouvelle identité numérique pour accéder aux services de l’État.

«Le niveau de transformation numérique auquel on est rendu est loin d’être satisfaisant», reconnaît Éric Caire. 

  • «Nous sommes sous le coup de cybermenaces plus que jamais», souligne-t-il.  

François Legault croit que la création de ce ministère permettra: 

  • de mieux protéger les données du gouvernement; 
  • d’être plus efficace; et 
  • de simplifier la vie des Québécois. 

Le gouvernement veut rapatrier dans un seul ministère les responsabilités de l’ensemble des ministères et organismes publics en matière de numérique, de cybersécurité et de services technologiques.

  • Ce ministère serait une fusion de l’organisme Infrastructures technologiques Québec (ITQ) et du sous-secrétariat du dirigeant principal de l’information.
  • Ces 2 entités relèvent du Conseil du Trésor qui n’est pas «un ministère d’opérations», dit Caire, et qui n’a pas «la capacité de prendre en charge les projets communs».

Une nouvelle identité numérique devrait permettre dès l’an prochain aux Québécois:  

  • d’accéder à la version numérique de documents délivrés par l’État, comme le permis de conduire ou la carte d’assurance-maladie; et 
  • d’en finir avec les documents papier – qui seront néanmoins toujours valides. 

Selon le ministre, cette identité numérique pourrait même être biométrique. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Apple redessine ses MacBook Pro

Publié le 18 oct. 2021
Apple redessine ses MacBook Pro

Les nouveaux MacBook 14 po et 16 po (Source: Apple)

  • Un mois après la sortie de l’iPhone 13, Apple a dévoilé plusieurs nouveaux produits, dont 2 nouveaux MacBook Pro, lors de son événement Unleashed en direct de son siège social en Californie.
  • La gamme MacBook Pro, l’ordinateur portable le plus puissant d’Apple, bénéficie d’une importante mise à niveau. Sa nouvelle version est équipée d’un port HDMI, d’un lecteur de carte SD et de 3 ports USB-C/Thunderbolt. Une version avec écran de 14 po fait son retour.  

Autres changements:

  • La Touch Bar, qui figurait sur le haut du clavier de la version précédente, disparait. 
  • Le nouveau Mac Book Pro est proposé avec un écran de 14 ou 16 po. 
  • Il est doté des nouvelles puces M1Pro ou M1 Max développées par Apple, plus puissantes et 10 fois moins énergivores que la M1 sortie il y a près d’un an.
  • Il est aussi équipé d’une prise de recharge MagSafe 3 qui, selon Apple, permet une recharge à 50% en 30 minutes.

Les nouveaux modèles de MacBook Pro sont disponibles en précommande pour expédition à partir du 26 octobre.

Prix annoncés:

  • À partir de 2499 $ pour le MacBook Pro 14 po
  • À partir de 3139 $ pour le MacBook Pro 16 po
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Jeune entreprise québécoise innovante

Pyrocyle recycle les composants de vos «vieux» produits électroniques

Publié le 17 oct. 2021
Pyrocyle recycle les composants de vos «vieux» produits électroniques

Mohamed Khalil, cofondateur et PDG de Pyrocycle

  • L’évolution technologique constante nous amène à jeter chaque année une énorme quantité de produits électroniques. Leur recyclage, quand il est possible, est très inefficace et génère des gaz toxiques.
  • Un nouveau procédé permet pourtant de récupérer presque tous les composants de ces produits, autant les plastiques que les métaux, pour les réutiliser et ce, sans émettre de gaz toxiques. C’est cette méthode qu’utilise Pyrocycle, une startup de Montréal, pour transformer le grand gaspillage de l’électronique en économie circulaire.

Le problème: le monde génère chaque année 50 millions de tonnes de déchets électroniques – ordinateurs, téléphones, appareils électroménagers, gadgets en tout genre…

Or, selon l’ONU, seulement 20% de ces produits sont recyclés de façon adéquate.

  • Le recyclage se concentre sur quelques éléments, comme les cartes électroniques, pour extraire en priorité les métaux précieux.
  • Beaucoup de déchets sont enfouis ou exportés de façon souvent illégale vers des pays africains, dont le Ghana, où des gens manipulent des produits toxiques sans être protégés.

«Actuellement, deux méthodes sont utilisées pour le recyclage», explique Mohamed Khalil, cofondateur et PDG de Pyrocycle.

Une méthode mécanique permet de séparer partiellement les métaux, mais pas tous. 

  • «Il y a toujours des pertes à cause du chevauchement entre les propriétés physiques des métaux et celles des plastiques», dit Mohamed Khalil.
  • Le plastique, lui, est enfoui.

Une autre méthode est de faire fondre les produits dans un four à haute température pour en récupérer les métaux.

  • Mais la combustion des plastiques, qui sont mélangés avec des retardateurs de flamme, génère alors des gaz toxiques qui ne sont pas toujours récupérés par des filtres.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton Infolettres en haut à droite.


La solution: un nouveau procédé thermochimique, découvert dans le cadre du doctorat en génie chimique qu’a entrepris Mohamed Khalil sous la supervision du professeur Jamal Chaouki à Polytechnique Montréal, permet un recyclage beaucoup plus efficace sans aucune émission de gaz toxique.

Les produits électroniques sont d’abord broyés en poudre pour réduire leur volume.

La poudre est ensuite chauffée dans un réacteur.

  • Mais elle n’est pas brûlée parce que le chauffage se fait sans oxygène – cette opération, la pyrolyse, a inspiré le nom de l’entreprise.

Un ingrédient mélangé à la poudre capte les gaz toxiques.

À la sortie, Pyrocycle obtient:

  • des métaux solides, dont plusieurs peuvent être récupérés comme matières premières;
  • des gaz condensés en une huile, qui peut servir à fabriquer des produits chimiques ou de nouveaux plastiques; et
  • des gaz non condensables, qui peuvent être brûlés sans risque pour l’environnement.

Cette méthode évite complètement l’enfouissement et l’émission de gaz toxiques.

Le modèle d’affaires: Pyrocycle revend comme matière première ce qu’elle tire des déchets électroniques que lui acheminent des sociétés spécialisées dans la collecte et le tri de ces déchets.

  • La valeur est dans l’efficacité du recyclage, mais aussi dans le fait qu’il est réalisé localement dans des conditions beaucoup plus écologiques que les méthodes traditionnelles.

Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref en vous abonnant à notre infolettre quotidienne gratuite InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Où en est l’entreprise actuellement?

Fondée par Mohamed Khalil et son directeur de thèse, Pyrocycle a reçu le soutien financer d’un entrepreneur, Sylvain Savard, qui exploite l’entreprise de services en aéronautique Avianor, à Mirabel.

Pyrocycle, Mohamed Khalil et leur procédé innovant ont reçu de nombreuses marques de reconnaissance.

  • L’entreprise a notamment été sélectionnée comme l’une des Révélations 2021 par Montréal inc. [découvrez nos portraits des autres Révélations 2021]

Après avoir perfectionné sa méthode en laboratoire, l’entreprise a monté une première usine à Anjou, dans l’est de Montréal.

Prochaines étapes à surveiller:

Pyrocyle doit terminer des derniers tests pour que son usine soit pleinement fonctionnelle d’ici la fin de cette année.

Elle se mettra l’an prochain en mode de production industrielle, pour des quantités allant de 1 à 5 tonnes.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Québec aide les entreprises à obtenir une accréditation en cybersécurité

Publié le 5 oct. 2021
Québec aide les entreprises à obtenir une accréditation en cybersécurité

[Source: Pixabay]

  • Le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec investit 27,5 millions $ supplémentaires dans le Programme d’innovation en cybersécurité du Québec (Picq), créé en 2018 avec un budget initial de 16 millions $.
  • Géré par l’organisme Prompt, ce programme finance des entreprises qui mènent des projets de recherche et de développement en cybersécurité au Québec. 

Depuis 2018, le Picq finance jusqu’à 25% des coûts de projets d’innovation, jusqu’à 350 000 $, menés par des entreprises québécoises dans le domaine de la cybersécurité.

  • 53 projets ont été financés dans les dernières années. 

Le financement supplémentaire de 27,5 millions $ permet d’ajouter un nouveau volet, pour l’accréditation. 

  • Il financera des entreprises qui veulent obtenir des certifications, homologations ou accréditations qui sont souvent exigées dans le cadre d’un contrat pour se plier à des contraintes de cybersécurité du client.   
  • Le programme peut financer jusqu’à 50% du coût d’un projet d’accréditation, jusqu’à 350 000 $. 

«Le Québec accuse clairement un retard considérable par rapport aux bonnes pratiques en matière de cybersécurité», a commenté dans un communiqué Nicolas Duguay, directeur du développement des marchés chez In-Sec-M, l’un des partenaires de Prompt dans ce programme.

  • Selon Statistique Canada, 21% des entreprises canadiennes ont été touchées par des incidents de cybersécurité en 2019. C’était le cas de 29% des moyennes entreprises et de 43% des grandes entreprises.
  • La même année, les entreprises canadiennes ont dépensé pour leur cybersécurité en moyenne 700 000 $ pour les grandes entreprises, 74 000 $ pour les moyennes entreprises et 11 000 $ pour les petites entreprises. (32% des petites entreprises n’ont fait aucune dépense.)
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Microsoft donnera des options pour se connecter sans mot de passe

Publié le 16 sept. 2021
Microsoft donnera des options pour se connecter sans mot de passe

(Source: Unsplash)

  • La possibilité de se connecter sans mot de passe à un compte Microsoft était jusqu’à maintenant disponible uniquement pour les clients commerciaux de Microsoft.
  • Dans l’optique de progressivement éliminer les mots de passe, Microsoft veut maintenant offrir cette option aux personnes du grand public qui utilisent ses services comme Outlook et OneDrive.  

Les mots de passe sont une cible de choix pour les pirates informatiques, surtout ceux qui sont trop faibles ou utilisés pour plusieurs comptes.

  • 30% des personnes utilisent un mot de passe lié à leur animal de compagnie ou à leur famille, selon Microsoft.

4 outils devraient bientôt permettre aux usagers de Microsoft d’accéder à leurs comptes:

  • les applications Microsoft Hello et Microsoft Authenticator, qui utilisent des technologies de reconnaissance faciale et d’empreinte digitale;
  • une clé physique de sécurité, comme une clé USB ou un téléphone utilisant le protocole de communication NFC; et
  • un code de vérification envoyé par message texte ou par courriel. 

La fonctionnalité d’accès sans mot de passe ne sera prise en charge que sur Windows 10 et Windows 11.

Selon Microsoft, elle devrait devenir accessible au grand public au cours des prochaines semaines.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les entreprises québécoises manquent particulièrement d’employés compétents en technologie

Publié le 1er sept. 2021
Les entreprises québécoises manquent particulièrement d’employés compétents en technologie

(Source: Unsplash)

  • 84% des entreprises québécoises disent qu’elles ont de la difficulté à trouver des employés possédant de bonnes compétences technologiques, selon un sondage de la firme d’audit KPMG. 
  • Le problème est plus aigu au Québec que dans le reste du Canada, puisque la moyenne nationale est de 68%.

L’arrivée de la Covid-19 a amplifié le problème: 84% des entreprises québécoises disent aussi que la pandémie les pousse à utiliser davantage d’outils technologiques. 

Les solutions envisagées par les entreprises québécoises pour recruter des employés compétents en technologie:

  • 92% veulent former leur personnel.
  • 67% veulent recruter des travailleurs étrangers.

Les compétences les plus recherchées sont celles liées à la cybersécurité à l’analyse de données. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Passeport vaccinal compromis: le code QR est sécuritaire, assure le gouvernement

Publié le 27 août 2021
Passeport vaccinal compromis: le code QR est sécuritaire, assure le gouvernement

(Source: Ministère de la Santé du Québec)

  • Un pirate informatique a révélé hier avoir trouvé dans l’application VaxiCode une brèche qui permet à un utilisateur d’obtenir le passeport vaccinal d’autres personnes. Le pirate aurait réussi à obtenir des codes QR de plusieurs élus, dont celui du premier ministre François Legault.
  • Par communiqué, le ministère de la Santé et des Services sociaux a répliqué ce matin en affirmant que le code QR était sécuritaire, tout en indiquant qu’il y aurait enquête et que des accusations criminelles n’étaient pas exclues. 

Il aurait suffi au pirate informatique de retrouver sur le web et les médias sociaux des informations personnelles des élus ciblés, comme:

  • leur date de naissance;
  • la date de leur première vaccination contre la Covid-19; et
  • la marque du vaccin reçu.

(Pour obtenir le numéro d’assurance maladie, le pirate n’a eu qu’à deviner ses 2 derniers chiffres.)

Ces informations personnelles sont requises pour toute personne qui veut obtenir un code QR associé au passeport vaccinal. 

Réactions du ministère de la Santé suite au piratage :

  • Il a déposé des «plaintes formelles» à la police.
  • «Les contrevenants s’exposent à des sanctions importantes pouvant entraîner des poursuites civiles et criminelles», peut-on lire dans le communiqué publié ce matin. 
  • L’application VaxiCode demeure en «rodage», jusqu’à son entrée en vigueur le 1er septembre et, «si des améliorations doivent être faites, elles le seront.»
  • Le ministère rappelle qu’aucune autre information personnelle (données biométriques, données financières, etc.) que celles citées plus haut n’apparaît dans le passeport vaccinal. 

Éric Caire, ministre responsable de la Protection des renseignements personnels, assure que la majorité des Québécois n’ont rien à craindre.

  • En entrevue à Radio-Canada, il a souligné que les informations obtenues par le pirate informatique étaient celles de personnalités publiques, donc souvent publicisées dans les médias. 

Christian Dubé a rappelé sur Twitter que les personnes qui utilisent des informations sans le consentement des personnes s’exposent à des poursuites civiles ou criminelles.

À partir du 1er septembre, les codes QR générés par l’application VaxiCode serviront de passeport vaccinal partout au Québec.

  • Ce passeport sera demandé aux 13 ans et plus pour obtenir des services non essentiels partout dans la province.
  • Québec accordera toutefois un sursis de deux semaines pour permettre à tous de s’ajuster.

L’appli VaxiCode a déjà été téléchargée plus d’un million de fois depuis son apparition dans l’App Store d’Apple mercredi.

  • Elle doit bientôt devenir disponible sur Android.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Cybersécurité: Joe Biden demande aux géants technologiques d’en faire plus

Publié le 26 août 2021
  • Le président américain Joe Biden a appelé des dirigeants d’entreprises comme Apple, Google et JP Morgan Chase à augmenter leurs efforts pour répondre aux menaces de cybersécurité lors d’un sommet à la Maison-Blanche.
  • Cette réunion faisait suite à une vague de cyberattaques qui a frappé, plus tôt cette année, l’oléoduc Colonial Pipeline et le fournisseur de téléphonie T-Mobile.

 «Le gouvernement ne peut pas relever ce défi seul», a dit le président dans son discours d’ouverture, en rappelant que la plupart des infrastructures informatiques appartiennent à des entreprises privées.  

La pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la cybersécurité complexifie les enjeux liés à la sécurité informatique, a ajouté Biden. 

  • Selon le gouvernement américain, il manquerait 500 000 employés qualifiés en cybersécurité aux États-Unis.

Suite au sommet, les géants de la techno ont promis de consacrer des sommes importantes à la cybersécurité.

Microsoft s’est engagée à investir 20 milliards $US sur 5 ans pour fournir de meilleurs outils de sécurité informatique.

  • Elle a aussi prévu 150 millions $US pour aider les agences gouvernementales américaines à mettre à niveau leurs systèmes de cybersécurité. 

Google promet d’investir au moins 10 milliards $US pour renforcer la cybersécurité sur ses différents outils.

  • Le géant californien veut aussi former 100 000 personnes dans des domaines tels que le support informatique et l’analyse de données. 

Apple va obliger ses 9000 fournisseurs américains à former leur personnel sur des enjeux liés à la cybersécurité. 

Amazon Web Services, la division infonuagique d’Amazon, veut rendre accessible au public une formation de sensibilisation à la cybersécurité qu’elle réserve pour l’instant aux organisations.

D’autres organisations ont annoncé des initiatives pour sensibiliser le public aux enjeux de cybersécurité.

  • Par exemple, Code.org, une organisation à but non lucratif, veut enseigner des concepts de cybersécurité à plus de 3 millions d’étudiants au cours des 3 prochaines années.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Windows dans le nuage: tellement populaire que Microsoft a mis fin aux essais gratuits

Publié le 4 août 2021
Windows dans le nuage: tellement populaire que Microsoft a mis fin aux essais gratuits

Aperçu de Windows 365 (Source: Microsoft)

  • Le nouveau «PC dans le nuage» de Microsoft a connu un franc succès. Moins de 48h après le lancement lundi de Windows 365, l’entreprise a décidé de ne plus offrir d’essais gratuits à ce nouveau service.
  • Windows 365 permet d’utiliser un système d’exploitation Windows hébergé sur un serveur dans le nuage, et d’y accéder à distance dans un navigateur web depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent. Le service est pour le moment réservé aux entreprises. 

Les États-Unis, le Canada et leurs alliés accusent le gouvernement chinois de cyberattaque

Publié le 19 juil 2021
Les États-Unis, le Canada et leurs alliés accusent le gouvernement chinois de cyberattaque

[Source: Pixabay]

  • Le gouvernement canadien accuse la Chine d’avoir délibérément orchestré une cyberattaque qui a visé en mars dernier les serveurs Microsoft Exchange et qui a paralysé plusieurs milliers d’ordinateurs dans le monde. 
  • Le Canada joint donc sa voix à celle des États-Unis, de l’Otan et de plusieurs de leurs alliés, qui ont publiquement accusé hier Pékin de mener de telles attaques. 

«Le Canada est convaincu que le ministère de la Sécurité de l’État (MSE) de la RPC [République populaire de Chine] est responsable de la compromission généralisée des serveurs Microsoft Exchange,» peut-on lire dans une déclaration commune des ministres canadiens Marc Garneau (Affaires étrangères), Harjit S. Sajjan (Défense) et Bill Blair (Sécurité publique et Protection civile). 

La Chine voulait, selon le gouvernement canadien: 

  • accéder à des réseaux pour y voler de la propriété intellectuelle; et
  • acquérir des renseignements permettant d’identifier des personnes.

Le gouvernement américain a aussi fait une déclaration qui accuse le gouvernement chinois de mener des cyberattaques de type rançongiciel à des fins lucratives. 

Au mois de mars, des dizaines de milliers de comptes professionnels du logiciel Microsoft Exchange, le système de messagerie de Microsoft, avaient été touchés par une cyberattaque.

  • Microsoft avait rapidement attribué cette attaque à un groupe de pirates informatiques soutenus par Pékin.  

Le gouvernement chinois nie toute responsabilité dans cette affaire. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus