François Legault

Nouvelles, annonces, déclarations, propositions, promesses et résultats électoraux de François Legault, premier ministre du Québec et chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ)

Pas de nouvel allégement des mesures sanitaires en vue

Mis à jour il y a 15 h
Pas de nouvel allégement des mesures sanitaires en vue

Le directeur national de santé publique Luc Boileau, François Legault et Christian Dubé (Source: Émilie Nadeau)

  • L’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (Inesss) prévoit que le nombre de patients Covid qui entrent à l’hôpital devrait diminuer jusqu’à quelque 200 entrées par jour à la fin du mois.
  • Malgré une baisse attendue des hospitalisations, «on ne peut pas se permettre d’assouplir les mesures davantage» actuellement, dit François Legault. 

«On a atteint le pic des hospitalisations», a indiqué cet après-midi le premier ministre.  

Elles sont en légère baisse aujourd’hui: 3411 Québécois sont hospitalisés, soit 14 de moins qu’hier. 

  • Parmi eux, 285 sont en soins intensifs. 98 décès supplémentaires ont été comptabilisés au cours des dernières 24h.

Il n’y a plus de croissance exponentielle des nouvelles hospitalisations, selon les dernières projections publiées aujourd’hui par l’Inesss. 

  • Dans la semaine du 8 au 14 janvier, le nombre d’hospitalisations, autour de 2 000 entrées, est resté «sensiblement le même» que celui de la semaine précédente. 

À la fin janvier:

  • 200 nouveaux patients Covid devraient être hospitalisés chaque jour;
  • le nombre de lits occupés devrait avoir diminué jusqu’à environ 3 000; et 
  • le nombre de lits en soins intensifs devrait s’être stabilisé autour de 300.  

Rien ne change dans les mesures sanitaires:

  • «La santé publique nous recommande de ne pas assouplir, explique Legault.
  • Il y aurait un risque réel d’augmenter les infections et les hospitalisations.»

Dans les prochaines semaines, «ça va être très dur pour les travailleurs de la santé», déplore-t-il.  

Mais si les hospitalisations continuent de baisser, le réseau de la santé n’aura finalement pas besoin de réduire la qualité des soins, ajoute Legault.

  • Mardi, le gouvernement avait présenté un guide qui devait modifier la façon dont les hospitalisations de courte durée seraient priorisées et gérées, particulièrement dans le cas où la situation s’aggraverait.

 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

La situation s’améliore dans les hôpitaux, affirme Legault

Publié le 16 janv. 2022
La situation s’améliore dans les hôpitaux, affirme Legault

François Legault sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir

  • La santé publique rapportera moins de 100 nouvelles hospitalisations Covid ce lundi, a indiqué dimanche soir François Legault sur le plateau de Tout le monde en parle. Il a ajouté que cette baisse prouve que «la situation s’améliore».
  • À la veille du retour en classe et de la fin du couvre-feu, 3300 Québécois étaient hospitalisés dimanche, soit 864 de plus que lundi dernier.

Contagion: «on a réussi à freiner l’augmentation» depuis une semaine, a dit Legault. 

  • Le Québec aurait «atteint un plateau». 
  • Les prochaines semaines «vont continuer à être difficiles», mais il ne devrait plus y avoir de montée exponentielle, croit le premier ministre.

Retour des élèves en classe cette semaine: Legault a répété que ce retour à l’école présente un «risque minime» pour les enfants et les enseignants qui porteront des masques. 

«Contribution santé» pour les non-vaccinés: Legault confirme qu’il compte bien la mettre en place.

  • Le projet de loi sera déposé à l’Assemblée nationale début février.

Passeport vaccinal – il sera exigé à l’entrée:  

  • des succursales de la SAQ et de la SQDC à partir de demain mardi; et 
  • des grandes surfaces (1500 m2 et plus) à partir du mardi suivant, 24 janvier.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Legault «comprend» la démission du Dr Arruda et la trouve «normale»

Publié le 11 janv. 2022
Legault «comprend» la démission du Dr Arruda et la trouve «normale»

François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • Le directeur national de santé publique Horacio Arruda a remis lundi sa démission au premier ministre. François Legault a indiqué aujourd’hui qu’il trouvait «normal qu’après 22 mois intenses» de pandémie, le Dr Arruda se dise qu’il a «peut-être assez donné». 
  • Pour le remplacer au pied levé, Québec a nommé ce matin de façon intérimaire le Dr Luc Boileau, qui était jusqu’ici le PDG de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (Inesss).  

Le Dr Arruda était en poste depuis 2012. Il a été reconduit pour 3 ans en 2020. 

Pendant près de 2 ans de pandémie, «ça n’a pas toujours été facile, dit Legault, de justifier ses décisions et de se faire critiquer». 

Le premier ministre a remercié le Dr Arruda au nom de tous les Québécois. 

  • Il a reconnu qu’il y avait «des avantages et des désavantages» à changer de directeur national de santé publique aujourd’hui. 
  • La décision d’accepter cette démission «n’était pas facile» à prendre, dit-il, mais après 22 mois, «il y a plus d’avantages à confier ces importantes responsabilités à une autre personne».

Le Dr Boileau est la personne de la situation, selon Christian Dubé. 

Le PDG de l’Inesss, qui était auparavant président de l’Institut national de santé publique du Québec (Inspq) est «capable de parler à l’équipe [de la santé publique] qu’il connaît bien», dit le ministre de la Santé. 

Plusieurs autres candidats ont déjà été cités pour remplacer le Dr Arruda de façon permanente, dont: 

  • la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal; et 
  • la Dre Joanne Liu, pédiatre urgentologue et ancienne présidente de Médecins sans frontière, qui a géré l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014.

Mais la nomination définitive d’un nouveau directeur national de santé publique ne devrait pas arriver tout de suite.  

  • La priorité est de «sortir de cette vague et de limiter les dégâts», dit Dubé.

En attendant, «le Dr Boileau peut nous donner un coup de main, dit le ministre. Il a déjà des dossiers sur son bureau et devra prendre des décisions dans les prochaines heures».

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Analyse POLITIQUE

Le couvre-feu est-il nécessaire?

Publié le 7 janv. 2022
Bernard Descôteaux
par Bernard Descôteaux
Le couvre-feu est-il nécessaire?

[crédit photo: Jonathan Rautenberg | Unsplash]

  • De tous les gestes posés par le gouvernement québécois dans la lutte contre la Covid-19, le couvre-feu est celui qui fait le moins consensus.
  • Les critiques pointent du doigt l’aspect radical d’une mesure qui limite la libre circulation des personnes et dont l’effet demeure par ailleurs aléatoire.

Les États du monde entier suivent le même livre de recettes pour contrer la propagation de la Covid-19.

En tête de liste se trouve la vaccination.

  • Près de 85% des Québécois ont reçu au moins une première dose de vaccin et 77%, deux doses.

Suivent d’autres mesures volontaires comme la distanciation, le port du masque et le lavage des mains.

Il y a par ailleurs les mesures imposées pour réduire les contacts sociaux.

Adoptées par décret, elles limitent les droits des individus, dont celui de circuler librement.

  • Dans le domaine privé, les rencontres sont limitées à la bulle familiale.
  • Dans le domaine public, bars, restaurants, salles de gym et salles de spectacle sont fermés.
  • L’accès aux commerces est réduit à 50% de leur capacité.

Là où il est toujours possible de fréquenter des lieux publics, tels musées, bibliothèques et stations de ski, le passeport vaccinal restreint l’accès aux personnes pleinement vaccinées.

Bon gré mal gré, le public se plie à cette médecine, sachant que les sacrifices exigés portent fruit.

Cela est moins vrai pour le couvre-feu, car il est difficile, voire impossible, d’en mesurer l’impact.

La décision du gouvernement d’y avoir recours relève de l’intuition.

Elle ne s’appuie pas sur une donnée scientifique probante démontrant son efficacité.

L’intuition vient de la conviction que le couvre-feu de 2020 a contribué à réduire la contagion.

Mais aucune étude ne le démontre.

On constate que l’Ontario a atteint les mêmes résultats que le Québec sans couvre-feu.


Pour recevoir l’analyse politique de Bernard Descôteaux un samedi sur deux dans votre courriel: abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin


Les partis d’opposition, qui appuient globalement les décisions du gouvernement, ont critiqué cette décision.

  • Qu’apporte-t-elle de plus, demande-t-on, alors que les occasions de se trouver dans les rues le soir après 22h sont presque nulles?

Le premier ministre François Legault savait que cette décision serait mal reçue, d’autant plus que son gouvernement se trouve à faire cavalier seul.

Les États qui y ont eu recours en 2019 et 2020 se sont abstenus cette fois.

Au-delà des questions d’efficacité, on juge que le couvre-feu est une mesure extrême, de dernier recours, dont la portée symbolique quant aux libertés individuelles ne peut être ignorée.

La décision de Québec d’y avoir recours n’a pas été prise sans qu’il y ait de vives discussions.

On a vu tout le soin mis par François Legault à justifier cette décision.


Découvrez les autres analyses politiques de Bernard Descôteaux, ancien directeur du Devoir, publiées un samedi sur deux dans InfoBref Matin [pour les recevoir par courriel, avec chaque jour l’essentiel des nouvelles Affaires, Politique et Techno, inscrivez-vous gratuitement à nos infolettres]


Au-delà des enjeux sanitaires, le choix qu’a fait le gouvernement a une portée politique.

Déjà critiqué pour l’adoption de lois qui mettent en cause certains droits individuels, comme dans le cas de la loi 21, cette mesure, imposée par simple décret, donne du grain à moudre à ses opposants.

Souvent, François Legault justifie ses décisions en faisant référence à «la balance des avantages et inconvénients».

Ici, les inconvénients pourraient bien l’emporter.

Le premier ministre s’est avancé sur un terrain glissant.

Pas au point de tomber. Il jouit toujours d’un fort capital de sympathie.

Mais, intuitivement, il sait que le mieux pourrait se révéler être l’ennemi du bien.

D’où sa promesse solennelle de mettre fin à cette mesure à la première occasion.

Pour recevoir l’analyse politique de Bernard Descôteaux un samedi sur deux dans votre courriel: abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

En savoir plus En savoir plus

Resserrement des mesures sanitaires avant les Fêtes – voici l’essentiel

Publié le 16 déc 2021
Resserrement des mesures sanitaires avant les Fêtes – voici l’essentiel

Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé (Source: Gouvernement du Québec / Émilie Nadeau)

  • «Je n’ai pas de bonnes nouvelles à vous annoncer», a prévenu jeudi soir François Legault, alors que le Québec a enregistré plus de 3700 cas de Covid dans la journée de jeudi, son plus lourd bilan quotidien depuis le début de la pandémie.
  • À une semaine de Noël, le gouvernement Legault rehausse les consignes sanitaires pour réduire les contacts de 50% dans les prochaines semaines, en limitant notamment la capacité des commerces, bars et restaurants.

Les experts prévoient que le nombre de cas va continuer d’augmenter à cause du variant Omicron et, avec lui, le nombre de personnes hospitalisées.

  • «Omicron est tellement transmissible qu’il va finir par frapper quelqu’un qui est vulnérable», explique le Dr Horacio Arruda.
  • Les experts prévoient désormais que les 700 lits réservés pour les patients Covid pourraient être tous occupés dès le 8 janvier.   

Omicron se propage très vite.

La semaine dernière, aucun cas n’avait été détecté parmi les cas positifs analysés.

  • Aujourd’hui, Omicron représente 20% des cas de Covid-19 au Québec.

À partir du lundi 20 décembre

La capacité sera réduite à 50% dans:

  • tous les commerces, bars, restaurants, amphithéâtres, salles de spectacle et lieux de culte; et
  • ces derniers ne devront pas dépasser une limite de 250 personnes et devront désormais exiger le passeport sanitaire.

Les écoles secondaires, cégeps et universités ne donneront pas de cours en présentiel avant le 10 janvier.

  • Les élèves suivront des cours à distance la première semaine de janvier.
  • Les écoles primaires, elles, rouvriront normalement à la date prévue.

Autres mesures:

  • Les partys de bureau, le karaoké et la danse sont à nouveau interdits.
  • Toutes les compétitions sportives sont suspendues.

Rassemblements privés: la limite restera finalement à 10 personnes.

«Même à 10 personnes, il faudra être très prudent, prévient maintenant le premier ministre, qui espérait encore lundi pouvoir autoriser jusqu’à 20 personnes vaccinées à se réunir à compter du 23 décembre. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Le variant Omicron se transmet rapidement au Canada

Publié le 13 déc 2021
Le variant Omicron se transmet rapidement au Canada

(Source: Alexandra Koch / Pixabay)

  • C’est ce qu’a confirmé l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam: Omicron se propage rapidement dans la population un peu partout au pays.
  • L’Ontario a annoncé lundi qu’Omicron représente désormais 21% des cas enregistrés dans la province. La transmission est plus faible ailleurs au pays, mais ce ne serait qu’une «question de temps» avant qu’elle augmente dans les autres provinces, croit la Dre Tam.

Omicron est beaucoup plus contagieux que les autres variants. 

  • Le nombre de cas qu’il cause double tous les 3 jours, selon la santé publique de l’Ontario. 
  • Dans la province, son taux de reproduction – le nombre moyen de personnes qui seront contaminées par une personne infectée par ce variant – est actuellement de 3,3 contre 1,3 pour tous les autres variants combinés.

En Ontario, les experts croient que le variant Omicron devrait représenter: 

  • plus de 50% des infections d’ici la fin de la semaine; et 
  • plus de 95% dans 10 jours.  

Or, si Omicron devient le variant dominant au Canada, il pourrait y avoir plus de 26 000 cas de ce variant par jour au pays, selon les dernières prévisions de l’ASPC. 

L’ASPC appelle donc les provinces à être prudentes et à limiter le nombre de convives autorisés pendant les Fêtes.

Au Québec, François Legault a confirmé lundi que la nouvelle limite de 20 personnes vaccinées pour les rassemblements privés s’appliquera à compter du 23 décembre.

«Il n’y a pas de changement prévu» pour les Fêtes, dit Legault. 

  • «Ce qui se passe actuellement avec l’Omicron en Ontario, on peut penser que ça va venir ici, reconnaît-il, et on suit ça de jour en jour.»
  • Mais les hospitalisations restent stables au Québec, dit-il, et aucun resserrement des mesures sanitaires n’est prévu pour l’instant. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Retrait d’une enseignante voilée: Legault défend la Loi sur la laïcité de l’État

Publié le 13 déc 2021
Retrait d’une enseignante voilée: Legault défend la Loi sur la laïcité de l’État

François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • La semaine dernière, une enseignante d’une école primaire de Chelsea, en Outaouais, a été retirée de sa classe et mutée à un poste administratif parce qu’elle portait en classe un hijab – un foulard qui couvre la tête. 
  • Lorsqu’on «adopte une loi, il faut la faire respecter», dit François Legault. Selon lui, «la commission scolaire n’aurait pas dû embaucher» cette enseignante. De son côté, Justin Trudeau affirme que personne «ne devrait perdre sa job à cause de sa religion».

Jeudi dernier, Fatemeh Anvari a été retirée de sa classe de 3e année parce que le fait qu’elle porte un hijab en classe contrevenait à la Loi sur la laïcité de l’État. 

  • La loi 21 interdit à des employés de l’État en situation d’autorité – y compris les enseignants – de porter des signes religieux dans l’exercice de leurs fonctions.
  • Elle a été adoptée en 2019 avec l’appui de la CAQ et du Parti québécois.

La Loi sur la laïcité de l’État est «raisonnable», croit Legault. 

  • «Le port de signes religieux, dans tout autre contexte, n’est pas interdit.
  • Les gens peuvent enseigner s’ils retirent leur signe religieux pendant qu’ils enseignent.» 

Trudeau réitère qu’il est «en désaccord profond» avec la loi. 

La loi 21 est contestée devant les tribunaux par des opposants québécois. 

Le gouvernement Trudeau n’exclut toujours pas l’option de participer à une contestation judiciaire de cette loi québécoise. 

  • Toutefois, il juge pour l’instant qu’une intervention fédérale serait prématurée. 
  • Trudeau dit qu’il ne veut pas donner «l’excuse d’une bataille entre Ottawa et Québec» au gouvernement Legault pour qu’il dénonce cette contestation judiciaire comme une «ingérence fédérale». 

L’ambassadeur du Canada aux Nations unies Bob Rae a affirmé dimanche que la loi 21 est «profondément discriminatoire» et va à l’encontre de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Grève des CPE: syndicats, parents et l’opposition demandent à Legault d’intervenir

Publié le 5 déc 2021
Grève des CPE: syndicats, parents et l’opposition demandent à Legault d’intervenir

(Source: Pixabay)

  • Les syndicats, des regroupements de parents et les 3 partis d’opposition réclament une intervention «rapide» du premier ministre pour résoudre le conflit entre Québec et les employés des CPE. 
  • Les négociations n’ont pas avancé sur les salaires du personnel de soutien – administratif, en cuisine ou à l’entretien. 

Selon la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (Fipeq), les employés de soutien gagnent 20 à 35% de moins que les employés occupant les mêmes postes dans le réseau de la santé ou les établissements scolaires. 

400 CPE québécois ont entamé une grève illimitée mercredi dernier et 130 CPE de plus débraieront à compter de jeudi [détails (3 décembre)].  

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Grève générale en CPE: plus qu’une question salariale

Publié le 1er déc 2021
Grève générale en CPE: plus qu’une question salariale

(Source: Unsplash)

  • François Legault a dit mercredi qu’il ne peut pas offrir une hausse de salaire de 20% à tous les employés de l’État. Le premier ministre a appelé les syndicats à accepter la hausse salariale qui est proposée aux éducatrices, mais pas aux autres professionnels des CPE.  
  • La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) affirme, de son côté, que le gouvernement ignore d’autres demandes pressantes, comme les ratios d’enfants par éducatrice et le temps accordé aux tâches administratives.

400 CPE ont entamé une grève générale illimitée mercredi matin et resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. 

Depuis la semaine dernière, «les négociations ont malheureusement peu progressé», selon Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE à la FSSS–CSN. 

Une entente est en vue sur la rémunération des éducatrices. 

Le gouvernement propose d’augmenter leur salaire à 30 $ de l’heure, ce qui représente une augmentation de 23%. 

«Le problème, dit Legault, c’est que les syndicats nous demandent les mêmes augmentations pour les employées de soutien, les personnes qui font la cuisine, le ménage».  

  • Le premier ministre juge cette demande «inacceptable» et estime que cette grève générale illimitée est «terrible» pour les parents et les enfants.

Mais d’autres enjeux restent en suspens, affirme Stéphanie Vachon: 

  • le respect des ratios d’enfants par éducatrice;
  • le temps de préparation des dossiers de l’enfant et la gestion de la cuisine; et
  • la bonification du régime d’assurance collective.

«C’est la négo de la dernière chance» pour de nombreuses travailleuses, prévient pour sa part la vice-présidente de la FSSS–CSN Lucie Longchamps. 

  • «Le gouvernement ne semble pas saisir toute l’étendue de la colère des travailleuses», qui ont voté en faveur de la grève à 92%.
  • Si le gouvernement refuse d’améliorer considérablement leurs conditions de travail, il y aura d’autres coupes de services, craint-elle, à cause du manque de personnel.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Décès en CHSLD: accusé d’avoir fabriqué des documents, le gouvernement s’engage à tout divulguer

Publié le 30 nov. 2021
Décès en CHSLD: accusé d’avoir fabriqué des documents, le gouvernement s’engage à tout divulguer

François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • Lors de la reprise lundi des audiences de l’enquête sur les nombreux décès en CHSLD, la coroner Géhane Kamel s’est dite insatisfaite des documents qui lui ont été remis par le gouvernement Legault. 
  • Le Parti québécois et le Parti libéral accusent le gouvernement de camouflage et le soupçonnent d’avoir fabriqué de faux documents. Face à ces accusations, François Legault a promis de livrer les 1200 comptes-rendus des inspections réalisées pendant la première vague.

La coroner Géhane Kamel a indiqué qu’elle n’avait reçu qu’un fichier Excel comptabilisant les rapports des inspecteurs, alors qu’elle espérait plutôt recevoir les rapports d’inspection originaux complets. 

  • Le fichier qui lui a été remis a été créé le 16 novembre dernier par une employée du ministère de la Santé. 
  • Selon Radio-Canada, plusieurs informations étaient manquantes et d’autres étaient incohérentes.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a expliqué mardi que ce document était un tableau de synthèse et qu’il avait été créé par le ministère pour aider la coroner. 

L’opposition accuse Québec de camouflage

  • «Ça commence à ressembler à de l’entrave et de l’obstruction», a lancé le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon, qui était le premier mardi à soupçonner le gouvernement d’avoir fabriqué des documents.
  • «La coroner est incapable de mettre la main sur des documents essentiels à ses enquêtes. Comment voulez-vous qu’elle fasse la lumière sur tout ce qui s’est passé en CHSLD?», s’interroge le chef parlementaire du Parti libéral André Fortin. 

L’opposition joue «un jeu dangereux», dit François Legault. 

  • Le premier ministre a promis de remettre à la coroner «toutes les informations et toutes les grilles d’évaluation».  
  • Christian Dubé a précisé que les grilles de tous les CHSLD seront rendues disponibles, et non uniquement celles des 6 CHSLD concernés par l’enquête de la coroner. 

Les partis d’opposition réclament la tenue d’une commission d’enquête sur toute la gestion de la pandémie.

Le gouvernement Legault s’y oppose et préfère attendre les rapports de la coroner et de la commissaire à la santé.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Un party de Noël à 25 convives? Québec annoncera les règles lundi prochain

Publié le 29 nov. 2021
Un party de Noël à 25 convives? Québec annoncera les règles lundi prochain

(Source: Pixabay)

  • François Legault espère être en mesure d’annoncer un allégement des mesures sanitaires pour le temps des Fêtes. Le premier ministre a indiqué lundi que la décision finale sera annoncée le 6 décembre. 
  • L’an dernier, les Québécois avaient dû se limiter à 2 rassemblements avec un maximum de 10 personnes, entre le 24 et le 27 décembre, à condition d’accepter un confinement volontaire une semaine avant et une semaine après les Fêtes. 

La vaccination est la «grosse différence» par rapport à 2020, affirme Legault:   

  • «On a la chance d’avoir des taux de vaccination élevés».  
  • La vaccination n’empêche pas le nombre de cas d’augmenter, dit-il, mais elle empêche pour l’instant «une augmentation importante des hospitalisations».  

Québec étudie la question:  

Legault a souligné lundi que «les considérations sanitaires» étaient toujours là cette année, mais que «les considérations de santé mentale» étaient importantes aussi. 

Le premier ministre a dit qu’il espère recevoir «le OK» de la santé publique pour que 20 à 25 personnes soient capables de se réunir pour le temps des Fêtes. 

  • Mais le gouvernement suivra les recommandations, assure-t-il. 

Pour l’instant, à l’intérieur des domiciles, les rassemblements sont toujours limités à un maximum de 10 personnes ou aux occupants de 3 résidences différentes.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Entrevue

Non, les mesures sanitaires ne seront pas levées en début d’année

Publié le 24 nov. 2021
Non, les mesures sanitaires ne seront pas levées en début d’année

(Source: S&B Vonlanthen / Unsplash)

  • François Legault a affirmé que «la grande majorité» des règles sanitaires pourront être levées lorsque les 5 à 11 ans seront vaccinés. Le premier ministre a précisé la semaine dernière qu’il faudrait, pour cela, atteindre un taux de vaccination de 80%. 
  • Or, le professeur André Veillette, immunologiste à l’Institut de recherches cliniques de Montréal, explique à InfoBref que, si on arrive à atteindre un taux de 80% dans cette tranche d’âge, ce ne sera pas avant le printemps. Et, d’ici là, il faudra gérer «la baisse de protection» de ceux qui ont reçu 2 doses. 

Le premier ministre a fixé l’objectif de 80% pour encourager les parents à faire vacciner leurs enfants, croit le professeur André Veillette. 

Il observe que, avec un intervalle de 8 semaines entre les 2 doses, les enfants qui seront vaccinés dans les prochains jours ne pourront pas obtenir la 2e avant fin janvier. 

S’il faut atteindre un taux de 80%, «cela risque de nous amener au printemps».

Legault a reconnu mardi qu’il n’aurait «peut-être pas dû» affirmer que la majorité des mesures seraient levées lorsqu’un taux de 80% sera atteint chez les 5 à 11 ans. 

Avant d’en finir avec les mesures sanitaires, selon l’immunologiste, il faudra: 

  • vacciner le maximum d’enfants; 
  • surveiller la situation épidémiologique; et 
  • proposer une 3e dose de vaccin à toute la population pour faire face à «la baisse de protection» plusieurs mois après la 2e dose. 

Sans parler de reconfinement, un retour en arrière est encore possible, dit André Veillette.  

  • Certaines mesures pourraient revenir, comme le télétravail, le port du masque au secondaire ou encore l’interdiction des karaokés. 

Il faut quand même célébrer le fait que la situation s’améliore au Québec, note l’immunologiste. 

«Toutes les mesures ne seront peut-être pas levées au printemps, mais nous sommes capables de mener des vies à peu près normales.»

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus