Québec solidaire

L’opposition réagit de façon variée au projet de réforme de la loi 101

Mis à jour il y a 15 h
L’opposition réagit de façon variée au projet de réforme de la loi 101

Les chefs des quatre partis réunis [en décembre dernier](Source: Bureau du premier ministre)

  • Le ministre responsable de la Langue française Simon Jolin-Barrette a déposé le projet de loi 96 qui prévoit de modifier la Charte de la langue française. 
  • Les partis d’opposition ont rapidement commenté les mesures proposées par le gouvernement Legault pour renforcer le statut du français: le Parti libéral reste prudent, le Parti québécois déplore des mesures «superficielles», et Québec solidaire voudrait aller plus loin. 

Les consultations et l’étude du projet de loi 96 devraient attendre l’automne, mais l’opposition a fait part de ses premières impressions. 

Ce projet de loi est «tentaculaire», selon la cheffe de l’opposition officielle.

  • La cheffe libérale Dominique Anglade s’est réjouie d’y retrouver certaines mesures proposées par son parti: des cours de français gratuits, un poste de commissaire à la langue française, et un guichet unique pour la francisation.
  • Mais Dominique Anglade reste prudente. Et elle réclame des consultations générales pour entendre le plus de gens possible sur les mesures proposées.

«La CAQ a fait le strict minimum», selon le chef du Parti québécois.

  • Pour Paul St-Pierre Plamondon, le projet du gouvernement Legault n’amène rien dans les domaines fondamentaux: l’immigration, la langue de l’enseignement supérieur et la langue du travail.
  • Les mesures proposées n’auront, dit-il, aucun effet réel pour freiner le déclin du français.  

L’essentiel n’y est pas, selon Québec solidaire.

  • La responsable en matière de langue française Ruba Ghazal estime que certaines propositions sont «intéressantes».
  • Néanmoins, Ruba Ghazal constate que des mesures essentielles, proposées par QS, n’y figurent pas, comme l’application de la loi 101 aux entreprises de 10 employés et plus, et une bonification de la loi sur la formation de la main-d’œuvre – pour y inclure des sommes réservées à la francisation. 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

L’Assemblée nationale appuie le projet de loi fédérale pour encadrer les géants du web

Publié le 11 mai 2021
  • Les députés ont adopté à l’unanimité une motion de Québec solidaire qui appuie les mesures proposées par le projet de loi C-10 pour imposer un cadre réglementaire aux géants du web et les soumettre à la Loi sur la radiodiffusion.
  • À Ottawa, l’étude de ce projet de loi a été suspendue pour vérifier si le retrait d’un article – qui prévoit d’exempter les médias sociaux du champ d’application de la loi – est une atteinte à la Charte canadienne des droits et libertés. Les conservateurs s’opposent à ce retrait qui, selon eux, mettrait en péril les droits des utilisateurs canadiens sur les médias sociaux. 

Québec solidaire réclame un moratoire sur les coupes forestières dans les érablières

Publié le 18 avr. 2021
  • Selon QS, le secteur acéricole fait face à une demande en forte croissance et il compte sur les érables de la forêt publique pour y répondre. 
  • Or, le gouvernement Legault a annoncé qu’il comptait doubler la récolte forestière d’ici 2080. Selon les exploitants d’érablières, cela pourrait réduire de beaucoup le nombre d’érables qui pourraient être entaillés pour augmenter leur production. Québec solidaire demande au gouvernement de suspendre les coupes forestières commerciales dans les érablières en activité, le temps de mettre en place une consultation nationale avec les locataires des terres publiques.    

Quand faut-il porter un masque à l’extérieur?

Publié le 14 avr. 2021
Quand faut-il porter un masque à l’extérieur?

François Legault (Source: Twitter / Émilie Nadeau)

  • François Legault est revenu sur l’obligation de porter un masque lors de toute activité à l’extérieur – une mesure que les partis d’opposition avaient vivement critiquée. 
  • Le premier ministre a clarifié hier la consigne et les situations dans lesquelles elle doit désormais s’appliquer. 

Selon les précisions apportées par François Legault, le masque est seulement obligatoire dans les situations où il est «difficile de respecter en tout temps la distance de deux mètres» avec des personnes n’habitant pas à la même adresse.

Le masque n’est donc finalement pas obligatoire pour:

  • pratiquer des sports où la distance de deux mètres peut être respectée, comme le golf ou le tennis;
  • un couple qui n’habite pas à la même adresse; et
  • une personne seule qui s’est greffée à une bulle familiale. 

Il n’est pas obligatoire non plus lorsque deux personnes marchent ensemble ou sont assises à deux mètres de distance.

L’opposition demandait des explications au gouvernement.

  • Cette mesure était «très dure à suivre», déplorait le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.
  • La cheffe du Parti libéral Dominique Anglade était surprise qu’une telle mesure soit imposée après un an de pandémie, alors que l’on a répété qu’à l’extérieur, «le risque de contamination est beaucoup plus faible». 

La contamination à l’extérieur existe, confirme à InfoBref la professeure en santé publique Roxane Borgès Da Silva.

  • Mais selon les études, elle est 19 fois moins probable qu’à l’intérieur, précise-t-elle.
  • «Elle est nécessairement plus élevée avec les variants. De combien? On ne sait pas encore.»

En conférence de presse mardi, le directeur national de santé publique Horacio Arruda avait reconnu qu’aucune «étude contrôlée» n’appuyait l’obligation de porter un masque à l’extérieur. 

  • Le Dr Arruda affirmait toutefois que la mesure avait été «retenue par les experts [de la santé publique] par consensus», à cause de la «très grande transmissibilité des variants».



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Québec solidaire réclame une «pause vaccin» payée pour les travailleurs

Publié le 11 avr. 2021
Québec solidaire réclame une «pause vaccin» payée pour les travailleurs

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois (Source: Twitter)

  • Le chef parlementaire et co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois estime que les entreprises devraient accorder à leurs employés une pause de quatre heures payées pour se faire vacciner – comme c’est le cas pour aller voter. 
  • QS demande au gouvernement Legault de modifier la Loi des normes du travail ou d’imposer cette «pause vaccin» aux entreprises par décret. Le deuxième groupe d’opposition dénonce par ailleurs la demande faite par Québec aux employés de la fonction publique de se faire vacciner sur leurs heures personnelles ou en prenant un congé maladie.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Deux infirmières de Joliette accusées de propos discriminatoires ont été congédiées

Publié le 16 mars 2021
  • Après avoir été suspendues sans solde, deux infirmières de Joliette ont été congédiées pour s’être moquées en fin de semaine dernière de Jocelyne Ottawa, une femme de la communauté atikamekw.
  • Six mois après le décès de Joyce Echaquan, en réaction à ce nouvel incident au CISSS de Lanaudière, les députés ont adopté hier à l’unanimité une motion de Québec solidaire demandant à tous les membres de l’Assemblée nationale de présenter leurs excuses à Jocelyne Ottawa, aux Atikamekw de Manawan, et à l’ensemble des Autochtones. 

Québec Solidaire veut taxer davantage les grandes entreprises qui ont fait des profits pendant la pandémie

Publié le 15 fév 2021
Québec Solidaire veut taxer davantage les grandes entreprises qui ont fait des profits pendant la pandémie

Vincent Marissal (Source: Twitter)

  • Alors que le ministre des Finances Eric Girard doit déposer son budget 2021-2022 d’ici quelques semaines, QS remet sur la table sa proposition de créer un «impôt pandémie».
  • Après avoir reçu «un non catégorique» du ministre au printemps dernier, Vincent Marissal, responsable en matière de justice économique et fiscale de QS, explique à InfoBref que le gouvernement est prêt à en discuter cette année. 

Québec solidaire veut faire payer aux gagnants de la pandémie une partie des 15 milliards $ de déficit anticipé pour cette année, en les soumettant à un impôt spécial.

  • Selon Vincent Marissal, avec un tel déficit, si le gouvernement n’exploite pas de nouvelle source de revenus, «il faudra couper dans les services»: cela annonce «un retour de l’austérité».

La proposition est d’augmenter le taux d’imposition des grandes sociétés qui ont réalisé plus de 500 000 $ en revenus imposables.

  • La mesure vise notamment les grandes enseignes qui n’ont jamais fermées – Métro, Jean Coutu, Canadian Tire, Walmart ou Costco – mais aussi les banques  et «les géants du numérique».
  • Leur taux d’imposition passerait de 11,6% à 17,4%, et ce jusqu’au retour à l’équilibre budgétaire – prévu dans cinq ans.

Selon QS, cette mesure permettrait de dégager plus de 3 milliards $ par an. 

Vincent Marissal dit que cette somme devrait être utilisée pour:

  • répondre aux besoins immenses du réseau de la santé;
  • tenir les engagements pris envers les enseignants et les infirmières;
  • soutenir davantage les petites entreprises; et
  • aider les artistes à traverser la pandémie.

Selon le responsable de QS, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a indiqué hier qu’environ 15 000 commerces québécois sont sur la corde raide, lors d’une rencontre virtuelle avec une douzaine de commerçants de la rue Masson. Marissal ajoute que:

  • Fitzgibbon et lui se sont entendus sur la nécessité d’aider ces commerces; et que
  • le ministre de l’Économie ne serait pas fermé à la création d’un impôt spécial pandémie. 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Rentrée parlementaire: ce qu’attendent les partis d’opposition sur la gestion de la pandémie

Publié le 2 fév 2021
  • Avant l’annonce des assouplissements du confinement par le premier ministre, l’opposition a profité de la rentrée parlementaire pour faire ses requêtes au gouvernement.
  • Les trois partis d’opposition lui ont une nouvelle fois demandé d’utiliser les tests de dépistage rapide du virus dont dispose Québec.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, demande au gouvernement:

  • d’adapter les mesures en fonction de la situation de chaque région;
  • de présenter les mesures supplémentaires qu’il compte adopter pour prévenir les éclosions et faire respecter les quarantaines;
  • d’expliquer quels sont les risques liés aux variants du virus.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, demande au gouvernement:

  • d’appliquer le code de couleurs des différentes zones de façon cohérente;
  • de lever le couvre-feu dans l’ensemble des régions qui ont peu de cas de Covid-19;
  • de rouvrir les gyms et les centres de conditionnement physique, et d’autoriser la reprise des sports qui peuvent être pratiqués en toute sécurité. 

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a déposé une motion à l’Assemblée nationale pour demander au gouvernement la création d’une «cellule de terrain» nationale afin d’améliorer la concertation entre les représentants des travailleurs de la santé et le gouvernement.

  • Pour soulager le réseau de la santé, Manon Massé demande également de rapatrier les ressources des cliniques privées et de mettre au pas les agences de placement privées.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Réseau Québec? Québec solidaire veut créer une société publique pour rattraper le retard numérique en région et faire baisser les prix

Publié le 27 janv. 2021
Réseau Québec? Québec solidaire veut créer une société publique pour rattraper le retard numérique en région et faire baisser les prix

La co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé (Twitter)

  • Québec solidaire propose de doter le Québec d’une société publique, appelée Réseau Québec, qui serait chargée d’installer des infrastructures de fibre optique et de réseau cellulaire sur tout le territoire.
  • La priorité de Réseau Québec serait d’abord de brancher les régions encore mal ou non desservies par un réseau haut débit (100 Mb/s). 

Avec le virage numérique effectué pendant la pandémie, un accès à Internet est aujourd’hui essentiel pour travailler, étudier et rester en contact avec ses proches.

Or, 340 000 foyers québécois sont encore privés d’une connexion à haute vitesse. 

Selon la porte-parole de QS Manon Massé, un «joueur» public est nécessaire pour raccorder rapidement ces foyers.

  • «Attendre après les [entreprises de] télécoms, dit-elle dans un communiqué, c’est mettre une croix sur la relance économique de nos régions.»

L’objectif: créer de la compétition et mettre fin au «cartel des télécoms».

  • Il ne s’agit pas de nationaliser ni de créer un Internet d’État, dit Manon Massé.
  • Réseau Québec travaillerait avec de nombreux fournisseurs indépendants locaux.

QS croit qu’un acteur public pourrait faire baisser les prix.

  • Amener de la compétition dans le secteur et raccorder tous les foyers non desservis sans chercher à faire de profit pourraient, selon QS, réduire la facture des consommateurs de 30%.

Le coût: QS prévoit un «premier investissement de 1 milliard $», y compris les sommes déjà annoncées par le gouvernement Legault.

En 2018, la CAQ avait promis de fournir le haut débit à tous les Québécois dès 2022. Mais en novembre dernier, l’objectif du gouvernement a été repoussé à 2026. 

De son côté, le gouvernement fédéral a bonifié son budget. Mais, même avec 1,75 milliard $, Ottawa pourrait peiner à brancher les régions éloignées au Canada à une connexion Internet haute vitesse fiable.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Vœux de l’opposition

Les souhaits de Manon Massé: reconnaissance pour le réseau public et économie verte

Publié le 30 déc 2020
Les souhaits de Manon Massé: reconnaissance pour le réseau public et économie verte

La co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé (Twitter)

La co-porte-parole de Québec solidaire a adressé ses vœux aux lecteurs d’InfoBref:

  • «Obtenir de la reconnaissance et une convention collective juste pour tous les travailleurs qui tiennent à bout de bras le réseau public de la santé et de l’éducation.
  • Que tous les décideurs prennent la résolution de guider l’ensemble de leurs choix en fonction de ce qui diminuera les gaz à effet de serre et mènera à la création d’une économie verte.»

Québec solidaire propose un «bouclier antiaustérité» de 9 milliards $ pour relancer l’économie

Publié le 22 nov. 2020
  • QS compte sur trois grandes mesures pour dégager cette somme: une augmentation de 50% du taux d’imposition des profits des grandes entreprises, une hausse de 30% du prix du carbone pour les grands pollueurs industriels, et un impôt spécial sur les grandes fortunes.
  • Ce «bouclier» permettrait de réinvestir dans les services publics et de financer la relance économique, en aidant surtout «les petites entreprises à se relever de la crise», a précisé hier le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois lors du conseil virtuel du parti.

Filière électrique: Québec solidaire propose de nationaliser une partie du lithium et du graphite québécois

Publié le 15 nov. 2020
  • Pour être «aux commandes de la filière batterie», le parti d’opposition propose que l’État québécois nationalise deux mines de lithium et deux mines de graphite.
  • Lithium et graphite sont les deux principales composantes des batteries de voitures électriques, et QS propose qu’une société d’État prenne en charge l’exploitation et contrôle la transformation de ces ressources non renouvelables.