Parti libéral du Québec

Legault accuse Anglade de chercher des problèmes là où il n’y en a pas

Publié le 15 avr. 2021
Legault accuse Anglade de chercher des problèmes là où il n’y en a pas

La cheffe du Parti libéral du Québec Dominique Anglade (Twitter)

  • La cheffe du Parti libéral Dominique Anglade a demandé au gouvernement de consulter l’Assemblée nationale lors des prochains renouvellements du décret d’urgence sanitaire – en vigueur depuis mars 2020. François Legault ne voit pas l’intérêt de débattre: «C’est une évidence», dit-il, ajoutant que son gouvernement «respecte la loi».
  • Pourtant, la Loi sur la santé publique dit que l’état d’urgence sanitaire est valable pour une période de 10 jours. Il peut ensuite être renouvelé pour d’autres périodes de 10 jours ou, avec l’assentiment de l’Assemblée nationale, pour des périodes maximales de 30 jours.

Quand faut-il porter un masque à l’extérieur?

Publié le 14 avr. 2021
Quand faut-il porter un masque à l’extérieur?

François Legault (Source: Twitter / Émilie Nadeau)

  • François Legault est revenu sur l’obligation de porter un masque lors de toute activité à l’extérieur – une mesure que les partis d’opposition avaient vivement critiquée. 
  • Le premier ministre a clarifié hier la consigne et les situations dans lesquelles elle doit désormais s’appliquer. 

Selon les précisions apportées par François Legault, le masque est seulement obligatoire dans les situations où il est «difficile de respecter en tout temps la distance de deux mètres» avec des personnes n’habitant pas à la même adresse.

Le masque n’est donc finalement pas obligatoire pour:

  • pratiquer des sports où la distance de deux mètres peut être respectée, comme le golf ou le tennis;
  • un couple qui n’habite pas à la même adresse; et
  • une personne seule qui s’est greffée à une bulle familiale. 

Il n’est pas obligatoire non plus lorsque deux personnes marchent ensemble ou sont assises à deux mètres de distance.

L’opposition demandait des explications au gouvernement.

  • Cette mesure était «très dure à suivre», déplorait le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.
  • La cheffe du Parti libéral Dominique Anglade était surprise qu’une telle mesure soit imposée après un an de pandémie, alors que l’on a répété qu’à l’extérieur, «le risque de contamination est beaucoup plus faible». 

La contamination à l’extérieur existe, confirme à InfoBref la professeure en santé publique Roxane Borgès Da Silva.

  • Mais selon les études, elle est 19 fois moins probable qu’à l’intérieur, précise-t-elle.
  • «Elle est nécessairement plus élevée avec les variants. De combien? On ne sait pas encore.»

En conférence de presse mardi, le directeur national de santé publique Horacio Arruda avait reconnu qu’aucune «étude contrôlée» n’appuyait l’obligation de porter un masque à l’extérieur. 

  • Le Dr Arruda affirmait toutefois que la mesure avait été «retenue par les experts [de la santé publique] par consensus», à cause de la «très grande transmissibilité des variants».



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Ciment McInnis n’a pas respecté ses engagements environnementaux

Publié le 18 mars 2021
Ciment McInnis n’a pas respecté ses engagements environnementaux

(Source: Ciment McInnis)

  • Le Parti québécois et le Parti libéral du Québec, au pouvoir au moment de l’annonce puis de l’inauguration de Ciment McInnis, ont tous deux reconnu que la cimenterie de Port-Daniel-Gascons, en Gaspésie, n’a pas respecté ses engagements. 
  • Selon le Journal de Montréal, Ciment McInnis serait même sur le point de devenir le plus gros pollueur du Québec.

La cimenterie de Port-Daniel-Gascons a franchi le cap du million de tonnes de gaz à effet de serre (GES) par an, soit la pollution générée par 317 000 voitures, selon les dernières données sur les émissions de GES qui datent de 2019.  

La cheffe du PLQ Dominique Anglade et le chef du PQ Paul St-Pierre-Plamondon ont admis hier que la cimenterie a menti sur les conséquences environnementales de ses activités. 

En 2014, l’ancien PDG de Ciment McInnis Christian Gagnon avait dit que l’entreprise ne devait «jamais» atteindre «une utilisation annuelle de 175 000 tonnes de coke de pétrole, sans autre combustible, et des émissions de 1,76 million de tonnes de GES par an».

  • Or, d’ici deux ans, la cimenterie produira à pleine capacité et elle prévoit alors d’émettre 1,76 million de tonnes de GES chaque année.
  • De plus, à ce jour, le coke de pétrole reste le seul combustible à être utilisé – alors que l’entreprise s’était engagée à utiliser de la biomasse dès sa deuxième année. 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Dominique Anglade: Québec doit en faire plus pour les femmes

Publié le 28 fév 2021
  • Selon la cheffe du Parti libéral, le gouvernement Legault «ne saisit pas l’impact réel» de la crise sanitaire sur les femmes – «frappées de plein fouet» par la pandémie depuis un an.
  • Dans une entrevue à La Presse Canadienne, Dominique Anglade demande «une véritable prise de conscience» et «des gestes concrets», comme créer des milliers de places en garderie, attribuer des contrats publics aux femmes entrepreneures, ou implanter une analyse systématique de l’impact des projets de loi sur les femmes.

Rentrée parlementaire: ce qu’attendent les partis d’opposition sur la gestion de la pandémie

Publié le 2 fév 2021
  • Avant l’annonce des assouplissements du confinement par le premier ministre, l’opposition a profité de la rentrée parlementaire pour faire ses requêtes au gouvernement.
  • Les trois partis d’opposition lui ont une nouvelle fois demandé d’utiliser les tests de dépistage rapide du virus dont dispose Québec.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, demande au gouvernement:

  • d’adapter les mesures en fonction de la situation de chaque région;
  • de présenter les mesures supplémentaires qu’il compte adopter pour prévenir les éclosions et faire respecter les quarantaines;
  • d’expliquer quels sont les risques liés aux variants du virus.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, demande au gouvernement:

  • d’appliquer le code de couleurs des différentes zones de façon cohérente;
  • de lever le couvre-feu dans l’ensemble des régions qui ont peu de cas de Covid-19;
  • de rouvrir les gyms et les centres de conditionnement physique, et d’autoriser la reprise des sports qui peuvent être pratiqués en toute sécurité. 

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a déposé une motion à l’Assemblée nationale pour demander au gouvernement la création d’une «cellule de terrain» nationale afin d’améliorer la concertation entre les représentants des travailleurs de la santé et le gouvernement.

  • Pour soulager le réseau de la santé, Manon Massé demande également de rapatrier les ressources des cliniques privées et de mettre au pas les agences de placement privées.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Vaccination: Québec fait-il le bon choix en administrant toutes les doses dès leur réception?

Publié le 10 janv. 2021
Vaccination: Québec fait-il le bon choix en administrant toutes les doses dès leur réception?

Le ministre de la Santé Christian Dubé

  • Depuis que le gouvernement s’est mis à utiliser toutes les doses dès leur réception, le rythme de la campagne s’est accéléré. Hier, plus de 84 000 Québécois avaient été vaccinés.
  • Mais Ottawa critique le choix de Québec de retarder la seconde injection du vaccin contre la Covid-19. Selon le gouvernement fédéral, cela pourrait compromettre les prochaines livraisons des compagnies pharmaceutiques au Canada. 

Le gouvernement Legault a décidé, le 31 décembre, de ne plus conserver de réserves pour les secondes doses à administrer aux personnes qui en ont reçu une première.

  • Cette décision semble entraîner un délai significatif entre l’injection des deux doses.
  • D’après le calendrier du ministère de la Santé, les résidents des CHSLD et le personnel soignant devraient recevoir leur deuxième dose à partir du 15 mars, soit trois mois après avoir reçu la première.

Le gouvernement fédéral critique ce choix.

  • Il tente actuellement d’accélérer le rythme de livraison des vaccins. 
  • Pour y parvenir, Ottawa doit pouvoir montrer aux compagnies que le Canada suit leurs instructions, a souligné la ministre de l’Approvisionnement Anita Anand.

Santé Canada s’interroge sur la question.

  • L’administratrice en chef de la santé publique Theresa Tam a demandé au Comité consultatif national de l’immunisation de lui fournir une analyse des scénarios posologiques pour déterminer s’il serait judicieux de retarder l’administration de la deuxième dose.

L’Organisation mondiale de la Santé dit que la deuxième dose peut être donnée au-delà du délai de 21 à 28 jours recommandé par les laboratoires, mais sans excéder six semaines.

Les autres pays sont divisés.

  • Pour accélérer sa campagne, le Royaume-Uni a décidé de vacciner d’abord toute sa population avec une seule dose, avant de commencer à administrer une seconde dose.
  • Aux États-Unis, l’immunologue Anthony Fauci insiste sur l’importance de respecter les règles des fabricants établies à partir des essais cliniques.

Le Parti libéral du Québec demande au gouvernement Legault de préciser après quel délai il donnera la deuxième dose, et d’obtenir l’aval des autorités compétentes et des fabricants.

  • Selon le PLQ, le gouvernement doit avoir la certitude que son calendrier de vaccination n’affecte pas l’efficacité des vaccins et ne remet pas en cause leur approvisionnement.



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Voyage dans le Sud: le député Pierre Arcand perd ses fonctions au sein du Parti libéral du Québec

Publié le 4 janv. 2021
Voyage dans le Sud: le député Pierre Arcand perd ses fonctions au sein du Parti libéral du Québec
  • Le parti libéral a annoncé aujourd’hui que le député de Mont-Royal–Outremont Pierre Arcand n’est plus porte-parole pour la Métropole ni en matière de transports.
  • Cette rétrogradation a tout l’air d’une punition pour son voyage en famille à la Barbade du 25 décembre au 1er janvier.

La semaine dernière, la cheffe du PLQ Dominique Anglade a dit qu’elle lui avait déconseillé ce voyage. 

  • Elle lui a alors demandé de rentrer au plus vite.  

Pierre Arcand se fait taper sur les doigts, mais il n’a pas l’intention de démissionner. Il reste membre du caucus libéral.

Arcand n’était pas le seul sur la sellette.
Les vacances à l’étranger d’autres parlementaires en pleine pandémie ont suscité l’indignation.

  • En Ontario, le ministre des Finances Rod Phillips a dû remettre sa démission après son séjour dans les Caraïbes.
  • En Alberta, neuf membres du gouvernement conservateur sont pointés du doigt.
  • Au Parlement fédéral, deux députés libéraux – dont Sameer Zuberi, de Pierrefonds-Dollard – se sont retirés de leurs fonctions au sein du parti sans quitter le caucus. 

Au Québec, le député caquiste Youri Chassin n’a pas été puni pour son voyage au Pérou. 

  • Le député avait obtenu l’accord du premier ministre pour ce voyage qu’il effectuait dans le cadre d’un processus de parrainage de son conjoint.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Geneviève Guilbault accuse Dominique Anglade de tenir un discours irresponsable

Publié le 28 oct. 2020
Geneviève Guilbault accuse Dominique Anglade de tenir un discours irresponsable

Geneviève Guilbault (Source: Twitter)

  • La vice-première ministre a recadré la cheffe du Parti libéral qui a, selon elle, «fait miroiter de la désobéissance civile» et tenu des propos qui pourraient inciter les Québécois à ne pas suivre les consignes sanitaires.
  • Hier, après avoir demandé au premier ministre de se ressaisir, la cheffe de l’opposition officielle avait ajouté: «Il en va maintenant de la paix sociale».

L’économie n’est pas une priorité de François Legault, selon Dominique Anglade

Publié le 3 sept. 2020
  • «Si ça avait été le cas, vous l’auriez vu dans les premiers mois de son mandat», a déclaré la cheffe du Parti libéral du Québec, en point de presse.
  • En préparation pour la rentrée parlementaire du 15 septembre, Anglade déplore l’absence «de grandes positions économiques» de la part du gouvernement caquiste.