Santé

(voir aussi Covid-19)

Legault envisage de faire des efforts pour réduire la charge de travail du personnel de santé

Legault envisage de faire des efforts pour réduire la charge de travail du personnel de santé

François Legault (Source: Twitter)

  • Le premier ministre a entendu les professionnels qui manifestaient lundi: il s’est dit prêt à tout pour soulager un réseau de la santé «à bout de souffle».
  • François Legault a évoqué des efforts financiers, mais limités: «nous pouvons réduire la surcharge de travail, mais pas augmenter les salaires au-dessus du niveau de l’inflation».

Les bébés nourris au biberon avalent chaque jour des millions de particules de microplastique

  • Lorsqu’il est chauffé, le polypropylène qui compose la très grande majorité des biberons dans le monde relâche des millions de particules de plastique qui sont directement ingérées par les nouveau-nés.
  • On connaît mal les effets du polypropylène sur la santé, mais les chercheurs qui ont découvert le phénomène disent qu’il est pressant de trouver un moyen de stériliser les biberons afin d’éviter de prolonger cette situation.

Entrevue

Il n’y aura pas de retour à la normale avant l’été prochain, prévient le professeur Benoît Mâsse

Il n’y aura pas de retour à la normale avant l’été prochain, prévient le professeur Benoît Mâsse

Le professeur de l’École de santé publique de l’Université de Montréal Benoit Mâsse (Photo: Amélie Philibert)

  • La situation actuelle est bien différente du printemps dernier, selon le professeur de l’École de santé publique de l’Université de Montréal: toute période de déconfinement conduira à l’éclosion de nouveaux cas.
  • Par exemple, si les mesures sanitaires ne sont plus respectées à partir du mois de novembre, «nous pourrions avoir une nouvelle vague en décembre», explique à InfoBref le professeur Benoît Mâsse.

Les mesures sanitaires prises le 1er octobre ont eu un impact.

  • Pour le chef de l’unité de recherche clinique appliquée du CHU-Ste-Justine, cela ne fait aucun doute: «sans elles, on allait tout droit dans le mur».
  • Comme le montrent les scénarios envisagés par un rapport de l’INSPQ, «les mesures ont réduit la croissance exponentielle du virus».

À quoi peut-on s’attendre dans les prochaines semaines?

Il ne faut pas espérer une «période de semi-bonheur de 8 semaines» comme celle que nous avons connue l’été dernier.

  • Cet automne, «nous n’avons plus les conditions idéales pour contrôler la pandémie».
  • Le professeur Mâsse craint un «auto-déconfinement anarchique»: les Québécois devront rester prudents au mois de novembre «pour ne pas avoir une nouvelle vague dès le mois de décembre».

Pour un déconfinement complet, «il faudra attendre le mois de mai ou juin».

En attendant, si on ne veut pas jouer «au yoyo épidémiologique» et voir se succéder plusieurs phases de confinement, «le gouvernement doit penser à une façon de permettre des activités sociales et culturelles encadrées jusqu’à l’été prochain».

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Des centaines de professionnels de la santé ont bloqué le pont Jacques-Cartier et le pont de Québec pour réclamer de meilleures conditions de travail

  • Les travailleurs affiliés à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec négocient leur convention collective avec le gouvernement depuis des mois et se disent exaspérés par la pression qui pèse sur eux depuis le début de la pandémie.
  • Les membres de la FIQ réclament notamment des équipes de travail complètes et des horaires plus stables afin de se prémunir contre l’épuisement professionnel.

Justin Trudeau insiste: les provinces devraient adopter des normes nationales de santé

Justin Trudeau insiste: les provinces devraient adopter des normes nationales de santé

Justin Trudeau (photo: Twitter)

  • «Il n’y a pas de champ de compétence» quand il est question de la santé des aînés et de dignité humaine, a fait valoir le Premier ministre fédéral ce matin lors d’une rencontre téléphonique avec ses homologues provinciaux.
  • Trudeau souhaite convaincre les provinces d’harmoniser leurs pratiques dans les centres pour aînés – notamment en matière de mobilité du personnel d’un centre à l’autre –, et d’établir des indicateurs de réussite nationaux.

L’OMS prévient l’Europe: relâcher les mesures restrictives augmenterait la mortalité

  • L’Organisation mondiale de la santé craint que les pays européens atteignent d’ici janvier des niveaux de mortalité quatre à cinq fois supérieurs à ceux d’avril s’ils adoptent «des stratégies prolongées d’assouplissement des restrictions».
  • L’Europe enregistre actuellement deux à trois fois plus de cas par jour que pendant le pic d’avril, mais pourtant cinq fois moins de décès parce que la maladie frappe aujourd’hui surtout des jeunes et des patients moins vulnérables.  

Covid-19: plus de 13 500 travailleurs de la santé ont contracté le virus

  • Parmi les milliers d’infirmières et de préposés affectés au Québec, environ 340 ont dû être hospitalisés et 11 sont morts des suites de la maladie.
  • Selon une enquête de l’Institut national de la santé publique du Québec, le personnel soignant aurait dix fois plus de risques d’être infecté que le reste de la population.

Québec annonce la construction d’un hôpital de près de 600 lits en Outaouais

  • Le nouvel établissement universitaire n’ajoutera cependant que 240 lits, à la suite d’une réorganisation de l’ensemble de l’offre de services de santé dans la région. 
  • Le ministre responsable de l’Outaouais Mathieu Lacombe espère que ce nouvel hôpital attirera des travailleurs de la santé dans la région, qui souffre d’une pénurie de personnel hospitalier.

Les cinq hôpitaux du CHU de Québec ne fonctionnent désormais qu’à 70% de leurs capacités

  • Alors que le CHU de Québec doit consacrer beaucoup de ressources pour soigner 61 patients atteints de la COVID-19, il manque de personnel: 130 employés ne peuvent y travailler, soit parce qu’ils ont eux-mêmes contracté le virus, soit parce qu’ils sont en isolement préventif.
  • Cette situation oblige le CHU de Québec à annuler jusqu’à 6000 rendez-vous et 300 opérations par semaine.

Laisser le virus circuler librement n’est pas une option, dit l’OMS

  • Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a insisté lundi sur le fait que l’immunité collective n’a jamais été utilisée comme stratégie contre une pandémie: «Laisser libre cours à un virus dangereux est contraire à l’éthique».
  •  La plupart des personnes infectées par le virus développent une réponse immunitaire au cours des premières semaines, mais nous ne savons pas si cette réponse est forte ou durable ni si elle diffère d’une personne à l’autre, a-t-il expliqué.

L’accès difficile aux médecins de famille impacte les services hospitaliers

L’accès difficile aux médecins de famille impacte les services hospitaliers

(Source: Pixnio)

  • Au cours des trois dernières années, la liste d’attente pour un médecin est passée de plus de 420 000 patients à près de 600 000, et les délais moyens ont doublé pour atteindre 477 jours en décembre 2019.
  • La vérificatrice générale Guylaine Leclerc constate à nouveau qu’à défaut de pouvoir consulter un médecin de famille, les Québécois sont contraints de se rendre aux urgences et contribuent à la surcharge des services hospitaliers.

Dans son rapport déposé hier à l’Assemblée nationale, la vérificatrice générale note que, sur les 2,5 millions de visites ambulatoires à l’urgence qui ont eu lieu en 2018-2019, 71% des cas ont été jugés non urgents.

Le Québec manque de médecins

  • Le nombre important de départs à la retraite est une des raisons de cette pénurie.
  • En mars 2019, 80 000 Québécois se sont ainsi retrouvés sur la liste d’attente.

La solution n’a pas été trouvée

  • Entre 2016 et 2019, le gouvernement a consacré près de 1 milliard $ pour inciter les médecins de famille à prendre plus de patients.
  • Mais le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a pas de données significatives pour évaluer l’impact de ces mesures incitatives, souligne le rapport.

De plus, avoir un médecin de famille ne règle pas tous les problèmes d’accès.

  • Guylaine Leclerc rappelle que rien ne garantit la disponibilité des médecins pour rencontrer leurs patients lorsqu’ils en ont besoin.
  • D’ailleurs, près des trois quarts des patients qui sont allés à l’urgence avaient un médecin de famille.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus
L’accès difficile aux médecins de famille impacte les services hospitaliers

(Source: Pixnio)

Face à la hausse des hospitalisations, le manque de personnel inquiète

  • Avec 1079 cas dimanche, le Québec a rapporté plus de 1000 nouveaux cas de contamination pour une troisième journée consécutive.
  • La Santé publique s’inquiète de la hausse des hospitalisations, mais le risque d’une pénurie de personnel est un problème encore plus inquiétant.

La capacité hospitalière devrait être suffisante

Hier, 334 personnes étaient hospitalisées. Selon les projections de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux publiées samedi, le nombre d’hospitalisations pourrait augmenter à plus de 750 d’ici le 30 octobre, et jusqu’à 1500 personnes selon le scénario le plus pessimiste.

  • Néanmoins, selon ces projections, la capacité hospitalière devrait être suffisante puisque le Québec compte environ 2000 lits d’hôpitaux.
  • De plus, selon le rapport, les restrictions mises en place le 1er octobre en zones rouges pourraient réduire le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations.

L’inquiétude vient du manque de personnel

Selon le docteur et président de l’Association des médecins d’urgence du Québec Bernard Mathieu, le manque de personnel est préoccupant.  

«Ce qui nous inquiète le plus, c’est la situation des ressources humaines. Il manque de plus en plus d’infirmières», a souligné le Dr Bernard Mathieu dimanche en entrevue à RDI.

Cependant, il estime que les hôpitaux sont mieux préparés pour cette deuxième vague.

  • Les soignants connaissent mieux la maladie et ont les équipements nécessaires.
  • De plus, la sécurité des employés du réseau de la santé sera mieux préservée cet automne.  

Le gouvernement devrait annoncer aujourd’hui de nouvelles mesures restrictives, notamment concernant les sports d’équipe.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus