Technos québécoises

Le génie, le dynamisme et l’ambition des entreprises technologiques québécoises – nouvelles, tendances, projets, investissements et réalisations (voir aussi Aides financières, Électrification, Intelligence artificielle, Startup, Technologies propres)

Mercedes Benz choisit la startup montréalaise Algolux pour un projet d’intelligence artificielle

Publié le 21 juil 2021
Mercedes Benz choisit la startup montréalaise Algolux pour un projet d’intelligence artificielle

[Source: YouTube]

  • Algolux, qui se spécialise dans les logiciels de vision par ordinateur, travaillera avec une vingtaine de partenaires chapeautés par Mercedes Benz dans un programme de 3 ans pour élaborer un système de conduite autonome de niveau 4 pour des véhicules destinés au grand public. 
  • Algolux contribuera à produire un nouveau système de capteurs adapté à des conditions de faible visibilité.

Le coût total du projet est de 32 millions $.

  • Algolux en recevra environ 3 millions $. 

Les niveaux d’autonomie d’un véhicule:

  • Niveaux 1 et 2: le véhicule peut contrôler certains paramètres de conduite (direction, vitesse, freinage), mais le conducteur doit effectuer certaines manœuvres.
  • Niveau 3: le véhicule s’occupe de toutes les manœuvres de la conduite, mais le conducteur doit demeurer vigilant, puisqu’il peut être appelé à reprendre le contrôle du véhicule à tout moment, notamment en cas d’imprévu. 
  • Niveau 4: le véhicule s’occupe de toutes les manœuvres de la conduite. Toutefois, le conducteur peut être appelé à conduire si les conditions sont trop mauvaises pour le système d’intelligence artificielle du véhicule. C’est le niveau visé par le projet.
  • Niveau 5: il n’y a ni volant ni pédale. Le véhicule prend en charge tous les aspects de la conduite. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

L’homme qui a révolutionné les télécoms en France investit dans la startup québécoise Oxio

Publié le 19 juil 2021
L’homme qui a révolutionné les télécoms en France investit dans la startup québécoise Oxio
  • Xavier Niel, fondateur de la société de télécommunications française Free, est le principal investisseur dans une ronde de financement de 25 millions $ pour une jeune pousse de Québec: Oxio.
  • Depuis 2019, Oxio commercialise au Québec un accès à Internet assuré par l’infrastructure de Vidéotron et offert via une interface de gestion numérique appelée oxioOS. Elle veut utiliser son financement pour développer ses ventes en Ontario, où elle utilise l’infrastructure de Rogers, puis ailleurs au Canada.

Oxio dit qu’elle s’inspire du modèle de l’infonuagique:

  • d’un côté, de grandes entreprises qui exploitent une infrastructure physique de télécommunications;
  • de l’autre, des entreprises numériques, plus agiles, qui offrent et gèrent le service en utilisant l’infrastructure des premières.

L’investissement de Xavier Niel est un symbole fort.

  • Fondateur de Free, il s’est imposé dans le marché français de l’accès Internet, puis celui des communications mobiles.
  • C’est aujourd’hui un des entrepreneurs les plus connus en France

Oxio avait récolté précédemment 15 millions $.

  • La ronde qu’elle vient de clôturer porte son financement total à 40 millions $.
  • Investissement Québec et Desjardins participent au dernier financement aux côtés de Xavier Niel et d’autres investisseurs, dont Dispatch Ventures, de Montréal.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

La techno longueuilloise D-Box est victime d’une cyberattaque

Publié le 14 juil 2021
La techno longueuilloise D-Box est victime d’une cyberattaque

[Source: Facebook]

  • D-Box (TSX: DBO) a annoncé avoir détecté lundi une cyberattaque de type rançongiciel qui paralyse ses opérations commerciales. 
  • L’entreprise de Longueuil est connue pour ses sièges immersifs vibrants, destinés principalement aux industries du cinéma et du jeu vidéo.

Le rançongiciel a crypté des données électroniques se trouvant dans le réseau de l’entreprise et les a rendues illisibles ou inutilisables.

D-Box dit qu’elle enquête encore sur l’étendue de l’attaque. 

  • Selon l’entreprise, rien ne laisse croire que les données personnelles de ses clients puissent avoir été compromises.
  • Toutefois, elle n’exclut pas que les données de ses employés puissent s’être trouvées entre les mains des pirates.

Les activités commerciales de D-Box pourraient être «affectées négativement» pendant plusieurs jours, mais l’entreprise ne donne pas plus de détails.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Taïga obtient 40 millions $ des gouvernements pour construire une usine de véhicules récréatifs électriques à Shawinigan

Publié le 12 juil 2021
Taïga obtient 40 millions $ des gouvernements pour construire une usine de véhicules récréatifs électriques à Shawinigan

(Source: Taiga Motors)

  • Moteurs Taïga (TSX: TAIG), une startup québécoise qui conçoit et fabrique des véhicules récréatifs électriques, a reçu un soutien financier conjoint des gouvernements fédéral et provincial pour construire à Shawinigan une usine de motoneiges, motomarines, bloc-piles et systèmes de motorisation électriques.
  • Lorsque l’usine sera entièrement opérationnelle, elle pourrait embaucher 370 personnes et produire 80 000 unités par année.

L’usine devrait être terminée d’ici la fin de l’an prochain.

Le coût total du projet est estimé à 125 millions $. 

Détail du soutien financier obtenu:

  • Prêt de 30 millions $ du fédéral, dont un «pardon» pouvant aller jusqu’à 6 millions $
  • Prêt de 10 millions $ du provincial
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La majorité des startup québécoises sont en meilleure position qu’avant la pandémie

Publié le 6 juil 2021
La majorité des startup québécoises sont en meilleure position qu’avant la pandémie

[Source: Unsplash]

  • Les jeunes pousses québécoises semblent avoir remarquablement bien résisté à la pandémie, si on en croit le sondage Baromètre startup du Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec (Main). 
  • 57% des startups sondées jugent aujourd’hui que leur situation est meilleure qu’avant la pandémie. 22% estiment au contraire que leur situation est pire et 21%, qu’elle n’a pas changé.

C’est un renversement complet par rapport aux premières semaines de la crise. 

  • Fin avril 2020, seuls 14% s’estimaient en meilleure position qu’avant le début de la crise alors que 32% s’estimaient plutôt dans une situation pire.

Ce qui a aidé les entreprises en démarrage à traverser la crise:

  • Les aides gouvernementales: 68% ont eu recours à des mesures d’aide financière du gouvernement fédéral et 55%, à des mesures d’aide du gouvernement québécois.
  • Le soutien de leurs investisseurs: 56% indiquent qu’au moins un investisseur leur a apporté un soutien essentiel pendant la crise.
  • L’opportunisme et la capacité d’adaptation: dès avril 2020, 59% avaient trouvé une occasion d’affaires en lien avec la crise et, 3 mois plus tard, 64% disaient qu’elles offraient une solution à un des enjeux de la crise.

53% des jeunes pousses ont été transformées par la pandémie:

  • Dès juin 2020, 11% jugeaient que la Covid-19 «avait tout changé» pour leur organisation, alors que 42% disaient qu’elle avait eu un impact important sur leur organisation.
  • Constat surprenant: plus de startups ont jugé que, somme toute, l’impact de la pandémie sur leur entreprise avait été positif (46%) que négatif (44%).
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

La startup montréalaise d’éducation en ligne Paper lève 100 millions $US

Publié le 30 juin 2021
La startup montréalaise d’éducation en ligne Paper lève 100 millions $US

Aperçu de la pateforme Paper [Source: Paper]

  • Fondée il y a trois ans, Paper vend des cours en ligne aux districts scolaires – l’équivalent des commissions scolaires au Québec – de différentes régions des États-Unis. Ces cours couvrent en plusieurs langues 200 sujets différents et sont offerts aux élèves qui ont besoin de tutorat. 
  • Institutional Venture Partners (IVP), une firme de capital d’investissement de la Silicon Valley, a mené la ronde de financement. Les fonds américains Birchmere Ventures, Bullpen Capital, Reach Capital et Salesforce Ventures, et les fonds canadiens Framework Venture Partners et BDC Capital y ont participé.

Paper Education Company, qui est basée à Montréal, a connu une forte croissance depuis son lancement, initialement sous le nom de GradeSlam. Cette croissance a été fulgurante dans la dernière année.

  • Avant la pandémie, elle employait 100 tuteurs et 30 autres employés; elle compte aujourd’hui 1 000 tuteurs et 130 employés.

Paper tire ses revenus de la vente d’abonnement annuel à ses services, au coût de 50 à 100 $US par élève et par an. 

  • En 2019, ses revenus étaient inférieurs à 1 million $US. 
  • Mais la société prévoit d’atteindre un revenu annuel de 50 millions $US d’ici la fin de l’année.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Loop Industries va s’implanter en Asie, en partenariat avec un géant sud-coréen

Publié le 23 juin 2021
Loop Industries va s’implanter en Asie, en partenariat avec un géant sud-coréen

(Source: Pixabay)

  • La multinationale sud-coréenne SK Global Chemical investit 70 millions $ dans Loop Industries (Nasdaq: LOOP), ce qui va lui donner 10% des actions. Cette entreprise de Terrebonne a développé une technologie pour recycler les déchets plastiques en consommant peu d’énergie.
  • SKGC et Loop Industries doivent créer une coentreprise pour construire en Asie d’ici 2030 quatre usines de production de plastique à 100% recyclé. Loop va également construire une nouvelle usine à Bécancour, près de Trois-Rivières. 

SK Global Chemical est une division du géant sud-coréen SK Group, un conglomérat présent dans la chimie, l’industrie, la finance et les télécommunications.

  • Il devient le deuxième actionnaire de la PME québécoise, après son fondateur et PDG Daniel Solomita.

La technologie de Loop Industries permet:

  • de recycler le polyéthylène téréphtalate (PET), un plastique très répandu; et
  • de créer une résine vierge. 

L’automne dernier un rapport de la firme américaine Hindenburg Research avait durement critiqué Loop et mis en cause sa technologie.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Un fonds d’investissement montréalais réunit 200 millions $ pour les start-up médicales

Publié le 18 juin 2021
  • Amplitude, une firme montréalaise de capital de risque, avait lancé en 2019 un fonds d’investissement en médecine de précision. L’entreprise vient de dépasser son objectif qui était de collecter 200 millions $ pour ce fonds. Ils proviennent de capitaux canadiens, américains et français.  
  • Amplitude veut investir dans des entreprises innovantes qui développent des molécules ou des appareils médicaux. Le fonds a déjà investi dans plusieurs entreprises canadiennes, dont les Montréalaises Repare Therapeutics (Nasdaq: RPTX) et Giant Pharma, ainsi que Radiant Biotherapeutics, de Toronto.

La nouvelle entreprise montréalaise Legion Labs prépare un moteur de jeu infonuagique

Publié le 11 juin 2021
  • Un moteur de jeu donne accès à des modèles de programmation pour créer des jeux vidéo. Les fondateurs de Legion Labs veulent créer un moteur infonuagique pour faciliter aux créateurs de jeux vidéo l’accès à ces modèles, qui jusqu’ici doivent être individuellement installés sur des postes informatiques.  
  • Legion Labs vient de réaliser sa première levée de fonds. Tencent, un géant chinois du web et des jeux vidéo, est un de ses investisseurs. La startup montréalaise dit qu’elle veut utiliser ce financement pour démarrer ses activités et chercher d’autres investisseurs.

Hypothèques en ligne: Nesto obtient un investissement de 76 millions $

Publié le 10 juin 2021
Hypothèques en ligne: Nesto obtient un investissement de 76 millions $

[Capture YouTube]

  • Nesto est un service en ligne de courtage hypothécaire établi à Montréal. Créée il y a trois ans, cette startup vient d’obtenir 76 millions $ dans le cadre d’un financement de série B.
  • Ce financement vient de plusieurs investisseurs en capital de risque, dont Portage Ventures et Diagram Ventures, deux filiales de Sagard Holdings, qui appartient à Power Corporation, ainsi que de l’investisseur américain Jim Breyer et de l’entrepreneur montréalais Marc Alloul. 

La ronde de financement a été menée par Michael Rowell et Michael Paulus. 

  • Ces deux entrepreneurs avaient lancé la société d’assurance en ligne Assurance IQ, qui a été vendue en 2019 à l’assureur américain Prudential Financial pour plus de 3 milliards $.

Nesto avait déjà levé 11,5 millions $ l’an dernier, notamment auprès d’Investissement Québec et de Diagram Ventures.

Power Corporation a déjà, en plus de Nesto, récemment participé au financement de plusieurs startups, dont: 

  • le service de gestion de placement en ligne Wealthsimple;
  • le fournisseur de services bancaires mobiles Koho Financial; et
  • le fournisseur de services médicaux en ligne Dialogue Technologies de la santé.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Poka, une plateforme québécoise de formation, obtient 25 millions $US en investissement

Publié le 8 juin 2021
Poka, une plateforme québécoise de formation, obtient 25 millions $US en investissement

Antoine Bisson et Alex Leclerc, CTO et CEO de Poka (Source: Poka)

  • Poka donne accès à du contenu pour la formation des employés du secteur manufacturier. 
  • L’entreprise est basée à Québec. Elle a été cofondée par Alex Leclerc, fils du président de Biscuits Leclerc.

Poka vient de réunir 25 millions $US dans le cadre d’un financement de série B.

  • L’argent vient principalement de fonds américains, mais la Caisse de dépôt et placement du Québec participe au financement, ainsi que le Groupe Leclerc. 
  • L’entreprise avait déjà obtenu 20 millions $US lors de financements précédents.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

De nouvelles acquisitions de Lightspeed affichent ses ambitions de concurrencer Shopify

Publié le 7 juin 2021
De nouvelles acquisitions de Lightspeed affichent ses ambitions de concurrencer Shopify

Le PDG de Lightspeed Dax Dasilva (Source: Lightspeed)

  • Le fournisseur montréalais de logiciels de point de vente Ligthspeed va acheter deux plateformes américaines de commerce en ligne, Ecwid et NuOrder, pour un total de 925 millions $US.
  • Ces deux acquisitions laissent transparaitre les ambitions de Lightspeed de concurrencer directement Shopify, le géant canadien du commerce en ligne. 

Ecwid est une plate-forme de commerce électronique qui offre des outils pour créer des commerces en ligne.

  • Lightspeed (TSX: LSPD) l’achètera pour 500 millions $US: 175 millions en espèces et 325 millions en actions. 

NuOrder est une plate-forme en ligne de gestion et d’automatisation des commandes pour approvisionner les commerces en ligne.

  • Lightspeed paiera moitié en espèces et moitié en actions.

Les deux transactions devraient se conclure avant le 30 septembre.

Depuis quelques mois, Lightspeed cherche à élargir sa clientèle et sa gamme de services.

Son fondateur et PDG Dax Dasilva dit que les deux transactions annoncées aujourd’hui feront de son entreprise – qui a débuté en offrant uniquement des solutions de paiement pour les restaurants – le «fil conducteur unissant les commerçants, les fournisseurs et les consommateurs.»

Ces deux transactions font suite à trois importantes acquisitions dans les derniers mois: 

  • Upserve et ShopKeep, des fournisseurs de logiciel de gestion pour les restaurants, l’automne dernier; et 
  • Vend, une société de logiciels de gestion de vente au détail basée en Nouvelle-Zélande, il y a trois mois. 

Lightspeed se rapproche de plus en plus du modèle de Shopify (TSX: SHOP), d’Ottawa, un des chefs de file dans la fourniture de solutions logicielles pour le commerce en ligne.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus