Technos québécoises

Le génie, le dynamisme et l’ambition des entreprises technologiques québécoises – nouvelles, tendances, projets, investissements et réalisations (voir aussi Aides financières, Électrification, Intelligence artificielle, Startup, Technologies propres)

Le fabricant montréalais des abris solaires iSun met sa filiale américaine en bourse aux États-Unis

Mis à jour il y a 42 minutes
Le fabricant montréalais des abris solaires iSun met sa filiale américaine en bourse aux États-Unis

(Source: Isun)

  • Cotée au NASDAQ, la société vermontoise d’énergie solaire Peck Energy vient d’acheter iSun Energy, filiale américaine de la société montréalaise Renewz. Peck a adopté le nom iSun et change ce jeudi son titre boursier pour ISUN.
  • En contrepartie de cette transaction, la nouvelle iSun a confié à Renewz un mandat de consultation et de services d’ingénierie pour les cinq prochaines années. Ce mandat permettra à Renewz de doubler ses activités au Québec.

Renewz prévoit embaucher une dizaine d’employés à Montréal au cours de la prochaine année pour satisfaire les besoins d’iSun, dont le carnet de commandes évalué à 56 millions $US pourrait croître de 30 à 40% annuellement, selon sa direction.

  • Le fondateur de Renewz, l’entrepreneur montréalais Sass Peress, ajoute en entrevue à InfoBref qu’il devient par ailleurs actionnaire important dans la nouvelle société iSun.

Pourquoi maintenant? 

  • L’élection de Joe Biden comme président des États-Unis est une des raisons qui ont motivé cette transaction, explique Sass Peress.
  • Biden devrait annoncer sous peu un investissement dans les infrastructures qui pourrait entrainer l’achat de plus de 500 000 stations de recharge pour véhicules électriques.
  • Or, iSun conçoit des abris solaires pour autos qui, grâce à l’énergie qu’ils produisent, peuvent alimenter des bornes de recharge.

Le solaire est de plus en plus populaire aux États-Unis.

  • Sass Peress cite les prévisions d’experts qui prévoient une croissance de 50% de la demande pour des infrastructures alimentées à l’énergie solaire.
  • L’abri solaire et le banc de parc solaire d’iSun, déjà en vente en Nouvelle-Angleterre, seront désormais vendus partout aux États-Unis.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Comment CGI pourrait profiter du virage numérique accéléré par la pandémie

Publié avant-hier
  • Le titre de CGI (TSX: GIB) a certes vu sa valeur monter de près de 20% depuis l’automne, mais il demeure toujours sous son niveau d’avant la pandémie.
  • Un analyste lui suggère de contourner la concurrence croissante de l’infonuagique en agissant comme consolidateur de l’industrie des services en TI.

Depuis le début de la pandémie, CGI, spécialiste montréalais des services informatiques en impartition, doit affronter plus directement la concurrence des solutions en infonuagique.

  • Pour s’adapter au télétravail, plusieurs entreprises se sont tournées vers des fournisseurs de services infonuagiques comme Google ou Microsoft. 
  • Or, dans plusieurs cas, les plateformes et les applications dans le nuage réduisent les besoins des grandes entreprises en ressources humaines et en développement «à l’interne» – qui sont justement des services qu’offre CGI en impartition.

Résultat: CGI a vu son chiffre d’affaires diminuer en 2020. Sa performance boursière en souffre.

La solution au problème de CGI est simple, écrit Paul Steep, analyste pour la Banque Scotia, dans une note publiée hier. 

  • «CGI a une grande capacité à générer des liquidités. Elle est bien située pour faire davantage d’acquisitions stratégiques qui pourraient accroître rapidement son bénéfice.»
  • L’analyste remarque que CGI a une cagnotte de 7,2 milliards $ prête à être déployée pour acheter des concurrents.
  • D’ailleurs, juste avant Noël, CGI a acheté une petite entreprise de services TI en Ohio.

La pression est forte pour que CGI ne traîne pas à consolider le marché des TI. Ses concurrents ont fait plusieurs acquisitions l’an dernier.

  • Par exemple, le géant européen Accenture a racheté pas moins de 29 fournisseurs de services TI.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Lightspeed lance un nouveau service pour accélérer l’ajout de fournisseurs et d’articles populaires aux vitrines en ligne de ses clients

Publié le 12 janv. 2021
Lightspeed lance un nouveau service pour accélérer l’ajout de fournisseurs et d’articles populaires aux vitrines en ligne de ses clients

(Source: Lightspeed)

  • Cette nouvelle plateforme vise à mettre en relation les détaillants et les fournisseurs pour favoriser la vente en ligne à l’extérieur d’Amazon et des autres gros sites de magasinage en ligne.
  • Lightspeed souhaite également favoriser le partage de certaines informations sur les achats des consommateurs, pour que les produits les plus en demande se retrouvent plus rapidement sur le site des cyberdétaillants indépendants.

Lightspeed Réseau de fournisseurs ciblera initialement les animaleries, les bijouteries et les détaillants d’articles de vélo, de sport et de plein air qui font affaire au Canada et aux États-Unis.

Ce qui est nouveau: cette plateforme adopte une gestion des stocks «à la demande», similaire à celle qui a fait le succès d’Amazon et que des PME pourront adopter à peu de frais.

  • Les détaillants peuvent créer des catalogues en ligne rapidement, en ayant le même accès direct aux descriptions des produits de milliers de fournisseurs que les magasins à grande surface.
  • La gestion des commandes et des livraisons est automatisée et repose sur les outils de gestion déjà existants de Lightspeed.

«Ce nouvel outil permet aux commerces indépendants de découvrir de nouveaux produits, de vendre plus facilement en ligne et d’augmenter la fréquence des commandes», explique par communiqué le fondateur et PDG de Lightspeed, Dax Dasilva.

La réaction des investisseurs semble positive: le titre de Lightspeed (TSX: LSPD) a gagné près de 3% après l’annonce de ce nouveau service hier.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La CNESST va accélérer la certification du masque N99 du fabricant québécois Dorma Filtration

Publié le 11 janv. 2021
La CNESST va accélérer la certification du masque N99 du fabricant québécois Dorma Filtration

Le masque N99 de Dorma Filtration

  • Jean Boulet, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a promis sur Twitter qu’une décision sur l’utilisation par les hôpitaux du Québec du masque N99 de Dorma sera rendue dans les prochains jours.
  • Réutilisable et conçu et fabriqué au Québec, le masque de Dorma est plus efficace que le masque N95 utilisé partout dans le monde. Mais la CNESST empêche son utilisation en territoire québécois parce qu’il n’a pas été approuvé par l’Institut national de la santé des États-Unis.

Québec va confier ses données à Amazon et Microsoft parce qu’aucun hébergeur québécois n’a été certifié à temps

Publié le 11 janv. 2021
  • Le ministre délégué de la Transformation numérique, Éric Caire, doit annoncer bientôt le choix des fournisseurs de solutions informatiques qui seront utilisés par le Gouvernement du Québec.
  • Au moment de la sélection, dit à InfoBref l’expert en cybersécurité Steve Waterhouse, aucune plateforme infonuagique québécoise n’avait le niveau de sécurité requis pour être choisi par le gouvernement.

La sécurité des données gouvernementales est une des priorités dans le choix des fournisseurs.

 «Il existe trois plateformes infonuagiques québécoises, explique Steve Waterhouse. Des trois, seule celle de Micro Logic est conforme aux normes exigées par Québec. Mais elle a obtenu cette certification à la toute dernière minute.».

Éric Caire souhaitait confier une partie importante des contrats à des entreprises québécoises.

  • Or, les fournisseurs d’hébergement numérique choisis par Québec, même si ce sont des entreprises à propriété québécoise, peuvent n’être que des revendeurs des solutions étrangères comme Amazon Web Services et Microsoft Azure, les deux plus grosses sur le marché.
  • «Au moins, ces deux plateformes garantissent à Québec que les plateformes sont sécuritaires physiquement et virtuellement», ajoute Steve Waterhouse.

Amazon et Microsoft ont récemment investi des millions de dollars pour construire des centres de données au Québec. 

  • Les données du gouvernement pourront donc être hébergées sur des serveurs situés dans la province.
  • Ce sont les lois canadiennes qui dictent la façon dont ces données doivent être protégées et partagées, et non les lois des États-Unis, où les deux géants ont leur siège social.

Micro Logic, de Québec, a elle aussi investi des millions de dollars dans une infrastructure infonuagique entièrement québécoise. Elle est déçue du choix qui sera annoncé. 

Selon son PDG Stéphane Garneau, Québec joue sur les mots.

  • En entrevue au Journal de Montréal, il soutient que «acheter le [nuage] Amazon d’un fournisseur québécois, ce n’est pas acheter québécois».
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

L’application de covoiturage montréalaise Netlift veut accélérer la distribution des vaccins contre la Covid-19

Publié le 6 janv. 2021
L’application de covoiturage montréalaise Netlift veut accélérer la distribution des vaccins contre la Covid-19

Le fondateur de Netlift Marc-Antoine Ducas

  • La distribution des vaccins se fait au ralenti. Acheminer les doses aux patients exige une logistique pour laquelle le réseau de la santé n’est pas équipé.
  • Depuis la mi-décembre, le service de covoiturage montréalais Netlift teste la distribution de vaccins avec un partenaire du réseau de la santé. Son fondateur croit que, adaptée au contexte de la pandémie, son application pourrait accélérer la distribution des vaccins partout au Québec.

La Covid-19 a changé les modèles d’affaires de Netlift.

  • Avec le télétravail, le covoiturage a pratiquement disparu. 
  • Netlift a revu son modèle pour cibler les commerçants locaux qui souhaitent livrer des produits de façon abordable.

Mais la pandémie a amené Netlift encore plus loin de son activité initiale, raconte à InfoBref son fondateur Marc-Antoine Ducas.

«Quand on nous a appelé à la mi-décembre, nous avons à nouveau revu notre service pour l’adapter aux vaccins. Depuis, nous avons été contactés par divers établissements dans le grand Montréal. Nous recevons même des appels de la France, où le problème est similaire.»

Le défi: distribuer les doses de vaccin n’est pas une tâche simple. 

  • Conservées à -70 degrés, il faut ensuite les dégeler, les faire accompagner par une infirmière, puis s’assurer que les patients sont au rendez-vous.
  • À un rythme de 25 doses administrées à l’heure, cela exige un haut niveau de coordination. 

L’application mobile de Netlift fait le pont entre les centres de soins de santé, les patients et les agences de transport privées en taxi ou en autobus. Elle simplifie la tâche de tous ces intervenants.

Malgré quelques ratés, Marc-Antoine Ducas dit que le service de Netlift fonctionne bien et qu’il peut être élargi aux centres de santé de l’extérieur de Montréal.

  • L’entrepreneur montréalais lance un appel à François Legault, s’il est à la recherche de solutions pour accélérer la distribution des vaccins dans la province.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Nuvei réalise sa plus importante acquisition depuis son entrée en bourse

Publié le 4 janv. 2021
Nuvei réalise sa plus importante acquisition depuis son entrée en bourse
  • Nuvei, de Montréal, a finalisé l’acquisition de Base Commerce, une plateforme de paiement et de virement électroniques de Phoenix, en Arizona.
  • Elle-même une spécialiste du paiement numérique, Nuvei élargit ainsi ses activités dans de nouveaux secteurs d’affaires interentreprises dont l’immobilier et les transports.

Nuvei et Base Commerce sont complémentaires.

  • Nuvei a mis au point une plateforme qui accepte plus de 150 devises et 450 modes de paiement différents, peu importe le secteur d’activités.
  • Base Commerce a développé une technologie adaptée à des secteurs d’activité spécialisés et qui pourra être exportée à l’international.

L’entreprise montréalaise est surtout perçue comme une spécialiste des microtransactions dans le secteur du jeu vidéo, rappelait le mois dernier RBC Marché des capitaux.

  • Mais l’acquisition risque de changer cette perception.
  • Base Commerce gère annuellement 10 milliards $US en transactions provenant de péages autoroutiers, de transferts de fonds bancaires et du paiement de stationnements publics et privés.

Hier, le titre de Nuvei (TSX: NVEI) a perdu un peu plus de 7%, en même temps que les titres de plusieurs entreprises technos baissaient.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Des start-ups québécoises à surveiller en 2021

RVE branche les véhicules électriques dans les copropriétés et les immeubles locatifs

Publié le 30 déc 2020
RVE branche les véhicules électriques dans les copropriétés et les immeubles locatifs

(Source: RVE)

  • 90% des propriétaires d’un véhicule électrique le rechargent à la maison. Cela devient rapidement compliqué dans les immeubles à logements multiples où les espaces de stationnement et les prises électriques sont partagés entre tous les résidents.
  • RVE a mis au point un adaptateur qui permet d’associer un chargeur pour véhicule électrique à son propriétaire, sans nécessiter de revoir les branchements de tout l’immeuble.

Sa technologie: en plus de son adaptateur pour entrées électriques, la jeune pousse de Laval a lancé en 2020 Murbly.com. Ce guide web aide les copropriétaires et les syndicats de copropriété dans l’installation des bornes et la gestion des aides gouvernementales.

Son potentiel: les véhicules électriques ne comptent actuellement que pour 1% de tous les véhicules au Québec, une proportion qui va augmenter rapidement. RVE veut contribuer à cette transition en adaptant la technologie aux contraintes de tous les types d’acheteurs, qu’ils vivent dans une maison, dans une copropriété ou dans un appartement. 

Sa situation financière: RVE vend déjà ses produits et compte plusieurs partenaires d’affaires qui utilisent sa technologie.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Des start-ups québécoises à surveiller en 2021

Unito compte faire le ménage dans les processus d’affaires de votre entreprise

Publié le 29 déc 2020
Unito compte faire le ménage dans les processus d’affaires de votre entreprise

(Source: Unito)

  • Unito, une entreprise montréalaise créée en 2015, vise à harmoniser les différentes solutions infonuagiques de gestion des processus d’affaires utilisées par les entreprises – des solutions comme Asana, Basecamp, GitHub ou Jira.
  • Grâce à Unito, les employés peuvent utiliser la plateforme de leur choix tandis que leurs dirigeants ont la capacité de superviser leurs activités et l’évolution des projets en chantier.

Sa technologie: Unito se positionne comme un «traducteur universel» pour les nombreuses applications d’affaires hébergées sur Internet (les fameux «logiciels en tant que services» ou SaaS pour Software as a service).

Son potentiel: les grandes entreprises auxquelles s’adresse Unito sont nombreuses à utiliser plusieurs outils de gestion des processus et à vouloir simplifier leur intégration. Unito dit avoir augmenté de 74% son volume d’affaires auprès d’entreprises de 10 000 employés ou plus durant la pandémie.

Sa situation financière: l’entreprise a obtenu un financement de 10,5 millions $ en janvier 2020.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Des start-ups québécoises à surveiller en 2021

Felix & Paul Studios fait voyager dans l’espace en réalité virtuelle

Publié le 28 déc 2020
Felix & Paul Studios fait voyager dans l’espace en réalité virtuelle

(Image Felix & Paul Studios)

  • Félix Lajeunesse et Paul Raphaël ont fondé le studio de réalité virtuelle Felix & Paul en 2013 et accumulent depuis les collaborations de renom: Barack Obama, le Cirque du Soleil, la NASA…
  • Space Explorers: The ISS Experience, sa plus récente création réalisée avec l’astronaute canadien David Saint-Jacques à bord de la Station spatiale internationale, a connu ces derniers mois un succès international.

Sa technologie: en 2021, le studio montréalais doit publier sur la plateforme de réalité virtuelle Oculus les trois prochains volets de sa série de courts métrages en réalité virtuelle réalisés à bord de la Station spatiale internationale.

Son potentiel: Felix & Paul Studios est bien placé pour profiter de l’émergence de la réalité virtuelle comme plateforme numérique grand public. Les experts pensent que ce marché pourrait valoir 60 milliards $ en 2022.

Sa situation financière: la dernière ronde de financement de Felix & Paul Studios remonte à 2018, alors que l’entreprise avait obtenu 9 millions $.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Stingray étend son réseau de diffusion musicale à des centres d’entrainement

Publié le 28 déc 2020
  • À partir de janvier, l’entreprise montréalaise Stingray (TSX : RAY.A) offrira ses services musicaux dans des milliers de centres d’entrainement au Canada et aux États-Unis.
  • Elle a conclu une entente avec ClubCom, une division de Zoom Media qui présente du divertissement numérique et des publicités dans 4000 gyms d’Amérique du Nord.

Des start-ups québécoises à surveiller en 2021

BrainBox AI rend les immeubles «intelligents»

Publié le 27 déc 2020
BrainBox AI rend les immeubles «intelligents»

(Source: BrainBox)

  • BrainBox AI a conçu une plateforme logicielle qui optimise la climatisation, la ventilation et le chauffage des immeubles commerciaux au point d’en réduire de 25% la consommation énergétique en trois mois à peine.
  • L’entreprise montréalaise a connu une excellente année 2020. Elle a décroché des contrats sur tous les continents et a été choisie parmi les meilleures inventions de 2020 du magazine Time.

Sa technologie: les algorithmes de BrainBox comprennent un mélange d’apprentissage profond et de prise de décision automatisée inspirée de l’intelligence artificielle. Sa technologie peut réduire en plus de 40% l’empreinte écologique des bâtiments dont elle s’occupe.

Son potentiel: ces deux facteurs devraient en faire une entreprise en forte demande en 2021 et dans les années à venir, vu l’insistance des gouvernements nord-américains d’améliorer l’efficacité énergétique des immeubles pour atteindre leurs cibles climatiques de 2030.

Sa situation financière: en avril 2020, en pleine pandémie, BrainBox AI a bouclé une ronde de financement de 12 millions $.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus