Électrification

Idées, projets, programmes et investissements pour délaisser les énergies fossiles et électrifier tous les rouages de l’économie et de la vie quotidienne, particulièrement les transports [voir aussi Auto, Énergie, Hydro-Québec, Lion Électrique, Relance post-Covid, Technologies propres, Technos québécoises, Tesla, Transports]

Ottawa promet 5 milliards $ à Terre-Neuve pour terminer une centrale hydroélectrique

Publié le 29 juil 2021
  • Le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial de Terre-Neuve-et-Labrador ont conclu un accord concernant le projet de centrale hydroélectrique Muskrat Falls: Ottawa offrira 5,2 milliards $ pour compenser les retards et dépassements de coûts de ce projet. 
  • Ces coûts ont plus que doublé depuis l’annonce du projet en 2012. Sans compensation du fédéral, les tarifs de l’électricité dans la province risquaient d’augmenter de 75% pour couvrir les coûts de Muskrat Falls.  

Le Québec attire les projets d’usine de batteries

Publié le 23 juil 2021
Le Québec attire les projets d’usine de batteries

[Source: Unsplash]

  • En plus de Lion Électrique, qui construit son usine de batteries à Mirabel, d’autres projets pourraient voir le jour dans la province. 
  • Plusieurs entreprises ont fait des déclarations ou entrepris des études ou des démarches qui pourraient résulter en des projets d’usine de batteries pour véhicules électriques au Québec.

Stromcore, une entreprise ontarienne, a sollicité récemment l’aide du gouvernement du Québec pour construire une usine de batterie, selon le Journal de Montréal

Britishvolt Canada a retenu les services de l’ancien premier ministre Philippe Couillard pour faire avancer un autre projet: Philippe Couillard avait confirmé en avril au Journal de Montréal qu’il avait eu des discussions à ce sujet avec Investissement Québec.

Stellantis, le groupe automobile qui résulte de la fusion de Fiat-Chrysler et du groupe européen PSA (Peugeot-Citroën) et qui fabrique 110 modèles de véhicules – dont ceux des marques Jeep, Chrysler et Dodge – pourrait implanter au Canada une usine de batteries pour véhicules électriques. 

  • Le groupe veut construire 2 usines de batteries en Amérique du Nord et 3 en Europe.
  • Le PDG de Stellantis a dit mercredi à Détroit que l’une des 2 usines nord-américaines sera aux États-Unis, mais que l’autre pourrait être au Canada.
  • Le ministre de l’Industrie François-Philippe Champagne a confirmé au Globe and Mail que des pourparlers sont en cours avec Stellantis.
  • Selon une autre source du Globe and Mail, ces discussions concernent une possible implantation d’une usine de batteries en Ontario ou au Québec.

Le gouvernement du Québec veut investir dans sa filière électrique.

  • La province dispose de plusieurs minerais qui entrent dans la composition des batteries pour véhicule électrique, dont le lithium, le nickel, le cobalt et le graphite.
  • L’électricité produite au Québec est peu dispendieuse et beaucoup moins polluante que dans beaucoup d’autres pays.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Pour que le Canada soit carboneutre en 2050, 70% des voitures vendues en 2030 devront être à zéro émission

Publié le 20 juil 2021
Pour que le Canada soit carboneutre en 2050, 70% des voitures vendues en 2030 devront être à zéro émission

(Source: Pixabay)

  • Le Canada s’est fixé l’objectif d’être carboneutre en 2050. 
  • Pour que cet objectif se réalise, l’Institut CD Howe calcule qu’au moins 70% des voitures qui seront vendues à partir de 2030 devraient être des véhicules à zéro émission, par exemple des véhicules électriques. 

Autre condition que mentionne le rapport publié par l’institut torontois: en 2030, les véhicules électriques devraient déjà représenter 30% du parc automobile canadien. 

Or, en 2020, les véhicules à zéro émission n’ont représenté que 3,5% des ventes totales de véhicules au pays, selon le rapport.

L’objectif du gouvernement Trudeau:

  • réduire les gaz à effet de serre provenant des transports de 35 mégatonnes (MT), pour les faire passer de 186 MT en 2018 à 151 MT d’ici 2030. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Québec et Ottawa injectent près d’un milliard $ pour électrifier l’aéronautique

Publié le 15 juil 2021
Québec et Ottawa injectent près d’un milliard $ pour électrifier l’aéronautique

François Legault (Source: Twitter / Émilie Nadeau)

  • Les gouvernements provincial et fédéral vont investir ensemble jusqu’à 693 millions $ pour soutenir le secteur aéronautique québécois. 250 millions $ supplémentaire pour les PME du secteur s’ajouteront à ce montant. 
  • Ces investissements appuieront les projets des entreprises CAE, Pratt & Whitney, et Bell Textron Canada. Ils devraient créer 1000 emplois au Québec.  

Pour soutenir les 3 entreprises, les gouvernements vont investir:

  • 440 millions $ pour le fédéral, via le Fonds stratégique pour l’innovation; et
  • jusqu’à 253 millions $ pour le provincial, via Investissement Québec. 

Les projets des entreprises représentent des investissements totaux de 2 milliards $, dont 1,6 milliard $ au Québec. 

CAE recevra jusqu’à 190 millions $ d’Ottawa et 150 millions $ sous forme de prêts de Québec pour un projet qui doit créer plus de 700 emplois – dont 600 à Montréal. 

  • D’ici 5 ans, l’entreprise veut mettre en place un programme de recherche et développement dans les domaines des technologies numériques, de l’aviation électrique et de la santé. 
  • CAE veut également développer des technologies et des solutions d’aéronefs électriques pour réduire son empreinte carbone.

Pratt & Whitney recevra jusqu’à 49 millions $ d’Ottawa et 20 millions $ sous forme de prêts de Québec pour un projet qui doit créer plus de 115 emplois.

  • D’ici 4 ans, l’entreprise veut développer un premier avion à propulsion hybride électrique. 

Bell Textron Canada recevra jusqu’à 200 millions $ d’Ottawa et 75 millions $ sous forme de prêts de Québec pour un projet qui doit créer plus de 320 emplois.

  • L’entreprise veut commercialiser des technologies respectueuses de l’environnement. 

250 millions $ supplémentaires pour l’aérospatiale:

  • Le gouvernement fédéral a lancé l’Initiative de relance régionale de l’aérospatiale (IRRA). 
  • Avec ce programme, Ottawa doit verser 250 millions $ – dont 93 millions $ viendront de Québec – sur 3 ans pour relancer l’industrie aérospatiale, et aider les PME du secteur à devenir plus écologiques et plus productives. 
  • Le programme accepte les demandes des PME dès maintenant. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Taïga obtient 40 millions $ des gouvernements pour construire une usine de véhicules récréatifs électriques à Shawinigan

Publié le 12 juil 2021
Taïga obtient 40 millions $ des gouvernements pour construire une usine de véhicules récréatifs électriques à Shawinigan

(Source: Taiga Motors)

  • Moteurs Taïga (TSX: TAIG), une startup québécoise qui conçoit et fabrique des véhicules récréatifs électriques, a reçu un soutien financier conjoint des gouvernements fédéral et provincial pour construire à Shawinigan une usine de motoneiges, motomarines, bloc-piles et systèmes de motorisation électriques.
  • Lorsque l’usine sera entièrement opérationnelle, elle pourrait embaucher 370 personnes et produire 80 000 unités par année.

L’usine devrait être terminée d’ici la fin de l’an prochain.

Le coût total du projet est estimé à 125 millions $. 

Détail du soutien financier obtenu:

  • Prêt de 30 millions $ du fédéral, dont un «pardon» pouvant aller jusqu’à 6 millions $
  • Prêt de 10 millions $ du provincial
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Lac-Mégantic teste un nouveau concept d’électricité solaire produite localement

Publié le 6 juil 2021
Lac-Mégantic teste un nouveau concept d’électricité solaire produite localement

Panneaux solaires installés sur le centre sportif de Lac-Mégantic (Source: Hydro-Québec)

  • La ville de Lac-Mégantic en Estrie inaugurait aujourd’hui en partenariat avec Hydro-Québec son propre microréseau électrique, qui comprend une série d’installations pour produire et emmagasiner de l’électricité solaire.
  • 8 ans jour pour jour après l’explosion d’un train transportant du pétrole, qui avait ravagé son centre-ville et fait 47 victimes, c’est l’occasion pour la ville de faire une plus grande place aux énergies propres, et pour Hydro-Québec de tester ce modèle avant de l’appliquer à des régions dépendantes aux énergies fossiles. 

Qu’est-ce qu’un microréseau électrique? 

  • C’est un réseau local de production d’électricité, produite à partir d’énergie solaire dans le cas de Lac-Mégantic. Il est raccordé au réseau principal d’Hydro-Québec. 
  • Ce microréseau est doté de dispositifs de stockage de l’énergie, et d’outils pour gérer la consommation en énergie des bâtiments. 

Pourquoi un microréseau?

  • En cas de panne du réseau principal d’Hydro-Québec, le microréseau peut prendre la relève et alimenter les clients qui y sont branchés. 
  • Inversement, puisque le microréseau est relié au réseau principal d’Hydro-Québec, l’électricité solaire inutilisée à Lac-Mégantic peut être acheminée au réseau central. 

Si l’expérience est concluante, Hydro-Québec voudrait appliquer ce modèle à ses 22 réseaux éloignés où l’électricité est produite à partir de combustibles fossiles, comme dans certains villages du Grand Nord ou aux Îles-de-la-Madeleine.  

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

1200 autobus scolaires électriques vendus au Québec, à condition que le gouvernement change ses règles

Publié le 4 juil 2021
1200 autobus scolaires électriques vendus au Québec, à condition que le gouvernement change ses règles

Autobus scolaires Vision et TX4 de Blue Bird distribués par Girardin (Source: Girardin)

  • Girardin, un fabricant et distributeur d’autobus de Drummondville qui appartient entièrement à des actionnaires québécois, a signé des ententes avec 99 transporteurs scolaires pour leur vendre un total de 1200 autobus électriques.
  • Mais ces ventes ne pourront être conclues que si le gouvernement modifie sa politique de subventions: parce que les autobus ne sont pas assemblés au Québec, Girardin ne pourra pas en vendre plus de 200 par année.

Quel est le programme de subvention en vigueur?

«Sans cette subvention, les transporteurs n’auraient pas les moyens d’acheter des autobus électriques», dit à InfoBref Michel Daneault, vice-président, ventes et service de Girardin.

Pourquoi Girardin ne peut pas en profiter:

  • Actuellement, le programme d’aide à l’électrification est réservé aux autobus électriques assemblés au Québec.
  • Girardin assemble bien des véhicules scolaires électriques, dans une usine à Drummondville. 
  • Mais ce sont des minibus – pas les grands autobus qui assurent la majorité du transport scolaire. Les grands autobus que Girardin vend sont assemblés par Blue Bird, un fabricant américain.
  • Parce que Girardin fabrique des autobus électriques au Québec et en exporte, le gouvernement lui permet quand même de bénéficier de la subvention sur des grands autobus qu’elle distribue, mais seulement jusqu’à un total de 200 véhicules par an, pendant un maximum de 3 ans.
  • 200 x 3 = 600 véhicules. Ce serait donc seulement la moitié des 1200 grands autobus électriques pour lesquels Girardin dit avoir déjà signé des ententes de vente.

Ce que Girardin demande:

  • La limite annuelle maximale de 200 véhicules admissibles à la subvention est «inacceptable et insuffisante pour répondre à la demande du marché», dit Michel Daneault en entrevue à InfoBref.
  • Il explique que, selon les règles actuelles du programme, le seul fabricant qui se qualifierait entièrement serait Lion Électrique, de Saint-Jérôme.
  • «On juge qu’il y a du favoritisme, poursuit Michel Daneault. On souhaite que le gouvernement rétablisse le libre-marché, et que les transporteurs scolaires puissent choisir le fournisseur de leur choix.»

Girardin évalue à 3000 le nombre d’autobus scolaires électriques que l’entreprise pourrait vendre à des transporteurs scolaires québécois si les conditions actuelles du programme gouvernemental étaient modifiées.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Au Québec, une Tesla Model 3 doit rouler 13 500 kilomètres avant de devenir moins polluante qu’une Toyota Corolla

Publié le 29 juin 2021
Au Québec, une Tesla Model 3 doit rouler 13 500 kilomètres avant de devenir moins polluante qu’une Toyota Corolla

La Tesla Model 3 (Source: Tesla)

  • C’est ce qui ressort d’une analyse de l’agence de presse Reuters. L’analyse tient compte de plusieurs facteurs pour mesurer l’impact environnemental de la Model 3, y compris le transport pour produire et acheminer les matériaux de construction, et la source d’énergie électrique utilisée pour recharger le moteur. 
  • La distance de 13 500 kilomètres est calculée en fonction d’une énergie entièrement produite par hydro-électricité, comme c’est pratiquement le cas au Québec. 

Aux États-Unis, où le charbon et d’autres combustibles servent à produire de l’électricité, une Tesla Model 3 doit parcourir au moins 22 000 kilomètres pour être, globalement, moins nocive pour l’environnement qu’une Toyota Corolla.

Dans une région où l’électricité est uniquement produite à partir de charbon, elle devrait plutôt parcourir 125 000 kilomètres pour ne pas polluer davantage qu’une Corolla. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Le Canada interdit la vente de véhicules à essence dès 2035

Publié le 29 juin 2021
Le Canada interdit la vente de véhicules à essence dès 2035

(Source: Pixabay)

  • D’ici moins de 15 ans, toutes les voitures et tous les camions légers qui seront vendus au pays seront des véhicules zéro émission. 
  • Le gouvernement Trudeau s’aligne ainsi sur l’échéancier annoncé par le Québec. L’automne dernier, le gouvernement Legault avait interdit la vente de véhicules à essence dès 2035.

Ottawa se fixe une nouvelle cible:
Le gouvernement fédéral devance son objectif initial de 5 ans.

  • C’est en 2035 – et non plus en 2040 – que la vente de voitures à essence sera interdite au pays.

L’interdiction des véhicules à essence doit contribuer à atteindre: 

  • le nouvel objectif du Canada de réduire d’ici 2030 ses émissions de GES de 40% à 45% par rapport au niveau de 2005; et
  • l’objectif canadien d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Cette décision doit s’accompagner d’investissements «significatifs» dans les infrastructures et «d’emplois durables», précise le ministre de l’Environnement et du Changement climatique Jonathan Wilkinson.

  • La subvention fédérale de 5000 $ à l’achat d’un véhicule vert reste en vigueur.
  • Les entreprises qui fabriquent des véhicules zéro émission au Canada bénéficient désormais d’une réduction de 50% de l’impôt sur les sociétés.

Le Canada mise aussi sur une baisse des prix des véhicules carboneutres.

  • Bloomberg New Energy Finance et l’International Council on Clean Transportation prévoient que, d’ici 2030, un véhicule zéro émission ne devrait pas coûter plus cher qu’un véhicule à essence.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Circuits branchés: 7 parcours touristiques pour détenteurs de voitures électriques

Publié le 29 juin 2021
Circuits branchés: 7 parcours touristiques pour détenteurs de voitures électriques

(Source: Unsplash)

  • Explore Québec est un portail chapeauté par le gouvernement et qui permet de rechercher des forfaits de vacances au Québec vendu par des agences de voyages. Il propose maintenant 7 «Circuits branchés»: des forfaits touristiques correspondant à un itinéraire à parcourir en véhicule électrique ou hybride rechargeable, avec des bornes de recharge tout au long du parcours. 
  • Ces forfaits sont des projets pilotes. Ils parcourent les Cantons-de-l’Est, la Montérégie, la région de Québec et l’Outaouais.

Hydro-Québec inaugure deux premières centrales solaires pour tester ce type d’énergie

Publié le 21 juin 2021
Hydro-Québec inaugure deux premières centrales solaires pour tester ce type d’énergie

Panneaux photovoltaïques à la centrale solaire de La Prairie (Source: Hydro-Québec)

  • Ces deux premières centrales solaires sont situées en Montérégie: l’une à La Prairie, l’autre à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec de Varennes.
  • Ensemble, elles doivent permettre de produire l’énergie nécessaire à la consommation électrique de 1 000 clients résidentiels.

Hydro-Québec veut se servir de ces deux installations pour déterminer si l’énergie solaire est bien adaptée au climat du Québec.

La province jouit d’un ensoleillement moins favorable à ce type d’énergie que certaines régions du monde où l’énergie solaire occupe une plus grande part de l’électricité qui y est produite, par exemple en Californie (14%) et en Arizona (plus de 7%). 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

General Motors augmente encore sa mise sur les véhicules électriques

Publié le 16 juin 2021
General Motors augmente encore sa mise sur les véhicules électriques

(Source: General Motors)

  • Juste avant la pandémie, en mars 2020, GM s’étant engagée à investir 20 milliards $US dans le développement de véhicules électriques et autonomes d’ici 2025. 
  • Elle avait augmenté une première fois en novembre le montant de cet engagement. Elle vient de le faire à nouveau, en portant maintenant son budget d’investissement à 35 milliards $US. 

GM signale ainsi à quel point elle parie sur l’électrification des véhicules.

  • Elle en profite pour montrer son poids face à Ford, qui a récemment augmenté son propre plan d’investissement dans les véhicules électriques à 30 milliards $US d’ici 2030 (contre 2025 pour le plan de GM).

Les ventes seront-elles au rendez-vous?

La firme de consultation américaine AlixPartners en doute.

  • Dans son dernier rapport sur l’industrie automobile, cité par Reuters, elle estime que les ventes de véhicules électriques, qui représentent actuellement 2% du marché global, en représenteront, selon les tendances actuelles, 24% en 2030.
  • Or, elles devraient en représenter plutôt 35% pour absorber toutes les autos électriques que les différents constructeurs prévoient de fabriquer d’ici là.

L’écart est important.

Il pourrait donc y avoir des déceptions chez les constructeurs – à moins que les gouvernements investissent eux-mêmes de façon très massive pour subventionner davantage l’achat de véhicules électriques.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus