Électrification

Idées, projets, programmes et investissements pour délaisser les énergies fossiles et électrifier tous les rouages de l’économie et de la vie quotidienne, particulièrement les transports (voir aussi Auto, Énergie, Hydro-Québec, Relance post-Covid, Technologies propres, Technos québécoises, Transports)

Le fabricant montréalais de chargeurs pour véhicules électriques Dcbel lève 40 millions $ pour vendre sa technologie aux États-Unis

Publié le 14 avr. 2021
Le fabricant montréalais de chargeurs pour véhicules électriques Dcbel lève 40 millions $ pour vendre sa technologie aux États-Unis

(Source: Dcbel)

  • Fondée en 2015, la société a commencé à la fin de l’an dernier à vendre un chargeur rapide pour la maison. Ce chargeur, de niveau 3, peut transformer l’énergie solaire en courant électrique allant directement dans la batterie du véhicule.
  • Une autre particularité du chargeur de Dcbel est qu’il peut aussi fonctionner en sens inverse: en cas de panne de courant, il peut alimenter un logement ou une maison à partir de l’énergie stockée dans la pile d’un véhicule électrique compatible.

Hydro-Québec pourra commencer cet été à construire sa ligne vers le Massachusetts

Publié le 14 avr. 2021
Hydro-Québec pourra commencer cet été à construire sa ligne vers le Massachusetts
  • Le gouvernement Legault autorise la construction de la partie québécoise de la ligne d’interconnexion Appalaches-Maine qui permettra à Hydro-Québec de se connecter au réseau New England Clean Energy Connect dans le Maine. Il ne manque plus que de l’accord de la Régie de l’énergie du Canada – que la société d’État attend avant l’été.
  • Le coût de cette ligne est évalué à 600 millions $. Sa mise en service est prévue pour le printemps 2023, dans le cadre d’une entente d’approvisionnement par laquelle Hydro-Québec vendra à l’État du Massachusetts 9,45 térawatts-heure d’hydroélectricité par an pendant 20 ans.

Magna veut devenir un leader nord-américain de l’assemblage de véhicules électriques

Publié le 13 avr. 2021
Magna veut devenir un leader nord-américain de l’assemblage de véhicules électriques

(Source: REE)

  • L’équipementier ontarien vient de conclure un partenariat avec la jeune pousse israélienne REE pour produire des véhicules électriques modulaires qui pourront être commercialisés par des tiers.
  • Lors d’une présentation aux investisseurs, la direction de Magna a dit qu’elle prévoyait conclure d’autres ententes pour proposer des véhicules en tout genre – allant des automobiles aux véhicules commerciaux – qui pourraient être vendus par des sociétés technologiques ou d’autres sociétés qui voudraient percer dans le secteur automobile.

UPS achète 150 hélicoptères électriques pour faciliter la livraison de colis dans des zones urbaines

Publié le 11 avr. 2021
UPS achète 150 hélicoptères électriques pour faciliter la livraison de colis dans des zones urbaines

(Source: UPS)

  • Les 150 appareils seront fabriqués par la société Beta, située au Vermont, et seront remis à UPS en 2024. Ils peuvent transporter une cargaison maximale de 650 kilos, avec une autonomie prévue de 400 kilomètres.
  • La société de livraison américaine UPS espère réduire à la fois ses coûts d’opération et les émissions polluantes de son réseau de distribution dans les zones urbaines en remplaçant ses camions à moteur diesel par ces hélicoptères qui pourront survoler les bouchons de circulation sans consommer de carburant.

Benoit Charette préfère électrifier les VUS plutôt que de s’attaquer à leurs publicités

Publié le 8 avr. 2021
Benoit Charette préfère électrifier les VUS plutôt que de s’attaquer à leurs publicités

Le ministre de l’Environnement Benoit Charette (Source: Twitter)

  • Selon le ministre de l’Environnement Benoit Charette, les gains qui pourraient être obtenus en s’attaquant aux publicités des constructeurs automobiles ou en taxant l’achat de VUS n’en valent pas la peine. La solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), dit-il, est de miser sur l’électrification.
  • Lors d’une conférence devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), Benoit Charette a confirmé que Québec voit l’électrification comme la solution pour s’attaquer aux émissions de GES du secteur des transports, qui génère 45% des émissions de la province. 

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Biden veut investir 2000 milliards $US dans les infrastructures

Publié le 31 mars 2021
Biden veut investir 2000 milliards $US dans les infrastructures

Joe Biden (Source: Twitter)

  • Le président américain Joe Biden a proposé au Congrès un nouveau méga-plan de relance sur huit ans pour moderniser le réseau d’infrastructures des États-Unis. Baptisé «Reconstruire mieux», ce programme a pour objectifs de créer des millions d’emplois, de lutter contre le changement climatique, et de concurrencer la Chine.
  • Parmi les premières dépenses envisagées par Washington: 620 milliards $US pour améliorer les routes, augmenter le nombre de véhicules électriques, et électrifier les bus scolaires et les véhicules du service postal américain.

Usine de batteries pour véhicules électriques de Lion à Saint-Jérôme: l’industrie québécoise du transport électrique prend forme

Publié le 15 mars 2021
Usine de batteries pour véhicules électriques de Lion à Saint-Jérôme: l’industrie québécoise du transport électrique prend forme

(Photo la Compagnie électrique Lion)

  • Justin Trudeau et François Legault ont annoncé aujourd’hui un investissement combiné de 100 millions $ du fédéral et du provincial dans une usine de batteries de la Compagnie électrique Lion. 
  • Les premières batteries à sortir de l’usine seront réservées aux véhicules que Lion vend au Canada et aux États-Unis. Mais, en entrevue à InfoBref, le PDG de Lion Marc Bédard ne ferme pas la porte à agir éventuellement comme fournisseur pour d’autres fabricants québécois, si cela peut aider à créer une chaîne québécoise du transport électrique.

La nouvelle usine nécessitera au total un investissement de 185 millions $.

  • Elle sera hautement robotisée. 
  • Selon la société, elle devrait réduire de moitié le coût de production des batteries des véhicules Lion.
  • La société espère qu’elle entrera en service en 2023 et produira alors assez de batteries pour équiper 14 000 camions et autobus électriques.

Cette usine vient s’ajouter à la capacité de production de l’entreprise.

  • Lion possède déjà une usine d’assemblage à Saint-Jérôme qui peut produire jusqu’à 2500 véhicules électriques par an.
  • L’entreprise devrait annoncer très bientôt la construction d’une seconde usine d’assemblage de véhicules de grande capacité qui sera située aux États-Unis.

Lion est un des rares fabricants d’autobus scolaires électriques en Amérique du Nord. 

La société veut s’imposer dans ce marché qui aura besoin, d’ici 2030, d’au moins 500 000 nouveaux véhicules électriques, selon les projections des gouvernements du Canada et des États-Unis.

Mais l’entreprise continue d’être également présente dans les camions commerciaux. 

  • Elle commence ces jours-ci à livrer les premiers exemplaires des 2500 camions de livraison qui lui ont été commandés par Amazon.

«Nous désirons être très compétitifs et conserver notre avance pour profiter de la demande dans ces deux créneaux», explique Marc Bédard en entrevue à InfoBref.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Recyclage Lithion, de Montréal, s’entend avec Hyundai pour recycler les batteries de véhicules électriques en fin de vie

Publié le 11 mars 2021
Recyclage Lithion, de Montréal, s’entend avec Hyundai pour recycler les batteries de véhicules électriques en fin de vie

(Photo Lithion)

  • Les batteries au lithium de véhicules hybrides et électriques vendus au Canada par Hyundai seront récupérées puis traitées par l’usine de recyclage que Recyclage Lithion compte ouvrir à Anjou en 2022.
  • Le procédé de recyclage mis au point par Lithion permet de récupérer 95% des matériaux composant les batteries utilisées dans les transports. Ces matériaux – cobalt, nickel, aluminium et phosphate, entre autres – pourront ensuite servir à fabriquer des batteries entièrement neuves.

Quand elle ouvrira en 2022, l’usine de Lithion à Anjou pourra recycler les batteries de 20 000 véhicules électriques par an.

  • Cela suffirait pour recycler les batteries de presque tous les véhicules hybrides ou électriques vendus au Québec et en Ontario qui arrivent en fin de vie, dit à InfoBref Jean-Christophe Lambert, directeur du développement des affaires pour Lithion.

Comme Hyundai est un constructeur de calibre mondial, cette entente aura un impact important pour l’avenir de Lithion.

  • Elle valide sa technologie qui permet de réduire la nécessité d’extraire des métaux du sol – une activité polluante.
  • Ce qui réduit l’empreinte carbone de la fabrication de batteries neuves pour véhicules électriques.

L’entente signée avec Hyundai est la première pour Lithion, mais n’est pas exclusive.

  • D’autres fabricants pourraient aussi s’entendre avec Lithion pour faire recycler les batteries provenant de leurs propres véhicules usagés.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Québec investira 30 millions $ d’ici 2025 pour soutenir «un tourisme plus vert»

Publié le 25 fév 2021
  • La ministre du Tourisme Caroline Proulx a présenté un plan d’action pour soutenir les pratiques responsables et durables des entreprises du secteur touristique.
  • Sur le total de 30 millions $, 8 millions $ doivent aider les entreprises à s’adapter aux changements climatiques, en soutenant la recherche et l’expérimentation de solutions de prévention et d’adaptation innovantes; et 7,5 millions $ doivent accompagner le développement de circuits touristiques en transport durable, principalement en véhicules électriques.  

Le décret de Biden sur la pénurie de puces électroniques sera bénéfique pour le secteur techno québécois, croit un dirigeant automobile canadien

Publié le 25 fév 2021
Le décret de Biden sur la pénurie de puces électroniques sera bénéfique pour le secteur techno québécois, croit un dirigeant automobile canadien

(Source: Youtube)

  • Le président américain Joe Biden vient de signer un décret pour examiner les causes d’une importante pénurie mondiale de puces électroniques, qui sont jugées vitales pour la fabrication de véhicules et d’appareils électroniques en tout genre.
  • Le président se donne 100 jours pour réviser l’approvisionnement américain et éviter une nouvelle pénurie de quatre composants clés: les semiconducteurs, les batteries électriques de grande capacité, les terres rares et les produits pharmaceutiques. Une partie de la solution pourrait se trouver au Québec.

Joe Biden va probablement exiger de trouver des fournisseurs situés aux États-Unis, ou le plus près possible des États-Unis, dit Larry Hutchinson, président de Toyota Canada, à InfoBref.

  • «C’est l’occasion pour le Canada et le Québec de s’imposer dans certains secteurs, comme celui des batteries et des matériaux critiques», explique le dirigeant canadien qui compte vingt ans d’expérience dans l’industrie automobile nord-américaine.

Trois pôles technologiques mondiaux très intégrés pourraient émerger d’ici quelques années: l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord.

  • La décarbonisation de l’économie mondiale fera de l’approvisionnement en composants critiques un élément stratégique pour les plus grandes économies de la planète.
  • Les États-Unis et la Chine voudront éviter de dépendre l’un de l’autre dans des secteurs comme la production alimentaire, les télécommunications, le transport et la défense. Ils favoriseront les fabricants locaux.

Le Québec pourrait donc s’imposer facilement devant les fabricants asiatiques et devenir un joueur nord-américain d’envergure dans la fabrication de batteries pour véhicules électriques, conclut Larry Hutchinson.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Réorganisation majeure à la tête d’Hydro-Québec: abolition des divisions internes, la PDG veut instaurer une façon de travailler plus «collaborative»

Publié le 24 fév 2021
Réorganisation majeure à la tête d’Hydro-Québec: abolition des divisions internes, la PDG veut instaurer une façon de travailler plus «collaborative»

(Photo: Hydro-Québec)

  • Hydro-Québec abolit ses trois divisions consacrées respectivement à la production, au transport et à la distribution d’électricité. La société d’État regroupe toutes ses opérations en une seule et même entité.
  • Les postes de président des anciennes divisions deviennent des postes de vice-président exécutif d’Hydro-Québec. Un des anciens présidents quitte l’entreprise.

Le changement de structure entraîne le départ de Marc Boucher qui était président de TransÉnergie, l’ancienne division de transport.

  • Claudine Bouchard, jusqu’ici vice-présidente Évolution d’entreprise et approvisionnement stratégique, le remplace en devenant v.-p. exécutive.
  • David Murray et Éric Filion demeurent respectivement à la tête des opérations de production et de distribution, désormais à titre de v.-p. exécutifs.

«Une division, par définition, ça divise», a observé la PDG Sophie Brochu dans une note interne envoyée aux employés pour expliquer ce changement et dont InfoBref a pu consulter des extraits.

  • L’ancienne structure «ne reflète pas notre aspiration à travailler de manière collaborative».
  • «Nous sommes solidairement responsables des résultats (…). Tous les membres du comité de direction dirigeront désormais les activités d’un groupe.»

Cela dit, le marché de l’énergie impose des obligations réglementaires et une séparation fonctionnelle de certaines activités qui demeurent intactes malgré cette réorganisation.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Première rencontre entre les gouvernements de Justin Trudeau et de Joe Biden

Publié le 22 fév 2021
  • Le premier ministre et le président américain auront leur première rencontre bilatérale cet après-midi. Le sommet sera virtuel et élargi à un groupe de ministres et de secrétaires d’État américains. CBC indique que la vice-présidente Kamala Harris et les secrétaires Janet Yellen et Pete Buttigieg en feront partie.
  • Les deux chefs d’État feront une déclaration commune à 17 h 45. Selon Radio-Canada, Trudeau et Biden devraient prendre une série d’engagements pour relancer les économies canadiennes et américaines. L’un de leurs premiers objectifs communs serait de développer une filière nord-américaine des véhicules électriques.