ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

General Motors revient au Québec, à Bécancour

Mis à jour le 29 mars 2022
par Félix Côté

Batterie développée par General Motors (Source: GM)

  • General Motors (GM) formera une coentreprise avec le producteur d’acier sud-coréen Posco Chemical pour construire à Bécancour, dans la région métropolitaine de Trois-Rivières, une usine de pièces servant à la fabrication de piles pour véhicules électriques. 
  • L’usine doit ouvrir ses portes en 2025. Elle devrait employer 200 personnes. Sa construction marque le retour de GM au Québec, depuis que l’entreprise avait fermé en 2002 son usine de Boisbriand, dans les Laurentides. 

L’usine de Bécancour devrait traiter des matériaux pour cathodes, comme le nickel et le lithium. Ceux-ci servent à la fabrication des piles qui se retrouvent dans plusieurs véhicules de GM. 

Elle aiderait ainsi GM à produire les 30 nouveaux modèles de véhicules électriques que le constructeur compte lancer d’ici 2025. 

L’implantation de l’usine concorde avec l’objectif du gouvernement de développer une filière batterie au Québec. 

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon voit «un signal clair» dans le choix de GM et de Posco de s’établir au Québec: «les plus grands acteurs du secteur automobile font confiance au Québec pour développer une industrie de production de batteries pour le transport électrique et durable».

La vision idéale du gouvernement serait que cette filière:

  • exploite et transforme des minéraux du territoire québécois pour fabriquer des composants de batterie, comme des anodes et des cathodes;
  • produise des véhicules commerciaux électriques; et
  • recycle aussi des batteries en utilisant des technologies québécoises.

Cette deuxième annonce en quelques jours positionne Bécancour comme une ville centrale pour une filière batteries.

La semaine dernière, l’entreprise allemande BASF avait elle aussi annoncé son intention de construire à Bécancour une usine de cathodes et de recyclage de batteries.

Félix Côté