Patrick Pierra

Patrick Pierra

Éditeur d'InfoBref

Ancien journaliste, il a fondé Branchez-vous!, un des premiers médias en français sur Internet, qu’il a dirigé pendant 15 ans. Il a ensuite fondé aux États-Unis TabTimes, seul média consacré aux utilisations professionnelles des tablettes. En parallèle, il a siégé sur plusieurs conseils d’administration, dont celui du journal Le Devoir. Il est également ange investisseur dans plusieurs jeunes pousses québécoises.

Défi L'information qui fait du bien

Merci de nous avoir permis d’offrir 300 repas gratuits à des gens qui en ont besoin

Publié le 7 juin 2021
Patrick Pierra
par Patrick Pierra
Merci de nous avoir permis d’offrir 300 repas gratuits à des gens qui en ont besoin
  • En incitant vos amis, collègues et contacts à découvrir InfoBref, vous contribuez au financement des Banques alimentaires du Québec.
  • En effet, InfoBref leur donne 1 $ pour chaque personne qui s’inscrit à l’adresse infobref.com/bien.

Chers abonnés, depuis que je vous ai lancé en mars le défi d’inviter des gens que vous connaissez à essayer nos infolettres, un peu plus d’une centaine de vos amis se sont inscrits.

InfoBref a donc fait un premier versement de 100 $.

«Nous avons bien reçu le don, un grand merci. Grâce à celui-ci, 300 repas pourront être servis à des Québécois et Québécoises en situation de précarité alimentaire.»
Camille Dupuis, coordonnatrice, communications & philanthropie, Les Banques alimentaires du Québec

Le défi était, et il est toujours, que nous puissions leur remettre 1000 $. Alors il est prolongé jusqu’à la fin de l’année.

Parlez-en à vos collègues, envoyez-leur un courriel ou postez une publication dans les médias sociaux, en dirigeant vos amis vers la page infobref.com/bien et, du même coup, vous leur rendrez service, vous nous aiderez à faire connaître InfoBref, et vous contribuerez au financement des Banques alimentaires du Québec.

  • Vous voulez des explications sur ce défi? Vous trouverez les détails ici.
  • Vous cherchez des exemples de ce que vous pourriez écrire dans un courriel ou une publication sociale? Vous trouverez des exemples ici.

Merci d’avance!

En savoir plus En savoir plus

Taxation des grandes multinationales: comment fonctionnerait l’impôt minimum mondial?

Publié le 6 juin 2021
Taxation des grandes multinationales: comment fonctionnerait l’impôt minimum mondial?

Les ministres des Finances des pays du G7 (Source: G7 UK)

  • Les ministres des Finances des pays du G7, dont le Canada et les États-Unis, se sont entendus samedi sur un taux minimum de 15% applicable aux profits mondiaux des grandes entreprises multinationales.
  • L’impôt minimum mondial est un des piliers de la réforme fiscale qui se discute depuis plusieurs années au sein de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), qui regroupe la majorité des pays développés.

Quelle est la source du problème?

  • Des petits pays font de leur bas taux d’imposition des sociétés un avantage pour que les grandes sociétés étrangères viennent y établir une filiale: ce sont les «paradis fiscaux».
  • Les grandes entreprises mettent en place des structures corporatives complexes, puis des ententes commerciales entre leurs différentes filiales, pour déplacer leurs profits d’un pays à l’autre afin qu’ils soient enregistrés et taxés dans des paradis fiscaux.

Pourquoi les grands pays semblent-ils désormais motivés à régler le problème?

  • Le phénomène d’évitement fiscal international n’est pas nouveau. 
  • Mais la globalisation et la numérisation de l’économie ont amplifié son envergure.
  • Aujourd’hui, dans un contexte où tous les pays ont dû dépenser des sommes astronomiques pour faire face à la Covid-19, ils ne peuvent plus se permettre de laisser les grandes entreprises – particulièrement les géants du numérique, qui sont les plus profitables – s’en tirer avec un faible taux moyen d’imposition.

Quelle est la solution prévue?

  • Un taux d’impôt minimum s’appliquerait, au niveau mondial, sur tous les profits des grandes sociétés. 
  • Chaque société continuerait à payer, comme actuellement, de l’impôt «normal» sur les profits qu’elle déclare dans le pays où elle basée. Cet impôt est habituellement d’au moins 15% (21% aux États-Unis, 21,5% en moyenne dans les pays de l’OCDE).
  • Mais si, par ailleurs, une société paie, dans un autre pays, moins de 15% sur les profits qu’elle déclare dans ce pays, alors le pays où la société est basée pourra exiger de l’entreprise la différence, en supplément de l’impôt normal, pour atteindre le taux minimum de 15%.

Quand l’impôt mondial minimum sera-t-il mis en place?

Il reste de nombreuses étapes: dans chaque pays, la fiscalité est complexe, et la fiscalité internationale l’est encore plus.

  • Les pays du G7 devront élargir leur consensus aux autres pays du G20.
  • Ensuite, les modalités devront être discutées encore plus largement, dans le cadre de l’OCDE.

Or l’Irlande, membre de l’OCDE, est aussi l’un des principaux paradis fiscaux: le pays pratique un taux d’impôt sur les sociétés de 12,5%. 

  • Il perdrait son avantage auprès des grandes sociétés si une filiale irlandaise ne leur permettait plus de payer seulement 12,5%, puisqu’elles seraient de toute façon sujettes au minimum mondial de 15%.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 4 juin 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine

Un seul de nos balados partenaires n’a pas encore commencé sa pause estivale. C’est le moment de le découvrir si vous ne le connaissez pas:

  • Balado Le Planif de Fabien Major – Les effets insoupçonnés de l’inflation | Écoutez ici

Cette rubrique se met à son tour en pause pour une partie de l’été.

Si vous connaissez d’autres bons balados québécois indépendants qui pourraient devenir partenaires d’InfoBref à la rentrée, signalez-les à editeur@infobref.com

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 28 mai 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine

Voici deux épisodes de nos balados partenaires pour enrichir votre fin de semaine:

  • Balado LePlanif de Fabien Major –  Cybersécurité: méfiez-vous de la «fraude au fournisseur» | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien – Geneviève Morin, de Fondaction: la finance peut-elle changer le monde? | Écoutez ici

Vous connaissez d’autres balados québécois indépendants de qualité qui pourraient intéresser les lecteurs d’InfoBref et devenir balados partenaires? Signalez-les à editeur@infobref.com

Attention aux raccourcis vers la bourse: les SAVS (SPAC) des technos américaines déçoivent

Publié le 24 mai 2021
Attention aux raccourcis vers la bourse: les SAVS (SPAC) des technos américaines déçoivent

(Source: Burak K | Pexels)

  • Depuis l’an dernier, beaucoup de jeunes entreprises vont en bourse en évitant le chemin habituel d’un premier appel public à l’épargne: elles fusionnent plutôt avec une société d’acquisition à vocation spécifique (SAVS), une sorte de «coquille vide» déjà cotée en bourse.
  • Mais après ce genre d’opération, le cours de l’action en bourse n’obtient pas forcément une bonne performance. Pour les entreprises américaines de techno qui ont procédé de cette manière entre janvier 2020 et avril 2021, le cours de l’action a plutôt baissé de 13% en moyenne.

Les données:

  • Elles viennent d’une étude faite par deux chercheurs de l’Université de Floride.
  • Entre janvier 2020 et avril 2021, 44 entreprises américaines de technologie sont entrées en bourse par l’intermédiaire d’une SAVS (ou SPAC en anglais).
  • En comparant le cours de leur action entre le jour de l’introduction en bourse et le cours de clôture le 17 mai 2021, la baisse est en moyenne de 12,6%.
  • Plus de la moitié des 44 entreprises ont même vu le cours de leur action baisser de plus de 20%.

Le contexte: 

  • Selon le Wall Street Journal, plusieurs entreprises de techno américaines qui envisageaient récemment de fusionner avec une SAVS pour entrer en bourse ont abandonné ce projet. 
  • Elles réalisent que, une fois une société cotée en bourse, il lui est difficile de maintenir une valorisation élevée si elle ne peut pas soutenir une croissance remarquablement rapide de ses revenus.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette longue fin de semaine

Publié le 21 mai 2021
À ÉCOUTER cette longue fin de semaine

InfoBref vous propose des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons. Voici nos suggestions d’écoute:

  • Balado LePlanif de Fabien Major – Passer à côté des opportunités | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien – Comment financer votre projet d’affaires, avec Nicolas Bouchard | Écoutez ici
  • Balado Les écrans de Steve Proulx – Alain Saulnier, ex-DG de l’info à Radio-Canada, sur le journalisme et la coalition Liberté d’oppression | Écoutez ici

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 14 mai 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine

InfoBref vous propose des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons. Voici nos suggestions d’écoute:

  • Une tasse de tech d’Alain McKenna – Des coups de cœur branchés pour l’été | Écoutez ici
  • Balado LePlanif de Fabien Major – Apprenez-en plus sur les bulles spéculatives | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien – L’importance et les défis du Port de Montréal | Écoutez ici

Nuvei pourra offrir des comptes bancaires et des cartes de crédit pour faciliter les transactions en bitcoin

Publié le 9 mai 2021
Nuvei pourra offrir des comptes bancaires et des cartes de crédit pour faciliter les transactions en bitcoin

(Source: Unsplash)

  • La société montréalaise de technologies financières Nuvei a annoncé vendredi une acquisition qui devrait renforcer sa position dans l’univers des cryptomonnaies, et la mettre plus directement en contact avec les entreprises et les consommateurs.
  • Nuvei (TSX: NVEI) va acheter, pour 250 millions $US, l’entreprise israélienne Simplex. La plateforme technologique de Simplex sert de passerelle pour échanger des cryptomonnaies contre de la monnaie fiduciaire – autrement dit, du «vrai» argent émit par une banque centrale. Simplex a aussi une licence d’institution financière en Europe qui lui permet d’ouvrir des comptes bancaires aux entreprises et aux particuliers, et une entente avec Visa qui lui permet d’émettre des cartes de crédit.

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine (8 et 9 mai)

Publié le 7 mai 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine (8 et 9 mai)

InfoBref a sélectionné des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons. Voici nos suggestions d’écoute:

  • Balado LePlanif de Fabien Major – Indépendance financière pour retraite précoce: devez-vous prendre la vague FIRE? | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien – Boom économique à l’horizon: comment se préparer | Écoutez ici
  • Une tasse de tech d’Alain McKenna – Une entreprise d’IA montréalaise voudrait mettre fin aux conflits sur les réseaux sociaux | Écoutez ici

Aidez-nous à faire connaître InfoBref à d’autres professionnels, entrepreneurs et gestionnaires

Publié le 6 mai 2021
Aidez-nous à faire connaître InfoBref à d’autres professionnels, entrepreneurs et gestionnaires
  • Pour chaque ami(e), collègue ou contact que vous amènerez à s’inscrire avant le 1er juin à la page infobref.com/bien/ pour essayer nos infolettres gratuites, InfoBref donnera 1$ aux Banques alimentaires du Québec.
  • Pour vous faciliter la tâche, voici des exemples de textes à copier-coller et adapter pour promouvoir InfoBref dans vos envois de courriel ou vos publications dans les médias sociaux. Merci d’avance!

Fortnite contre Apple: le modèle économique de l’App Store passe au tribunal

Publié le 2 mai 2021
Fortnite contre Apple: le modèle économique de l’App Store passe au tribunal

(Source: Epic Games)

  • À partir d’aujourd’hui et pour les trois prochaines semaines, Apple devra défendre devant une juge fédérale deux règles que son App Store impose aux éditeurs d’applications: une commission de 30% pour Apple sur les ventes d’applications et de tout contenu ou bien numérique vendu à l’intérieur de ces applications; et l’interdiction d’encourager les usagers des applications à contourner l’App Store pour payer moins cher ou éviter cette commission.
  • Dans le cas camp adverse, Epic Games, éditeur du très populaire jeu en ligne Fortnite, se présente comme le défenseur des éditeurs indépendants. Il poursuit Apple pour enfreinte à la loi antitrust et l’accuse de monopole.

Monopole? Cela dépend de la façon dont on considère le marché que dessert l’App Store.

  • Epic constate qu’Apple oblige tous les utilisateurs du système d’exploitation iOS à passer par l’App Store pour télécharger une application. Apple exercerait donc un monopole de la distribution de logiciels auprès de cette clientèle.
  • Apple répond qu’iOS n’a pas de monopole sur le marché de la téléphonie mobile, et encore moins sur le marché global de la distribution de jeux et de logiciels. 

Apple note aussi qu’elle n’est pas la seule à exiger une commission de 30%.

C’est aussi le taux de commission qu’exige Google sur la vente d’applications dans son Google Play Store.

  • En fait, Apple avait été la première à instituer ce taux de commission. 
  • Google, puis d’autres distributeurs l’ont ensuite imité.

Depuis qu’Epic a entamé sa guerre juridique contre l’App Store il y a presque un an, Apple puis Google ont réduit leur taux de commission dans certaines circonstances, mais elles maintiennent 30% comme taux par défaut.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d'InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 30 avr. 2021
À ÉCOUTER cette fin de semaine

InfoBref a sélectionné des balados québécois indépendants de qualité, qui traitent de sujets connexes à ceux que nous couvrons. Voici nos suggestions d’écoute:

  • Une tasse de tech d’Alain McKenna – De quelle façon Internet va payer votre mariage! | Écoutez ici
  • Balado LePlanif de Fabien Major – La loi et vous | Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien – Comment expliquer le chaos sur le marché de l’emploi? | Écoutez ici

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi