Montréal

La pandémie profite aux régions: Montréal a perdu presque 50 000 habitants en un an

Publié le 13 janv. 2022
La pandémie profite aux régions: Montréal a perdu presque 50 000 habitants en un an
  • Selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), Montréal a perdu un total net de 48 300 personnes au profit d’autres régions entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021. 
  • Cette perte est la plus importante depuis que l’ISQ a commencé à compiler des données en 2001. Elle représente 2,6% de la population montréalaise. 

Dans l’ensemble du Québec, 232 000 personnes ont changé de région administrative entre la mi-2020 et la mi-2021.

  • Globalement, les grands centres ont perdu des résidents au profit des régions.
  • L’ISQ remarque que cette tendance existait déjà auparavant, mais qu’elle a pris de l’ampleur en 2019-2020, puis s’est accélérée en 2020-2021. 

3 autres régions, en plus de Montréal, ont connu leur pire bilan migratoire interrégional en 20 ans:

  • Laval: -2073 (-0,5%)
  • Outaouais: -33 (-0,01%)
  • Capitale-Nationale: +796 (+0,1%)

Les régions où se situent les 4 villes les plus peuplées au Québec – Montréal, Québec, Laval et Gatineau – ont donc perdu des habitants, ou en ont gagné très peu. 

À l’inverse, plusieurs régions ont réalisé un gain record de nouveaux habitants.

  • La région des Laurentides est celle qui s’est le plus démarquée, avec 12 700 nouveaux résidents, soit l’équivalent de 2% de sa population. 

Autres régions qui ont réalisé un gain record: 

  • Estrie: +8554 (+1,8%)
  • Lanaudière: +8385 (+1,6%)
  • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine: +1378 (+1,5%)
  • Mauricie: +3493 (+1,3%)
  • Bas-Saint-Laurent: +1597 (+0,8%)
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean: +1405 (+0,5%)

Les seules régions qui n’ont pas connu de progression de leur bilan migratoire sont l’Abitibi-Témiscamingue (-205), la Côte-Nord (-250) et le Nord-du-Québec (-205).

Il semble logique de penser que ces chiffres reflètent, au moins en partie, des départs de résidents de grande ville qui, se sentant plus ou moins confinés chez eux à cause de la pandémie, ont préféré déménager en périphérie ou vers des régions où les maisons unifamiliales assez spacieuses et dotées d’un terrain sont plus abordables.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Garderies: la santé publique de Montréal suspend une directive de Québec

Publié le 3 janv. 2022
  • Le gouvernement a supprimé une exigence: il ne demande plus de passer un test de dépistage et de s’isoler aux éducatrices et aux enfants qui ne présentent pas de symptômes après avoir été en contact en garderie avec une personne positive à la Covid.
  • Mais la Direction régionale de santé publique de Montréal a annoncé lundi qu’elle ne comptait pas appliquer cette nouvelle consigne prise par Québec en fin d’année: dans les garderies de la métropole, les «cas contacts» doivent toujours se faire dépister et s’isoler. 

Un studio montréalais veut développer des thérapies numériques immersives

Publié le 17 déc 2021
Un studio montréalais veut développer des thérapies numériques immersives

[image: vidéo de Unltd, capture d’écran d’InfoBref]

  • Unltd, un studio montréalais de réalité virtuelle et augmentée, produit déjà des expériences immersives pour sensibiliser à des conditions telles que l’autisme, et prévenir des facteurs de stress sociaux, comme l’intimidation.
  • Pour étendre ses activités dans le secteur de la santé numérique, Unltd vient d’acheter la division de réalité étendue (virtuelle + augmentée) de Shaftesbury, un producteur de contenu de Toronto qui crée des séries télévisées comme Murdoch Mysteries, diffusée sur CBC. Cette division a déjà produit plusieurs applications de réalité virtuelle de thérapie immersive.

Pas de partys d’ici Noël à Montréal

Publié le 15 déc 2021
Pas de partys d’ici Noël à Montréal

(Source: Chris Montgomery / Unsplash)

  • C’est ce que recommande la santé publique de la métropole pour tenter de limiter la propagation du variant Omicron à l’approche des Fêtes. 
  • Avant Noël, il faut «essayer de ralentir la transmission communautaire», explique la directrice régionale de santé publique Mylène Drouin, alors que près de 100 cas du nouveau variant ont désormais été détectés à Montréal. 

«Personne ne souhaitait être dans cette situation 2 semaines avant Noël», reconnaît la Dre Mylène Drouin. 

  • «Mardi, on avait 844 cas de plus que la veille. C’est une hausse importante, et on s’attend à ce qu’elle se poursuive dans les prochains jours.»

À Montréal, Omicron prendra rapidement la place de Delta, selon les estimations de la santé publique. 

L’objectif est de freiner sa propagation et de retarder ce moment, pour avoir le temps d’administrer une dose de rappel aux personnes vulnérables. 

  • «On veut éviter que la vague soit trop rapide et trop haute.»

Pour y parvenir, la Dre Drouin recommande: 

  • d’éviter jusqu’à Noël les fêtes en présentiel; et 
  • de limiter les groupes de personnes avec lesquels vous êtes en contact. 

«Il faudra peut-être revoir ses plans pour les Fêtes», prévient-elle, en fonction de l’évolution de la situation. 

Les hôpitaux se préparent à des Fêtes «sous tension», affirme la PDG du Ciusss du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal Sonia Bélanger. 

  • «Il y a un sentiment de déjà vu, dit-elle. On se prépare malheureusement à une hausse importante des hospitalisations.
  • Chaque hôpital a fait un plan et un total de 500 lits sont présentement réservés pour faire face au variant Omicron.»
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

C’est officiel: Montréal est entrée dans une «bulle immobilière»

Publié le 14 déc 2021
C’est officiel: Montréal est entrée dans une «bulle immobilière»

(Source: Unsplash)

  • Dans un rapport annuel sur l’immobilier résidentiel québécois, l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) observe «certaines dérives» dans le marché immobilier de Montréal et de ses agglomérations périphériques. 
  • La majorité des premiers acheteurs y sont incapables d’accéder à la propriété. Et l’APCIQ croit que la plupart des acheteurs à Montréal et en périphérie sont vulnérables à d’éventuels changements économiques, comme une hausse des taux d’intérêt hypothécaires.  

Dans la région métropolitaine de Montréal, les prix ont beaucoup augmenté depuis 2 ans.

  • En 2020, le prix médian des maisons unifamiliales était de 400 000 $ (+18% en un an) et celui des copropriétés 305 000 $ (+14%).
  • Cette année, l’APCIQ estime que le prix médian des unifamiliales va atteindre 493 500 $ (+23% en un an) et celui des copropriétés 360 000 $ (+18%).

Ce sont des hausses très rapides comparées à celles de 2018 et 2019, qui étaient entre 3% et 5%.

L’APCIQ explique cette accélération par:

  • une forte demande pour les maisons unifamiliales;
  • la faiblesse historique des taux d’intérêt; et
  • un nombre élevé de cas de surenchère – plus de la moitié des ventes se sont conclues en surenchère, selon l’APCIQ.

Le marché montréalais serait maintenant surévalué.

  • Les prix des maisons ont augmenté plus rapidement que la hausse du revenu des ménages.

Découvrez tous nos articles consacrés à l’immobilier dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref, et abonnez-vous à nos infolettres quotidiennes gratuites pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles (détails en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite)


Une éventuelle remontée des taux d’intérêt pourrait «fragiliser» les acheteurs, surtout les acheteurs expérimentés récemment endettés.

  • Plusieurs acheteurs qui possédaient déjà une propriété l’ont réhypothéquée pour acheter une résidence secondaire, ou vendue pour une résidence plus dispendieuse.
  • Selon l’APCIQ, ces acheteurs expérimentés sont maintenant dans une situation particulièrement fragile: ils dépendent de l’appréciation ou du maintien de la valeur de leurs biens immobiliers récemment acquis, qui est déjà gonflée dans les marchés de la région de Montréal.

Ailleurs au Québec, certaines régions sont encore abordables, observe l’APCIQ. 

  • L’association cite notamment Trois-Rivières et Québec, où les prix sont «en rattrapage».
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Québec injectera 52 millions $ pour prévenir la criminalité

Publié le 5 déc 2021
Québec injectera 52 millions $ pour prévenir la criminalité

La mairesse Valérie Plante, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal Chantal Rouleau, Geneviève Guilbault, le ministre responsable des Affaires autochtones Ian Lafrenière et le directeur du SPVM Sylvain Caron (Source: compte Twitter de Geneviève Guilbault)

  • Le gouvernement promet d’investir presque 52 millions $ sur 5 ans afin d’agir en amont pour lutter contre les armes à feu et la criminalité. 
  • Le plan de prévention présenté dimanche par la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault prévoit 6 mesures, dont plus de 20 millions $ pour les organismes communautaires. La moitié du budget total sera allouée à Montréal. 

«On a beau mettre tous les policiers du monde, le jour où l’arme se retrouve dans les mains d’un jeune de 15 ans, c’est un problème de société», affirme la ministre de la Sécurité publique. 

En septembre, Geneviève Guilbault avait annoncé un investissement de 90 millions $ dans l’opération Centaure. 

  • Cette opération avait pour principales missions de renforcer les corps de police et de perturber les approvisionnements illégaux d’armes à feu [détails (24 septembre)]. 

Québec octroie

  • 20 millions $ pour financer les organismes communautaires de travail de rue;
  • 11 millions $ pour prévenir la délinquance – par le sport, les arts et la culture; et 
  • 9 millions $ supplémentaires pour financer la prévention de la criminalité. 

La métropole recevra 28 millions $, dont: 

  • 8 millions $ au Comité stratégique en sécurité urbaine de la Ville;
  • 7 millions $ pour les organismes communautaires de travail de rue; 
  • 5,6 millions $ pour la prévention de la délinquance; et 
  • 366 000 $ pour créer un poste de conseiller au développement communautaire autochtone au Service de police de Montréal (SPVM).
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

L’intelligence artificielle est en forte croissance au Québec

Publié le 19 nov. 2021
L’intelligence artificielle est en forte croissance au Québec

(Source: Pexels)

  • Selon un rapport réalisé par l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila), il s’est créé en 2020 au Québec 3500 nouveaux emplois dans le secteur de l’intelligence artificielle, soit 22% de plus qu’en 2019. Cette hausse correspond, selon le Mila, à une contribution supplémentaire de 385 millions $ au PIB du Québec.
  • L’institut a vu passer le nombre de ses étudiants-chercheurs de 200 en 2018 – année de sa fondation – à plus de 800 à ce jour, dont plus de 70% viennent de l’extérieur du Québec. 

La montréalaise Intelcom investit pour automatiser ses centres de tri

Publié le 15 nov. 2021
La montréalaise Intelcom investit pour automatiser ses centres de tri

Le nouveau centre de distribution à haut volume d’Intelcom situé à Mississauga (Source: Intelcom Courrier Canada)

  • Intelcom, une entreprise de Montréal spécialisée en livraison de colis, a inauguré hier son premier centre de distribution automatisé à Mississauga, en Ontario, qui est le fruit d’un investissement de 12 millions $. 
  • L’an prochain, l’entreprise, dont la Caisse de dépôt est l’un des principaux actionnaires, prévoit investir 9 millions $ pour faire de ses installations de Montréal son deuxième centre automatisé.

Intelcom est spécialiste «du dernier kilomètre», c’est-à-dire la livraison aux consommateurs.

  • L’entreprise n’exploite pas de flotte de livraison: elle reçoit des colis, puis les redirige vers des consommateurs en confiant la livraison à des sous-traitants. 
  • Les outils technologiques qu’elle développe permettent à ces sous-traitants d’optimiser leurs trajets de livraison.

Mais Intelcom veut modifier son modèle d’affaires. 

Ses nouveaux centres de distribution vont lui permettre de devenir aussi une entreprise «du kilomètre du milieu».

  • Elle veut ainsi livrer des colis vers d’autres centres de distribution, avant la livraison finale vers le consommateur. 
  • Pour parvenir à cet objectif, un nouveau logiciel de contrôle et d’automatisation de convoyeurs équipe son nouveau centre de tri de Mississauga – et équipera bientôt celui de Montréal.

L’entreprise projette aussi de transformer ses autres centres de distribution.

  • Après celui de Montréal l’an prochain, l’entreprise veut transformer ses centres situés en Colombie-Britannique, en Alberta et dans les Maritimes.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Denis Coderre quitte la politique

Publié le 12 nov. 2021
Denis Coderre quitte la politique

(Source: Twitter)

  • 5 jours après les élections municipales, Denis Coderre a annoncé aujourd’hui qu’il ne serait pas chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal et qu’il quittait la vie politique. Le parti Ensemble Montréal, qu’il dirigeait, devra se trouver un nouveau chef. 
  • Lors des élections municipales de dimanche dernier, Denis Coderre avait essuyé une deuxième défaite consécutive à la mairie en récoltant 37,8% du suffrage, derrière Valérie Plante, réélue comme mairesse avec 52,2% des voix. 

L’immobilier de bureau se dirige vers une année record à Montréal

Publié le 11 nov. 2021
L’immobilier de bureau se dirige vers une année record à Montréal

(Source: Kingrise / Pixabay)

  • La valeur des transactions d’immeubles de bureaux à Montréal devrait avoir atteint 615 millions $ au troisième trimestre, selon la firme d’immobilier commercial CBRE.
  • Ce montant est 4 fois plus important que celui du premier trimestre cette année et il se rapproche du niveau prépandémique. 

Les investisseurs immobiliers ont davantage investi au dernier trimestre dans les immeubles de bureaux que dans l’immobilier industriel ou les immeubles de commerce de détail.  

Le Canada se dirige vers une année sans précédent pour l’investissement dans l’immobilier commercial (industriel, bureaux et commerces), selon CBRE. 

  • La firme estime à 50 milliards $ le total des transactions en immobilier commercial pour l’ensemble de l’année, ce qui serait le niveau le plus important jamais atteint.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Startups: votre impact social et environnemental est important

Publié le 8 nov. 2021
Startups: votre impact social et environnemental est important

Sylvain Carle, associé directeur d’Objectif 13 (Crédit photo: Yannick B. Gélinas)

  • L’OBNL Bonjour Startup Montréal a organisé récemment la première Semaine de l’Impact, une série de conférences et d’ateliers pour sensibiliser les jeunes pousses aux façons de concilier leurs impacts social et environnemental avec leur impact économique. 
  • Pourquoi est-ce important? «Parce que, de plus en plus, les fonds d’investissement et de capital de risque cherchent à investir dans des startups qui trouvent un équilibre entre le social, l’environnement et l’économie», explique à InfoBref Sylvain Carle, associé directeur d’Objectif 13, un nouveau fonds d’investissement vert.

«Plusieurs fonds veulent faire de l’investissement responsable», observe Sylvain Carle.

«Aujourd’hui, les entreprises qui livrent une valeur non seulement financière, mais aussi une valeur autre, ont de meilleures chances d’obtenir du financement», explique-t-il.

Sylvain Carle a lui-même quitté l’an dernier le fonds de capital de risque montréalais Real Ventures pour se consacrer aux startups d’impact. (Le mot «impact» seul, sans adjectif qualificatif, fait habituellement référence à l’impact sur l’environnement et la société.)

  • Il est parmi la vingtaine d’experts qui animent la Semaine de l’Impact.
  • L’événement doit aider les entrepreneurs à «adapter leur modèle d’affaires» et à «mesurer leurs impacts», explique Sylvain Carle. 

Le Québec dispose d’une longueur d’avance en impact social, croit-il, puisque «les principes d’économie sociale et d’innovation sociale existent depuis des décennies au Québec». 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Résultats des élections municipales – voici l’essentiel

Publié le 7 nov. 2021
Résultats des élections municipales – voici l’essentiel

Valérie Plante (Source: Projet Montréal)

  • Les 10 plus grandes villes du Québec ont élu 5 mairesses et 5 maires.
  • À Montréal, Valérie Plante a été réélue pour un deuxième mandat et son parti obtient cette fois-ci la majorité au conseil municipal. À Québec, après avoir été déclarée gagnante en début de soirée, Marie-Josée Savard a finalement été battue par Bruno Marchand, qui l’a emporté avec 834 voix d’avance.

Voici les principaux résultats dans les 10 plus grandes villes du Québec, classées par ordre décroissant de population:  

Montréal

  • Valérie Plante (Projet Montréal) réélue avec 52,2%
  • Denis Coderre (Ensemble Montréal) 37,8%
  • Balarama Holness (Mouvement Montréal) 7,3%

Québec

  • Bruno Marchand (Québec forte et fière) élu avec 32,3%
  • Marie-Josée Savard (Équipe Marie-Josée Savard) 31,9%
  • Jean-François Gosselin (Québec 21) 24,7%

Laval

  • Stéphane Boyer élu avec 41,5%
  • Sophie Trottier 25,2%
  • Michel Trottier 24,2%

Gatineau

  • France Bélisle élue avec 42,8%
  • Maude Marquis-Bissonnette 37,7%
  • Jean-François LeBlanc 16,3%

Longueuil

  • Catherine Fournier élue avec 61,3%
  • Josée Latendresse 18,5%
  • Jean-Marc Léveillé 13,9%

Sherbrooke

  • Évelyne Beaudin élue avec 41,4%
  • Luc Fortin 39,5% 
  • Steve Lussier 18,8%

Lévis 

  • Gilles Lehouillier réélu avec 74,8%
  • Elhadji Mamadou Diarra 20,8%
  • Maryse Labranche 2,1%

Saguenay

  • Julie Dufour élue avec 47,4%
  • Josée Néron 30,7%
  • Serge Simard 10,6%

Trois-Rivières

  • Jean Lamarche réélu avec 61,5%
  • Valérie Renaud-Martin 37%

Terrebonne 

  • Mathieu Traversy élu avec 77,2%
  • Marc-André Plante 21,1%

À mesure que les résultats de chaque ville du Québec deviendront officiels, ils seront affichés sur le site d’Élections Québec. (Les résultats des principales grandes villes n’y sont pas encore disponibles lundi en début de matinée.)

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus