Éducation

Le gouvernement du Québec veut faciliter le travail des élèves et des enseignants

Publié le 8 janv. 2021
Le gouvernement du Québec veut faciliter le travail des élèves et des enseignants

(Photo Unsplash)

  • Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge annule les examens du ministère cette année. Il a présenté des mesures pour alléger le fardeau de tout le réseau scolaire.
  • Le premier objectif de Québec est d’aider les élèves en difficulté à bien finir leur année scolaire. La principale mesure annoncée concerne d’ailleurs la création d’un service de tutorat qui met à contribution les collégiens, les universitaires et les enseignants retraités.

Le ministre a dévoilé ce midi une série de mesures regroupées sous trois thèmes: le tutorat, la santé mentale et l’évaluation des élèves.

Un nouveau programme de tutorat sera mis en place.

  • Les élèves qui le désirent pourront être aidés par des étudiants collégiaux ou universitaires, ainsi que par des retraités du secteur de l’éducation.
  • Le ministère n’a pas expliqué comment fonctionnera ce système. On ne sait pas qui sera responsable d’organiser les rencontres entre les élèves et les tuteurs.

Une application mobile devrait aider à combattre la détresse psychologique

  • L’application comprend une liste de ressources pour aider les jeunes à garder le moral et à combattre l’anxiété et la dépression.
  • Les utilisateurs pourront contacter un intervenant en personne via l’application.

Les évaluations seront allégées pour tenir compte du contexte difficile.

  • Les examens ministériels de fin d’année sont annulés. 
  • La pondération du premier bulletin de l’année sera réduite dans le calcul de la note finale des élèves.
  • Ce bulletin pourra être remis deux semaines plus tard que prévu, soit le 5 février.

Ces mesures semblent satisfaire le réseau québécois de l’éducation.

L’Association québécoise du personnel de direction des écoles se dit satisfaite par ces mesures, même si le ministre a été avare de détails sur leur mise en application.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Reprise des cours en classe: les enseignants québécois sont soulagés

Publié le 6 janv. 2021
  • L’enseignement à distance est compliqué pour les élèves et leurs professeurs, explique à InfoBref Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE): «si la sécurité est au rendez-vous avec les nouvelles consignes sur le port du couvre-visage, le retour en classe est une bonne nouvelle.»
  • Néanmoins, la présidente de la FSE dit que les enseignants attendent avec impatience «des consignes claires» et les résultats du rapport sur la qualité de l’air que doit donner le ministre de l’Éducation vendredi. 

Le gouvernement a écouté les médecins qui demandaient à Québec de garder les écoles ouvertes

Publié le 6 janv. 2021
  • Une centaine de médecins s’étaient joints hier matin à l’Association des pédiatres pour demander au gouvernement de ne pas prolonger le confinement des élèves, à cause des «conséquences négatives sur le bien-être des enfants et leur réussite éducative».
  • Dans une lettre ouverte, ces médecins estimaient que les écoles ne sont pas des lieux importants de transmission du virus.

Reconfinement au Québec jusqu’au 8 février – voici l’essentiel

Publié le 6 janv. 2021
Reconfinement au Québec jusqu’au 8 février – voici l’essentiel

François Legault (Source: Twitter)

  • À partir de samedi, le gouvernement impose «un traitement de choc» de quatre semaines aux Québécois pour contenir la propagation du virus et arrêter la forte hausse du nombre des hospitalisations. 
  • Pendant le mois qui vient, seuls les commerces essentiels resteront ouverts. Mais les élèves du primaire retourneront en classe dès la semaine prochaine. 

Jusqu’au 8 février:

  • Le télétravail reste obligatoire.
  • Tous les commerces et activités non essentiels restent fermés.

En revanche, la cueillette en magasins sera désormais permise.

Pour la première fois, Québec impose un couvre-feu de 20 h le soir à 5 h le matin.

  • Il s’appliquera dans toute la province à l’exception du nord du Québec.
  • Les contrevenants s’exposeront à des amendes allant de 1000 à 6000 $. 

Nouveaux horaires

  • Les épiceries et dépanneurs fermeront à 19 h 30.
  • Seules les pharmacies et les stations-service pourront rester ouvertes en soirée. 

Écoles
Les élèves du primaire feront leur rentrée le 11 janvier comme prévu.

Les élèves du secondaire vont poursuivre les cours à distance jusqu’au 18 janvier.

  • À partir de la 5e année, tous les élèves devront porter un masque en tout temps dans leur établissement.

Seules les activités extérieures individuelles ou à l’intérieur de la bulle familiale sont autorisées. 

Néanmoins, les personnes seules peuvent continuer à rencontrer une autre personne à condition de respecter toutes les précautions sanitaires.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le Conseil supérieur de l’éducation veut apaiser les craintes sur l’utilisation des écrans

Publié le 10 déc 2020
Le Conseil supérieur de l’éducation veut apaiser les craintes sur l’utilisation des écrans

(Source: Unsplash)

  • La science ne peut pas affirmer que l’usage des écrans en général est néfaste pour le bien-être psychologique des enfants, affirme l’organisme québécois après avoir recensé la plupart des études à ce sujet.
  • En fait, pour déterminer l’impact des écrans sur le développement des jeunes, le temps passé face à ces écrans est moins important que le type d’activités effectuées avec eux, conclut le CSE dans un rapport sur le sujet.

Les écoles québécoises seront rassurées: plusieurs d’entre elles ont dû s’ajuster à l’incertitude causée par la pandémie en équipant leurs élèves d’un appareil informatique.

  • Plus tôt cet automne, le Centre scolaire du Témiscamingue a décidé d’équiper tous les élèves du secteur primaire sur son territoire d’une tablette iPad.
  • Au Québec, de nombreuses écoles primaires ont adopté l’iPad, alors que des écoles secondaires lui préfèrent des ordinateurs personnels, qu’ils soient animés par un système d’Apple (MacOS), Google (ChromeOS) ou Microsoft (Windows).

Le rapport du Conseil supérieur de l’éducation tombe à pic (PDF): c’était cette semaine la Semaine de l’éducation des sciences informatiques, un événement international qui fait la promotion de l’éducation des sciences et des technologies auprès des jeunes.

C’est une occasion dont les fabricants profitent pour vanter les mérites éducatifs de leurs appareils…

  • Apple a mis en ligne plus tôt cette semaine un guide de dix activités pour intéresser les jeunes à la programmation informatique sur son iPad ou ses Mac.
  • La plupart des grandes sociétés informatiques sont derrière le site Code.org, où sont répertoriés plus de 119 millions de projets qui visent à intéresser les jeunes à l’informatique, que ce soit à l’école ou à la maison.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Ventilation dans les écoles: le ministre de l’Éducation annonce un rapport d’ici la fin du mois

Publié le 12 nov. 2020
  • Jean-François Roberge dit qu’un état des lieux de la ventilation dans les écoles sera rendu public d’ici fin novembre – en précisant que la demande aurait été faite aux écoles dès la fin juin.
  • Hier, la porte-parole libérale Marwah Rizqy accusait le gouvernement Legault de ne rien faire pour doter les écoles d’un système de ventilation permettant de freiner la propagation du virus.

L’OMS et l’INSPQ recommandent des demi-classes pour freiner la pandémie, mais le gouvernement dit que c’est «impossible»

Publié le 11 nov. 2020
  • Après l’Institut national de santé publique, un directeur de l’Organisation mondiale de la santé a également recommandé au Québec, en entrevue à Radio-Canada, de limiter le nombre d’élèves par classe pour assurer plus de distanciation entre les élèves.
  • Mais le gouvernement Legault estime qu’il faut maintenir les groupes-classes dans leur intégralité, même avec des classes de 30 élèves.

Détecteur de rumeurs

Universités: baisse d’inscriptions à cause de l’enseignement virtuel? Faux

Publié le 1er nov. 2020
Universités: baisse d’inscriptions à cause de l’enseignement virtuel? Faux

(Source: Pixabay)

  • Depuis le début de la pandémie, les établissements d’enseignement postsecondaires craignent la désertion des étudiants peu friands des cours virtuels.
  • Alors que la session d’automne est bien entamée, le Détecteur de rumeurs constate que le pire ne s’est pas réalisé, mais que la chute des inscriptions d’étudiants internationaux pourrait devenir un problème économique pour ces établissements.

Les universités sont sur le qui-vive depuis le mois de mars. Alors que les cours de la session d’hiver 2020 se transformaient en des cours en ligne, les universités s’inquiétaient déjà qu’une session d’automne elle aussi virtuelle ne provoque une vague de désaffections.

En août, la jeune compagnie CourseCompare.ca avait brossé un portrait de l’offre de cours des mois à venir à partir des intentions de 150 établissements d’enseignement postsecondaire du Canada. 

  • Dans cette compilation, on apprenait que 54 % comptaient offrir des cours en ligne et que 40 % allaient miser sur une formule hybride.
  • Seuls 4 % souhaitaient donner la majorité de leurs cours en personne.

Or, les taux d’inscription dévoilés jusqu’à maintenant laissent croire que la catastrophe appréhendée a été évitée.

Dans les universités québécoises, le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) rapportait, le 2 octobre, une hausse totale des inscriptions de 1,3 %, comparativement au trimestre d’automne 2019. Cette croissance est surtout attribuable aux personnes inscrites aux cycles supérieurs et à temps partiel.

  • L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) enregistrait par exemple, en août, une hausse globale de plus de 5 % de ses inscriptions cet automne par rapport à l’automne 2019.
  • Même chose à l’Université Laval, qui notait une augmentation d’environ 4 % des inscriptions d’étudiants provenant de cégeps par rapport à l’an dernier. L’établissement attend toutefois la publication des données officielles plus tard cet automne, après la date limite pour les abandons, avant de confirmer cette tendance.

La situation n’est pas la même partout. Plusieurs établissements font état d’un taux d’inscription similaire à 2019, ou légèrement inférieur.

Peut-on conclure à la bonne vitalité financière des universités?

Non, puisqu’il faut aussi considérer la variation des étudiants internationaux, une clientèle sur laquelle ces établissements misent de plus en plus pour boucler leurs budgets. En effet, leurs frais de scolarité sont plus élevés que ceux des étudiants québécois et canadiens.

Au niveau postsecondaire, les étudiants venant de l’étranger représentaient près du quart (23,8 %) des nouveaux effectifs en 2017-2018, selon Statistique Canada, et plus du tiers des droits de scolarité perçus. Or, avec la fermeture des frontières et les restrictions sanitaires imposées par la COVID-19, plusieurs de ces étudiants sont, cet automne, aux abonnés absents.

  • Au Québec, le BCI fait état d’une baisse de 8,6 % de leurs effectifs comparativement à l’automne 2019.
  • À l’UQAR, ce sont seulement 500 des 1500 étudiants internationaux habituellement inscrits qui sont au rendez-vous, rapportait Le Devoir en août.

Cela entraîne des pertes de revenus pour les universités.

Au Canada, selon les différents scénarios projetés, ces pertes pourraient totaliser, au cours de l’année universitaire 2020-2021, entre 377 millions (une diminution des revenus de 0,8 %) et 3,4 milliards de dollars (7,5 %) selon un document publié le 8 octobre par Statistique Canada.

Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

Les mesures sanitaires sont prolongées jusqu’au 23 novembre

Publié le 26 oct. 2020
Les mesures sanitaires sont prolongées jusqu’au 23 novembre

François Legault (Source: Twitter)

  • François Legault a félicité les Québécois pour leurs efforts qui ont permis de contenir la contamination à un plateau d’environ 1000 nouveaux cas par jour, mais il n’accepte pas la moyenne actuelle de 10 décès par jour.
  • Le gouvernement prolonge donc les mesures en vigueur en zone rouge pour quatre semaines, mais si une baisse soutenue est observée dans 2 semaines, certaines consignes pourraient être relâchées.

Le Québec a réussi une deuxième fois à aplatir la courbe de propagation du virus. Mais le nombre de décès reste élevé, et l’arrivée quotidienne d’un millier de nouveaux cas positifs a des conséquences inquiétantes sur le réseau de la santé.

Services hospitaliers
Selon le ministre de la Santé Christian Dubé, avec 500 à 600 hospitalisations liées à la Covid-19, comme c’est le cas actuellement, le réseau reste surchargé et ne sera pas capable d’effectuer toutes les chirurgies en retard.

Écoles
Les mesures en vigueur dans les établissements scolaires vont perdurer.
Un changement: les élèves de secondaire 3 iront désormais en classe seulement un jour sur deux, comme le faisaient déjà les élèves de secondaire 4 et 5.

Entreprises
Le premier ministre a rappelé que la moitié des éclosions actuelles ont lieu au travail.

  • Il a annoncé davantage d’inspections et d’amendes en cas de non-respect des consignes.
  • Les entreprises qui ne prendraient pas en compte un rappel à l’ordre seront fermées.

En compensation: comme les mesures restrictives sont prolongées, Legault a assuré que toutes les mesures d’aides financières aux entreprises le seraient aussi.



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Professeure suspendue à Ottawa: les élus québécois dénoncent une dérive du débat

Publié le 20 oct. 2020
  • Les élus ont unanimement désapprouvé la suspension temporaire par la direction de l’Université d’Ottawa de la professeure Verushka Lieutenant-Duval, en réponse à l’indignation de certains étudiants concernant son utilisation du «mot commençant par N» dans un contexte pédagogique.
  • François Legault a parlé hier d’un «dérapage important et inquiétant»: «On a dépassé les limites. C’est comme si on avait une police de la censure».

La vallée du Saint-Laurent passe en zone rouge cette fin de semaine

Publié le 8 oct. 2020
  • Samedi soir à minuit, les MRC de Bécancour, Nicolet-Yamaska, Drummond et Portneuf ainsi que la ville de Trois-Rivières passent en zone d’alerte maximale.
  • En plein weekend de l’Action de grâce, les salles à manger des restaurants, les bars et les salles de sport devront fermer — dans les écoles, les restrictions supplémentaires s’appliqueront à partir de jeudi.

Les élèves n’auront que deux bulletins scolaires et des examens moins déterminants cette année

Publié le 8 oct. 2020
  • Le premier bulletin sera transmis au plus tard le 22 janvier et le second avant le 10 juillet 2021, et les examens compteront pour seulement 10% de la note finale.
  • Annoncées hier par le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, ces mesures visent à alléger la charge de travail des enseignants pour leur permettre de se concentrer sur l’enseignement et le soutien aux élèves qui en ont besoin.