États-Unis

Comment l’agence Associated Press va déclarer le vainqueur de l’élection présidentielle américaine

Mis à jour il y a 19 h
Comment l’agence Associated Press va déclarer le vainqueur de l’élection présidentielle américaine

(Source: Creative Commons)

  • La principale agence de presse américaine sert habituellement de point de référence pour déclarer l’issue des élections américaines.
  • Mais cette année, elle attendra d’être certaine que l’un des candidats ne pourra plus rattraper son retard pour déclarer la victoire de son adversaire.

Pour la première fois lors d’une élection présidentielle, les journalistes de l’AP n’auront pas à questionner les électeurs à la sortie des bureaux de vote cette année.

L’agence va se baser sur son sondage continu VoteCast: l’AP collecte les réponses d’électeurs sur leur vote depuis le 28 octobre et jusqu’à la fermeture des urnes, que ces électeurs aient choisi de voter par anticipation, en personne ou par courrier, d’attendre le jour J ou même de s’abstenir.

Le soir du scrutin, l’Associated Press ne fera pas d’estimations. Elle déclarera des gagnants quand elle sera sûre de leur victoire.

  • Jusqu’à 17 h, le personnel ayant connaissance des données sera en quarantaine et ne partagera aucune information.
  • À partir de ce moment, l’agence déclarera une victoire seulement lorsque, selon les données dont l’AP dispose, les républicains ou les démocrates auront remporté une majorité claire dans un État.

L’agence ne cherche pas à être la première: elle veut avant tout «s’assurer de fournir des informations exactes», a assuré au magazine Esquire le rédacteur en chef des décisions électorales Stephen Ohlemacher.

• L’AP est soucieuse de ne pas être mêlée à une bataille judiciaire si une victoire qu’elle annonce se trouve contestée par la suite.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Un indice boursier qui a correctement prédit 8 des 9 dernières élections présidentielles américaines pourrait nous dire dès aujourd’hui qui sera élu la semaine prochaine

Mis à jour il y a 20 h
  • Selon le «Presidential Predictor», si la valeur de l’indice S&P 500 monte entre le 1eraoût et le 31 octobre, le président en poste sera réélu – dans le cas contraire, c’est son rival qui l’emportera.
  • Cette année, l’indice était en hausse de 7,5% à la mi-octobre, mais la correction des derniers jours l’a fait chuter en territoire à peu près neutre, à 0,4% en date d’hier – reste à voir comment il se comportera aujourd’hui…

Élections américaines: à qui profite l’engouement pour le vote par anticipation?

Publié avant-hier
Élections américaines: à qui profite l’engouement pour le vote par anticipation?

(Source: Pixabay)

  • À cinq jours des élections, plus de 75 millions d’Américains ont déjà voté.
  • En se basant sur les données de 15 États, un professeur de science politique américain annonce un avantage important pour le camp démocrate.

On comptabilise déjà 20 millions de votes par anticipation de plus que lors des dernières élections présidentielles en 2016.  

Dans certains États, comme le Texas et Hawaï, il y aura bientôt davantage de votes par anticipation que le nombre total de votes exprimés en 2016.

Le professeur à l’Université de Floride Michael McDonald recense sur son site les données liées au vote par anticipation dans le pays. Dans les 15 des 50 États qui rendent disponibles les affiliations politiques des électeurs, ces données révèlent que, parmi ceux qui ont voté par anticipation:

  • 48% sont démocrates;
  • 29% sont républicains;
  • 22% sont indépendants.

Mais il est impossible de savoir si les électeurs inscrits comme républicains ou démocrates vont effectivement supporter cette année le candidat de leur parti.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

Publié avant-hier
Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

(Source: Wikimedia)

  • Chaque émission d’une heure portera sur un sujet précis de l’actualité politique et économique américaine, un genre nouveau pour Apple TV+ mais où HBO et Netflix connaissent déjà un certain succès.
  • Jon Stewart s’est imposé comme un commentateur influent de la politique américaine en tant qu’animateur du Daily Show sur la chaîne Comedy Central de 1999 à 2015.

Un des plus importants propriétaires d’hôtels à Las Vegas veut maintenant se défaire de ses casinos

Publié le 27 oct. 2020
Un des plus importants propriétaires d’hôtels à Las Vegas veut maintenant se défaire de ses casinos

Le Venetian

  • Sands Corporation serait en pourparlers afin de vendre six des casinos les plus connus de Las Vegas, dont le Venetian et le Sands Expo Convention Center, pour la somme de 6 milliards $US.
  • Selon l’agence Bloomberg, Sheldon Adelson, le milliardaire propriétaire de Sands, songerait à quitter les États-Unis pour se concentrer sur ses hôtels et ses casinos en Asie, à Macao et Singapour.

Le Sénat a confirmé la nomination d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême des États-Unis

Publié le 26 oct. 2020
  • Le Sénat a approuvé le choix de Donald Trump par 52 voix contre 48 lors d’un vote solennel hier soir – les démocrates n’ont rien pu faire pour bloquer ce qu’ils dénoncent comme une procédure illégitime.
  • Amy Coney Barrett pourrait participer à sa première audience comme juge à la Cour suprême dès le 2 novembre, à la veille de l’élection présidentielle.

Le docteur Fauci dit qu’on saura d’ici quelques semaines si l’on a trouvé un vaccin anti-Covid

Publié le 25 oct. 2020
Le docteur Fauci dit qu’on saura d’ici quelques semaines si l’on a trouvé un vaccin anti-Covid

Anthony Fauci (Source: Flickr)

  • Selon l’épidémiologiste en chef de la Maison-Blanche Anthony Fauci, les États-Unis pourraient détenir un vaccin «sûr et efficace d’ici fin novembre, début décembre».
  • Mais tout l’enjeu concernera sa distribution: «Il faudra encore attendre plusieurs mois» pour obtenir suffisamment de doses pour l’ensemble de la population et mesurer les effets de la campagne de vaccination.

«Nous n’allons pas contrôler la pandémie», reconnait le chef de cabinet de la Maison-Blanche

Publié le 25 oct. 2020
  • Mark Meadows explique que le gouvernement américain va seulement contrôler «le fait qu’on puisse avoir des vaccins, des traitements et d’autres moyens d’atténuer» la maladie — et non la maladie elle-même.
  • De son côté, le vice-président américain Mike Pence, qui dirige la cellule de crise contrer le virus, a choisi de poursuivre ses déplacements de campagne électorale alors que plusieurs membres de son entourage ont été déclarés positifs, à huit jours des élections.

Le président russe contredit les allégations de Trump sur la famille de Joe Biden

Publié le 25 oct. 2020
  • Vladimir Poutine assure qu’il ne voit rien de criminel dans les relations commerciales du fils de Joe Biden, Hunter, avec l’Ukraine ou la Russie, rejetant ainsi l’attaque récurrente de Donald Trump contre son adversaire à l’élection présidentielle.
  • Si le président russe a dans le passé fait l’éloge de Trump, il dit aujourd’hui qu’il travaillera avec n’importe quel dirigeant américain.

Élections américaines: une astronaute a voté depuis l’espace

Publié le 25 oct. 2020
Élections américaines: une astronaute a voté depuis l’espace

L’astronaute Kate Rubins (Source: Twitter de la NASA)

  • Comme plus de 47 millions d’Américains, l’astronaute Kate Rubins a émis son vote par anticipation, mais elle est la seule à l’avoir fait depuis la Station spatiale internationale, à environ 400 kilomètres de distance de la Terre.
  • Les astronautes votent par courriers électroniques cryptés qu’ils transmettent à un agent électoral sur Terre — le droit de voter depuis l’espace a été reconnu en 1997.

Dernier débat Trump-Biden: voici l’essentiel

Publié le 23 oct. 2020
Dernier débat Trump-Biden: voici l’essentiel

Donald Trump et Joe Biden lors du dernier débat avant l’élection présidentielle

  • À 11 jours des élections, Donald Trump et Joe Biden ont eu un vrai débat à Nashville hier soir, même s’il aura fallu contrôler leurs micros pour y parvenir.
  • Trump, moins agressif que dans le premier débat, a accusé l’ancien vice-président et sa famille d’avoir reçu de l’argent de pays étrangers; Biden s’est montré rassembleur mais pugnace et il a pu, sans interruption, expliquer sa vision sur plusieurs aspects de son programme.

Donald Trump a été discipliné

  • Le président a respecté les règles du débat, félicitant même pour son travail la journaliste qui l’animait.
  • Il n’a pas vraiment articulé son programme pour un deuxième mandat. Mais il s’est évertué à défendre son bilan, surtout sur la période précédant la pandémie.
  • Il n’a pas dit un mot sur les fraudes électorales.

Joe Biden a pu s’exprimer

  • Le candidat a ciblé les questions qui préoccupent les électeurs: les salaires, la Covid-19 et les soins de santé.
  • Il s’est défendu sur les propositions d’autres démocrates que Trump lui prête souvent: «il pense qu’il se présente contre quelqu’un d’autre.»
  • Il est resté stoïque face aux attaques: «Vous savez qui je suis, vous savez qui il est.»

Le débat a été plus courtois, mais il y a tout de même eu quelques coups portés.

  • Trump a encore accusé le candidat démocrate d’avoir perçu d’importantes sommes d’argent en provenance de pays étrangers.
  • Il a soutenu que Biden voulait détruire l’industrie pétrolière, en prenant quelques États concernés pour témoins de cette importante déclaration.
  • Biden a parlé du compte chinois du président et a remis ses déclarations d’impôts sur le tapis.
  • Il a argué que le responsable des nombreux décès durant la pandémie ne devrait pas rester président.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

L’industrie du cannabis pourrait bénéficier des élections américaines de novembre pour reprendre de la vigueur

Publié le 22 oct. 2020
L’industrie du cannabis pourrait bénéficier des élections américaines de novembre pour reprendre de la vigueur

(Source: Unsplash)

  • Cinq États américains ont mis la question de la légalisation du cannabis sur leur bulletin de vote et trois autres ont affirmé dernièrement vouloir procéder à cette légalisation en 2021 ou 2022.
  • S’il fallait que le Sénat devienne majoritairement démocrate, la légalisation pourrait se faire à l’échelle nationale et provoquer une importante hausse des ventes se chiffrant en plusieurs milliards de dollars annuellement, prédit la firme Canaccord Genuity.