Apple

L’essentiel de l’actualité sur l’entreprise Apple et ses produits – iPhone, iPad, MacBook, iMac, iOS, MacOS, AirPods, etc. (voir aussi Applications, GAFAM+)

Apple accélère ses efforts pour faire de la recherche en ligne sans recourir au moteur de Google

Il y a 21 h
Apple accélère ses efforts pour faire de la recherche en ligne sans recourir au moteur de Google

L’assistant vocal Siri a évolué sur les nouveaux iPhone (Source: Apple)

  • La nouvelle version du système d’exploitation des iPad et iPhone utilise plus régulièrement les données d’indexation de sites web générées à l’interne par Apple – et non pas tirées de Google, que ce soit pour la navigation web ou la recherche vocale via l’assistant Siri.
  • Ça tombe à pic, parce que la présence plus qu’imposante de Google dans les produits d’Apple est au cœur des accusations de monopole portées contre Google par le gouvernement américain.

La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes

Publié avant-hier
La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes
  • Les plateformes numériques d’Apple et de Disney sont également ciblées par cette mesure, annoncée hier par la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot.
  • En contrepartie, les chaînes de télé françaises verront leurs obligations de programmation de contenu local réduites, une stratégie qui pourrait inspirer le Québec face aux géants du numérique.

Un taux plancher de 25% avait été initialement envisagé par le gouvernement français. Il a été revu à la baisse puisque c’est désormais un plafond.

  • L’investissement des plateformes de distribution vidéo en ligne devra se situer entre 20 et 25 % du chiffre d’affaires qu’elles font en France.

La ministre se félicite d’avoir réussi à impliquer les géants de la webdiffusion dans la production audiovisuelle européenne.

Le Québec pourrait être tenté d’imiter cette façon d’encadrer la présence des services de vidéo en continu sur son territoire.

• Roselyne Bachelot a comparé l’importance de sa nouvelle directive à celle de la Loi sur le livre de 1981. Cette loi confiait aux éditeurs – et non aux commerçants – le soin de fixer le prix des livres, afin de stimuler la vente d’œuvres locales plutôt que de livres étrangers.

• Le Québec, qui a lui aussi adopté sa propre loi sur la vente de livres en 1981, s’était inspiré de la loi française à l’époque.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

Publié avant-hier
Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

(Source: Wikimedia)

  • Chaque émission d’une heure portera sur un sujet précis de l’actualité politique et économique américaine, un genre nouveau pour Apple TV+ mais où HBO et Netflix connaissent déjà un certain succès.
  • Jon Stewart s’est imposé comme un commentateur influent de la politique américaine en tant qu’animateur du Daily Show sur la chaîne Comedy Central de 1999 à 2015.

AFFAIRES en rafale

Publié le 26 oct. 2020
AFFAIRES en rafale

(Source: Twitter)

  • Justin Trudeau n’a pas fini de dépenser: lors d’une allocation devant la Chambre de commerce du Canada, le premier ministre a dit qu’il était trop tôt pour limiter les dépenses fédérales vu que le pays lutte toujours contre les effets économiques de la pandémie.
  • Sobeys pourrait imiter Loblaw, Metro et Walmart en haussant les frais imposés à ses fournisseurs pour la mise en rayon de leurs produits, ce qui risque de faire monter le coût des aliments et de réduire la variété des produits sur les tablettes.
  • Rio Tinto ferme son usine de lingots de Beauharnois pour une période indéterminée, et transférera temporairement sa production à une usine du Saguenay–Lac-Saint-Jean.
  • La Banque du Canada annoncera demain comment elle compte réagir à la deuxième vague de Covid-19, la plupart des investisseurs espérant qu’elle gardera son taux préférentiel inchangé.
  • Apple touche annuellement entre 8 et 12 milliards $US pour installer Google comme moteur de recherche par défaut sur ses appareils mobiles, qui sont la source de presque la moitié de toutes les requêtes de recherche dans Google.

Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?

Publié le 21 oct. 2020
Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?
  • L’accusation faite par le gouvernement américain contre Google reprend les arguments d’une enquête menée par des représentants démocrates au fil de la dernière année.
  • La même enquête détaillait également comment Apple, Amazon et Facebook détiennent elles aussi une position de monopole dans leur créneau respectif.

Selon cette enquête:

  • Google domine le marché mondial de la recherche et celui de la publicité en ligne.
  • Apple offre ses propres applications et détermine les règles du jeu de son lucratif App Store.
  • Amazon vend ses propres produits sur son site web, rivalisant directement avec les vendeurs des produits tiers qu’elle distribue.
  • Facebook est propriétaire des principaux services de messagerie les plus utilisés dans le monde.

Le résultat de la poursuite contre Google sera déterminant pour chacun de ces joueurs et pour toute l’économie numérique, estime Stéphane Ricoul, spécialiste de l’économie numérique et directeur du marketing pour l’agence montréalaise Talsom.

  • «Ça ne peut qu’être positif: ça va les forcer à ouvrir la porte pour de nouveaux joueurs», dit-il à InfoBref.
  • «Il y a un précédent: quand Microsoft a été démantelée au début du millénaire, cela a ouvert le marché pour d’autres, dont… Google.»

Si les États-Unis gagnaient leur bataille contre Google et les autres géants technos, d’autres entreprises pourraient en bénéficier, comme la Canadienne Shopify, le numéro deux du commerce électronique en Amérique du Nord, ajoute Stéphane Ricoul.

Mais la bataille judiciaire ne fait que commencer: la poursuite contre Microsoft a duré 4 ans, de 1997 à 2001.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

En prime

Premier essai: le nouvel iPad Air est un iPad Pro qui s’adresse aux gens qui n’ont pas les moyens de s’en offrir un

Publié le 21 oct. 2020
Premier essai: le nouvel iPad Air est un iPad Pro qui s’adresse aux gens qui n’ont pas les moyens de s’en offrir un
  • La nouvelle tablette reprend l’allure du iPad Pro dans un format plus compact et à un prix plus raisonnable, puisqu’il démarre à 780$.
  • Son écran OLED à bordure étroite de 10,9 pouces, compatible avec le stylet Apple Pencil de deuxième génération, est la caractéristique qui le distingue le plus.

InfoBref a essayé l’iPad Air au courant de la dernière semaine pour voir comment il se distingue du iPad Pro, ainsi que du iPad de base qu’Apple a mis en vente le mois dernier.

Une fiche technique enviable

  • Le processeur A14 Bionic qui anime l’iPad Air est étonnamment puissant: les applications se chargent rapidement et il n’y a presque pas d’attente pour accéder au contenu multimédia stocké sur l’appareil.
  • L’appareil dispose de 64 gigaoctets de stockage interne de base, contre 32 go pour l’iPad tout court — dans les deux cas, ce n’est pas énorme, mais le port USB-C du iPad Air permet de connecter un disque externe assez facilement.

Une tablette qui peut remplacer un PC?
Oui, à condition de lui ajouter quelques accessoires qui font malheureusement monter la facture — comme l’étui-clavier de 240$ (on serait tentés par un HomePod Mini…).

  • Cela dit, l’autonomie de 10 heures de ce iPad Air est comparable à celle d’un portable coûtant le même prix.
  • On peut même lui jumeler une souris sans fil!

Un stylet plus précis en anglais 
Apple vend deux versions de son stylet. L’iPad Air est compatible avec le deuxième, celui qui coûte un peu plus cher (170$).

Grâce à des aimants, ce stylet s’accroche au côté de la tablette quand on ne l’utilise pas. C’est aussi là qu’il se charge.

Restez au courant chaque jour de l’actualité Techno, Affaires et Politique: abonnez-vous gratuitement aux bulletins par courriel d’InfoBref

Le Pencil se comporte généralement très bien, mais il n’est pas parfait.

  • L’iPad reconnaît et convertit à mesure en texte numérisé les mots qu’on écrit à la main, mais les mots qu’il affiche proviennent de l’anglais même quand l’appareil est réglé en français.
  • Quand le stylet repose sur le côté de la tablette, son bout empiète légèrement sur les boutons de contrôle du volume.

Un bouton d’allumage chatouilleux
Autre particularité du iPad Air: son bouton d’alimentation se trouve sur le côté du boîtier. Il comprend un lecteur d’empreinte qui permet de déverrouiller l’appareil rapidement.

  • Son fonctionnement n’est cependant pas aussi naturel que la reconnaissance faciale du iPad Pro ou de Windows Hello, qu’on retrouve sur bien des ordinateurs portables.
  • Le doigt passe parfois à côté — l’étui qui protégeait l’exemplaire testé masquait légèrement le capteur et le rendait moins évident à utiliser.

Malgré ces petits désagréments, dans l’ensemble, le nouvel iPad Air est une bien meilleure tablette que l’iPad d’entrée de gamme.

Il semble aussi plus attrayant qu’un iPad Pro, étant donné son prix moins élevé — et la possibilité de le commander en rose, en vert ou en bleu, et pas seulement en gris ou en noir…

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Voici pourquoi Apple a finalement décidé de commercialiser son HomePod Mini cet automne

Publié le 15 oct. 2020
Voici pourquoi Apple a finalement décidé de commercialiser son HomePod Mini cet automne

Le nouveau HomePod Mini d’Apple

  • Il n’est pas trop tard pour faire sa place dans le marché: les ventes d’enceintes connectées sont en hausse de 17% depuis le début de l’année, et ce marché pourrait encore doubler de taille d’ici 2025, selon la firme ComparAcciones.
  • En même temps, la domination d’Amazon et de ses enceintes Echo s’effrite, signe que les acheteurs sont intéressés à considérer de nouveaux produits provenant d’autres marques, ajoute la firme espagnole.

Apple présente un iPhone 12 et un iPhone 12 Pro tous deux compatibles avec les réseaux 5G

Publié le 13 oct. 2020
Apple présente un iPhone 12 et un iPhone 12 Pro tous deux compatibles avec les réseaux 5G

Le nouvel iPhone 12 (Image: Apple)

  • Offert en quatre versions au total, le iPhone 12, dévoilé cet après-midi, reprend l’affichage mur à mur du iPad Pro et hérite d’une mécanique plus musclée, d’un affichage plus détaillé et de caméras plus polyvalentes.
  • L’iPhone 12 n’a pas de chargeur USB ni d’écouteurs dans la boîte, mais il sera compatible avec un nouveau chargeur sans fil et des étuis magnétisés vendus à part.

Un iPhone pour (presque) tous les budgets
Apple ajoute quatre nouveaux iPhone (et leurs accessoires) aux SE, XR et 11 qui restent tous au catalogue d’ici Noël.

  • iPhone 12: écran de 6,1 pouces; processeur 80% plus agile que celui du iPhone 11; hérite d’une nouvelle caméra à deux objectifs; à partir de 1179$.
  • iPhone 12 Mini: un nouveau venu, avec un écran de 5,4 pouces; partage la mécanique du iPhone 12 mais est un peu plus abordable à 979$.
  • iPhone 12 Pro: écran de 6,1 pouces compatible avec la norme Dolby Vision; cadre en inox offert en quatre tons; caméra à trois objectifs nettement plus performants qui intègre même un lidar, pour des environnements de réalité augmentée plus précis; 1399$.
  • iPhone 12 Pro Max: son écran passe à 6,7 pouces, sinon il reprend la fiche technique du iPhone 12 Pro, y compris le stockage qui varie de 128 go à 512 go; 1549$.

La 5G pour les fournisseurs, la caméra pour les acheteurs
«Apple n’est pas le premier venu dans la 5G, mais avec l’iPhone 12, les fournisseurs de services sans-fil ont enfin l’appareil qu’ils voulaient pour affirmer que leurs réseaux 5G sont prêts pour le public», explique à InfoBref Carolina Milanesi, une analyste de Creative Strategies en Californie. 

  • C’est particulièrement vrai en Amérique du Nord, où Apple jouit d’une position plus dominante dans le marché du sans-fil qu’en Asie ou en Europe.
  • «Les acheteurs, eux, vont probablement regarder davantage du côté de la caméra et de la taille de l’écran pour déterminer si ce nouvel iPhone est bon pour eux», conclut-elle.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Apple: un HomePod en version réduite et des accessoires magnétiques accompagnent l’iPhone 12

Publié le 13 oct. 2020
Apple: un HomePod en version réduite et des accessoires magnétiques accompagnent l’iPhone 12

Le HomePod Mini (Photo: Apple)

  • En marge du dévoilement d’un iPhone à antenne 5G, Apple a dévoilé un HomePod Mini d’entrée de gamme plus compact que l’original vendu pour 129$.
  • Pour faire oublier l’absence d’un câble USB dans la boîte, Apple ajoute un chargeur MagSafe sans fil ainsi que des étuis magnétisés qui comprennent notamment un porte-cartes.

Le HomePod Mini a la même finition en tissu que le HomePod, âgé désormais de 4 ans, et la même surface lumineuse et tactile sur le dessus.

Mais l’appareil présente plusieurs améliorations par rapport à son prédécesseur:

  • Un nouveau processeur analyse 180 fois par seconde la qualité sonore produite par le haut-parleur et permet de créer une paire stéréophonique lorsqu’il est en présence d’un autre HomePod dans la même pièce.
  • L’appareil joue de la musique de façon autonome à partir de différentes sources, dont Apple Music, TuneIn et Amazon Music, mais pas Spotify.

Le câble MagSafe utilise de petits aimants pour s’accrocher automatiquement au dos du iPhone 12, là où se trouve son chargeur.

  • Apple a aussi une version double de ce câble qui peut charger un iPhone et une Apple Watch en même temps.
  • De nouveaux étuis en silicone magnétisés viennent quant à eux se coller au dos du téléphone sans couper le signal du câble MagSafe, qui adhère aussi à ces étuis.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 7 oct. 2020
AFFAIRES en rafale
  • Apple et trois hôpitaux ontariens se sont entendus pour utiliser le dossier médical numérique du iPhone afin d’assurer le partage des infos de santé avec les patients, une première au Canada.
  • Dialogue renforce ses services de télémédecine offerts aux entreprises canadiennes: ce spécialiste montréalais a fait l’acquisition d’Optima Santé globale, un des principaux fournisseurs au pays de programmes d’aide aux employés.
  • Les PME canadiennes changeront durablement leurs façons de faire suite à la pandémie: 60 % d’entre elles comptent poursuivre le télétravail, alors que 40 % comptent investir davantage dans des technologies de distanciation et de réduction des coûts, indique une enquête de la BDC. 

Vers la fin de l’hégémonie du App Store?

Publié le 4 oct. 2020
  • L’Union européenne veut mettre fin à la façon dont Apple et Google limitent l’installation d’applications ou de services par abonnement sur leurs appareils mobiles.
  • L’UE s’inquiète du contrôle énorme que possèdent les deux sociétés américaines sur le lucratif marché des applications mobiles et des données numériques.

Les boutiques d’applications contrôlées par Apple et Google sont les principales cibles d’un projet de loi que prépare L’UE.

  • Il vise notamment à permettre l’installation d’applications à partir de sources indépendantes, tant sur les iPhone que sur les mobiles Android.
  • Le marché des applications mobiles est très convoité: il vaut 71 milliards $US et sa valeur pourrait doubler dans les prochaines années.

Le Digital Services Act est le nom de ce projet de loi qui imposerait de nouvelles règles pour ouvrir ce marché à de nouveaux joueurs.

  • «Ces entreprises doivent se comporter de façon équitable et permettre à de nouveaux joueurs ou d’autres déjà existants de leur faire concurrence», explique l’UE en préambule du projet de loi.
  • Chez Google, on fait valoir que cette mesure rendrait sa plateforme moins sécuritaire face aux menaces en ligne et aux logiciels espions.

Son entrée en vigueur pourrait se faire avant la fin de cette année.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Des grands éditeurs d’applications se mobilisent contre Apple et Google

Publié le 27 sept. 2020
Des grands éditeurs d’applications se mobilisent contre Apple et Google
  • Spotify, Fortnite et Tinder s’unissent pour contester les frais imposés par les boutiques d’application du iPhone et d’Android, qui peuvent atteindre 30 % de la valeur des transactions.
  • «Les propriétaires de ces plateformes ne doivent pas abuser de leur position dominante et devraient accepter une supervision indépendante qui garantira une saine concurrence dans ce marché», affirme la Coalition pour des applications équitables.

Epic Games a fait beaucoup de bruit en claquant la porte du Play Store et de l’App Store au cours des dernières semaines.

L’éditeur de Fortnite juge illégitime la redevance exigée par Google et Apple sur chaque achat fait dans son environnement par des joueurs utilisant leurs appareils mobiles.

C’est un enjeu de taille: à lui seul, l’App Store a généré des revenus de 50 milliards $US, l’an dernier.

Outre les créateurs d’applications, la Commission européenne et la Justice américaine enquêtent sur cette pratique d’Apple et Google, jugée anticoncurrentielle.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus