GAFAM+

Pourquoi les grandes entreprises technologiques du GAFAM+ – Alphabet (Google), Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, etc. –  dominent autant l’économie que notre travail et notre vie quotidienne, et comment les gouvernements, les consommateurs et les citoyens cherchent à limiter leur emprise (voir aussi Applications, Infonuagique, Intelligence artificielle, Technos québécoises, Vie privée)

Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?

Publié le 21 oct. 2020
Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?
  • L’accusation faite par le gouvernement américain contre Google reprend les arguments d’une enquête menée par des représentants démocrates au fil de la dernière année.
  • La même enquête détaillait également comment Apple, Amazon et Facebook détiennent elles aussi une position de monopole dans leur créneau respectif.

Selon cette enquête:

  • Google domine le marché mondial de la recherche et celui de la publicité en ligne.
  • Apple offre ses propres applications et détermine les règles du jeu de son lucratif App Store.
  • Amazon vend ses propres produits sur son site web, rivalisant directement avec les vendeurs des produits tiers qu’elle distribue.
  • Facebook est propriétaire des principaux services de messagerie les plus utilisés dans le monde.

Le résultat de la poursuite contre Google sera déterminant pour chacun de ces joueurs et pour toute l’économie numérique, estime Stéphane Ricoul, spécialiste de l’économie numérique et directeur du marketing pour l’agence montréalaise Talsom.

  • «Ça ne peut qu’être positif: ça va les forcer à ouvrir la porte pour de nouveaux joueurs», dit-il à InfoBref.
  • «Il y a un précédent: quand Microsoft a été démantelée au début du millénaire, cela a ouvert le marché pour d’autres, dont… Google.»

Si les États-Unis gagnaient leur bataille contre Google et les autres géants technos, d’autres entreprises pourraient en bénéficier, comme la Canadienne Shopify, le numéro deux du commerce électronique en Amérique du Nord, ajoute Stéphane Ricoul.

Mais la bataille judiciaire ne fait que commencer: la poursuite contre Microsoft a duré 4 ans, de 1997 à 2001.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La Justice américaine accuse officiellement Google de maintenir un monopole dans la recherche et la publicité en ligne

Publié le 20 oct. 2020
  • Washington reproche notamment à Google de s’imposer comme le seul moteur de recherche disponible par défaut sur l’iPhone en payant des millions de dollars à Apple pour s’assurer de cette position.
  • Google réplique qu’au contraire sa stratégie stimule la concurrence de façon générale «en rendant la recherche plus efficace et en aidant à réduire le prix des téléphones mobiles». 

Après un an à enquêter, le Congrès américain proposera de démanteler les GAFA

Publié le 6 oct. 2020
Après un an à enquêter, le Congrès américain proposera de démanteler les GAFA

(Photo: Adobe)

  • Le comité antitrust dirigé par le représentant démocrate David Cicilline souhaite interdire aux géants technos d’être à la fois propriétaires d’une plateforme commerciale et d’y vendre leurs produits.
  • Les mesures proposées seraient très similaires à celles contenues dans la loi américaine de 1933 qui a mené à la séparation des banques d’investissement des banques commerciales.

Selon une ébauche des recommandations transmise à plusieurs médias hier soir, le comité cible principalement Amazon, Apple, Facebook et Google.

  • Amazon ne pourrait plus vendre de produits directement sur son site web.
  • Google ne pourrait à la fois opérer un moteur de recherche et un site comme YouTube.
  • Apple devrait retirer ses applications de son propre App Store.

Des mesures seraient également introduites afin de limiter la capacité de ces sociétés à protéger leur part du marché en achetant des rivaux prometteurs, comme Facebook l’a fait avec Instagram, puis WhatsApp.

Reste à voir si le Sénat à majorité républicaine acceptera ces recommandations, ce qui semble peu probable.

Les résultats aux élections de novembre auront également un impact sur l’adoption ou pas de l’éventuel projet de loi.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Vers la fin de l’hégémonie du App Store?

Publié le 4 oct. 2020
  • L’Union européenne veut mettre fin à la façon dont Apple et Google limitent l’installation d’applications ou de services par abonnement sur leurs appareils mobiles.
  • L’UE s’inquiète du contrôle énorme que possèdent les deux sociétés américaines sur le lucratif marché des applications mobiles et des données numériques.

Les boutiques d’applications contrôlées par Apple et Google sont les principales cibles d’un projet de loi que prépare L’UE.

  • Il vise notamment à permettre l’installation d’applications à partir de sources indépendantes, tant sur les iPhone que sur les mobiles Android.
  • Le marché des applications mobiles est très convoité: il vaut 71 milliards $US et sa valeur pourrait doubler dans les prochaines années.

Le Digital Services Act est le nom de ce projet de loi qui imposerait de nouvelles règles pour ouvrir ce marché à de nouveaux joueurs.

  • «Ces entreprises doivent se comporter de façon équitable et permettre à de nouveaux joueurs ou d’autres déjà existants de leur faire concurrence», explique l’UE en préambule du projet de loi.
  • Chez Google, on fait valoir que cette mesure rendrait sa plateforme moins sécuritaire face aux menaces en ligne et aux logiciels espions.

Son entrée en vigueur pourrait se faire avant la fin de cette année.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Des grands éditeurs d’applications se mobilisent contre Apple et Google

Publié le 27 sept. 2020
Des grands éditeurs d’applications se mobilisent contre Apple et Google
  • Spotify, Fortnite et Tinder s’unissent pour contester les frais imposés par les boutiques d’application du iPhone et d’Android, qui peuvent atteindre 30 % de la valeur des transactions.
  • «Les propriétaires de ces plateformes ne doivent pas abuser de leur position dominante et devraient accepter une supervision indépendante qui garantira une saine concurrence dans ce marché», affirme la Coalition pour des applications équitables.

Epic Games a fait beaucoup de bruit en claquant la porte du Play Store et de l’App Store au cours des dernières semaines.

L’éditeur de Fortnite juge illégitime la redevance exigée par Google et Apple sur chaque achat fait dans son environnement par des joueurs utilisant leurs appareils mobiles.

C’est un enjeu de taille: à lui seul, l’App Store a généré des revenus de 50 milliards $US, l’an dernier.

Outre les créateurs d’applications, la Commission européenne et la Justice américaine enquêtent sur cette pratique d’Apple et Google, jugée anticoncurrentielle.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Trois demandes de recours collectif accusent Amazon Canada de fixer illégalement les prix de la vente en ligne

Publié le 23 sept. 2020
  • Les trois poursuites portent sur la même chose: Amazon interdit aux commerçants présents sur sa plateforme de vendre à prix moindre ailleurs sur Internet.
  • Des accusations similaires faites en Europe et aux États-Unis ont mené Amazon à abandonner cette pratique dans les deux marchés.

À quoi ressemblera le bureau virtuel idéal? Google et Facebook ont chacun leur vision

Publié le 17 sept. 2020
À quoi ressemblera le bureau virtuel idéal? Google et Facebook ont chacun leur vision

Facebook Infinite Office.

  • La suite Google Meet Series One combine des micros, des caméras et une IA conçue exprès pour jouer le rôle de chef d’orchestre des conférences vidéo en équipe.
  • Facebook préfère la réalité virtuelle de son Infinite Office, qui superpose un espace collaboratif numérique à votre espace de travail réel tel que vu dans un casque Oculus Quest.

Les deux géants technos ont présenté chacun leur vision cette semaine. Les deux expériences sont bien différentes, mais l’idée est la même: la technologie s’occupe des détails.

  • L’IA de Google contrôle les caméras et les micros pour toujours cadrer la personne qui parle. Elle fait pivoter les caméras et peut ajuster leur niveau de zoom.
  • Facebook utilise l’image provenant des caméras du Quest 2 comme arrière-plan, et permet d’interagir avec la voix ou avec un clavier physique.

Les deux approches exigent d’équiper les participants de matériel informatique pouvant coûter cher, ce qui pourrait limiter leur adoption.

  • L’ensemble Meet Series One de Google coûte au bas mot 2700$US.
  • Le casque Oculus Quest 2 coûte 460$, mais chaque participant doit posséder son propre casque pour profiter du «bureau infini» de Facebook.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Le Canada signe un traité antitrust international pour s’armer contre les géants du numérique

Publié le 3 sept. 2020
  • Le Bureau de la concurrence du Canada pourra désormais échanger de l’information commerciale confidentielle avec ses homologues des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.
  • Avec ce traité, le Bureau place les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), ainsi que des géants chinois comme Huawei dans sa mire.

L’organisme antitrust fédéral sera mieux outillé face à des multinationales qui jouissent d’une position dominante dans des secteurs qui ont peu d’attaches géographiques, explique Matthew Boswell, commissaire de la concurrence.

  • «Le numérique renverse et transforme les marchés et représente un tout nouveau défi pour les organismes de surveillance comme le nôtre», dit le commissaire.
  • La concurrence dépasse les frontières des pays et les gouvernements doivent se doter de leviers en conséquence, ajoute-t-il.

Le commissaire rappelle qu’un jugement forçant le géant industriel germano-américain Praxair à se départir de sa filiale américaine, en 2018, a été rendu possible grâce à une collaboration multilatérale.

  • Le Bureau de la concurrence possède désormais des ententes de partage d’information avec 16 autres pays, dont l’Union européenne, le Japon et la Corée.
  • Dans sa vision stratégique 2020-2024, le Bureau identifie l’échange de personnel entre les organismes antitrust comme un autre moyen de renforcer ses liens à l’international.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Facebook empêchera le partage de nouvelles en Australie s’il est taxé sur ce contenu

Publié le 1er sept. 2020
  • «C’est le seul moyen de se protéger contre une législation qui défie toute logique, puisqu’elle va finir par nuire aux médias australiens», dit le directeur de Facebook pour l’Océanie, Will Easton.
  • Facebook tire déjà plus de revenus du contenu généré par ses utilisateurs que des publications des grands médias, alors qu’eux ont besoin de Facebook pour attirer des lecteurs.

L’embellie boursière des derniers mois a profité à deux milliardaires américains bien en vue

Publié le 27 août 2020
L’embellie boursière des derniers mois a profité à deux milliardaires américains bien en vue

Jeff Bezos.

  • Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, est devenu cette semaine la première personne à valoir plus de 200 milliards $US, selon l’Indice des fortunes de Bloomberg.
  • La fortune d’Elon Musk, le patron de Tesla et de SpaceX, a pour sa part franchi le cap des 100 milliards $US à ce même palmarès.

Facebook redouble d’efforts pour faire sa place dans le magasinage en ligne

Publié le 26 août 2020
  • Le réseau social va faciliter la découverte de ses «Boutiques Facebook», des pages de vente en ligne pour marchands, en les ajoutant directement à son application mobile.
  • Aux États-Unis, Facebook ajoutera aussi la vente directe de produits à partir de vidéos publiées sur Instagram.

Le PDG de Facebook derrière les craintes du gouvernement américain face à TikTok

Publié le 24 août 2020
Le PDG de Facebook derrière les craintes du gouvernement américain face à TikTok
  • Mark Zuckerberg aurait contacté des membres du gouvernement américain l’automne dernier pour les prévenir du risque que représentait le populaire réseau social musical envers la liberté d’expression sur Internet.
  • Zuckerberg aurait convaincu le président Trump que TikTok, un rival direct à Facebook, préfigurait une nouvelle génération de technos chinoises plus menaçantes pour l’économie américaine, que la position dominante de sa propre société.