Amazon

Amazon va ouvrir au Québec un nouveau centre de tri et trois centres de livraison

Publié le 19 janv. 2021
Amazon va ouvrir au Québec un nouveau centre de tri et trois centres de livraison

(Photo Amazon)

  • Aux 500 personnes qui travaillent déjà dans le centre de tri d’Amazon à Longueuil, ouvert à la fin de l’an dernier, s’ajouteront 500 autres employés dans un second entrepôt. Il sera situé à Coteau-du-Lac, en Montérégie, et entrera en service plus tard cette année.
  • Amazon ouvrira également d’ici 2022 deux centres de livraison à Laval et un troisième à Lachine, au sud-ouest de Montréal, d’où partiront les colis achetés sur son site par les consommateurs québécois.

Québec va confier ses données à Amazon et Microsoft parce qu’aucun hébergeur québécois n’a été certifié à temps

Publié le 11 janv. 2021
  • Le ministre délégué de la Transformation numérique, Éric Caire, doit annoncer bientôt le choix des fournisseurs de solutions informatiques qui seront utilisés par le Gouvernement du Québec.
  • Au moment de la sélection, dit à InfoBref l’expert en cybersécurité Steve Waterhouse, aucune plateforme infonuagique québécoise n’avait le niveau de sécurité requis pour être choisi par le gouvernement.

La sécurité des données gouvernementales est une des priorités dans le choix des fournisseurs.

 «Il existe trois plateformes infonuagiques québécoises, explique Steve Waterhouse. Des trois, seule celle de Micro Logic est conforme aux normes exigées par Québec. Mais elle a obtenu cette certification à la toute dernière minute.».

Éric Caire souhaitait confier une partie importante des contrats à des entreprises québécoises.

  • Or, les fournisseurs d’hébergement numérique choisis par Québec, même si ce sont des entreprises à propriété québécoise, peuvent n’être que des revendeurs des solutions étrangères comme Amazon Web Services et Microsoft Azure, les deux plus grosses sur le marché.
  • «Au moins, ces deux plateformes garantissent à Québec que les plateformes sont sécuritaires physiquement et virtuellement», ajoute Steve Waterhouse.

Amazon et Microsoft ont récemment investi des millions de dollars pour construire des centres de données au Québec. 

  • Les données du gouvernement pourront donc être hébergées sur des serveurs situés dans la province.
  • Ce sont les lois canadiennes qui dictent la façon dont ces données doivent être protégées et partagées, et non les lois des États-Unis, où les deux géants ont leur siège social.

Micro Logic, de Québec, a elle aussi investi des millions de dollars dans une infrastructure infonuagique entièrement québécoise. Elle est déçue du choix qui sera annoncé. 

Selon son PDG Stéphane Garneau, Québec joue sur les mots.

  • En entrevue au Journal de Montréal, il soutient que «acheter le [nuage] Amazon d’un fournisseur québécois, ce n’est pas acheter québécois».
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Après Google et Apple, Amazon suspend le compte du réseau social Parler

Publié le 10 janv. 2021
  • À partir d’aujourd’hui, Amazon cesse d’héberger dans son service infonuagique les données du réseau social Parler, ce qui devrait l’empêcher de fonctionner pendant au moins quelques jours.
  • À la suite de la prise d’assaut du Capitole, le réseau social Parler, prisé par les partisans de Donald Trump, a été accusé de relayer des appels à la violence. Google et Apple l’ont déjà retiré de leur boutique de téléchargement d’applications.

L’impact d’Amazon, selon Bloomberg: une baisse du salaire des employés d’entrepôts

Publié le 17 déc 2020
L’impact d’Amazon, selon Bloomberg: une baisse du salaire des employés d’entrepôts

(Photo Amazon)

  • Amazon emploie plus d’un million de personnes dans le monde et elle ne cesse d’embaucher du nouveau personnel.
  • Son effet sur les salaires est important – et, de façon générale, il est négatif: le revenu des employés d’entrepôts recule en moyenne de 6% dans les deux années qui suivent l’ouverture d’un entrepôt d’Amazon dans leur région, révèlent des statistiques du Bureau américain du Travail.

L’agence de presse Bloomberg a analysé les statistiques salariales dans 68 pays où Amazon possède des entrepôts

Vu l’importance de ses activités commerciales, quand Amazon inaugure des installations dans une région, l’entreprise devient rapidement un des plus importants gestionnaires d’entrepôt de la région, sinon le plus important.

Dans les régions où les salaires sont bas, l’arrivée d’Amazon coïncide avec une hausse du salaire moyen des travailleurs en entrepôt. 

Mais dans les régions où les salaires sont plus élevés, l’effet est inverse: le salaire moyen des travailleurs baisse. 

  • Or, ces régions correspondent au cas le plus fréquent.
  • Il faut ensuite attendre des années avant que le salaire moyen des employés d’entrepôts ne revienne à ce qu’il était avant l’arrivée d’Amazon, conclut Bloomberg.

Amazon nie catégoriquement ces conclusions. Selon l’entreprise, elles vont «à l’encontre de 50 ans de pensée économique: on ne peut pas embaucher davantage de personnel en le payant moins [que le reste de l’industrie]».

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La NASA ajoute Blue Origin, une société appartenant au PDG d’Amazon, à ses fournisseurs de fusées pour envoyer des satellites en orbite

Publié le 17 déc 2020
La NASA ajoute Blue Origin, une société appartenant au PDG d’Amazon, à ses fournisseurs de fusées pour envoyer des satellites en orbite

(Source: Blue Origin)

  • Blue Origin, la société créée par Jeff Bezos qui conçoit des fusées orbitales, pourra fournir des fusées New Glenn à des missions non-habitées de la NASA.
  • Les fusées New Glenn sont encore en développement, mais le fait qu’elles pourront être réutilisées jusqu’à 25 fois promet de réduire sensiblement le coût de lancement de chaque satellite.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

À partir de deux photos de vous, Amazon peut créer un avatar et vous vendre des vêtements sur mesure

Publié le 16 déc 2020
À partir de deux photos de vous, Amazon peut créer un avatar et vous vendre des vêtements sur mesure

(Source: Amazon)

  • Amazon a mis en ligne une nouvelle gamme appelée «Made for You» qui comprend des vêtements faits sur mesure à partir des mensurations et de photos d’un internaute.
  • La gamme ne propose pour le moment que des chandails, mais Amazon compte rapidement élargir son offre, et demande déjà l’avis de ses clients sur les types de vêtements qu’ils souhaitent voir ajouter à son catalogue.

BlackBerry et Amazon créent une ingénieuse plateforme de collecte et d’analyse en temps réel des données provenant des véhicules connectés

Publié le 1er déc 2020
BlackBerry et Amazon créent une ingénieuse plateforme de collecte et d’analyse en temps réel des données provenant des véhicules connectés

La plateforme BlackBerry IVY

  • Appelée BlackBerry IVY, cette plateforme permettra aux fabricants d’accroître leurs revenus en proposant aux automobilistes des services connectés adaptés à leur contexte.
  • Ces services pourraient prendre diverses formes, allant de conseils pour améliorer la conduite quand les conditions routières sont médiocres à la réservation d’un espace de stationnement en route vers la destination.

Amazon ajoute une pharmacie virtuelle complète à son site web et son application mobile aux États-Unis

Publié le 17 nov. 2020
Amazon ajoute une pharmacie virtuelle complète à son site web et son application mobile aux États-Unis

(Source: Amazon)

  • Amazon Pharmacy remplira les prescriptions que les acheteurs pourront payer eux-mêmes ou via leur assurance médicale.
  • Les clients du service Prime auront droit à des rabais sur plusieurs des quelque 50 000 produits pharmaceutiques de marque générique qui figurent au catalogue.

Au tour d’Amazon d’être dans la mire de l’Union européenne pour sa position dominante dans le commerce électronique

Publié le 10 nov. 2020
  • Le double rôle d’Amazon, qui est à la fois une plateforme d’achat et un vendeur de produits sur cette même plateforme, lui donnerait un avantage injuste envers les autres détaillants.
  • La Commission européenne s’inquiète aussi de la façon dont Amazon détermine quels produits peuvent être achetés directement d’un seul clic par les visiteurs sur son site.

La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes

Publié le 28 oct. 2020
La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes
  • Les plateformes numériques d’Apple et de Disney sont également ciblées par cette mesure, annoncée hier par la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot.
  • En contrepartie, les chaînes de télé françaises verront leurs obligations de programmation de contenu local réduites, une stratégie qui pourrait inspirer le Québec face aux géants du numérique.

Un taux plancher de 25% avait été initialement envisagé par le gouvernement français. Il a été revu à la baisse puisque c’est désormais un plafond.

  • L’investissement des plateformes de distribution vidéo en ligne devra se situer entre 20 et 25 % du chiffre d’affaires qu’elles font en France.

La ministre se félicite d’avoir réussi à impliquer les géants de la webdiffusion dans la production audiovisuelle européenne.

Le Québec pourrait être tenté d’imiter cette façon d’encadrer la présence des services de vidéo en continu sur son territoire.

• Roselyne Bachelot a comparé l’importance de sa nouvelle directive à celle de la Loi sur le livre de 1981. Cette loi confiait aux éditeurs – et non aux commerçants – le soin de fixer le prix des livres, afin de stimuler la vente d’œuvres locales plutôt que de livres étrangers.

• Le Québec, qui a lui aussi adopté sa propre loi sur la vente de livres en 1981, s’était inspiré de la loi française à l’époque.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?

Publié le 21 oct. 2020
Si la Justice américaine condamne Google pour monopole, qui sera le prochain?
  • L’accusation faite par le gouvernement américain contre Google reprend les arguments d’une enquête menée par des représentants démocrates au fil de la dernière année.
  • La même enquête détaillait également comment Apple, Amazon et Facebook détiennent elles aussi une position de monopole dans leur créneau respectif.

Selon cette enquête:

  • Google domine le marché mondial de la recherche et celui de la publicité en ligne.
  • Apple offre ses propres applications et détermine les règles du jeu de son lucratif App Store.
  • Amazon vend ses propres produits sur son site web, rivalisant directement avec les vendeurs des produits tiers qu’elle distribue.
  • Facebook est propriétaire des principaux services de messagerie les plus utilisés dans le monde.

Le résultat de la poursuite contre Google sera déterminant pour chacun de ces joueurs et pour toute l’économie numérique, estime Stéphane Ricoul, spécialiste de l’économie numérique et directeur du marketing pour l’agence montréalaise Talsom.

  • «Ça ne peut qu’être positif: ça va les forcer à ouvrir la porte pour de nouveaux joueurs», dit-il à InfoBref.
  • «Il y a un précédent: quand Microsoft a été démantelée au début du millénaire, cela a ouvert le marché pour d’autres, dont… Google.»

Si les États-Unis gagnaient leur bataille contre Google et les autres géants technos, d’autres entreprises pourraient en bénéficier, comme la Canadienne Shopify, le numéro deux du commerce électronique en Amérique du Nord, ajoute Stéphane Ricoul.

Mais la bataille judiciaire ne fait que commencer: la poursuite contre Microsoft a duré 4 ans, de 1997 à 2001.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 14 oct. 2020
  • La valeur des immeubles résidentiels a augmenté de 12% ces trois derniers mois à Montréal, soit plus rapidement qu’à Toronto et Vancouver, et elle dépasse désormais 600 000 $ en moyenne, selon Royal LePage.
  • Le service vidéo Zoom a dévoilé la plateforme OnZoom où ses utilisateurs peuvent promouvoir leurs conférences et vendre des billets pour y assister.
  • Les grands investisseurs canadiens sont plus responsables: 89% des investisseurs institutionnels canadiens ont intégré les principes ESG (environnement, responsabilité sociale et gouvernance) à leur stratégie de placement en 2020, selon RBC Gestion mondiale d’actifs, comparativement à 65% pour leurs homologues américains.
  • Amazon Canada continue de vendre par milliers des produits à l’effigie du mouvement complotiste QAnon, alors que ces produits ont été retirés de la plupart des plateformes concurrentes, dont Etsy, Facebook et Shopify.