Commerce électronique

Nouvelles et tendances sur le commerce électronique, vu du Québec (voir aussi Amazon, Commerce de détail, Walmart)

Le Panier bleu veut créer une plateforme transactionnelle pour les produits et les commerçants québécois

Mis à jour il y a 8 h
Le Panier bleu veut créer une plateforme transactionnelle pour les produits et les commerçants québécois

(Photo gouvernement du Québec)

  • La vitrine numérique québécoise Panier bleu propose de mettre en ligne un site d’achat centralisé qui permettrait aux consommateurs d’acheter des produits fabriqués ou vendus par des entreprises québécoises.
  • En partenariat avec le gouvernement du Québec, la Banque Nationale et Desjardins, les créateurs du Panier bleu se donnent trois mois pour définir le projet et lancer un appel d’offres pour développer cette plateforme.

Une plateforme transactionnelle en ligne l’automne prochain. C’est l’objectif que se fixent les créateurs du Panier bleu.

  • L’organisme et ses partenaires investiront 900 000 $ au cours des prochains mois pour trouver un modèle d’affaires viable et les bonnes technologies à utiliser.
  • Au-delà de cette somme initiale, le financement devrait être assumé par le secteur privé.
  • Le gouvernement ne jouerait qu’un rôle de facilitateur dans cette démarche.

Le futur site misera sur quatre «piliers» pour se démarquer d’Amazon et des autres géants étrangers du magasinage en ligne.

  • La plateforme ciblera initialement les entreprises qui n’ont pas encore de présence numérique.
  • Le site compte mutualiser les solutions de transport et de livraison pour qu’elles soient les mêmes pour toutes les entreprises présentes.
  • Les renseignements personnels des clients seront protégés et gérés de façon stricte.
  • Plusieurs teintes de bleu seront utilisées pour distinguer à quel point les produits et les commerces présents sur le site sont d’origine québécoise.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Amazon va ouvrir au Québec un nouveau centre de tri et trois centres de livraison

Publié le 19 janv. 2021
Amazon va ouvrir au Québec un nouveau centre de tri et trois centres de livraison

(Photo Amazon)

  • Aux 500 personnes qui travaillent déjà dans le centre de tri d’Amazon à Longueuil, ouvert à la fin de l’an dernier, s’ajouteront 500 autres employés dans un second entrepôt. Il sera situé à Coteau-du-Lac, en Montérégie, et entrera en service plus tard cette année.
  • Amazon ouvrira également d’ici 2022 deux centres de livraison à Laval et un troisième à Lachine, au sud-ouest de Montréal, d’où partiront les colis achetés sur son site par les consommateurs québécois.

Lightspeed lance un nouveau service pour accélérer l’ajout de fournisseurs et d’articles populaires aux vitrines en ligne de ses clients

Publié le 12 janv. 2021
Lightspeed lance un nouveau service pour accélérer l’ajout de fournisseurs et d’articles populaires aux vitrines en ligne de ses clients

(Source: Lightspeed)

  • Cette nouvelle plateforme vise à mettre en relation les détaillants et les fournisseurs pour favoriser la vente en ligne à l’extérieur d’Amazon et des autres gros sites de magasinage en ligne.
  • Lightspeed souhaite également favoriser le partage de certaines informations sur les achats des consommateurs, pour que les produits les plus en demande se retrouvent plus rapidement sur le site des cyberdétaillants indépendants.

Lightspeed Réseau de fournisseurs ciblera initialement les animaleries, les bijouteries et les détaillants d’articles de vélo, de sport et de plein air qui font affaire au Canada et aux États-Unis.

Ce qui est nouveau: cette plateforme adopte une gestion des stocks «à la demande», similaire à celle qui a fait le succès d’Amazon et que des PME pourront adopter à peu de frais.

  • Les détaillants peuvent créer des catalogues en ligne rapidement, en ayant le même accès direct aux descriptions des produits de milliers de fournisseurs que les magasins à grande surface.
  • La gestion des commandes et des livraisons est automatisée et repose sur les outils de gestion déjà existants de Lightspeed.

«Ce nouvel outil permet aux commerces indépendants de découvrir de nouveaux produits, de vendre plus facilement en ligne et d’augmenter la fréquence des commandes», explique par communiqué le fondateur et PDG de Lightspeed, Dax Dasilva.

La réaction des investisseurs semble positive: le titre de Lightspeed (TSX: LSPD) a gagné près de 3% après l’annonce de ce nouveau service hier.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Demande d’action collective contre Uber Eats, DoorDash et SkipTheDishes devant la Cour supérieure du Québec

Publié le 12 janv. 2021
Demande d’action collective contre Uber Eats, DoorDash et SkipTheDishes devant la Cour supérieure du Québec

(Photo DoorDash)

  • La demande a été déposée contre les éditeurs de ces trois applications au nom de tous les restaurants qui ont utilisé leurs services depuis 2018, en raison des frais de 30% que ces services imposent lors de la livraison des repas.
  • Ces frais sont jugés «abusifs» par le restaurant montréalais Deli Boyz, qui a déposé la demande. Les propriétaires du restaurant veulent que le gouvernement du Québec impose aux frais de livraison un plafond de 15% du prix de vente des produits livrés, comme le font déjà l’Ontario et la Colombie-Britannique.

Facebook revoit ses «pages» pour les rendre plus claires et plus pratiques

Publié le 7 janv. 2021
Facebook revoit ses «pages» pour les rendre plus claires et plus pratiques

(Source: Facebook)

  • Facebook a modifié ses pages pour que leurs visiteurs sachent mieux qui contrôle le contenu de chaque page.
  • Certaines fonctions des pages Facebook ont aussi été revues pour les rendre plus utiles pour les professionnels en marketing numérique et les entreprises qui les utilisent pour vendre leurs produits et services sur Internet.

Changement le plus important: le nombre d’abonnés à la page est davantage mis en valeur que le nombre de mentions «J’aime».

  • Selon Facebook, le nombre d’abonnés est un indicateur plus fidèle de la popularité d’une page.

Les outils pour les gestionnaires sont aussi améliorés.

  • Ils pourront consulter un fil d’actualité spécifique à leur page, pour les aider à trouver des contenus populaires à partager, ou d’autres pages avec lesquelles interagir.
  • Les gestionnaires qui s’occupent de plusieurs pages pourront passer plus rapidement d’un compte à l’autre.
  • Le rôle des différents gestionnaires de page a été redéfini pour mieux déterminer qui a accès aux outils publicitaires, de publication et de partage.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Facebook revoit ses «pages» pour les rendre plus claires et plus pratiques

(Source: Facebook)

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Shopify retire de ses plateformes les boutiques de vente en ligne associées à Donald Trump

Publié le 7 janv. 2021
Shopify retire de ses plateformes les boutiques de vente en ligne associées à Donald Trump
  • En réaction aux événements survenus à Washington mercredi après-midi, la plateforme canadienne de commerce électronique Shopify juge maintenant que les articles associés à Donald Trump font la promotion de la violence, ce qui contrevient à ses règles d’utilisation.
  • Contrairement à Facebook et Twitter, qui ont bloqué les comptes de Donald Trump de façon temporaire, la fermeture des boutiques d’articles pro-Trump sur Shopify est permanente. 
Shopify retire de ses plateformes les boutiques de vente en ligne associées à Donald Trump

À partir de deux photos de vous, Amazon peut créer un avatar et vous vendre des vêtements sur mesure

Publié le 16 déc 2020
À partir de deux photos de vous, Amazon peut créer un avatar et vous vendre des vêtements sur mesure

(Source: Amazon)

  • Amazon a mis en ligne une nouvelle gamme appelée «Made for You» qui comprend des vêtements faits sur mesure à partir des mensurations et de photos d’un internaute.
  • La gamme ne propose pour le moment que des chandails, mais Amazon compte rapidement élargir son offre, et demande déjà l’avis de ses clients sur les types de vêtements qu’ils souhaitent voir ajouter à son catalogue.

Achetez maintenant, payez plus tard: l’étalement des paiements explose sur les sites de magasinage en ligne

Publié le 6 déc 2020
  • Les internautes canadiens peuvent depuis quelques mois acheter des produits en ligne et en étaler automatiquement le paiement sur plusieurs mois.
  • Le volume d’affaires de ces solutions de paiement en ligne émergentes est astronomique: selon la Bank of America, la valeur totale des transactions qu’elles gèrent pourrait être multipliée par dix et dépasser 650 milliards $US d’ici 2025.

L’étalement des paiements pour les achats en ligne commence à peine à être offert au Canada.

  • Il prend la forme d’une icône qui s’affiche à côté de celles de Mastercard, PayPal, Visa et des moyens de paiement plus traditionnels qu’on trouve sur les sites transactionnels.

Cette formule semble faire l’affaire des clients et aussi celle de nombreux détaillants, même si ces services leur coûtent plus cher que de passer par les sociétés de crédit traditionnelles.

  • Le patron de la chaîne de vêtements Gap affirmait il y a quelques semaines qu’offrir l’étalement des paiements sur son site ferait augmenter de 2% la valeur moyenne du panier d’achats de ses clients.

Les émetteurs de cartes de crédit se sentent menacés et réagissent.

  • Visa vient de dévoiler une plateforme d’étalement de paiement qui permet aux banques émettrices d’offrir cette option à leurs clients lorsqu’ils achètent en ligne.

On ignore quel sera l’effet à long terme de cette nouvelle forme de crédit sur le niveau d’endettement des ménages, mais on peut soupçonner qu’elle n’aidera pas à le faire baisser.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Un centre de formation éphémère voit le jour à Laval pour aider les commerçants québécois à prendre leur virage numérique

Publié le 2 déc 2020
Un centre de formation éphémère voit le jour à Laval pour aider les commerçants québécois à prendre leur virage numérique

(Source: Achetons plus ici)

  • Jusqu’au 30 janvier prochain, le Centre québécois d’innovation en commerce propose à ses bureaux de Laval des cliniques d’une trentaine de minutes qui aident les détaillants à créer une vitrine en ligne moderne et fonctionnelle.
  • L’initiative, appelée Achetons plus ici, offre d’exposer leurs produits dans une boutique éphémère où les visiteurs peuvent les voir de plus près avant de se les procurer en ligne, à partir du site web du détaillant.

C’est la faute aux «robots scalpeurs» si des produits sont en rupture de stock sur Internet à Noël

Publié le 2 déc 2020
C’est la faute aux «robots scalpeurs» si des produits sont en rupture de stock sur Internet à Noël

(Source: AIO Bot)

  • Les stocks de PlayStation 5 et de Xbox Series X des cyberdétaillants nord-américains se sont rapidement vidés dans les instants suivant leur mise en vente sur Internet, le mois dernier.
  • Ce phénomène n’est pas dû à des consommateurs empressés de se procurer une nouvelle console, mais plutôt à des systèmes automatisés qui les achetaient par dizaines pour les revendre ensuite à prix fort sur des sites de revente comme eBay.

Les robots scalpeurs (scalping bots en anglais) connaissent une très grande popularité depuis le début de la pandémie et ce sont eux qui provoquent les ruptures de stock.

  • N’importe qui peut acheter ces logiciels pour moins de 500 $ afin de rafler une grande quantité de produits ciblés, allant des consoles de jeux vidéo à des modèles de chaussures emblématiques, dès qu’ils sont mis en vente.
  • De nombreux internautes préfèrent payer plus pour acquérir le produit qu’ils désirent auprès de ces revendeurs, plutôt que de se ruer eux-mêmes sur les sites des détaillants.

Il faut revoir la façon dont les produits sont vendus en ligne, dit à InfoBref Denis Talbot, producteur du populaire balado Radio-Talbot et spécialiste des jeux vidéo.

  • Selon lui, le modèle du «premier arrivé, premier servi» est tout simplement dépassé, puisqu’il bénéficie avant tout aux robots scalpeurs et non aux consommateurs.
  • «La solution serait probablement de plutôt organiser un tirage ou de fixer une limite au nombre d’articles par adresse postale ou par carte de crédit.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Facebook achète un spécialiste du service à la clientèle pour fournir de meilleurs outils de marketing à ses commerçants

Publié le 1er déc 2020
  • Facebook a fait l’acquisition de Kustomer, une entreprise qui aide les agents du service à la clientèle à établir un profil de chaque client à partir de ce qu’il publie sur les réseaux sociaux.
  • La transaction, dont la valeur serait de 1 milliard $US, permettra à Facebook de bonifier son service offert par abonnement aux commerçants qui vendent des produits directement sur son site et dans ses applications de messagerie.

Le gouvernement fédéral va taxer le commerce en ligne et les géants du web

Publié le 30 nov. 2020
  • Le gouvernement fédéral a annoncé qu’il exigera des plateformes numériques qui vendent des produits et services aux Canadiens qu’elles facturent les taxes de vente à compter de juillet prochain.
  • L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) n’ayant toujours pas imposé un impôt minimal mondial aux Gafam, Ottawa va mettre en œuvre à partir du 1er janvier 2022 une taxe provisoire sur ces sociétés numériques.