Commerce en ligne / électronique

Nouvelles, données et tendances sur le commerce électronique ou commerce en ligne, vu du Québec [voir aussi Amazon, Commerce de détail, Lightspeed, Shopify, Walmart]

Jeune entreprise québécoise innovante

QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Publié le 19 sept. 2021
QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et chef de la direction de QuoteMachine

  • Les services de commerce en ligne fonctionnent bien pour des produits standardisés et pas trop chers. Mais avant de faire un gros achat, habituellement, on aime bien parler à un commerçant qui connaît son affaire et peut nous conseiller.
  • La startup montréalaise QuoteMachine offre aux commerçants ayant pignon sur rue un logiciel de gestion de la relation client qui fait le pont entre la première visite au magasin des futurs clients qui viennent s’informer et la décision d’achat qu’ils prendront plus tard, de chez eux.

Le problème: la difficulté, pour les commerçants, de faire un suivi avec les clients qui viennent les consulter, mais partent avant de finaliser leur achat.

«Lorsque des consommateurs magasinent un produit qui coûte plus de 1000 $ et pour lequel ils doivent choisir entre plusieurs options, ils veulent parler à quelqu’un», observe Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et directeur général de QuoteMachine.

Leur réflexe est souvent d’aller voir un commerçant spécialisé, qu’ils connaissent ou dont ils ont entendu parler, pour se faire conseiller.

Mais leur décision d’achat est rarement immédiate, lors de leur première visite.

  • Ils quittent le commerce avec une carte d’affaires du vendeur, ou au mieux une soumission écrite.
  • Et ensuite, le commerçant attend, en espérant que ces clients ne vont pas acheter ailleurs, ou en ligne, sans lui reparler.

La solution: un microsite conçu sur mesure pour en fonction des besoins spécifiques de chaque client, avec juste les produits et les options qui l’intéressent.

QuoteMachine a développé un outil en ligne qui permet au vendeur de créer une soumission interactive, sous la forme d’une page web.

  • En quittant le magasin, le client reçoit par courriel ou par texte l’adresse de ce microsite, pour l’aider à poursuivre sa réflexion.
  • À partir de cette page, le client et le vendeur peuvent planifier une discussion par visioconférence, téléphone, clavardage ou courriel, ou même fixer un autre rendez-vous au magasin.
  • Le commerçant peut, dans le microsite, ajuster son offre aux besoins du client à mesure qu’ils se précisent, et le client peut finaliser son achat sans revenir au magasin.

«Notre logiciel aide le commerçant à valoriser son expertise et à poursuivre la conversation avec ses clients en vue de conclure la vente», explique Jean-Denis Rocheteau.


Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton Infolettres en haut à droite.


Modèle d’affaires: QuoteMachine est vendu aux commerçants comme un logiciel en tant que service.

L’abonnement mensuel coûte entre 50 et 200 $ par mois, selon la taille du commerce.

  • Il est donc à la portée de beaucoup de petits commerçants.

Où en est l’entreprise actuellement?

Fondée en 2018, QuoteMachine compte maintenant une dizaine d’employés.

Déjà 450 commerces, dont 70% sont aux États-Unis, utilisent son service en ligne.

  • Ce sont soit des commerces indépendants, soit des petites chaînes qui ont quelques succursales.
  • Ils sont spécialisés dans divers secteurs: ameublement et design d’intérieur, domotique, chasse et pêche, design de mode, équipement de sport, vélos, etc.

«En août, notre logiciel en ligne a soutenu plus de 60 millions $ en vente chez nos clients», dit Jean-Denis-Rocheteau.

Léopold Bouchard Décoration et salle de bains, de Lévis, est un des commerces qui utilisent QuoteMachine.

  • «Équiper ou refaire sa salle de bain, ce n’est pas quelque chose qu’on magasine entièrement tout seul en ligne, note Jean-Denis Rocheteau.
  • Les clients veulent parler à un conseiller ou un designer de Léopold Bouchard pour être certains de choisir les bons produits.
  • Toute cette conversation, qui peut être menée partiellement en magasin et partiellement en ligne, est soutenue par notre logiciel.»

QuoteMachine a obtenu 1,2 million $ en capital de risque, notamment de l’accélérateur FounderFuel et du fonds montréalais qui chapeaute cet accélérateur, Real Ventures.

L’entreprise a été désignée l’une des Révélations 2021 par Montréal inc. [découvrez nos portraits des autres Révélations 2021]

Les prochaines étapes:

L’entreprise est en croissance rapide et espère doubler le nombre de ses clients d’ici la fin de l’année 2021.

Son service logiciel est déjà interconnecté avec plusieurs autres qu’utilisent les commerçants, dont Lightspeed, Shopify et QuickBooks.

  • Elle va bientôt y ajouter une intégration au système de paiement Square.

«On ne remplace ni le site web du commerce, ni sa vitrine de commerce électronique s’il en a une, ni les autres outils qu’il utilise déjà, précise Jean-Denis Rocheteau. On s’y intègre pour les compléter et aider les vendeurs à conclure leur vente.»

Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref en vous abonnant à notre infolettre quotidienne gratuite InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton «Infolettres» en haut à droite

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Amazon augmente ses salaires pour embaucher 15 000 employés au Canada

Publié le 13 sept. 2021
Amazon augmente ses salaires pour embaucher 15 000 employés au Canada

(Source: Unsplash)

  • Le géant du commerce en ligne voudrait embaucher cet automne 15 000 nouveaux employés pour combler les besoins de ses entrepôts et de ses centres de distribution à travers le Canada. 
  • L’entreprise va aussi augmenter son salaire de départ, qui était de 16 $ l’heure. Il s’établira désormais entre 17 $ et 21,65 $ l’heure. 

En parallèle, Amazon dit qu’elle vient d’augmenter de 1,60$ à 2,20$ les salaires horaires de ses employés actuels. 

La pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Canada et aux États-Unis ne semble pas vouloir arrêter le géant dans ses projets d’expansion.

Au Canada, son nombre d’entrepôts et de centres de distribution est passé de 30 à 46 en un an. 

  • Les 15 000 nouveaux employés qu’Amazon veut embaucher s’ajouteront aux 25 000 employés à temps plein et à temps partiel qui travaillent déjà dans ses installations au pays.

Aux États-Unis, Amazon a relevé à 17 $US l’heure le salaire de départ de ses employés et souhaite embaucher 75 000 nouveaux employés d’ici la fin de l’année. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

TikTok permettra de vendre des produits dans son appli, grâce à Shopify

Publié le 24 août 2021
TikTok permettra de vendre des produits dans son appli, grâce à Shopify

(Source: Shopify)

  • Il y a 10 mois, TikTok et la plateforme canadienne de commerce en ligne Shopify ont conclu un partenariat par lequel TikTok permet aux marchands qui utilisent Shopify de publiciser leurs produits sur le média social. 
  • Le partenariat va maintenant plus loin: cet automne, les marchands Shopify pourront vendre leurs produits directement dans l’application de TikTok, à partir de liens intégrés dans leurs publications. 

Un projet pilote va d’abord tester l’intégration du commerce dans TikTok avec certains marchands aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.  

  • Kylie Jenner, une vedette de téléréalité qui possède une marque de cosmétique valorisée à plusieurs centaines de millions $, participera à ce projet pilote. 

Tous les marchands Shopify devraient ensuite, cet automne, pouvoir vendre leurs produits dans un onglet de leur profil dans TikTok et à partir de liens intégrés dans leurs publications. 

Shopify offre déjà ce type de fonctionnalité dans d’autres médias sociaux, dont Facebook et Instagram.

  • L’entreprise canadienne dit qu’elle a augmenté ses ventes effectuées dans les médias sociaux de 76% entre février 2020 et février 2021.  
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

L’entreprise montréalaise Heyday AI rejoint Hootsuite pour 60 millions $

Publié le 3 août 2021
L’entreprise montréalaise Heyday AI rejoint Hootsuite pour 60 millions $

(Source: Heyday AI)

  • Heyday, une jeune pousse d’intelligence artificielle conversationnelle qui offre aux marques une expérience client personnalisée grâce à l’IA, vient d’être achetée par Hootsuite, une entreprise de Vancouver qui commercialise des outils pour gérer les comptes de réseaux sociaux des entreprises. 
  • Fondée à Montréal en 2017, Heyday a connu une forte expansion dans la dernière année et emploie aujourd’hui 80 personnes. En intégrant Hootsuite, qui compte 18 millions d’utilisateurs à travers le monde, Heyday veut s’ouvrir de nouveaux marchés à l’international.

Pour la première fois, les revenus trimestriels de Shopify dépassent le milliard $US

Publié le 29 juil 2021
Pour la première fois, les revenus trimestriels de Shopify dépassent le milliard $US

(Source: Shopify)

  • L’entreprise techno d’Ottawa, qui tient ses livres en dollars américains, a enregistré des ventes de 1,12 milliard $US au dernier trimestre, soit une hausse de 57% par rapport au trimestre correspondant l’an dernier.
  • Shopify (TSX: SHOP) commercialise une plateforme et des services de commerce électronique auprès de marchands. Le nombre de clients de l’entreprise a fortement augmenté depuis le début de la pandémie, en raison de la fermeture de beaucoup de points de vente physiques.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Le Régime de pensions du Canada investit un milliard $ dans Flipkart, le Amazon indien

Publié le 12 juil 2021
Le Régime de pensions du Canada investit un milliard $ dans Flipkart, le Amazon indien

(Source: YouTube)

  • Flipkart, une entreprise de commerce électronique qui concurrence directement Amazon en Inde, a réalisé une ronde de financement de 3,6 milliards $US qui porte sa valorisation à 38 milliards $US. 
  • L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) y participe à hauteur de 800 millions $US. L’Office voit en Flipkart «une importante source de croissance mondiale au cours des prochaines décennies».

L’OIRPC – aussi connu sous le nom d’Investissements RPC – est le plus grand investisseur institutionnel au Canada.

  • Il gère les cotisations du Régime de pensions du Canada.

Dans cette ronde de financement, l’OIRPC s’associe à d’autres grands investisseurs internationaux, dont:

  • Walmart, actionnaire principal de Flipkart et concurrent direct d’Amazon en Amérique du Nord; 
  • GIC, le fonds du gouvernement de Singapour; et 
  • SoftBank, une grande société technologique japonaise.

Ce financement serait l’un des plus importants à ce jour pour une startup indienne.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Changement de garde chez Amazon: une nouvelle ère?

Publié le 4 juil 2021
Changement de garde chez Amazon: une nouvelle ère?

Le nouveau chef de la direction d’Amazon Andy Jassy (Source: Flickr)

  • Andy Jassy devient aujourd’hui chef de la direction d’Amazon. Il succède à Jeff Bezos, fondateur de l’entreprise, qui demeure président du conseil d’administration et va se concentrer sur d’autres activités, entre autres son entreprise de tourisme spatial Blue Origin.  
  • Parallèlement au retrait de Bezos, des dizaines de hauts cadres ont également quitté l’entreprise dans les 18 derniers mois – et plusieurs étaient à l’emploi d’Amazon depuis plus de 10 ans. Certains observateurs y voient le signe des changements qui transforment l’entreprise.

Pourquoi les cadres quittent Amazon, selon les observateurs:

Avec la croissance fulgurante de l’entreprise depuis sa création en 1994, sa structure s’est profondément transformée et alourdie. 

  • Cela a poussé certains cadres à aller chercher ailleurs davantage de liberté d’action. 

D’autres cadres cherchent de meilleurs avantages financiers. 

  • Ils estiment que la valeur des actions d’Amazon qu’ils ont obtenues pour partie de leur rémunération a atteint une certaine maturité.
  • Ils s’en vont travailler pour des startups ayant un meilleur potentiel de croissance et dont ils recevront des actions (ou des options d’achat d’actions).

Changement dans la diversité des cadres d’Amazon:

  • Amazon a souvent expliqué le manque de diversité dans son équipe de direction par le fait que la plupart de ses cadres de haut niveau sont en poste depuis plus de 10 ans. 
  • Or, une cinquantaine de cadres supérieurs ont quitté l’entreprise depuis le début de l’année dernière. Les nouveaux cadres pourraient apporter de la diversité et une vision nouvelle à l’entreprise.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Shopify fait cadeau de sa commission aux développeurs d’applications, jusqu’à 1 million $US

Publié le 30 juin 2021
Shopify fait cadeau de sa commission aux développeurs d’applications, jusqu’à 1 million $US

(Source: Unsplash)

  • À l’occasion de sa conférence Shopify Unite, Shopify a annoncé qu’elle ne percevrait plus de commission sur les ventes d’applis dans le Shopify App Store, ni sur les ventes de «thèmes» (des enveloppes graphiques préconçues pour des boutiques en ligne) dans son nouveau Shopify Theme Store. 
  • Cette exemption de commission s’appliquera, chaque année, sur le premier million $US en revenu gagné par les développeurs d’applications tierces, et ce à partir du 1er août.

Au-dessus du premier million $ de revenus, Shopify percevra une commission de 15%. 

Ce taux de 15% est:

  • plus bas que les 20% que Shopify perçoit actuellement actuellement dès le premier dollar; et 
  • égal aux 15% perçus par Apple sur les applications grand public vendues dans l’App Store qui génèrent moins de 1 million $US. 

En réduisant ainsi sa commission, Shopify espère attirer davantage de développeurs d’applications et de thèmes pour enrichir l’offre globale de sa plateforme de gestion de commerce en ligne.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les Québécois ont dépensé 160 $ par mois en ligne ces derniers mois

Publié le 27 juin 2021
Les Québécois ont dépensé 160 $ par mois en ligne ces derniers mois

(Source: Annie Spratt / Unsplash)

  • Selon un sondage de l’agence Edelman pour Paypal Canada en collaboration avec l’institut Angus Reid, plus d’un Québécois sur deux dit avoir fait plus d’achats sur Internet pendant la pandémie.
  • Les Québécois interrogés estiment qu’ils ont dépensé en ligne en moyenne 160 $ par mois, soit 66 $ de plus qu’avant la crise sanitaire. Les catégories de produits les plus populaires: 77% ont acheté des vêtements, chaussures ou accessoires, et 65% ont acheté du divertissement, des jeux ou des jouets.

Thés DavidsTea va pouvoir rembourser ses créanciers

Publié le 17 juin 2021
Thés DavidsTea va pouvoir rembourser ses créanciers

(Source: Wikimedia)

  • Un tribunal des faillites américain a reconnu hier la décision de la Cour supérieure du Québec, qui avait approuvé mercredi le plan des Thés DavidsTea de payer 18 millions $ à ses créanciers. 
  • Ce plan d’arrangement avait été approuvé par les créanciers des Thés DavidsTea et de sa filiale américaine le 11 juin. L’entreprise montréalaise fait face à des réclamations de 118 millions $. 60% de ses quelque 1 500 créanciers sont canadiens. 

L’été dernier, l’entreprise de Mont-Royal avait mis en place un plan de restructuration. 

  • Elle avait fermé tous ses magasins, à l’exception de 18 points de vente au Canada, pour se concentrer sur une stratégie de vente en ligne.  

Au dernier trimestre, terminé le 1er mai:

  • les ventes en magasin ont diminué de 78% (3,3 millions $); 
  • mais les ventes en ligne ont progressé de 17% (19,9 millions $); et
  • l’entreprise a réalisé un profit net de 3,2 millions $, comparativement à une perte nette de 45,8 millions $ pour la même période l’an dernier.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Shopify renforce ses partenariats avec Facebook et Google

Publié le 16 juin 2021
  • Shopify (TSX: SHOP) permettra bientôt à tous les commerçants qui vendent leurs produits via des outils et des applications appartenant à Google ou Facebook de le faire par l’entremise de Shop Pay: à partir de juillet pour Facebook, et plus tard en 2021 pour Google.
  • Shop Pay est un système de paiement qui enregistre les informations des utilisateurs, ce qui permet d’accélérer les transactions en ligne. À l’heure actuelle, seuls les commerçants qui sont des marchands clients de Shopify peuvent utiliser ce système dans les applications de Google et Facebook – mais, d’ici la fin de l’année, tous les commerçants qui vendent sur ces plateformes pourront s’en servir. 

Shopify investit 350 millions $ dans un important fournisseur de services de paiements en ligne de la Silicon Valley

Publié le 15 juin 2021
  • La plateforme canadienne de commerce électronique Shopify (TSX: SHOP) a fait, en plusieurs étapes, un investissement de plus de 350 M$ dans Stripe, une entreprise privée américaine qui est son fournisseur exclusif de services de traitement des paiements.
  • Shopify investit régulièrement dans d’autres sociétés technologiques complémentaires de sa propre activité.