Commerce de détail

Nouvelles, données et tendances concernant le commerce de détail, principalement au Québec et au Canada [voir aussi: Aides financières, Amazon, Commerce électronique / en ligne, Lightspeed, Livraison, Relance post-Covid, Restauration, Walmart]

Les hausses de salaire vont s’accélérer en 2022

Publié le 23 sept. 2021
Les hausses de salaire vont s’accélérer en 2022

(Source: Unsplash)

  • Les organisations québécoises comptent augmenter de 2,9% les salaires de leurs employés l’année prochaine, selon une enquête de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). C’est plus que la prévision de 2,4% enregistrée l’année dernière pour cette année.
  • Les employés des secteurs des technologies de l’information et des communications devraient obtenir la plus forte augmentation de salaire, de 3,4% en moyenne. Ils seraient suivis par les employés du secteur des assurances (+3,3%).  

Les incertitudes liées à la pandémie s’amenuisent, selon le CRHA.

  • Par conséquent, la majorité des organisations ne prévoient pas de nouveaux gels salariaux. 

Dans les organisations qui ont des structures salariales souvent liées à des conventions collectives, et qui sont généralement de grandes organisations, les hausses anticipées sont plus modestes: 2,2% à 2,3%, ce qui est quand même supérieur aux prévisions enregistrées l’an dernier.

Les secteurs où les salaires augmenteront le moins :

  • Administrations publiques (+2,3%)
  • Arts, spectacles et loisirs (+2,4%) 
  • Soins de santé (+2,7%) 

L’attraction et la rétention des employés seront des enjeux majeurs l’an prochain, selon le CRHA.

  • Cela devrait pousser les employeurs à innover dans la «rémunération globale» qu’ils offrent à leurs employés – autrement dit, à bonifier les avantages et conditions de travail en parallèle aux augmentations de salaire.
  • Pour tirer leur épingle du jeu, le CRHA suggère aux employeurs de miser aussi sur «l’expérience employé», notamment en offrant une conciliation travail-vie personnelle et de la reconnaissance, et en donnant un sens au travail. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Jeune entreprise québécoise innovante

QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Publié le 19 sept. 2021
QuoteMachine aide les commerçants spécialisés à valoriser leur expertise en ligne

Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et chef de la direction de QuoteMachine

  • Les services de commerce en ligne fonctionnent bien pour des produits standardisés et pas trop chers. Mais avant de faire un gros achat, habituellement, on aime bien parler à un commerçant qui connaît son affaire et peut nous conseiller.
  • La startup montréalaise QuoteMachine offre aux commerçants ayant pignon sur rue un logiciel de gestion de la relation client qui fait le pont entre la première visite au magasin des futurs clients qui viennent s’informer et la décision d’achat qu’ils prendront plus tard, de chez eux.

Le problème: la difficulté, pour les commerçants, de faire un suivi avec les clients qui viennent les consulter, mais partent avant de finaliser leur achat.

«Lorsque des consommateurs magasinent un produit qui coûte plus de 1000 $ et pour lequel ils doivent choisir entre plusieurs options, ils veulent parler à quelqu’un», observe Jean-Denis Rocheteau, cofondateur et directeur général de QuoteMachine.

Leur réflexe est souvent d’aller voir un commerçant spécialisé, qu’ils connaissent ou dont ils ont entendu parler, pour se faire conseiller.

Mais leur décision d’achat est rarement immédiate, lors de leur première visite.

  • Ils quittent le commerce avec une carte d’affaires du vendeur, ou au mieux une soumission écrite.
  • Et ensuite, le commerçant attend, en espérant que ces clients ne vont pas acheter ailleurs, ou en ligne, sans lui reparler.

La solution: un microsite conçu sur mesure pour en fonction des besoins spécifiques de chaque client, avec juste les produits et les options qui l’intéressent.

QuoteMachine a développé un outil en ligne qui permet au vendeur de créer une soumission interactive, sous la forme d’une page web.

  • En quittant le magasin, le client reçoit par courriel ou par texte l’adresse de ce microsite, pour l’aider à poursuivre sa réflexion.
  • À partir de cette page, le client et le vendeur peuvent planifier une discussion par visioconférence, téléphone, clavardage ou courriel, ou même fixer un autre rendez-vous au magasin.
  • Le commerçant peut, dans le microsite, ajuster son offre aux besoins du client à mesure qu’ils se précisent, et le client peut finaliser son achat sans revenir au magasin.

«Notre logiciel aide le commerçant à valoriser son expertise et à poursuivre la conversation avec ses clients en vue de conclure la vente», explique Jean-Denis Rocheteau.


Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton Infolettres en haut à droite.


Modèle d’affaires: QuoteMachine est vendu aux commerçants comme un logiciel en tant que service.

L’abonnement mensuel coûte entre 50 et 200 $ par mois, selon la taille du commerce.

  • Il est donc à la portée de beaucoup de petits commerçants.

Où en est l’entreprise actuellement?

Fondée en 2018, QuoteMachine compte maintenant une dizaine d’employés.

Déjà 450 commerces, dont 70% sont aux États-Unis, utilisent son service en ligne.

  • Ce sont soit des commerces indépendants, soit des petites chaînes qui ont quelques succursales.
  • Ils sont spécialisés dans divers secteurs: ameublement et design d’intérieur, domotique, chasse et pêche, design de mode, équipement de sport, vélos, etc.

«En août, notre logiciel en ligne a soutenu plus de 60 millions $ en vente chez nos clients», dit Jean-Denis-Rocheteau.

Léopold Bouchard Décoration et salle de bains, de Lévis, est un des commerces qui utilisent QuoteMachine.

  • «Équiper ou refaire sa salle de bain, ce n’est pas quelque chose qu’on magasine entièrement tout seul en ligne, note Jean-Denis Rocheteau.
  • Les clients veulent parler à un conseiller ou un designer de Léopold Bouchard pour être certains de choisir les bons produits.
  • Toute cette conversation, qui peut être menée partiellement en magasin et partiellement en ligne, est soutenue par notre logiciel.»

QuoteMachine a obtenu 1,2 million $ en capital de risque, notamment de l’accélérateur FounderFuel et du fonds montréalais qui chapeaute cet accélérateur, Real Ventures.

L’entreprise a été désignée l’une des Révélations 2021 par Montréal inc. [découvrez nos portraits des autres Révélations 2021]

Les prochaines étapes:

L’entreprise est en croissance rapide et espère doubler le nombre de ses clients d’ici la fin de l’année 2021.

Son service logiciel est déjà interconnecté avec plusieurs autres qu’utilisent les commerçants, dont Lightspeed, Shopify et QuickBooks.

  • Elle va bientôt y ajouter une intégration au système de paiement Square.

«On ne remplace ni le site web du commerce, ni sa vitrine de commerce électronique s’il en a une, ni les autres outils qu’il utilise déjà, précise Jean-Denis Rocheteau. On s’y intègre pour les compléter et aider les vendeurs à conclure leur vente.»

Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref en vous abonnant à notre infolettre quotidienne gratuite InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton «Infolettres» en haut à droite

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Amazon augmente ses salaires pour embaucher 15 000 employés au Canada

Publié le 13 sept. 2021
Amazon augmente ses salaires pour embaucher 15 000 employés au Canada

(Source: Unsplash)

  • Le géant du commerce en ligne voudrait embaucher cet automne 15 000 nouveaux employés pour combler les besoins de ses entrepôts et de ses centres de distribution à travers le Canada. 
  • L’entreprise va aussi augmenter son salaire de départ, qui était de 16 $ l’heure. Il s’établira désormais entre 17 $ et 21,65 $ l’heure. 

En parallèle, Amazon dit qu’elle vient d’augmenter de 1,60$ à 2,20$ les salaires horaires de ses employés actuels. 

La pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Canada et aux États-Unis ne semble pas vouloir arrêter le géant dans ses projets d’expansion.

Au Canada, son nombre d’entrepôts et de centres de distribution est passé de 30 à 46 en un an. 

  • Les 15 000 nouveaux employés qu’Amazon veut embaucher s’ajouteront aux 25 000 employés à temps plein et à temps partiel qui travaillent déjà dans ses installations au pays.

Aux États-Unis, Amazon a relevé à 17 $US l’heure le salaire de départ de ses employés et souhaite embaucher 75 000 nouveaux employés d’ici la fin de l’année. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Qu’est-ce qui sera ouvert ou fermé au Québec à la fête du Travail?

Publié le 3 sept. 2021
Qu’est-ce qui sera ouvert ou fermé au Québec à la fête du Travail?

(Source: Unsplash)

  • Beaucoup de Canadiens seront en congé lundi 6 septembre à l’occasion de la fête du Travail.
  • Par conséquent, plusieurs commerces et services seront fermés, mais d’autres restent ouverts. Voici ce qu’il faut savoir.

OUVERTS à la fête du Travail (6 septembre)

  • Petites épiceries
  • Marchés publics
  • Dépanneurs et tabagies
  • Stations d’essence
  • Certaines pharmacies
  • Transports en commun (l’horaire du dimanche ou un horaire spécial peut s’appliquer)
  • Restaurants
  • La plupart des musées
  • La plupart des boutiques
  • Librairies
  • Collecte des ordures ou des matières recyclables
  • Hôpitaux

Attention: pour certains commerces ou services, les heures d’ouverture les jours fériés peuvent varier de l’horaire habituel. Mieux vaut vérifier avant de prévoir un déplacement.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


FERMÉS à la fête du Travail (6 septembre)

  • Points de service gouvernementaux (fédéral, provincial et municipal), par exemple ceux de Passeport Canada ou la ceux de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)
  • Bureaux de Poste Canada
  • La plupart des succursales SAQ, sauf celles situées dans les marchés publics et les SAQ Express
  • Succursales de la SQDC
  • Magasins d’alimentation à grande surface (certains demeureront ouverts avec un horaire réduit)
  • Écocentres
  • Banques et les caisses
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Des anti-masques attaquent la réputation numérique de commerces promouvant les mesures sanitaires

Publié le 22 juil 2021
Des anti-masques attaquent la réputation numérique de commerces promouvant les mesures sanitaires

[Source: Pixabay]

  • Au Québec et en Ontario, certains commerçants ont reçu ces derniers jours de mauvaises notes ou de mauvais commentaires associés à leur commerce ou à leur page Facebook, qui n’étaient pas justifiés par le mauvais service de ces commerçants.
  • Leur tort: ils avaient promu des mesures sanitaires anti-Covid, ou les avaient simplement appliquées.

En Ontario, le site SafeTO-Do avait été mis en ligne la semaine dernière pour répertorier les entreprises dont le personnel est entièrement vacciné, ou qui demandent à leurs clients une preuve de vaccination. 

  • Mais ce site a rapidement dû être fermé, parce qu’un groupe de personnes s’est attaqué aux entreprises répertoriées en donnant, dans Google Mon entreprise, de faux avis négatifs sur ces entreprises – par exemple, en leur attribuant une seule étoile.

Au Québec, InfoBref a constaté dans un groupe Facebook qui s’adresse à des gestionnaires québécois de médias sociaux que plusieurs gestionnaires s’occupant de commerçants disent que leurs clients ont été, ces derniers jours, la cible de groupes Facebook anti-masques – dont le groupe «sansmasque», qui semble avoir été fermé depuis peu. 

  • Ces groupes auraient incité leurs membres à attribuer des avis négatifs et de mauvaises notes, dans Google Mon entreprise et dans Facebook, à des commerces qui respectent ou promeuvent les mesures sanitaires gouvernementales. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Nouvelle hausse des prix à la SAQ

Publié le 13 juil 2021
Nouvelle hausse des prix à la SAQ

(Source: Unsplash)

  • À compter du 18 juillet, la Société des alcools du Québec (SAQ) augmentera de 0,7% en moyenne le prix de plus de 2000 vins ou spiritueux vendus sur ses tablettes, tandis que 250 produits seront vendus moins cher. 
  • La SAQ avait déjà augmenté en mai le prix de la plupart de ses produits. Elle les augmente à nouveau deux mois plus tard, ce qui n’est pas habituel, en raison de la hausse du coût de transport maritime de marchandises.

Walmart testera des caisses à 100% libre-service dans les Laurentides

Publié le 19 juin 2021
  • Le détaillant compte mettre en place un projet-pilote à la fin de l’été dans son magasin de Sainte-Agathe-des-Monts, selon le Journal de Montréal. Le magasin retirerait tous ses caissiers pour les remplacer par des caisses libre-service.
  • Walmart affirme que cette décision n’aura pas d’impact sur les emplois de sa succursale. L’entreprise cherche à recruter 25 employés à ce magasin, dont certains pour le service d’épicerie en ligne.

Avril veut doubler son nombre de magasins d’ici 5 ans

Publié le 18 juin 2021
Avril veut doubler son nombre de magasins d’ici 5 ans

[Source: Avril]

  • La chaine de supermarchés santé Avril exploite 9 succursales dans la province et une autre qui ouvrira bientôt au centre-ville de Montréal. Elle planifie d’ouvrir 10 nouvelles succursales au Québec au cours des 5 prochaines années.
  • Avril se spécialise dans l’alimentation naturelle et biologique, les suppléments alimentaires et les cosmétiques naturels. La chaine a vu son chiffre d’affaires augmenter d’un peu plus de 60% entre 2018 et 2021. Pour financer son expansion, l’entreprise de Granby vient de céder des parts à Desjardins Capital, qui devient actionnaire minoritaire.

Le service de livraison d’épicerie en ligne Instacart arrive au Québec

Publié le 15 juin 2021
Le service de livraison d’épicerie en ligne Instacart arrive au Québec

[Source: Instacart]

  • L’application Instacart permet désormais de faire livrer «en moins d’une heure», dans la région de Montréal, des produits d’épicerie de certains détaillants sélectionnés, qui se limitent pour l’instant à Costco, Walmart et Aliments M&M. 
  • Le système fonctionne selon les principes de l’économie de partage: des «acheteurs» se mettent au service des clients de l’application pour faire les achats à leur place et leur livrer à domicile. 

Le service était disponible ailleurs au Canada depuis 2017.

Mais l’entreprise américaine avait retardé son entrée au Québec parce qu’elle devait traduire son application en français. 

Elle compte desservir dans les prochains mois de nouveaux détaillants et d’autres régions de la province, dont Québec, Sherbrooke et Gatineau.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Nouvelle licorne à Montréal: le détaillant en ligne Ssense est valorisé à 5 milliards $

Publié le 8 juin 2021
Nouvelle licorne à Montréal: le détaillant en ligne Ssense est valorisé à 5 milliards $

(Source: Ssense)

  • La société américaine de capital-risque Sequoia Capital, l’une des plus réputées dans le secteur, vient d’investir dans Ssense, qui vend en ligne des vêtements haut de gamme et de créateurs.
  • Sequoia en devient actionnaire minoritaire. Le montant de l’investissement n’est pas dévoilé, mais il valorise le détaillant montréalais à 5 milliards $. Cela fait de Ssense une «licorne» – un terme utilisé pour désigner les startups, non cotées en bourse, évaluées à 1 milliard $US ou plus.

C’est la première fois que Ssense lève des fonds d’investisseurs externes. 

  • L’entreprise utilisera ce financement pour accroitre sa présence à l’international, notamment sur le marché chinois. 

Depuis sa fondation en 2003, Ssense a diversifié ses produits. 

En plus des vêtements, l’entreprise vend des articles ménagers, des produits technologiques et des accessoires pour animaux de compagnie dans plus de 150 pays.

Les achats en ligne ont nettement augmenté pendant la pandémie. 

  • Jusqu’à présent, l’accélération du commerce électronique a surtout fait grimper la valeur des entreprises qui fournissent des logiciels, des applications et des plateformes pour la vente en ligne, comme Shopify et Lightspeed. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

De nouvelles acquisitions de Lightspeed affichent ses ambitions de concurrencer Shopify

Publié le 7 juin 2021
De nouvelles acquisitions de Lightspeed affichent ses ambitions de concurrencer Shopify

Le PDG de Lightspeed Dax Dasilva (Source: Lightspeed)

  • Le fournisseur montréalais de logiciels de point de vente Ligthspeed va acheter deux plateformes américaines de commerce en ligne, Ecwid et NuOrder, pour un total de 925 millions $US.
  • Ces deux acquisitions laissent transparaitre les ambitions de Lightspeed de concurrencer directement Shopify, le géant canadien du commerce en ligne. 

Ecwid est une plate-forme de commerce électronique qui offre des outils pour créer des commerces en ligne.

  • Lightspeed (TSX: LSPD) l’achètera pour 500 millions $US: 175 millions en espèces et 325 millions en actions. 

NuOrder est une plate-forme en ligne de gestion et d’automatisation des commandes pour approvisionner les commerces en ligne.

  • Lightspeed paiera moitié en espèces et moitié en actions.

Les deux transactions devraient se conclure avant le 30 septembre.

Depuis quelques mois, Lightspeed cherche à élargir sa clientèle et sa gamme de services.

Son fondateur et PDG Dax Dasilva dit que les deux transactions annoncées aujourd’hui feront de son entreprise – qui a débuté en offrant uniquement des solutions de paiement pour les restaurants – le «fil conducteur unissant les commerçants, les fournisseurs et les consommateurs.»

Ces deux transactions font suite à trois importantes acquisitions dans les derniers mois: 

  • Upserve et ShopKeep, des fournisseurs de logiciel de gestion pour les restaurants, l’automne dernier; et 
  • Vend, une société de logiciels de gestion de vente au détail basée en Nouvelle-Zélande, il y a trois mois. 

Lightspeed se rapproche de plus en plus du modèle de Shopify (TSX: SHOP), d’Ottawa, un des chefs de file dans la fourniture de solutions logicielles pour le commerce en ligne.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La SAQ augmente légèrement le prix de la plupart de ses produits

Publié le 19 mai 2021
La SAQ augmente légèrement le prix de la plupart de ses produits

(Source: Unsplash)

  • Dès dimanche, la Société des alcools haussera les prix de plus de 1800 produits vendus dans ses succursales. La hausse moyenne sera de 0,30 $ par produit, ou 1,2%. En même temps, la SAQ baissera le prix de 700 produits, de 0,33 $ en moyenne. Elle ne changera pas celui de 600 autres produits. 
  • La SAQ justifie les hausses de prix par l’augmentation de ses coûts d’approvisionnement chez les producteurs, des coûts de transport – notamment maritime, et des taux des droits d’accise sur les boissons alcooliques, qui ont été majorés par le gouvernement fédéral en avril.