Canada

Trudeau attend de Joe Biden un réengagement des États-Unis sur la scène internationale

Publié le 14 janv. 2021
  • Selon le premier ministre, le Canada et d’autres alliés attendent avec impatience un réengagement des États-Unis pour le libre-échange et la protection de la démocratie à travers le monde. D’après Justin Trudeau, il est temps, également, de réagir face à la montée en puissance de la Chine.
  • Dans une vidéo diffusée hier par l’agence Reuters, Trudeau dit qu’il a l’intention de rencontrer son homologue américain rapidement après son investiture, notamment pour parler de lutte contre les changements climatiques. 

Voici pourquoi l’énorme déficit du Canada causé par la pandémie n’inquiète absolument pas la Banque du Canada

Publié le 14 janv. 2021
Voici pourquoi l’énorme déficit du Canada causé par la pandémie n’inquiète absolument pas la Banque du Canada

Stephen Poloz

  • De son propre aveu, il faudra chercher longtemps pour trouver ce qui embête le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, dans les politiques économiques adoptées par le gouvernement Trudeau pour traverser la crise de Covid-19.
  • Son principal argument: parce que les taux d’intérêt sont très bas, le service de la dette ne coûte, par rapport au PIB national, qu’une fraction de ce qu’il coûtait dans les années 90.

Selon Stephen Poloz, une fois que la pandémie sera terminée, la croissance économique suffira à absorber le déficit historique de 381 milliards $ en 2020, et les déficits de presque 100 milliards $ prévu pour les années suivantes.

  • «Le taux de croissance de l’économie sera supérieur aux taux d’intérêt. Cela signifie que les revenus de taxes augmenteront plus vite que le coût des intérêts.»
  • «La taille de la dette par rapport au PIB diminuera progressivement et sera de plus en plus facile à gérer», a expliqué Poloz cette semaine aux étudiants de l’école de commerce de l’Université de Western Ontario.

La Banque du Canada a quelques recommandations, d’ailleurs, pour accélérer la reprise économique.

  • Réduire les barrières tarifaires dans les échanges interprovinciaux ajouterait jusqu’à 2% de valeur au PIB d’ici la fin de la décennie.
  • Créer un réseau national de garderies faciliterait l’accès des femmes au marché du travail, pourrait ajouter jusqu’à 100 milliards $ au PIB et générerait annuellement jusqu’à 29 milliards $ en taxes et en impôt pour le gouvernement fédéral.

Le gouverneur de la Banque du Canada estime que la situation actuelle n’est pas différente de celle après la Deuxième Guerre mondiale.

  • «Nous n’avons jamais entièrement repayé la dette, mais l’économie a tellement grossi que la rembourser est devenu moins important.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La deuxième dose de vaccin ne devrait idéalement pas être administrée plus de six semaines après la première

Publié le 12 janv. 2021
  • Le Comité consultatif national canadien de l’immunisation recommande toujours d’administrer les doses de vaccin contre la Covid-19 en suivant les consignes des laboratoires, mais il autorise néanmoins un intervalle entre les deux injections pouvant aller jusqu’à 6 semaines – comme l’Organisation mondiale de la santé.
  • La décision du comité fédéral se base sur les résultats de Pfizer et Moderna: ils prouvent que la première dose de vaccin offre déjà, à elle seule, une protection efficace aux personnes vaccinées. 

Ottawa veut lutter contre le travail forcé de la minorité ouïgoure en Chine

Publié le 12 janv. 2021
  • Le gouvernement fédéral adopte une série de mesures pour s’assurer que des produits issus d’un travail forcé, dans la région autonome du Xinjiang, n’entrent pas dans les chaînes d’approvisionnement canadiennes. 
  • Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne s’est dit profondément préoccupé par la détention arbitraire massive, le travail forcé et les mauvais traitements infligés aux Ouïgours.

Remaniement ministériel à Ottawa: voici les premiers défis qui attendent les trois ministres

Publié le 12 janv. 2021
Remaniement ministériel à Ottawa: voici les premiers défis qui attendent les trois ministres

Navdeep Bains a choisi de quitter le Cabinet et ne se représentera pas aux prochaines élections (Photo Twitter)

  • Justin Trudeau a annoncé ce matin un important remaniement dans son cabinet: les ministères des Affaires étrangères, des Transports, et de l’Innovation ont changé de mains.
  • En pleine pandémie, les trois nouveaux titulaires auront d’importants défis à relever dès leur entrée en fonction.

Le premier ministre a dû faire ce remaniement parce que son ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, a choisi de quitter le Cabinet et ne se représentera pas aux prochaines élections.

François-Philippe Champagne
L’ancien ministre des Affaires étrangères remplace Navdeep Bains au ministère de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie. Dans son nouveau rôle, il devra:

  • favoriser la relance économique post-Covid, créer de nouveaux emplois et faire croître la classe moyenne;
  • collaborer avec les secteurs de la fabrication, des ressources naturelles et de l’énergie dans leurs efforts de transition vers un avenir carboneutre.

Marc Garneau
L’ancien ministre des Transports remplace François-Philippe Champagne au ministère des Affaires étrangères. Dans son nouveau rôle, il devra:

  • composer avec le climat politique tendu aux États-Unis, à quelques jours de l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche;
  • gérer les tensions avec Pékin et le dossier des deux ressortissants canadiens emprisonnés en Chine, Michael Spavor et Michael Kovrig.

Omar Alghabra
L’ancien secrétaire parlementaire du premier ministre remplace Marc Garneau au ministère des Transports. Dans son nouveau rôle, il devra:

  • superviser d’importants projets dans les transports, y compris le transport en commun, pour relancer l’économie; 
  • se prononcer sur l’octroi d’une aide financière à l’industrie du transport aérien, et sur le projet d’achat de Transat AT par Air Canada.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

La reprise du marché du travail sera longue et inégale, avertit la Banque du Canada

Publié le 11 janv. 2021
  • Une majorité d’entreprises canadiennes ne prévoient de recommencer à embaucher qu’à la fin de cette année, quand elles seront persuadées que la pandémie est terminée, indique la dernière enquête trimestrielle sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada.
  • Le marché de l’emploi prendra encore plus de temps à retrouver son niveau d’avant la pandémie: le quart des entreprises prévoit garder des effectifs réduits au moins jusqu’en 2022.

Vaccination: Québec fait-il le bon choix en administrant toutes les doses dès leur réception?

Publié le 10 janv. 2021
Vaccination: Québec fait-il le bon choix en administrant toutes les doses dès leur réception?

Le ministre de la Santé Christian Dubé

  • Depuis que le gouvernement s’est mis à utiliser toutes les doses dès leur réception, le rythme de la campagne s’est accéléré. Hier, plus de 84 000 Québécois avaient été vaccinés.
  • Mais Ottawa critique le choix de Québec de retarder la seconde injection du vaccin contre la Covid-19. Selon le gouvernement fédéral, cela pourrait compromettre les prochaines livraisons des compagnies pharmaceutiques au Canada. 

Le gouvernement Legault a décidé, le 31 décembre, de ne plus conserver de réserves pour les secondes doses à administrer aux personnes qui en ont reçu une première.

  • Cette décision semble entraîner un délai significatif entre l’injection des deux doses.
  • D’après le calendrier du ministère de la Santé, les résidents des CHSLD et le personnel soignant devraient recevoir leur deuxième dose à partir du 15 mars, soit trois mois après avoir reçu la première.

Le gouvernement fédéral critique ce choix.

  • Il tente actuellement d’accélérer le rythme de livraison des vaccins. 
  • Pour y parvenir, Ottawa doit pouvoir montrer aux compagnies que le Canada suit leurs instructions, a souligné la ministre de l’Approvisionnement Anita Anand.

Santé Canada s’interroge sur la question.

  • L’administratrice en chef de la santé publique Theresa Tam a demandé au Comité consultatif national de l’immunisation de lui fournir une analyse des scénarios posologiques pour déterminer s’il serait judicieux de retarder l’administration de la deuxième dose.

L’Organisation mondiale de la Santé dit que la deuxième dose peut être donnée au-delà du délai de 21 à 28 jours recommandé par les laboratoires, mais sans excéder six semaines.

Les autres pays sont divisés.

  • Pour accélérer sa campagne, le Royaume-Uni a décidé de vacciner d’abord toute sa population avec une seule dose, avant de commencer à administrer une seconde dose.
  • Aux États-Unis, l’immunologue Anthony Fauci insiste sur l’importance de respecter les règles des fabricants établies à partir des essais cliniques.

Le Parti libéral du Québec demande au gouvernement Legault de préciser après quel délai il donnera la deuxième dose, et d’obtenir l’aval des autorités compétentes et des fabricants.

  • Selon le PLQ, le gouvernement doit avoir la certitude que son calendrier de vaccination n’affecte pas l’efficacité des vaccins et ne remet pas en cause leur approvisionnement.



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Ottawa condamne les arrestations à Hong Kong d’opposants pro-démocratie

Publié le 10 janv. 2021
  • Le ministre des Affaires étrangères canadien s’est joint à ses homologues américain, britannique et australien pour condamner les récentes arrestations de 55 militants pro-démocratie à Hong Kong.
  • François-Philippe Champagne et ses homologues ont déclaré que la Loi sur la sécurité nationale, imposée par les autorités chinoises pour maintenir l’ordre à Hong Kong, sert en réalité à éliminer la dissidence et les opinions politiques divergentes.

Presque la moitié de l’approvisionnement en pétrole des raffineries québécoises est menacé par le projet du Michigan de fermer un oléoduc d’Enbridge

Publié le 9 janv. 2021
Presque la moitié de l’approvisionnement en pétrole des raffineries québécoises est menacé par le projet du Michigan de fermer un oléoduc d’Enbridge

Vue sous-marine du pipeline d’Enbridge dans le détroit de Mackinac (photo One Detroit)

  • Craignant un éventuel déversement de pétrole dans les Grands Lacs, la gouverneure démocrate du Michigan, Greta Whitmer, veut révoquer la permission de transporter du pétrole via un pipeline qui traverse le détroit de Mackinac.
  • Ce pipeline, qui appartient à Enbridge, achemine à partir des Prairies canadiennes entre 40 et 50 % de tout le pétrole brut qui est raffiné au Québec et en Ontario.

Le gouvernement fédéral canadien exerce des pressions sur l’État du Michigan pour qu’il renonce à interrompre le transport de pétrole par ce pipeline.

De son côté, la société Enbridge, de Calgary, conteste le projet de la gouverneure à la cour fédérale des États-Unis. Selon Enbridge, seul le gouvernement fédéral américain peut décider de révoquer la permission d’utiliser le pipeline pour transporter du pétrole.

Toujours selon Enbridge, s’il ne passe pas par ce pipeline, le pétrole de l’ouest canadien devra être acheminé au Québec et à l’Ontario par train ou par camion, ce qui comporte davantage de risques environnementaux.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Énergies propres, consommateurs et producteurs de cannabis devraient être les grands gagnants d’un gouvernement démocrate majoritaire au Congrès à Washington

Publié le 7 janv. 2021
Énergies propres, consommateurs et producteurs de cannabis devraient être les grands gagnants d’un gouvernement démocrate majoritaire au Congrès à Washington

Le Capitole américain (Source: Pixabay)

  • Quand Joe Biden sera assermenté président le 20 janvier, les démocrates auront le contrôle des trois piliers du pouvoir à Washington: la présidence, la Chambre des représentants et le Sénat.
  • Ils pourront mettre rapidement en place plusieurs mesures économiques et fiscales qui auront un impact immédiat aux États-Unis ainsi qu’au Canada.

La relance démocrate devrait marquer une rupture de politique économique.

  • Les démocrates ont promis d’investir des centaines de milliards de dollars pour stimuler l’emploi et pour faire la promotion des infrastructures vertes.
  • Par ailleurs, une hausse à 15$ de l’heure du salaire minimum à l’échelle nationale ne serait pas une surprise.

Si la relance fonctionne bien, l’économie canadienne devrait en profiter.

Il y a des risques.

  • Les analystes s’attendent à ce que la bourse américaine réagisse négativement à des mesures de relance qui risquent d’endetter encore plus le gouvernement.
  • Plusieurs experts anticipent également une hausse de l’inflation et une chute de la valeur du dollar américain.

Si elles se réalisent, ces prévisions ne seraient pas bénéfiques aux entreprises canadiennes: nos exportations vers les États-Unis sont favorisées lorsque, au contraire, le dollar américain est fort.

Certains secteurs devraient profiter du nouveau contexte politique.

Le futur gouvernement Biden pourrait légaliser le cannabis.

  • Cela crée des attentes: la valeur des titres des producteurs de cannabis cotés à la Bourse de Toronto a déjà commencé à monter cette semaine.

Biden prévoit d’accélérer la transition vers des infrastructures vertes et des énergies propres. 

  • S’ils investissent de façon importante dans les énergies propres, les États-Unis deviendront un énorme marché potentiel pour les entreprises québécoises et canadiennes spécialisées dans ce secteur.

Le secteur énergétique est d’ailleurs celui qui risque d’être le plus transformé par un gouvernement démocrate, croit Andrew Weisel, analyste pour la Banque Scotia.

  • Dans une note aux investisseurs publiée hier, il écrit que le «plan de Joe Biden mènera à des investissements importants dans l’infrastructure énergétique» qui s’étireront probablement sur la décennie à venir.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Vaccination: le gouvernement fédéral souhaite accélérer la cadence

Publié le 5 janv. 2021
  • Justin Trudeau se dit «frustré» de voir les vaccins attendre dans les congélateurs. Ottawa a distribué aux provinces 424 000 doses des vaccins de Pfizer et de Moderna et seulement 143 000 doses ont été administrées.
  • Québec n’a pas respecté son objectif initial de vacciner 57 000 personnes avant hier, le 4 janvier. Un peu moins de 33 000 Québécois avaient reçu une première dose du vaccin ce matin.

Les Canadiens partis à l’étranger pendant les fêtes pourront-ils recevoir 1000 $ d’Ottawa à leur retour de voyage?

Publié le 3 janv. 2021
Les Canadiens partis à l’étranger pendant les fêtes pourront-ils recevoir 1000 $ d’Ottawa à leur retour de voyage?

Le député libéral Pablo Rodriguez (Source: Twitter)

  • Non. Le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, a assuré hier que le gouvernement s’active pour régler ce point rapidement: «c’est inacceptable que des gens puissent profiter du système».
  • Le gouvernement dit n’avoir pas eu conscience avant samedi que la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) pouvait être demandée par des Canadiens au retour d’un voyage d’agrément. 

La loi prévoit que la PCMRE offre 500 $ par semaine, pour un maximum de deux semaines, soit 1000 $ au total, à toute personne salariée ou travailleuse indépendante qui est incapable de travailler:

  • parce qu’elle est atteinte ou pourrait être atteinte de la Covid-19;
  • parce qu’on lui a demandé de s’isoler à cause de la Covid-19; ou
  • parce que son état de santé la met plus à risque de contracter le virus.

Selon Pablo Rodriguez, le gouvernement a pris connaissance par les médias de la brèche dans la loi.

  • Cette brèche permettrait à des Canadiens qui doivent s’isoler pendant 14 jours après être revenu au pays de toucher la PCMRE s’ils perdent leurs revenus parce qu’ils ne peuvent pas se rendre à leur lieu de travail.
  • L’opposition a largement critiqué le gouvernement Trudeau, et l’information a déclenché un tollé dans les médias sociaux, au moment où plusieurs reprochaient déjà à des gens d’être partis en voyage pendant les fêtes alors que la pandémie fait toujours rage.

En entrevue à RDI, Pablo Rodriguez a évoqué la possibilité d’amender la loi.

  • «On explore toutes les façons possibles de régler ça, explique Pablo Rodriguez. À aucun moment ce n’était prévu pour des personnes qui décident d’aller prendre des vacances dans le Sud.»
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus