Canada

Qui pourra retourner aux États-Unis le mois prochain?

Publié avant-hier
Qui pourra retourner aux États-Unis le mois prochain?

(Source: Nico Smit / Unsplash)

  • La frontière canado-américaine rouvrira complètement au début du mois de novembre pour les Canadiens qui sont adéquatement vaccinés. 
  • Il leur sera donc possible de se rendre aux États-Unis par la voie terrestre pour des voyages non essentiels, comme un simple voyage touristique. 

Les détails ne sont pas encore finalisés

  • La date exacte et les modalités de la réouverture restent à préciser, a indiqué la vice-première ministre Chrystia Freeland. 

Une réouverture en 2 phases:

  • Début novembre, 2 doses de vaccin anti-Covid seront requises uniquement pour les voyages non essentiels. 
  • Début janvier, tous les voyageurs devront être adéquatement vaccinés – même ceux qui franchissent la frontière pour des raisons essentielles. 

Les vaccins approuvés par la FDA et l’OMS seront tous acceptés:  

  • La Food and Drug Administration américaine a approuvé ceux de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson. 
  • L’Organisation mondiale de la santé a également approuvé celui d’AstraZeneca – administré au Canada, mais pas aux États-Unis. 

En revanche, on ne sait pas encore si les millions de Canadiens qui ont reçu 2 vaccins différents seront autorisés à entrer aux États-Unis. 

En novembre, en même temps que leurs voisins canadiens et mexicains, les États-Unis accueilleront à nouveau les ressortissants de nombreux pays, dont ceux de l’Union européenne, du Brésil, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, de l’Iran et de la Chine. 

Les Américains doublement vaccinés sont les bienvenus au Canada depuis le 9 août.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les mineurs canadiens de bitcoins sortent gagnants de la répression en Chine

Publié avant-hier
Les mineurs canadiens de bitcoins sortent gagnants de la répression en Chine

(Source: Unsplash)

  • Depuis que le gouvernement chinois a intensifié sa répression de l’extraction et de l’utilisation de cryptomonnaies, le Canada a vu sa part du minage de bitcoins augmenter en août à près de 10% de la production mondiale, selon des données de l’Université Cambridge, en Angleterre.  
  • En août 2020, le Canada produisait moins de 2% des bitcoins et occupait le 8e rang des producteurs à l’échelle mondiale. Un an plus tard, il se hisse au 4e rang mondial. 

La Chine produisait 67% des bitcoins avant que le gouvernement de Pékin se livre en juillet à une intensive répression à l’égard des cryptomonnaies sur son territoire.

Le Canada a comblé une partie du vide laissé par la Chine. 

Le Canada dispose d’atouts pour produire des cryptomonnaies.

  • L’électricité y est abondante et le climat plus froid nécessite moins d’énergie pour refroidir les ordinateurs nécessaires au minage du bitcoin

Mais cette industrie ne fait pas l’unanimité. 

  • Certaines municipalités du Québec l’interdisent sur leur territoire.

Les États-Unis sont désormais le premier producteur de bitcoins dans le monde, avec un peu plus du tiers de la production mondiale. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Climat: le Canada est-il le cancre du G7?

Publié le 12 oct. 2021
Climat: le Canada est-il le cancre du G7?

(Source: Pete Linforth / Pixabay)

  • Beaucoup de pays arriveront avec un mauvais bilan à la COP26, la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se déroulera du 1er au 12 novembre à Glasgow, en Écosse. 
  • Mais, depuis la signature de l’Accord de Paris en 2015, le Canada est le seul pays du G7 à avoir augmenté ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Et les experts jugent ses récents efforts insuffisants. 

Le Canada est à lui seul responsable de 1,7% des émissions mondiales de GES. 

  • Cela en fait, par habitant, le troisième plus grand pollueur au monde, derrière l’Australie et les États-Unis. 
  • Il est aussi l’un des plus grands producteurs et exportateurs de gaz naturel et de pétrole.

Le pays n’a pas tenu ses promesses sur le front climatique. 

  • En 2015, le gouvernement Harper s’était engagé à réduire de 30% les émissions de GES d’ici 2030 par rapport au niveau de 2005. 
  • Cet objectif remplaçait alors celui, plus modeste, de réduire de 17% les émissions de GES avant 2020, par rapport à 2005.
  • Mais même cet objectif plus modeste n’a pas été atteint.

Entre 2005 et 2019, les émissions du Canada n’ont diminué que de 1,1%, soit une diminution de 8,5 mégatonnes de CO2. 

Pire, depuis 2015, ses émissions ont augmenté de plus de 700 mégatonnes.

  • Le Canada est le seul pays du G7 dans cette position. 
  • Depuis l’Accord de Paris en 2015, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l’Allemagne, la France et l’Italie, ont tous réduit leur production de GES.

Ottawa a récemment pris des mesures significatives.  

La Loi sur la responsabilité en matière de carboneutralité a été adoptée en juin – juste avant la fin de la session parlementaire et les élections fédérales.

  • Elle contraint les futurs gouvernements canadiens à prendre des mesures pour atteindre l’objectif de carboneutralité en 2050. 

Le Canada a également déposé sa nouvelle cible de réduction de GES auprès de l’ONU, comme il s’y était engagé en signant l’Accord de Paris. 

  • Cette nouvelle cible est une réduction de 40 à 45% par rapport à 2005.

Mais les efforts du Canada ne sont pas suffisants, selon le Climate Action Tracker (CAT), un instrument d’évaluation développé par des chercheurs indépendants. 

Dans la plus récente analyse du cas canadien, publiée en juillet, le CAT qualifie les efforts récemment annoncés de «positifs» mais «insuffisants», voire «très insuffisants» pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. 

  • Si tous les pays suivaient l’exemple du Canada, lit-on, le réchauffement planétaire serait de 2 à 3 °C d’ici 2050, et de 4 °C à la fin du siècle.

Que manque-t-il au Canada pour être un bon élève? 

Selon le CAT, pour être «compatible» avec l’Accord de Paris, le Canada devrait: 

  • s’engager à réduire ses émissions de GES de 54% d’ici 2030; 
  • inclure les émissions de l’aviation et du transport maritime dans les calculs de son plan pour atteindre la carboneutralité en 2050; et  
  • renoncer aux pipelines.
Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

La pandémie fait des ravages en Alberta

Publié le 19 sept. 2021
La pandémie fait des ravages en Alberta

(Source: Unsplash)

  • Les urgences des hôpitaux albertains sont débordées à cause du nombre de patients Covid, ce qui a poussé la province à prendre de nouvelles mesures la semaine dernière. 
  • L’Alberta est la province canadienne qui compte le plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens et de cas actifs. Elle est aussi l’un des endroits les plus touchés, en proportion de sa population, de toute l’Amérique du Nord. 

Depuis le début de la pandémie, l’Alberta n’a jamais eu autant de lits occupés par des patients Covid – dont 90% ne sont pas vaccinés. 

  • Il y a actuellement plus de 11 000 cas actifs en Alberta – soit 2 fois plus qu’en Ontario, pour une population 3 fois moins grande. 

Mercredi dernier, le premier ministre conservateur Jason Kenney a dû:  

  • mettre en place un passeport vaccinal; 
  • imposer un retour au télétravail à toutes les entreprises qui le peuvent; et 
  • s’excuser pour la façon dont son gouvernement a géré la crise sanitaire. 

Comment la province en est-elle arrivée là? 

  • Selon la Dr. Deena Hinshaw, médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta, c’est la levée des restrictions sanitaires début juillet qui a envoyé l’Alberta sur cette trajectoire. 
  • Le nombre de cas était en forte hausse dès la fin du mois de juillet, et le nombre d’hospitalisations s’est à son tour multiplié à partir de fin août. 

Les Albertains sont aussi moins vaccinés

  • seulement 71% des plus de 12 ans ont reçu leurs 2 doses de vaccin;
  • ce qui est bien en dessous de la moyenne canadienne de 78%. 

Au Québec, actuellement, 83% de la population est adéquatement vacciné. 

Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

Afghanistan: course contre la montre pour boucler les évacuations

Publié le 25 août 2021
Afghanistan: course contre la montre pour boucler les évacuations

Un avion militaire rempli de Canadiens et d’Afghans (Source: Forces armées canadiennes)

  • Les États-Unis contrôlent l’aéroport de Kaboul, mais ils quitteront le pays d’ici le 31 août. Le ministre canadien de la Défense Harjit Sajjan a indiqué hier que leurs alliés, dont le Canada, «doivent retirer leurs troupes, leur matériel et leurs avions avant les Américains». 
  • Selon CBC et La Presse, le dernier vol canadien partira de Kaboul aujourd’hui.

Une fin de mission risquée, selon Harjit Sajjan: 

  • «Le danger augmente d’heure en heure», dit-il, et il n’est pas possible de mettre fin à une mission «du jour au lendemain: ça comporte des risques».
  • La situation se dégrade aux abords de l’aéroport. 
  • Le ministre de la Défense souligne que les points de contrôle des talibans empêchent des personnes qui souhaitent quitter le pays d’accéder à l’aéroport. 

2700 personnes évacuées depuis le 14 août

  • Depuis la prise de la capitale par les talibans, les forces canadiennes ont réussi à évacuer plus de 2700 Canadiens et Afghans «vulnérables», qui auraient pu subir des représailles de la part des talibans. 
  • Harjit Sajjan n’a pas précisé le nombre de vols ni le nombre de personnes qu’Ottawa espère encore évacuer.

Mais le Canada n’abandonnera pas les Afghans, malgré la fin prochaine du pont aérien, promet le gouvernement Trudeau. 

  • Le gouvernement fédéral s’est engagé à accueillir 20 000 Afghans.
  • Ottawa dit travailler sur d’autres options disponibles lorsque les vols militaires ne seront plus possibles. 
  • Justin Trudeau affirme que le Canada restera «impliqué» dans les mois à venir pour presser les talibans de laisser partir les gens qui le souhaitent.

Plus de 10000 personnes attendaient encore d’être évacuées mercredi à l’aéroport de Kaboul, selon l’armée américaine.

  • Au total, environ 88 000 personnes ont été évacuées de Kaboul depuis sa prise par les talibans. 
  • Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé hier soir que les talibans se sont engagés à laisser partir les étrangers et les Afghans «à risque» après le 31 août .
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Un dixième avion de réfugiés d’Afghanistan est arrivé au Canada

Publié le 17 août 2021
  • Une centaine de personnes, des réfugiés afghans, des diplomates canadiens et des militaires des forces spéciales, ont atterri hier soir à Toronto.
  • Justin Trudeau a indiqué que tous les diplomates canadiens ont désormais réussi à quitter l’Afghanistan. Plus de 800 interprètes, chauffeurs, et autres employés avaient déjà rejoint le Canada avec leur famille.

Les partis d’opposition critiquent la décision de déclencher des élections

Publié le 15 août 2021
Les partis d’opposition critiquent la décision de déclencher des élections

Justin Trudeau (Source: Équipe Trudeau)

  • Les chefs fédéraux reprochent au premier ministre Justin Trudeau de lancer une élection fédérale avant la fin de la pandémie. 
  • Le conservateur Erin O’Toole dénonce une décision qu’il juge «irresponsable», le bloquiste Yves-François Blanchet estime que ces élections sont «précipitées», et le néo-démocrate Jagmeet Singh parle d’une élection estivale «égoïste».  

Justin Trudeau a lancé hier la 44e campagne électorale fédérale.

Une décision «irresponsable», dit Erin O’Toole:  

  • Le chef du parti conservateur a jugé une nouvelle fois hier que Justin Trudeau a pris une décision «irresponsable» en déclenchant des élections en ce début de 4e vague de la pandémie. 
  • Erin O’Toole croit qu’il s’agit d’un «jeu politique» qui pourrait mettre les Canadiens «en danger».

Des élections «précipitées», dit Yves-François Blanchet: 

  • Le chef du Bloc québécois estime que la lutte contre la pandémie devrait rester la priorité du gouvernement Trudeau qui, souligne-t-il, avait été élu pour 4 ans. 
  • Yves-François Blanchet craint que les enjeux les plus importants de la campagne soient éclipsés par la hausse du nombre de cas à la rentrée. 

Un scrutin estival «égoïste», dit Jagmeet Singh:

  • Le chef du NPD déplore que le premier ministre préfère se concentrer sur des élections, alors que le pays fait face à la pandémie, la crise climatique et une crise du logement. 
  • Jagmeet Singh affirme que le premier ministre a déclenché des élections pour «accaparer le pouvoir» et retrouver une majorité en Chambre – une majorité dont il ne se servira pas, dit-il, pour aider davantage les Canadiens. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Élections fédérales: les Canadiens voteront le 20 septembre

Publié le 15 août 2021
Élections fédérales: les Canadiens voteront le 20 septembre

Justin Trudeau (Source: YouTube)

  • Le premier ministre a obtenu l’aval de la gouverneure générale Mary Simon pour dissoudre le Parlement et lancer, à mi-mandat, la 44e campagne électorale fédérale. 
  • Les Canadiens seront appelés à voter le 20 septembre. Justin Trudeau a justifié sa décision en expliquant que le pays traverse une crise «historique», et que la population a son «mot à dire». 

Pourquoi Trudeau a-t-il déclenché des élections?  

  • Le premier ministre dit qu’il veut que les Canadiens choisissent comment le pays doit sortir de la crise sanitaire et rebâtir son économie. 
  • Le gouvernement Trudeau souhaite obtenir un 3e mandat consécutif.
  • Les libéraux espèrent retrouver une position majoritaire à la Chambre des communes – ils étaient majoritaires après les élections de 2015, mais ils ont perdu cette majorité aux élections de 2019. 

Avant la dissolution du Parlement le 15 août:  

  • le Parti libéral avait 155 députés (il en faut 170 pour avoir la majorité); 
  • le Parti conservateur avait 119 députés; 
  • le Bloc québécois, 32; 
  • le NPD, 24; 
  • le Parti vert, 2; 
  • 5 députés étaient indépendants et 1 siège était vacant.  

Les dates à retenir:  

  • Le Face-à-Face 2021 sur TVA: le jeudi 2 septembre de 20h à 22h
  • Débat des chefs en français: le 8 septembre de 20h à 22h
  • Débat des chefs en anglais: le 9 septembre de 21h à 23h
  • Vote par anticipation: du 10 au 13 septembre
  • Vote dans les bureaux des 338 circonscriptions fédérales: le 20 septembre

Vote par correspondance: les Canadiens peuvent faire une demande en ligne [ici] pour voter par la poste avant le 14 septembre. 


Pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles politiques et économiques, abonnez-vous aux infolettres gratuites d’InfoBref en cliquant ici ou sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Points forts des programmes et engagements des partis:

Les libéraux sont en tête dans le dernier sondage Léger: 

  • le PLC de Justin Trudeau réunit 35% des intentions de vote; 
  • le PCC d’Erin O’Toole, 30%; 
  • le NPD de Jagmeet Singh, 19%;  
  • le Bloc d’Yves-François Blanchet – qui ne présente des candidats qu’au Québec, 7%; 
  • les Verts menés par Annamie Paul, 5%; et 
  • le Parti populaire du Canada de Maxime Bernier, 3%.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Publié le 12 août 2021
Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Un satellite du réseau Lightspeed de Télésat (Source: Telesat)

  • Le gouvernement fédéral va verser 1,4 milliard $ à l’entreprise canadienne Télésat pour fournir l’internet haute vitesse aux régions rurales et éloignées du pays.
  • Lightspeed, le réseau de Télésat, sera composé de près de 300 satellites situés 35 fois plus près de la Terre que les satellites de télécommunications traditionnels.

Télésat s’engage à offrir l’internet haute vitesse en région: 

  • Son réseau de satellites connectera à partir de 2024 les près de 40 000 foyers canadiens qui n’ont toujours pas accès à des vitesses de téléchargement et de téléversement supérieures à 50 et 10 mégabits par seconde.
  • Le gouvernement fédéral a pour objectif de fournir à tous les Canadiens un accès à l’internet haute vitesse d’ici 2030.

L’entente de 1,4 milliard $ comprend

  • un prêt de 790 millions $ sur 20 ans; et
  • 650 millions $ d’actions privilégiées dans l’entreprise, dont le gouvernement retirera des dividendes. 

L’entreprise devra maintenir au moins 700 employés au Canada.La construction des satellites reviendra toutefois au constructeur aérospatial franco-italien Thales Alenia Space.

Mais certaines pièces seront fabriquées au Canada: Québec avait investi en février dernier 400 millions $ pour que Télésat fabrique à Gatineau des antennes de ses futurs satellites. 

D’autres joueurs sur le marché: 

  • L’entreprise britannique OneWeb compte offrir l’internet par satellite dans les régions éloignées du Canada d’ici la fin de l’année.
  • Amazon et SpaceX ont également commencé à bâtir leurs propres réseaux internet dans l’espace.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Élections fédérales: la campagne pourrait commencer dimanche

Publié le 12 août 2021
  • Justin Trudeau aurait prévu de dissoudre le Parlement dès ce dimanche 15 août. Si tel est le cas, les Canadiens pourraient alors être appelés aux urnes dès le 20 septembre.
  • Selon plusieurs médias canadiens, le premier ministre devrait se rendre à Rideau Hall en matinée dimanche pour demander la dissolution du Parlement à la gouverneure générale du Canada Mary Simon – ce qui lancerait officiellement la campagne fédérale.

Les libéraux prêts à déclencher des élections? 

  • Depuis le printemps dernier, le gouvernement Trudeau envisage cette option pour éviter les obstructions parlementaires qui bloquent les actions de son gouvernement minoritaire.
  • Le leader du gouvernement à la Chambre des communes Pablo Rodriguez a souligné une fois de plus hier que le Parlement était devenu «dysfonctionnel» à la fin de la dernière session parlementaire.

L’opposition voulait attendre la fin de la pandémie:

  • Les signes d’élections anticipées se sont multipliés ces derniers mois.
  • Le Parti conservateur, le Bloc québécois et le NPD ont affirmé à maintes reprises qu’ils étaient opposés à la tenue d’élections en temps de pandémie.
  • Les derniers sondages sont favorables aux libéraux: les chefs des autres partis dénoncent une «manœuvre électoraliste» et un geste «égoïste» du gouvernement Trudeau, alors que la crise sanitaire n’est pas encore terminée.

Mais les formations politiques se tenaient prêtes: depuis plusieurs semaines, les chefs fédéraux sillonnent le pays, tout comme le premier ministre. 

Une campagne express?

  • Les campagnes fédérales doivent durer au minimum 36 jours.
  • Les Canadiens voteront donc aussi tôt que le 20 septembre.

Un scrutin particulier:

  • Le variant Delta a provoqué une 4e vague d’infections au pays.
  • Les Canadiens seront beaucoup plus nombreux à voter par correspondance, et certains devront peut-être le faire dans des endroits inhabituels ou plus éloignés.
  • Élections Canada a déjà prévenu que les résultats pourraient arriver quelques jours après le scrutin. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Taxe sur les produits de luxe: Ottawa attend des commentaires

Publié le 11 août 2021
Taxe sur les produits de luxe: Ottawa attend des commentaires

(Source: Unsplash)

  • Dans son dernier budget, le gouvernement Trudeau a prévu d’instaurer en janvier prochain une taxe sur la vente de voitures et d’avions privés dont le prix d’achat neuf dépasse les 100 000 $, et sur les bateaux neufs de plus de 250 000 $.
  • Le montant de la taxe prévue serait le plus bas des 2 montants suivants: 20% de la valeur du bien dépassant un seuil (100 000 $ pour les voitures et les avions, 250 000 $ pour les bateaux), ou 10% de sa valeur totale.

Le ministère des Finances fédéral a lancé mardi une consultation pour recueillir des commentaires sur cette future taxe. 

  • Les personnes et les organisations qui souhaitent envoyer leurs commentaires peuvent le faire jusqu’au 30 septembre.

Cette taxe devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2022.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Moderna s’installera au Canada d’ici 2024

Publié le 10 août 2021
Moderna s’installera au Canada d’ici 2024

(Source: Unsplash)

  • Le gouvernement fédéral s’est entendu avec Moderna pour que l’entreprise de biotechnologies américaine construise d’ici 2 ans une usine de fabrication de vaccins à ARN messager au pays. 
  • Cette usine, dotée d’un centre de recherche, permettra au Canada de fabriquer plus de vaccins pour gagner en indépendance en cas de nouvelle pandémie mondiale. 

Le ministre de l’Innovation, des Sciences, et de l’Industrie François-Philippe Champagne a donné les grandes lignes du projet hier matin à Montréal. 

Un «centre d’excellence» pour les vaccins à ARN messager:

  • Moderna s’est engagée à construire au pays une usine de production et un centre de recherche et de développement. 
  • Le Canada aura un accès prioritaire aux doses de vaccin qui y seront produites. 

Sa localisation n’est pas encore certaine, mais Montréal serait bien placée parmi les villes candidates pour accueillir l’usine et le centre de recherche. 

La future usine de Moderna

  • produira environ 30 millions de doses par an, et 
  • créera jusqu’à 300 emplois au pays.

Novavax fabriquera les premiers vaccins anti-Covid canadiens

  • Fin juin, le 1er laboratoire qui produira des vaccins contre la Covid-19 au pays a été inauguré à Montréal.
  • Le groupe pharmaceutique américain Novavax y produira son vaccin à partir de l’an prochain. 

Dans le dernier budget fédéral, le gouvernement Trudeau a prévu d’investir plus de 2 milliards $ sur 5 ans pour rebâtir le secteur de la biofabrication et produire plus de vaccins au pays. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus