Google

L’essentiel de l’actualité sur l’entreprise Alphabet (Google) et ses produits – Android, Google Workspace, Chrome, Pixel, YouTube, etc. (voir aussi Applications, GAFAM+, Infonuagique, Intelligence artificielle, Internet)

Google Workspace se rapproche un peu plus des télétravailleurs

Publié le 8 sept. 2021
Google Workspace se rapproche un peu plus des télétravailleurs

Aperçu du nouvel outil Spaces de Google [image de Google]

  • Dans la dernière mise à jour de sa suite d’applications Workspace, annoncée hier, Google propose de nouvelles options pour les personnes qui travaillent à distance.
  • Google lance notamment de nouveaux espaces de travail collaboratif et rend plus versatile son application Meet.

En juin, Workspace avait déjà fait place à plusieurs nouveautés, dont le lancement d’une version gratuite pour tous les détenteurs d’un compte Google.

Google annonce maintenant l’ajout de nouvelles options spécifiques au télétravail. 

Spaces, une nouvelle interface par projet qui vise à favoriser le travail collaboratif, est disponible depuis hier.

  • Spaces regroupe plusieurs outils, comme un calendrier, des documents, un espace de stockage, un outil de gestion de projet et un outil de clavardage, dans un tableau de bord de projet.

Meet, l’application de visioconférence de Google, offrira bientôt de nouvelles fonctionnalités.

  • À partir de novembre, un mode «compagnon» doit permettre de participer à une réunion Meet avec un appareil portable de l’intérieur d’une salle dotée d’équipement vidéo et audio, en utilisant cet équipement et sans risquer de réverbération sonore entre l’appareil portable et l’équipement.
  • Un système de traduction des sous-titres générés en direct devrait également devenir disponible.

Google va aussi mettre en marché de nouveaux écrans-tableaux «tout-en-un» qui permettront, pendant une réunion, d’interagir en direct de plusieurs manières avec un auditoire, par exemple en annotant un texte au moyen d’un stylo.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La concurrence s’intensifie chez les diffuseurs de musique en continu

Publié le 2 sept. 2021
La concurrence s’intensifie chez les diffuseurs de musique en continu

(Source: Unsplash)

  • YouTube Music, le service d’écoute de musique en continu de Google, compte désormais 50 millions d’abonnés payants, soit 20 millions de plus qu’en octobre l’an dernier. 
  • Il talonne de plus en plus d’autres services de musique en continu plus anciens, comme Spotify, Apple Music et Amazon Music.  

YouTube Music est le champion de la croissance parmi tous les services payants d’écoute en continu, selon Midia Research, une firme d’analyse de contenu numérique.

  • Lors de son lancement en 2018, les analystes de la banque américaine Morgan Stanley prévoyaient que YouTube Music n’atteindrait que 25 millions d’abonnés en 2022.
  • Aujourd’hui, avec 50 millions d’abonnés, le service de Google détient 8% du marché mondial. 
  • Il semble séduire particulièrement les jeunes, et obtenir du succès dans des pays en développement où les autres joueurs sont moins implantés.

Spotify demeure cependant le principal diffuseur, et de loin, selon les dernières données de Midia Reserch. 

  • Spotify: 165 millions d’abonnés payants
  • Apple Music: 78 millions d’abonnés
  • Amazon Music: 63 millions d’abonnés payants

Le prix du forfait individuel est le même d’un concurrent à l’autre, soit 9,99 $ par mois pour YouTube Music, Spotify Premium, Apple Music ou Amazon Music Unlimited (sans abonnement à Amazon Prime).

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Cybersécurité: Joe Biden demande aux géants technologiques d’en faire plus

Publié le 26 août 2021
Cybersécurité: Joe Biden demande aux géants technologiques d’en faire plus

Le président américain Joe Biden (Source: The White House)

  • Le président américain Joe Biden a appelé des dirigeants d’entreprises comme Apple, Google et JP Morgan Chase à augmenter leurs efforts pour répondre aux menaces de cybersécurité lors d’un sommet à la Maison-Blanche.
  • Cette réunion faisait suite à une vague de cyberattaques qui a frappé, plus tôt cette année, l’oléoduc Colonial Pipeline et le fournisseur de téléphonie T-Mobile.

 «Le gouvernement ne peut pas relever ce défi seul», a dit le président dans son discours d’ouverture, en rappelant que la plupart des infrastructures informatiques appartiennent à des entreprises privées.  

La pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la cybersécurité complexifie les enjeux liés à la sécurité informatique, a ajouté Biden. 

  • Selon le gouvernement américain, il manquerait 500 000 employés qualifiés en cybersécurité aux États-Unis.

Suite au sommet, les géants de la techno ont promis de consacrer des sommes importantes à la cybersécurité.

Microsoft s’est engagée à investir 20 milliards $US sur 5 ans pour fournir de meilleurs outils de sécurité informatique.

  • Elle a aussi prévu 150 millions $US pour aider les agences gouvernementales américaines à mettre à niveau leurs systèmes de cybersécurité. 

Google promet d’investir au moins 10 milliards $US pour renforcer la cybersécurité sur ses différents outils.

  • Le géant californien veut aussi former 100 000 personnes dans des domaines tels que le support informatique et l’analyse de données. 

Apple va obliger ses 9000 fournisseurs américains à former leur personnel sur des enjeux liés à la cybersécurité. 

Amazon Web Services, la division infonuagique d’Amazon, veut rendre accessible au public une formation de sensibilisation à la cybersécurité qu’elle réserve pour l’instant aux organisations.

D’autres organisations ont annoncé des initiatives pour sensibiliser le public aux enjeux de cybersécurité.

  • Par exemple, Code.org, une organisation à but non lucratif, veut enseigner des concepts de cybersécurité à plus de 3 millions d’étudiants au cours des 3 prochaines années.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Face aux talibans, les médias sociaux adoptent chacun leurs propres règles

Publié le 22 août 2021
Face aux talibans, les médias sociaux adoptent chacun leurs propres règles

(Source: Flickr)

  • Avant qu’ils soient chassés du pouvoir en 2001, les talibans avaient banni l’usage d’internet en Afghanistan. 20 ans plus tard, les talibans se servent désormais des médias sociaux à des fins de propagande. 
  • Cependant, Facebook, Twitter, YouTube et TikTok ont adopté des politiques pour contrer les messages talibans.

Facebook, YouTube et TikTok interdisent tous les contenus faisant la promotion des talibans.

  • Ces interdictions s’appliquent aussi à Instagram et WhatsApp, des applications qui appartiennent à Facebook. 
  • Cependant, les messages échangés dans WhatsApp pourraient échapper à la surveillance de Facebook, puisqu’ils sont cryptés. 
  • De son côté, YouTube continue d’autoriser le contenu éducatif concernant les talibans. 

Twitter, de son côté, ne supprime pas systématiquement les contenus talibans. 

  • Le média social n’a pas pris position, puisque le statut du groupe islamique est ambigu: son nom figure sur la liste des organisations terroristes établie par le Trésor américain, mais pas sur celle du département d’État, responsable de la politique étrangère des États-Unis. 
  • Twitter supprime toutefois tout contenu jugé violent. 
  • Des élus républicains ont reproché à Twitter de ne pas intervenir à l’égard des comptes talibans, alors que le compte de l’ancien président Donald Trump avait été supprimé.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Google prend des mesures pour protéger les mineurs des contenus indésirables

Publié le 10 août 2021
Google prend des mesures pour protéger les mineurs des contenus indésirables

(Source: Unsplash)

  • Google va instaurer «dans les prochaines semaines» une série de nouvelles restrictions pour mieux protéger les moins de 18 ans qui utilisent son moteur de recherche et sa plateforme d’hébergement de vidéo YouTube. 
  • Avec ces nouvelles mesures de sécurité, Google veut «se conformer» aux réglementations que mettent en place plusieurs pays pour protéger les mineurs qui naviguent sur internet. 

Sur son moteur de recherche, Google veut:

  • mettre un terme au ciblage publicitaire selon l’âge, le sexe ou les intérêts des moins de 18 ans;
  • désactiver la fonction «historique de localisation» pour les mineurs;
  • mettre en place un nouveau filtre «SafeSearch» pour mieux les protéger des contenus explicites ou inappropriés; et
  • permettre aux parents ou aux tuteurs de demander la suppression de photos des personnes mineures dont ils ont la charge.   

Sur YouTube:

Le mode «privé» sera activé par défaut pour les vidéos téléversées par les 13 à 17 ans au moment de leur mise en ligne.  

  • Ces vidéos ne pourront être regardées que par les personnes autorisées par l’auteur.
  • Ce mode privé pourra toutefois être désactivé.

Google se réserve aussi le droit de supprimer le contenu destiné aux moins de 18 ans jugé «trop commercial». 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Pixel 6 et 6 Pro: futurs téléphones haut de gamme de Google, avec une puce maison

Publié le 2 août 2021
Pixel 6 et 6 Pro: futurs téléphones haut de gamme de Google, avec une puce maison

Les Pixel 6 et 6 Plus (Source: Google)

  • Deux mois avant leur présentation officielle, Google a donné un premier aperçu des nouveaux modèles de téléphones intelligents de sa gamme Pixel, qui devraient arriver sur le marché cet automne. 
  • Les Pixel 6 et 6 Pro ont un nouveau design et un meilleur appareil photo. Ils sont surtout les premiers à être équipés du système-sur-puce (system on a chip ou SoC) Google Tensor.  

La super-puce Google Tensor 

  • Google a développé son propre système-sur-puce – un système informatique complet contenu sur une seule puce. 
  • Ce type de super-puce anime déjà depuis plusieurs années des serveurs de données de Google, mais c’est la première fois que l’entreprise en fait le cœur de téléphones.
  • Google essaie ainsi de rattraper Apple, qui utilise déjà ses propres puces pour ses iPhone.
  • Le nouveau SoC de Google doit permettre aux Pixel 6 et 6 Pro d’exploiter davantage l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique. 
  • Concrètement, les puces Google Tensor devraient améliorer la prise de photos et la reconnaissance vocale – pour les commandes vocales, la traduction, le sous-titrage et la dictée de texte.

Voyez toutes nos sélections de Meilleurs produits Techno publiées chaque samedi dans InfoBref Matin [pour les recevoir par courriel, inscrivez-vous gratuitement à nos infolettres]


Nouveau design 

  • Les Pixel 6 et 6 Pro ne ressemblent pas à leurs prédécesseurs. 
  • Ils seront disponibles en 3 couleurs: noir, rouge et vert pour le Pixel 6; noir, blanc et orange pour le Pixel 6 Pro.
  • L’écran du Pixel 6 mesure 6,4 pouces, contre 6,7 pouces pour le Pro.  

Appareil photo 

  • Il se cache pour la 1re fois dans une barre noire à l’arrière des téléphones.
  • Les 2 modèles disposent d’un module grand-angle et ultra grand-angle. 
  • Le Pro intègre en plus un téléobjectif x4.

Google semble vouloir positionner ses nouveaux Pixel dans le très haut de gamme des téléphones Android, ce qui les placerait en concurrence directe avec les Galaxy S21 de Samsung.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Des anti-masques attaquent la réputation numérique de commerces promouvant les mesures sanitaires

Publié le 22 juil 2021
Des anti-masques attaquent la réputation numérique de commerces promouvant les mesures sanitaires

[Source: Pixabay]

  • Au Québec et en Ontario, certains commerçants ont reçu ces derniers jours de mauvaises notes ou de mauvais commentaires associés à leur commerce ou à leur page Facebook, qui n’étaient pas justifiés par le mauvais service de ces commerçants.
  • Leur tort: ils avaient promu des mesures sanitaires anti-Covid, ou les avaient simplement appliquées.

En Ontario, le site SafeTO-Do avait été mis en ligne la semaine dernière pour répertorier les entreprises dont le personnel est entièrement vacciné, ou qui demandent à leurs clients une preuve de vaccination. 

  • Mais ce site a rapidement dû être fermé, parce qu’un groupe de personnes s’est attaqué aux entreprises répertoriées en donnant, dans Google Mon entreprise, de faux avis négatifs sur ces entreprises – par exemple, en leur attribuant une seule étoile.

Au Québec, InfoBref a constaté dans un groupe Facebook qui s’adresse à des gestionnaires québécois de médias sociaux que plusieurs gestionnaires s’occupant de commerçants disent que leurs clients ont été, ces derniers jours, la cible de groupes Facebook anti-masques – dont le groupe «sansmasque», qui semble avoir été fermé depuis peu. 

  • Ces groupes auraient incité leurs membres à attribuer des avis négatifs et de mauvaises notes, dans Google Mon entreprise et dans Facebook, à des commerces qui respectent ou promeuvent les mesures sanitaires gouvernementales. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Mise à jour importante: l’appli Google Disque pour ordinateur de bureau

Publié le 18 juil 2021
Mise à jour importante: l’appli Google Disque pour ordinateur de bureau

[copie d’écran: InfoBref]

  • Google a activé ces derniers jours un changement dans la façon dont ses usagers accèdent à leurs fichiers enregistrés dans Google Disque.
  • Le changement concerne autant les usagers individuels, qui utilisent en grande majorité une version gratuite de Google Disque, que les usagers professionnels, qui utilisent une version payée par leur organisation. Désormais, les deux catégories d’usagers vont utiliser la même application.

Il y avait jusqu’ici 2 applications différentes pour accéder, d’un ordinateur sous Windows ou macOS, à des fichiers enregistrés dans Google Disque (Google Drive):

  • Les consommateurs utilisaient une application Sauvegarde et synchronisation (Backup and sync): elle conservait simultanément les fichiers sur l’ordinateur et dans le nuage – autrement dit, dans les serveurs de Google – et les synchronisait.
  • Les utilisateurs professionnels de Google Workspace (anciennement G Suite) utilisaient plutôt Drive File Stream: cette application permettait d’accéder à distance aux fichiers qui restaient, par défaut, seulement dans le nuage – même s’il était possible de conserver certains dossiers ou fichiers en permanence sur l’ordinateur.

Google remplace ces 2 applications par une nouvelle: Google Disque pour ordinateur de bureau.

Elle est censée reprendre toutes les fonctionnalités offertes par les applications qu’elle remplace, d’une façon unifiée. [précisions sur le site de Google]

Cette convergence est en droite ligne avec l’orientation qu’a prise Google en rebaptisant la suite professionnelle G Suite pour lui donner le nom de Google Workspace, puis en rendant Google Workspace accessible à ses utilisateurs grand public le mois dernier. 

En installant la nouvelle application, un usager peut choisir entre:

  • diffuser (stream) ses fichiers, c’est-à-dire les enregistrer uniquement dans le nuage et y accéder ponctuellement lorsque l’ordinateur est connecté à Internet (il est néanmoins possible de sélectionner certains fichiers pour qu’ils restent accessibles hors connexion); ou
  • dupliquer (mirror) ses fichiers, pour en conserver en permanence une copie dans l’ordinateur – ce qui a l’avantage de permettre de travailler en tout temps hors ligne sur ces fichiers, et l’inconvénient d’utiliser beaucoup d’espace mémoire dans l’ordinateur.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Avantage pour ceux qui utilisent plusieurs comptes Google, particulièrement ceux qui font cohabiter un compte personnel et un compte professionnel:

  • La nouvelle application Google Disque pour ordinateurs supporte simultanément jusqu’à 4 comptes Google distincts.

Il sera obligatoire de remplacer son application actuelle par la nouvelle et Google recommande fortement de le faire dès maintenant.

  • L’incitation à changer a commencé à apparaitre quand on lance chacune des anciennes applications.
  • À partir de septembre, les usagers qui n’ont pas fait le changement verront systématiquement des alertes leur disant que les anciennes applications ne permettent plus de synchroniser les fichiers entre l’ordinateur et le nuage.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Trump à la tête d’une action collective contre Facebook, Twitter et Google

Publié le 7 juil 2021
Trump à la tête d’une action collective contre Facebook, Twitter et Google

Donald Trump (Source: Wikimedia)

  • L’ancien président américain a déposé, avec d’autres personnes, une action collective contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons respectifs Mark Zuckerberg, Jack Dorsey et Sundar Pichai, que Donald Trump accuse de «censure illégale et inconstitutionnelle».
  • Cette action collective demande à un tribunal fédéral américain «d’ordonner l’arrêt immédiat de la censure honteuse» de ces réseaux sociaux, qui ont banni l’ancien président. Avant que ses comptes ne soient suspendus, Trump avait près de 89 millions d’abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram. 

YouTube oriente trop souvent ses usagers vers du contenu répréhensible

Publié le 7 juil 2021
YouTube oriente trop souvent ses usagers vers du contenu répréhensible

(Source: Unsplash)

  • Selon une étude menée par la fondation Mozilla, qui gère le fureteur Firefox, 71% des vidéos que des usagers de YouTube ont «regretté» d’avoir regardées leur avaient été proposées par l’algorithme de recommandation de YouTube – une preuve, selon Mozilla, que YouTube promeut trop de contenu répréhensible.
  • Pourtant, YouTube a apporté plusieurs modifications à son algorithme dans la dernière année. La filiale de Google voulait limiter le nombre de vidéos problématiques qu’elle recommande à ses utilisateurs. Mais cela semble être un échec, selon Mozilla. 

C’est la plus importante étude jamais menée sur l’algorithme de YouTube, selon Mozilla.

  • Elle s’appuie sur les données de 37 000 utilisateurs de 91 nationalités différentes, prélevées entre juillet 2020 et mai 2021.

Les types de contenus répréhensibles rapportés par les utilisateurs:

  • Contenu sexuel
  • Fausses allégations et désinformation
  • Sujets polarisants

Pour corriger l’algorithme de YouTube, Mozilla suggère: 

  • d’adopter des lois pour réglementer la transparence des algorithmes – notamment en levant le voile du secret d’entreprise qui cache le fonctionnement de ces algorithmes au public et aux chercheurs; et
  • de donner plus de contrôle aux utilisateurs, comme la possibilité de désactiver les recommandations personnalisées. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les données du gouvernement québécois sont concentrées entre les mains des géants américains

Publié le 29 juin 2021
Les données du gouvernement québécois sont concentrées entre les mains des géants américains

(Source: Pixabay)

  • Microsoft, Amazon Web Service (AWS) et IBM ont obtenu pour 85% de la valeur des contrats sans appel d’offre donnés par le gouvernement pour des services infonuagiques depuis le début de 2020, selon Le Devoir
  • Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique, a dit au quotidien que cette prédominance des géants américains s’explique par les investissements massifs réalisés par ces entreprises en matière d’offre de services et de sécurité. 

AWS viendrait d’obtenir un contrat de plus de 10 millions $ – le plus important octroyé par Québec à ce jour. 

  • Ce contrat servirait à héberger les données de plusieurs organisations du gouvernement.
  • Selon Le Devoir, cette nouvelle entente représente 15% de la valeur de tous les contrats en infonuagique accordés par Québec dans le cadre de sa transformation numérique. 

Google, de son côté, n’a reçu aucun contrat gouvernemental d’importance en infonuagique.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Quelles sont les deux marques qui ont le plus de valeur? Leur nom commence par un A

Publié le 21 juin 2021
Quelles sont les deux marques qui ont le plus de valeur? Leur nom commence par un A

(Source: Unsplash)

  • Amazon et Apple sont, encore cette année, les deux marques globales qui ont la valeur la plus élevée, selon le dernier palmarès des 100 marques les plus fortes établi par la firme de consultants britannique Kantar.
  • Malgré la pandémie, la majorité des grandes marques ont beaucoup augmenté leur valeur l’an dernier. Tesla et TikTok sont les marques dont la valeur a le plus augmenté.

Pour évaluer la valeur d’une marque, Kantar tient compte de deux aspects: la performance financière et l’avis des consommateurs.

Son classement Brandz est établi par marque et non par entreprise. 

  • Par exemple, Instagram – propriété de l’entreprise Facebook – se classe au 18e rang;
  • alors que la marque Facebook se classe elle-même au 6e rang.

Les 10 marques ayant le plus de valeur en milliards $US, selon Kantar:

1. Amazon: 684
2. Apple: 612
3. Google: 458
4. Microsoft: 410
5. Tencent (Chine): 241  
6. Facebook: 227 
7. Alibaba (Chine): 197 
8. Visa: 191 
9. McDonald: 155
10. MasterCard: 113  

Les plus fortes croissances:

  • Tesla: +275%; classée 47e avec une valeur de 43 milliards $US
  • TikTok: +158%; classée 45e avec une valeur de 44 milliards $US

Elles font leur entrée parmi les 100 marques globales les plus fortes:

  • le logiciel Zoom
  • la plateforme audio Spotify 
  • les fabricants de puces Nvidia et AMD
  • l’application Snapchat
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus