Réseaux sociaux

Nouvelles et tendances concernant les médias sociaux, vus du Québec [sujets connexes: Clubhouse, Facebook, GAFAM+, TikTok)

Facebook: plus de 40% des commentaires sur les vaccins sont anti-vaccin

Publié le 19 sept. 2021
Facebook: plus de 40% des commentaires sur les vaccins sont anti-vaccin

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook (Source: YouTube)

  • En mars dernier, le patron de Facebook Mark Zuckerberg annonçait sur sa propre page Facebook son ambition de convaincre 50 millions de personnes de se faire vacciner grâce à la portée de son média social. 
  • Mais, selon des notes internes de Facebook consultées par le Wall Street Journal, les activistes anti-vaccin inondent de tellement de commentaires les publications portant sur les vaccins que, en fin de compte, Facebook nuit aux efforts de vaccination au lieu de les favoriser. 

Pour répondre à l’objectif qu’avait annoncé son PDG de promouvoir la vaccination, Facebook avait décidé de mettre de l’avant des publications factuelles liées aux vaccins. 

  • L’idée était de fournir à un maximum d’usagers de Facebook de l’information fiable. 

Mais des chercheurs de l’entreprise ont constaté que, sous ces publications factuelles, les commentaires regorgent de désinformation venant d’utilisateurs anti-vaccin.

  • Selon une analyse interne de Facebook terminée quelques jours avant que Mark Zuckerberg annonce son projet d’encourager la vaccination, 41% des commentaires étaient défavorables à la vaccination.

À l’intérieur même de Facebook, des chercheurs employés par l’entreprise craignaient que cette forte proportion de commentaires négatifs sur les vaccins influence les usagers hésitants et les décourage de se faire vacciner.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Pour faire du social au soleil, voici des Ray-Ban signées Facebook

Publié le 9 sept. 2021
Pour faire du social au soleil, voici des Ray-Ban signées Facebook

Les Ray-Ban Stories, produites par Facebook en partenariat avec Ray-Ban (Source: Ray-Ban)

  • Le média social a lancé en partenariat avec le célèbre lunetier Ray-Ban une paire de lunettes intelligentes, les Ray-Ban Stories, qui peuvent prendre des photos, capter des vidéos et répondre à des commandes vocales. 
  • Facebook et Ray-Ban considèrent ces lunettes de soleil, d’apparence ordinaire, comme un premier pas vers d’éventuelles lunettes de réalité augmentée qui pourraient superposer des images au monde réel.

Les Ray-Ban Stories sont dotées de 2 caméras à l’avant de la monture. 

  • Ces caméras peuvent être activées soit à l’aide d’un bouton physique, soit avec une commande vocale. 
  • Les images captées sont ensuite transmises à l’application Facebook View, qui permet de modifier et de partager les images à d’autres applications – pas seulement celle de Facebook. 

2 haut-parleurs permettent d’écouter le son provenant d’un téléphone. 

  • On peut écouter des balados ou prendre des appels avec les lunettes. 
  • Un pavé tactile intégré sur le côté du cadre permet de lire un contenu audio, de le mettre en pause et d’en modifier le volume.

Les lunettes ne disposent pas de système de réalité augmentée.

  • Mais Facebook, qui est déjà un acteur important dans la réalité virtuelle avec ses casques Oculus et veut devenir un acteur de premier plan du métavers, souhaite familiariser de plus en plus de personnes avec ce type d’accessoires et sortir du cadre des écrans rectangulaires.  

Les Ray-Ban Stories se vendent 369$ au Canada. [Alain McKenna fera un compte-rendu de l’essai de ces lunettes dans sa chronique des meilleurs produits techno dans le bulletin InfoBref Matin de samedi.]

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Passeport vaccinal compromis: le code QR est sécuritaire, assure le gouvernement

Publié le 27 août 2021
Passeport vaccinal compromis: le code QR est sécuritaire, assure le gouvernement

(Source: Ministère de la Santé du Québec)

  • Un pirate informatique a révélé hier avoir trouvé dans l’application VaxiCode une brèche qui permet à un utilisateur d’obtenir le passeport vaccinal d’autres personnes. Le pirate aurait réussi à obtenir des codes QR de plusieurs élus, dont celui du premier ministre François Legault.
  • Par communiqué, le ministère de la Santé et des Services sociaux a répliqué ce matin en affirmant que le code QR était sécuritaire, tout en indiquant qu’il y aurait enquête et que des accusations criminelles n’étaient pas exclues. 

Il aurait suffi au pirate informatique de retrouver sur le web et les médias sociaux des informations personnelles des élus ciblés, comme:

  • leur date de naissance;
  • la date de leur première vaccination contre la Covid-19; et
  • la marque du vaccin reçu.

(Pour obtenir le numéro d’assurance maladie, le pirate n’a eu qu’à deviner ses 2 derniers chiffres.)

Ces informations personnelles sont requises pour toute personne qui veut obtenir un code QR associé au passeport vaccinal. 

Réactions du ministère de la Santé suite au piratage :

  • Il a déposé des «plaintes formelles» à la police.
  • «Les contrevenants s’exposent à des sanctions importantes pouvant entraîner des poursuites civiles et criminelles», peut-on lire dans le communiqué publié ce matin. 
  • L’application VaxiCode demeure en «rodage», jusqu’à son entrée en vigueur le 1er septembre et, «si des améliorations doivent être faites, elles le seront.»
  • Le ministère rappelle qu’aucune autre information personnelle (données biométriques, données financières, etc.) que celles citées plus haut n’apparaît dans le passeport vaccinal. 

Éric Caire, ministre responsable de la Protection des renseignements personnels, assure que la majorité des Québécois n’ont rien à craindre.

  • En entrevue à Radio-Canada, il a souligné que les informations obtenues par le pirate informatique étaient celles de personnalités publiques, donc souvent publicisées dans les médias. 

Christian Dubé a rappelé sur Twitter que les personnes qui utilisent des informations sans le consentement des personnes s’exposent à des poursuites civiles ou criminelles.

À partir du 1er septembre, les codes QR générés par l’application VaxiCode serviront de passeport vaccinal partout au Québec.

  • Ce passeport sera demandé aux 13 ans et plus pour obtenir des services non essentiels partout dans la province.
  • Québec accordera toutefois un sursis de deux semaines pour permettre à tous de s’ajuster.

L’appli VaxiCode a déjà été téléchargée plus d’un million de fois depuis son apparition dans l’App Store d’Apple mercredi.

  • Elle doit bientôt devenir disponible sur Android.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

TikTok permettra de vendre des produits dans son appli, grâce à Shopify

Publié le 24 août 2021
TikTok permettra de vendre des produits dans son appli, grâce à Shopify

(Source: Shopify)

  • Il y a 10 mois, TikTok et la plateforme canadienne de commerce en ligne Shopify ont conclu un partenariat par lequel TikTok permet aux marchands qui utilisent Shopify de publiciser leurs produits sur le média social. 
  • Le partenariat va maintenant plus loin: cet automne, les marchands Shopify pourront vendre leurs produits directement dans l’application de TikTok, à partir de liens intégrés dans leurs publications. 

Un projet pilote va d’abord tester l’intégration du commerce dans TikTok avec certains marchands aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.  

  • Kylie Jenner, une vedette de téléréalité qui possède une marque de cosmétique valorisée à plusieurs centaines de millions $, participera à ce projet pilote. 

Tous les marchands Shopify devraient ensuite, cet automne, pouvoir vendre leurs produits dans un onglet de leur profil dans TikTok et à partir de liens intégrés dans leurs publications. 

Shopify offre déjà ce type de fonctionnalité dans d’autres médias sociaux, dont Facebook et Instagram.

  • L’entreprise canadienne dit qu’elle a augmenté ses ventes effectuées dans les médias sociaux de 76% entre février 2020 et février 2021.  
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Face aux talibans, les médias sociaux adoptent chacun leurs propres règles

Publié le 22 août 2021
Face aux talibans, les médias sociaux adoptent chacun leurs propres règles

(Source: Flickr)

  • Avant qu’ils soient chassés du pouvoir en 2001, les talibans avaient banni l’usage d’internet en Afghanistan. 20 ans plus tard, les talibans se servent désormais des médias sociaux à des fins de propagande. 
  • Cependant, Facebook, Twitter, YouTube et TikTok ont adopté des politiques pour contrer les messages talibans.

Facebook, YouTube et TikTok interdisent tous les contenus faisant la promotion des talibans.

  • Ces interdictions s’appliquent aussi à Instagram et WhatsApp, des applications qui appartiennent à Facebook. 
  • Cependant, les messages échangés dans WhatsApp pourraient échapper à la surveillance de Facebook, puisqu’ils sont cryptés. 
  • De son côté, YouTube continue d’autoriser le contenu éducatif concernant les talibans. 

Twitter, de son côté, ne supprime pas systématiquement les contenus talibans. 

  • Le média social n’a pas pris position, puisque le statut du groupe islamique est ambigu: son nom figure sur la liste des organisations terroristes établie par le Trésor américain, mais pas sur celle du département d’État, responsable de la politique étrangère des États-Unis. 
  • Twitter supprime toutefois tout contenu jugé violent. 
  • Des élus républicains ont reproché à Twitter de ne pas intervenir à l’égard des comptes talibans, alors que le compte de l’ancien président Donald Trump avait été supprimé.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Facebook Messenger vous permet de rendre vos appels entièrement secrets

Publié le 15 août 2021
Facebook Messenger vous permet de rendre vos appels entièrement secrets

(Source: Facebook)

  • L’application Messenger permet désormais à ses usagers d’activer le chiffrement de bout en bout pour des appels audio et vidéo. 
  • Ce chiffrement fait en sorte que seuls les appareils utilisés pendant un appel entre 2 usagers peuvent accéder au contenu échangé. «Personne d’autre, pas même Facebook, ne peut voir ni entendre ce qui est envoyé ou dit», assure Facebook. 

Cette fonctionnalité, optionnelle, était déjà disponible pour les conversions textuelles entre 2 personnes dans Messenger.

Le chiffrement de bout en bout des appels est déjà assuré:

  • dans WhatsApp, une autre application de Facebook; et
  • dans plusieurs applications populaires proposées par d’autres entreprises, telles que FaceTime, d’Apple, et Zoom.

Facebook envisage maintenant d’étendre l’option de crypter de bout en bout:

  • aux conversations textuelles de groupe et aux appels de groupe dans Messenger; et
  • aux messages directs dans Instagram.

La généralisation du chiffrement des communications numériques n’est pas du goût de plusieurs gouvernements.

  • Ils craignent de ne pas pouvoir décrypter des messages ou des conversations liés à des activités criminelles ou terroristes.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Trump à la tête d’une action collective contre Facebook, Twitter et Google

Publié le 7 juil 2021
Trump à la tête d’une action collective contre Facebook, Twitter et Google

Donald Trump (Source: Wikimedia)

  • L’ancien président américain a déposé, avec d’autres personnes, une action collective contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons respectifs Mark Zuckerberg, Jack Dorsey et Sundar Pichai, que Donald Trump accuse de «censure illégale et inconstitutionnelle».
  • Cette action collective demande à un tribunal fédéral américain «d’ordonner l’arrêt immédiat de la censure honteuse» de ces réseaux sociaux, qui ont banni l’ancien président. Avant que ses comptes ne soient suspendus, Trump avait près de 89 millions d’abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram. 

Un juge rejette les plaintes pour pratiques anticoncurrentielles contre Facebook

Publié le 28 juin 2021
Un juge rejette les plaintes pour pratiques anticoncurrentielles contre Facebook

(Source: Christoph Scholz)

  • Aux États-Unis, un juge fédéral du District de Columbia a rejeté les plaintes portées contre Facebook en décembre par l’autorité américaine de la concurrence (FTC) et par les procureurs de 48 états et territoires. Elle alléguait que l’entreprise élimine systématiquement ses concurrents pour obtenir un monopole. 
  • Facebook avait notamment acquis deux applications qui lui faisaient de l’ombre: Instagram en 2012 et WhatsApp en 2014. Selon la FTC, ces acquisitions avaient engendré une situation de monopole des médias sociaux. 

La FTC et les états plaignants souhaitaient:

  • que Facebook cède Instagram et WhatsApp à des tierces parties; et
  • que les futures acquisitions de Facebook soient sujettes à l’approbation réglementaire des autorités. 

Or, selon le juge fédéral:

  • la FTC n’a pas démontré que Facebook détient le monopole sur le marché des réseaux sociaux; et 
  • la demande des états pour que Facebook se départisse d’Instagram et de WhatsApp survient trop longtemps après leur acquisition. 

Suite au rejet des plaintes, l’action de Facebook (Nasdaq: FB) a grimpé hier de plus de 4%, ce qui a porté pour la première fois la capitalisation boursière de l’entreprise au-delà du seuil symbolique des 1000 milliards $US. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Facebook veut mettre de la pub partout, même dans la réalité virtuelle

Publié le 18 juin 2021
Facebook veut mettre de la pub partout, même dans la réalité virtuelle

(Source: Oculus)

  • Depuis avril, Facebook testait dans certains pays la diffusion de publicité à l’intérieur d’Instagram Reels, son outil qui permet de créer et d’éditer de courtes vidéos – et qui constitue la réplique directe de Facebook à TikTok. La période de test est terminée: Reels permet maintenant aux annonceurs de diffuser des publicités partout dans le monde.
  • Par ailleurs, Facebook va commencer à tester des publicités dans ses casques de réalité virtuelle Oculus, en commençant par les insérer dans le jeu de tir Blaston de Resolution Games. Facebook tire plus de 97% de ses revenus de la publicité.

Spotify lance l’appli audio sociale Greenroom, concurrente directe de Clubhouse

Publié le 16 juin 2021
Spotify lance l’appli audio sociale Greenroom, concurrente directe de Clubhouse

(Source: Spotify)

  • Spotify Greenroom est le nouveau nom de Locker Room, une application qui était consacrée aux conversations sur les sports et que Spotify a achetée en mars. 
  • L’application a changé d’apparence et elle invite maintenant ses usagers à parler aussi de musique et de culture. Elle constitue la première tentative de Spotify d’établir un réseau social, basé sur l’audio.

Les usagers de l’application peuvent joindre des groupes pour entamer des conversations en direct.

Les conversations sont enregistrées. 

  • Elles peuvent être transformées en balados.
  • Elles peuvent aussi être surveillées par Spotify.

Greenroom est la plus récente application inspirée par l’appli de conversation audio Clubhouse, qui avait suscité un fort engouement dans la Silicon Valley il y a quelques mois.

  • Twitter a lancé Spaces.
  • Facebook vient de faire les premiers tests publics de ses Live Audio Rooms aux États-Unis.
  • Plusieurs autres entreprises, dont Discord, LinkedIn et Slack, travaillent pour intégrer des conversations audio de groupe à leur application.

Spotify Greenroom est disponible sur iOS et Android, au Canada et dans plus de 130 autres pays, en anglais seulement pour l’instant.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Facebook se réserve désormais officiellement le droit de bannir des politiciens

Publié le 5 juin 2021
Facebook se réserve désormais officiellement le droit de bannir des politiciens

(Source: Christoph Scholz)

  • Facebook exclut Donald Trump de sa plateforme pendant deux ans, à cause de ses publications qui appelaient à la violence lors de l’émeute du Capitole le 6 janvier. 
  • C’est un changement de direction pour la société: elle affirmait jusqu’ici que le discours des politiciens ne devait pas être contrôlé.

Le contenu produit par des élus et des candidats est maintenant soumis à de nouvelles règles.

  • Facebook a annoncé ces règles hier.
  • Elles font suite à la majorité des recommandations qu’avait faites récemment le conseil de surveillance de Facebook.

Le média social pourra désormais supprimer leurs publications jugées harcelantes, discriminatoires ou portant tout autre préjudice. 

S’ils mettent de l’huile sur le feu dans un contexte de violences ou de troubles, les politiciens, comme tout autre personnalité publique, pourront être bannis pour une période maximale de 2 ans – comme Trump l’a été. 

  • La sanction de l’ancien président a débuté le jour où Facebook a suspendu son compte, au lendemain de l’émeute du Capitale.
  • Il pourrait donc théoriquement retrouver sa voix sur Facebook au début de l’année 2023.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Twitter lance son service payant Twitter Blue en primeur au Canada et en Australie

Publié le 3 juin 2021
Twitter lance son service payant Twitter Blue en primeur au Canada et en Australie

(Source: Twitter)

  • L’entreprise veut tester son nouveau service dans ces deux pays, parce qu’elle juge que les marchés du Canada et de l’Australie sont matures et qu’on y retrouve une bonne diversité de «super utilisateurs» de Twitter.
  • Dès aujourd’hui, Twitter Blue offre plusieurs nouvelles fonctionnalités, qui selon Twitter, répondent à des besoins exprimés par ses super utilisateurs. 

Ce que permet Twitter Blue:

  • une fonction d’annulation accorde un délai de 30 secondes pour modifier son texte – par exemple pour corriger une faute de frappe – avant que le tweet s’affiche;
  • un dossier de signets permet d’enregistrer et d’organiser les tweets; 
  • un mode lecture affiche les discussions dans un format plus facile à lire; et
  • ses utilisateurs attendront moins longtemps pour obtenir de l’assistance.

Ces nouvelles fonctionnalités sont réservées à des abonnés payants. 

  • Le coût d’adhésion est de 3,49 $ par mois. 
  • L’inscription à Twitter Blue est déjà disponible, mais uniquement sur iOS. 

Le service devrait être prochainement disponible sur Android et dans d’autres pays, dont les États-Unis.  

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus