Élections américaines

La Chambre des représentants veut une commission sur l’assaut du Capitole

Publié le 19 mai 2021
La Chambre des représentants veut une commission sur l’assaut du Capitole

Le leader de la minorité républicaine du Sénat Mitch McConnell (Source: Flickr)

  • La Chambre des représentants américaine a voté – avec 217 voix démocrates et 35 voix républicaines – pour la création d’une commission bipartisane sur l’assaut du Congrès par des partisans de Donald Trump, le 6 janvier dernier.
  • Mais le leader de la minorité républicaine du Sénat Mitch McConnell a déjà indiqué qu’il s’opposerait à «la proposition biaisée et déséquilibrée des démocrates» lorsqu’elle arrivera au Sénat. 

Pour que ce projet de loi puisse faire l’objet d’un vote au Sénat, il devra d’abord recueillir l’appui de 60 des 100 sénateurs.

  • Les 50 démocrates devront donc être suivis par au moins 10 républicains.
  • Or, en février dernier, seulement 7 sénateurs républicains avaient voté en faveur de la destitution de l’ancien président. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les États-Unis sanctionnent la Russie et expulsent dix diplomates

Publié le 15 avr. 2021
Les États-Unis sanctionnent la Russie et expulsent dix diplomates

Le président américain Joe Biden (Source: Flickr)

  • Washington a annoncé une série de sanctions financières et l’expulsion des États-Unis de dix diplomates russes. L’administration Biden dit punir Moscou pour son rôle dans le piratage de l’éditeur de logiciels SolarWinds l’an dernier, et ses ingérences dans l’élection présidentielle américaine de 2020.
  • Joe Biden a signé un décret qui interdit aux institutions financières américaines d’acheter de la dette émise par la Russie à compter du 14 juin prochain. Le Trésor américain sanctionne six sociétés technologiques pour la cyberattaque, et une trentaine d’entités et de personnes accusées d’avoir tenté d’influencer les élections. 

Biden pense que Poutine est un tueur et qu’il devra payer pour ses ingérences dans les élections américaines

Publié le 17 mars 2021
  • Le président américain Joe Biden a dit hier qu’il pense que le président russe Vladimir Poutine est «un tueur», sans préciser s’il faisait référence à l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny.
  • En entrevue à la chaîne de télévision ABC, Joe Biden a ajouté que le président russe devrait «bientôt» payer pour son ingérence dans l’élection américaine, et qu’il en avait prévenu Poutine en janvier dernier. Un rapport des services de renseignements américains a confirmé mardi que Poutine aurait cherché à favoriser la réélection de Donald Trump.

Assaut du Capitole: les anciens chefs de la sécurité disent ne pas avoir reçu l’avertissement du FBI

Publié le 23 fév 2021
  • Le chef de la police du Capitole et l’un des chefs de la police de Washington, qui ont démissionné après les faits, affirment ne pas avoir eu connaissance du rapport du FBI envoyé la veille de l’assaut pour alerter les forces de l’ordre sur les risques de violence.
  • Les anciens responsables de la sécurité au Capitole témoignaient hier devant deux comités du Sénat qui examinent les failles qui ont permis aux manifestants d’envahir le Capitole le 6 janvier dernier.

Assaut du Capitole: un élu démocrate porte plainte contre Trump

Publié le 16 fév 2021
Assaut du Capitole: un élu démocrate porte plainte contre Trump

Bennie Thompson (Source: Wikimedia)

  • Bennie Thompson, représentant du Mississippi et président du Comité de la Chambre sur la sécurité intérieure, poursuit Donald Trump, son avocat Rudy Giuliani et deux groupes extrémistes de droite devant la cour fédérale du District de Columbia. Il leur reproche d’avoir conspiré et tenté de bloquer la validation des résultats de l’élection présidentielle.
  • En empêchant les membres du Congrès d’exercer leurs fonctions officielles, Trump et ses coaccusés auraient violé une loi de 1871 qui interdit d’interférer avec les devoirs constitutionnels du Congrès. C’est la première poursuite civile contre l’ancien président liée aux événements du 6 janvier.   

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Les démocrates veulent une commission d’enquête indépendante sur l’assaut du Capitole

Publié le 15 fév 2021
  • Pour enquêter sur l’assaut du 6 janvier dernier et ses causes, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi veut créer une commission indépendante composée de représentants démocrates et républicains – similaire à la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis, créée pour enquêter sur les attentats du 11 septembre 2001.
  • La création d’une commission d’enquête est évoquée depuis plusieurs semaines. Des parlementaires républicains se sont déjà exprimés en sa faveur. Donald Trump a été acquitté lors de son procès en destitution, mais une enquête sera menée sur l’assaut qui a fait cinq morts et des centaines de blessés.

Trump a été acquitté au procès en destitution, mais il n’est pas tiré d’affaire

Publié le 14 fév 2021
Trump a été acquitté au procès en destitution, mais il n’est pas tiré d’affaire

Donald Trump (Source: Flickr)

  • Selon le chef de la minorité républicaine Mitch McConnell, le Sénat n’avait pas le droit de juger l’ancien président après la fin de son mandat. Mais le sénateur a dit n’avoir «aucun doute» que Trump est «concrètement et moralement responsable» de l’assaut du Capitole.
  • Même s’il n’a pas été reconnu coupable par une majorité suffisante pour le condamner à l’issue du procès, Donald Trump «ne s’en est pas encore tiré» a soutenu McConnell, en expliquant que l’ancien président n’était pas à l’abri de poursuites pénales et civiles. D’autres poursuites judiciaires, sans lien avec l’assaut du Capitole, sont également en cours contre Trump.
Trump a été acquitté au procès en destitution, mais il n’est pas tiré d’affaire

Donald Trump (Source: Flickr)

Procès en destitution: un blâme pourrait suffire à disqualifier Trump

Publié le 10 fév 2021
Procès en destitution: un blâme pourrait suffire à disqualifier Trump

Donald Trump (Source: Flickr)

  • Donald Trump a de grandes chances d’être acquitté dès la semaine prochaine. À défaut d’une condamnation, les sénateurs pourraient voter une motion de censure et tenter ensuite, par un vote à la majorité simple, d’interdire à Trump de se représenter en 2024.  
  • L’expert en politique américaine John Parisella explique à InfoBref que le procès est un processus plus politique que juridique: Trump ne sera pas jugé coupable, mais sa réputation va sérieusement en pâtir.

Une chose semble certaine: les 17 voix républicaines qui seraient nécessaires pour condamner Trump ne se joindront pas aux voix des démocrates.  

  • Si quelques républicains sont encore fidèles à l’ancien président, 80% d’entre eux sont réticents. 
  • Mais ils ont peur d’affirmer leur opposition, croit John Parisella, ancien chef de cabinet des premiers ministres Robert Bourassa et Daniel Johnson, qui a ensuite été délégué général du Québec à New York.

Trump sera acquitté, mais son influence va grandement diminuer.

  • Avec ce procès, les démocrates espèrent réduire sa popularité et gagner les élections de mi-mandat en 2022, assure John Parisella
  • S’ils parviennent alors à conserver les deux chambres, voire à augmenter leur majorité, ce serait «le début de la fin pour Trump».   

Une motion de censure pour blâmer l’ancien président, faute de pouvoir le condamner: c’est l’option qu’envisagent certains démocrates.

  • Même si Trump est acquitté, une telle motion pourrait être adoptée par les 50 sénateurs démocrates avec le vote de la vice-présidente Kamala Harris.
  • Elle marquerait Trump d’un blâme pour son implication dans l’assaut du Capitole.
  • Cette motion pourrait être suivie d’un deuxième vote à la majorité simple qui pourrait empêcher Donald Trump de briguer un autre mandat. 

Mais sans l’appui d’au moins quelques républicains, il n’est pas certain que les démocrates aillent jusque-là, pense John Parisella.

Les deux camps n’ont aucun intérêt à voir le procès s’éterniser.

  • Les républicains apparaissent plus divisés que jamais.
  • Les démocrates veulent se concentrer sur les priorités du président Biden.  
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Appel enregistré au secrétaire de Géorgie: que risque Donald Trump?

Publié le 10 fév 2021
  • La procureure de Géorgie a ouvert une enquête criminelle sur la tentative de l’ancien président d’influencer les résultats de l’élection présidentielle. L’enquête porte notamment sur un appel téléphonique le 2 janvier pendant lequel Trump demandait au secrétaire de l’État de «trouver» les quelque 12 000 votes nécessaires à lui faire gagner l’État.
  • Avec cet appel, Trump aurait enfreint plusieurs lois. L’ancien président pourrait être poursuivi pour incitation à la fraude, ingérence dans l’exercice des fonctions électorales et complot.

À la veille de son procès en destitution, les avocats de Trump demandent aux sénateurs de plutôt classer l’affaire

Publié le 8 fév 2021
  • Les avocats de l’ancien président ont réclamé une nouvelle fois que les poursuites contre leur client soient déclarées «nulles et non avenues». Ils réaffirment que ce procès mené après la fin du mandat présidentiel est inconstitutionnel.
  • Demain après-midi, un vote des sénateurs à la majorité simple doit statuer sur la constitutionnalité du procès. Cette étape devrait être passée sans problème: le Sénat s’est déjà prononcé par 55 voix contre 45 en faveur de la tenue du procès il y a deux semaines.

Pourquoi les démocrates veulent mener un procès perdu d’avance

Publié le 8 fév 2021
Pourquoi les démocrates veulent mener un procès perdu d’avance

Donald Trump (Source: Wikimedia)

  • À l’issue du procès, les chances d’obtenir une condamnation de l’ancien président par le vote d’une majorité des deux tiers au Sénat sont très faibles, puisqu’il faudrait pour cela que 17 républicains s’allient aux 50 démocrates.
  • Néanmoins, les démocrates ont trois raisons de vouloir juger Donald Trump pour son implication dans l’assaut du Capitole, et ce même s’il n’est plus président.

Refuser de donner une impunité en fin de mandat présidentiel

Pour les élus démocrates responsables de la mise en accusation, renoncer à poursuivre Trump voudrait dire qu’à l’approche de la fin de leur mandat, les présidents peuvent violer en toute impunité leur serment de défendre la Constitution.

  • Ils accusent Donald Trump de s’être livré «à la pire violation de la Constitution jamais commise par un président américain».

Interdire à Trump de se représenter

L’ancien président a évoqué plusieurs fois son intention d’être candidat en 2024.

  • Si Trump était condamné par les Sénateurs, ils tiendraient ensuite un deuxième vote pour décider s’ils interdisent à l’ancien président de briguer tout poste électif.
  • Selon un récent sondage réalisé par ABC News-Ipsos, 56% des Américains estiment que les sénateurs devraient juger Donald Trump coupable et lui interdire d’être de nouveau candidat.

Marquer les esprits

Les démocrates pensent que les preuves contre Trump sont «accablantes».

  • Le procès sera retransmis en direct dans tout le pays.
  • Selon le Washington Post, ce serait l’occasion de diffuser, en plus des extraits du discours de Trump et des images de l’assaut du Capitole, des réactions violentes de manifestants pro-Trump aux propos de l’ancien président.


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les avocats de Trump refusent qu’il comparaisse à son procès en destitution

Publié le 4 fév 2021
Les avocats de Trump refusent qu’il comparaisse à son procès en destitution

Donald Trump (Source: Flickr)

  • Les avocats de l’ancien président américain ont rejeté hier la requête des responsables de la mise en accusation qui appelaient Donald Trump à témoigner sous serment devant le Sénat. 
  • Les responsables de la mise en accusation n’ont pas dit s’ils émettraient une injonction à comparaître pour forcer Donald Trump à témoigner lors du procès qui s’ouvre mardi prochain. L’ancien président est accusé d’incitation à l’insurrection lors de l’assaut du Capitole du 6 janvier dernier. 
Les avocats de Trump refusent qu’il comparaisse à son procès en destitution

Donald Trump (Source: Flickr)