Russie

Les États-Unis sanctionnent la Russie et expulsent dix diplomates

Publié le 15 avr. 2021
Les États-Unis sanctionnent la Russie et expulsent dix diplomates

Le président américain Joe Biden (Source: Flickr)

  • Washington a annoncé une série de sanctions financières et l’expulsion des États-Unis de dix diplomates russes. L’administration Biden dit punir Moscou pour son rôle dans le piratage de l’éditeur de logiciels SolarWinds l’an dernier, et ses ingérences dans l’élection présidentielle américaine de 2020.
  • Joe Biden a signé un décret qui interdit aux institutions financières américaines d’acheter de la dette émise par la Russie à compter du 14 juin prochain. Le Trésor américain sanctionne six sociétés technologiques pour la cyberattaque, et une trentaine d’entités et de personnes accusées d’avoir tenté d’influencer les élections. 

Les États-Unis demandent à la Russie de «faire baisser les tensions» en Ukraine

Publié le 13 avr. 2021
  • Lors d’une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, le président américain Joe Biden a affirmé hier «le soutien inébranlable des États-Unis à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine» et appelé à «une normalisation de la situation» entre la Russie et son voisin ukrainien.
  • Selon l’Ukraine, plus de 80 000 soldats russes sont massés à sa frontière. Après une réunion d’urgence de l’OTAN hier à Berlin, Washington a annoncé l’envoi de 500 militaires supplémentaires en Europe dès cet automne. Par ailleurs, Biden a proposé à Poutine de le rencontrer dans un pays tiers «dans les prochains mois».

L’Ukraine presse l’OTAN de l’accepter comme membre pour envoyer «un signal» à Moscou

Publié le 6 avr. 2021
L’Ukraine presse l’OTAN de l’accepter comme membre pour envoyer «un signal» à Moscou

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (Source: Wikimedia)

  •  Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirme que l’adhésion de son pays à l’OTAN est «la seule voie vers la fin de la guerre dans le Donbass», territoire en proie à un conflit avec des séparatistes prorusses, à l’est de l’Ukraine. Justin Trudeau s’est entretenu avec Zelensky hier. Le premier ministre a condamné «l’escalade de la violence et les violations constantes des accords de cessez-le-feu de la part de la Russie».
  • La Russie réplique que l’adhésion de son voisin ukrainien à l’Alliance atlantique, adversaire de la Russie, ne ferait qu’«empirer la situation». 

Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu’en 2036

Publié le 5 avr. 2021
Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu’en 2036

Le président russe Vladimir Poutine (Source: Pixabay)

  • Le président russe a signé hier une loi qui l’autorise à se représenter pour deux nouveaux mandats présidentiels. Poutine aurait normalement dû se retirer en 2024, à la fin de son mandat actuel.
  • Aux commandes de la Russie depuis 2000, le président russe avait pris en 2008 le poste de premier ministre, avant d’être réélu président en 2012 et en 2018. La Constitution a été révisée l’été dernier pour garantir aux présidents russes une immunité judiciaire à vie.

Kiev accuse Moscou de «faire pression» sur l’Ukraine en plaçant ses troupes à la frontière

Publié le 1er avr. 2021
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dénonce une démonstration de force de la Russie. Kiev accuse Moscou de préparer l’entrée de ses forces armées dans des territoires séparatistes prorusses, à l’est de l’Ukraine. 
  • Le Kremlin a répondu que la Russie «déplace ses troupes sur son territoire comme elle l’entend» et que ces mouvements militaires «ne menacent personne». Le porte-parole de la diplomatie américaine a mis en garde Moscou contre «tout acte agressif qui aurait pour but d’intimider ou menacer» l’Ukraine. 

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Le Canada sanctionne des responsables russes pour violation des droits de la personne

Publié le 24 mars 2021
  • Ottawa interdit à neuf hauts responsables russes d’entrer au Canada et de faire affaire avec des Canadiens. 
  • Ces responsables ont «arrêté des milliers de manifestants» et commettent «des violations flagrantes et systématiques des droits de la personne». La tentative de meurtre de l’opposant Alexeï Navalny est l’un des gestes reprochés à ces dirigeants russes.

Sur la chaîne Sirius XM, Justin Trudeau a dit hier qu’il était «certain» que le président russe Vladimir Poutine était «responsable de choses terribles».

Le premier ministre a cité l’invasion de la Crimée, les cyberattaques, et «la tentative de déstabiliser nos démocraties». 

Vladimir Poutine n’est «ni un soutien ni un ami» du Canada, a conclu Justin Trudeau. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Biden pense que Poutine est un tueur et qu’il devra payer pour ses ingérences dans les élections américaines

Publié le 17 mars 2021
  • Le président américain Joe Biden a dit hier qu’il pense que le président russe Vladimir Poutine est «un tueur», sans préciser s’il faisait référence à l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny.
  • En entrevue à la chaîne de télévision ABC, Joe Biden a ajouté que le président russe devrait «bientôt» payer pour son ingérence dans l’élection américaine, et qu’il en avait prévenu Poutine en janvier dernier. Un rapport des services de renseignements américains a confirmé mardi que Poutine aurait cherché à favoriser la réélection de Donald Trump.

Les États-Unis et l’Europe demandent à la Russie de se retirer de l’Ukraine

Publié le 11 fév 2021
  • Lors d’une conférence virtuelle du Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis et les pays européens ont demandé à la Russie de retirer ses forces militaires d’Ukraine et de cesser de financer des groupes armés en Crimée, dans l’est du pays. 
  • Dans une déclaration commune, les membres européens du Conseil ont condamné la Russie qui, selon eux, viole les principes fondamentaux du droit international en utilisant la force contre l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine.

Le traité de désarmement américano-russe est prolongé jusqu’en 2026

Publié le 3 fév 2021
  • Après la Russie, la nouvelle administration américaine vient d’entériner la prolongation du traité de désarmement New Start qui limite les deux pays à un maximum de 1550 ogives déployées, soit une réduction de près de 30% par rapport au traité précédent signé en 2002.
  • Les négociations pour prolonger le traité américano-russe n’avaient pas pu aboutir sous la présidence de Donald Trump.

Birmanie: la Chine et la Russie bloquent l’adoption d’une déclaration de l’ONU

Publié le 2 fév 2021
  • Les quinze membres du Conseil de sécurité de l’ONU se sont réunis en urgence hier pour adopter une déclaration commune réclamant le retour au pouvoir des dirigeants birmans élus en novembre dernier.
  • Les négociations n’ont pas encore abouti, car la Chine et la Russie auraient demandé plus de temps pour étudier la question. Selon un document obtenu par l’AFP, la déclaration commune qui est en discussion ne prévoit aucune sanction.

Près de 5000 arrestations en Russie lors de manifestations pro-Navalny

Publié le 31 janv. 2021
  • Accompagnée de l’armée, la police a bloqué le centre de plusieurs villes russes et arrêté hier plus de 4800 manifestants qui étaient descendus dans les rues pour réclamer la libération de l’opposant Alexeï Navalny et protester contre le régime en place. 
  • Le ministre des Affaires étrangères canadien Marc Garneau a appelé la Russie à «libérer les personnes détenues, à respecter ses engagements internationaux et à protéger la liberté de la presse». Déjà, la fin de semaine précédente, des dizaines de milliers de manifestants s’étaient réunis et plus de 4000 personnes avaient été arrêtées. 

Manifestations pro-Navalny: le Canada, les États-Unis et l’Europe condamnent la répression russe

Publié le 24 janv. 2021
  • Des dizaines de milliers de Russes ont manifesté samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer la libération de l’opposant Alexeï Navalny, emprisonné depuis son retour à Moscou il y a une semaine. Des violences ont éclaté entre les manifestants et la police et 3500 opposants au pouvoir auraient été arrêtés.
  • À la suite de ces événements, le Canada, les États-Unis et l’Union européenne ont condamné la répression menée par la Russie.