Enfants

L’école pendant la Covid-19: les ados sont mis à mal

Publié le 18 janv. 2021
L’école pendant la Covid-19: les ados sont mis à mal

(Source: Pixnio)

  • On a beaucoup parlé ces derniers mois des impacts de la pandémie sur la santé mentale des élèves. Les plus jeunes, au primaire, vivent cependant la pandémie plus facilement, parce qu’elle les a moins confinés à la maison.
  • Selon la professeure en psychopédagogie de l’Université de Montréal Garine Papazian-Zohrabian, il faut veiller tout particulièrement sur les adolescents et être plus compréhensif envers eux, tant du côté de l’apprentissage que de leur santé mentale.

D’après la professeure en psychopédagogie, les plus petits sont généralement plus susceptibles de s’adapter à la nouvelle réalité.

  • Ils ont reçu plus d’attention de leurs parents en télétravail à la maison, contrairement aux ados, plus laissés à eux-mêmes.

L’un des principaux défis est d’équilibrer les enjeux de santé physique et ceux de santé mentale, sans promouvoir l’un aux dépens de l’autre – au contraire de ce qui se vit actuellement dans les écoles.

  • Or, les écoles visent surtout le maintien des enseignements essentiels (français, maths, science) et peu les activités artistiques et sportives, alors que ces activités contribuent à diminuer l’anxiété et favorisent la socialisation.

Dans ce contexte, les adolescents sont les plus ébranlés, selon l’experte. 

  • Manque d’activités sportives et manque de socialisation, avec un maintien des exigences de performance: tout cela a des répercussions sur leur santé mentale.
  • Ils vivent de l’anxiété et même une forme de trauma qui affecte leur concentration et leur mémorisation.
  • C’est normal qu’ils ne soient pas disponibles pour l’apprentissage: léthargie, paralysie, démotivation; tout cela est attribuable au contexte sanitaire.

Sans compter que les amis, les relations les plus importantes à cet âge, doivent être gardés à distance ou à l’autre bout des écrans.

  • Leur développement pousse les ados à sortir et à socialiser, mais le confinement les oblige à s’enfermer chez eux et à s’éloigner du monde.

L’après-crise, selon la professeure Papazian-Zohrabian, risque d’être elle aussi une période bien particulière pour les jeunes, leurs proches et le milieu scolaire.

Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

Le montant des prestations d’assurance parentale a été rehaussé

Publié le 13 déc 2020
  • Les prestations du Régime québécois d’assurance parentale sont revues temporairement à la hausse: un minimum de 500 $ par semaine sera versé aux travailleurs qui prendront un congé parental d’ici le 25 septembre 2021.
  • Cette hausse vise à égaler, au Québec, la bonification des prestations équivalentes offertes par le gouvernement fédéral dans les autres provinces: plus de 41 000 parents québécois devraient bénéficier de cet ajustement, dont le coût global est estimé à 260 millions $.

Les femmes enceintes et les enfants pourront-ils être vaccinés?

Publié le 13 déc 2020
Les femmes enceintes et les enfants pourront-ils être vaccinés?

(Source: Pixabay)

  • Alors que plusieurs pays commencent leur campagne de vaccination, des questions restent sans réponse – notamment l’efficacité et les effets des vaccins sur les femmes enceintes et les enfants.
  • En effet, Pfizer, Moderna et AstraZeneca n’ont testé leur produit ni sur des femmes enceintes ni sur les moins de 16 ans.  

Le vaccin sera-t-il offert aux femmes enceintes?

Les entreprises qui développent des vaccins hésitent à les tester sur des femmes enceintes.

Résultat: lorsque le vaccin est approuvé, les femmes enceintes se le voient refuser ou doivent accepter de se faire vacciner avec un produit qui n’a pas été étudié pendant la grossesse.

Dans le cas de la Covid-19, des chercheurs ont plaidé en faveur d’une nouvelle approche.

  • En février, un article dans le magazine spécialisé en santé STAT soulignait que développer un vaccin que les femmes enceintes ne pourraient utiliser serait une grave injustice.
  • Ainsi, certains fabricants ont déclaré qu’ils testeraient leur vaccin chez les femmes enceintes après la fin de leurs études de phase 3.

En attendant, les données disponibles ne permettent pas de dire si les vaccins de Pfizer et Moderna sont sûrs pour les femmes enceintes.

  • Et il n’y a pas de données qui pourraient être extrapolées à partir d’expériences précédentes puisque tous deux seront les premiers vaccins utilisant la technologie à ARN messager (ARNm).

Quelle sera son efficacité pour les enfants?
Comme pour les femmes enceintes, on n’a pas de données pour les enfants.

  • Les vaccins doivent traditionnellement avoir fait leurs preuves chez les adultes avant de passer à cette étape qui consiste à examiner si la posologie, le nombre de doses et l’intervalle entre les doses doivent être ajustés pour les enfants.

En revanche, les enfants sont, pour la plupart, épargnés par les effets graves de la Covid-19.

  • On sait qu’ils peuvent transmettre la maladie, mais les données épidémiologiques montrent qu’ils sont, en général, moins contagieux.

Quant aux adolescents

  • Pfizer a commencé plus tardivement à tester son vaccin chez des volontaires de 12 ans et plus, et Moderna vient de commencer. Les données sont donc encore fragmentaires.
  • Les autres principaux fabricants, dont AstraZeneca, n’ont pas encore commencé à tester leurs vaccins chez les adolescents.
Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

Le Conseil supérieur de l’éducation veut apaiser les craintes sur l’utilisation des écrans

Publié le 10 déc 2020
Le Conseil supérieur de l’éducation veut apaiser les craintes sur l’utilisation des écrans

(Source: Unsplash)

  • La science ne peut pas affirmer que l’usage des écrans en général est néfaste pour le bien-être psychologique des enfants, affirme l’organisme québécois après avoir recensé la plupart des études à ce sujet.
  • En fait, pour déterminer l’impact des écrans sur le développement des jeunes, le temps passé face à ces écrans est moins important que le type d’activités effectuées avec eux, conclut le CSE dans un rapport sur le sujet.

Les écoles québécoises seront rassurées: plusieurs d’entre elles ont dû s’ajuster à l’incertitude causée par la pandémie en équipant leurs élèves d’un appareil informatique.

  • Plus tôt cet automne, le Centre scolaire du Témiscamingue a décidé d’équiper tous les élèves du secteur primaire sur son territoire d’une tablette iPad.
  • Au Québec, de nombreuses écoles primaires ont adopté l’iPad, alors que des écoles secondaires lui préfèrent des ordinateurs personnels, qu’ils soient animés par un système d’Apple (MacOS), Google (ChromeOS) ou Microsoft (Windows).

Le rapport du Conseil supérieur de l’éducation tombe à pic (PDF): c’était cette semaine la Semaine de l’éducation des sciences informatiques, un événement international qui fait la promotion de l’éducation des sciences et des technologies auprès des jeunes.

C’est une occasion dont les fabricants profitent pour vanter les mérites éducatifs de leurs appareils…

  • Apple a mis en ligne plus tôt cette semaine un guide de dix activités pour intéresser les jeunes à la programmation informatique sur son iPad ou ses Mac.
  • La plupart des grandes sociétés informatiques sont derrière le site Code.org, où sont répertoriés plus de 119 millions de projets qui visent à intéresser les jeunes à l’informatique, que ce soit à l’école ou à la maison.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Ventilation dans les écoles: le ministre de l’Éducation annonce un rapport d’ici la fin du mois

Publié le 12 nov. 2020
  • Jean-François Roberge dit qu’un état des lieux de la ventilation dans les écoles sera rendu public d’ici fin novembre – en précisant que la demande aurait été faite aux écoles dès la fin juin.
  • Hier, la porte-parole libérale Marwah Rizqy accusait le gouvernement Legault de ne rien faire pour doter les écoles d’un système de ventilation permettant de freiner la propagation du virus.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

L’idée d’une grève refait surface dans les garderies non subventionnées

Publié le 8 nov. 2020
  • Le gouvernement Legault a annoncé vendredi un soutien supplémentaire de 50 millions $ aux garderies, pour couvrir les frais causés par les mesures sanitaires, mais il est réservé aux garderies subventionnées.
  • Une proposition de nouvelle grève sera débattue au cours des prochains jours dans les garderies non subventionnées, qui accueillent près de 80 000 enfants au Québec.

Fin de la grève générale dans les garderies en milieu familial

Publié le 27 sept. 2020
  • La Fédération des intervenantes en petite enfance a annoncé dimanche qu’elle était parvenue à une entente de principe avec le gouvernement.
  • Les parents pourront de nouveau amener leurs enfants à la garderie dès aujourd’hui lundi.

Garderies familiales: la grève générale commence aujourd’hui

Publié le 20 sept. 2020
  • La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec a confirmé le mouvement de grève dimanche en fin d’après-midi, après la nomination d’un médiateur par le ministre de la Famille Mathieu Lacombe.
  • Le regroupement syndical reproche au ministre de refuser l’intervention d’un arbitre — qui rendrait une décision contraignante — dans la négociation des conditions de travail des intervenantes en milieu familial.