Religions

Caricatures de Mahomet: plusieurs pays s’en prennent au président français

Publié le 25 oct. 2020
  • Lors d’un hommage rendu la semaine dernière au professeur qui a été décapité dans un attentat islamiste, Emmanuel Macron a promis de continuer à défendre la liberté d’expression et la laïcité: «nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent.»
  • Vives réactions dans le monde musulman: critiques, manifestations, appels au boycottage des produits français, et le président turc Erdogan a même mis en doute la santé mentale de Macron.

En Irak, Rabaa Allah, dernière-née et la plus puissante des factions armées pro-Iran, affirme être prête à répliquer après ce qu’elle qualifie «d’insulte à un milliard et demi de personnes».

Au Pakistan, le premier ministre Imran Khan accuse Macron d’attaquer l’islam et d’encourager une marginalisation qui conduit à la radicalisation.

En Libye, les propos de Macron sont qualifiés de provocateurs sur les réseaux sociaux. Des manifestants ont brandi des pancartes «Tout sauf le prophète» et des portraits du président français barrés d’une croix rouge.

En Israël, 200 personnes ont manifesté devant la résidence de l’ambassadeur de France.

En Jordanie, le ministre des Affaires islamiques a estimé qu’offenser les prophètes ne relevait pas de la liberté personnelle, mais d’un crime qui encourage la violence.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le Pape François voudrait que l’économie de l’après Covid-19 «crée des emplois, plutôt que de les détruire»

Publié le 5 oct. 2020
Le Pape François voudrait que l’économie de l’après Covid-19 «crée des emplois, plutôt que de les détruire»

(Photo: Vatican)

  • Dans une importante lettre envoyée à tous ses fidèles, le souverain pontife fait une sévère critique du populisme et du nouveau nationalisme mis de l’avant par des pays comme les États-Unis.
  • «Notre agressivité a découvert un lieu d’expansion sans parallèle dans les ordinateurs et les appareils mobiles, où les pires idéologies s’expriment sans impunité», écrit-il aussi dans le même document.
Le Pape François voudrait que l’économie de l’après Covid-19 «crée des emplois, plutôt que de les détruire»

(Photo: Vatican)