Autochtones

Amnistie internationale critique le Québec sur les droits des Autochtones et des minorités

Publié le 7 avr. 2021
  • Dans son rapport annuel, l’organisme de défense des droits de la personne relève plusieurs enjeux au Canada, et il critique le Québec sur les droits des Autochtones et la Loi sur la laïcité de l’État du gouvernement Legault.
  • Amnistie souligne les circonstances du décès de la femme atikamekw Joyce Echaquan à l’hôpital de Joliette. Par ailleurs, selon l’organisme, interdire des signes religieux à certains fonctionnaires soulève des inquiétudes en termes d’égalité des genres, de discrimination, de liberté de culte et de liberté d’expression.

Deux infirmières de Joliette accusées de propos discriminatoires ont été congédiées

Publié le 16 mars 2021
  • Après avoir été suspendues sans solde, deux infirmières de Joliette ont été congédiées pour s’être moquées en fin de semaine dernière de Jocelyne Ottawa, une femme de la communauté atikamekw.
  • Six mois après le décès de Joyce Echaquan, en réaction à ce nouvel incident au CISSS de Lanaudière, les députés ont adopté hier à l’unanimité une motion de Québec solidaire demandant à tous les membres de l’Assemblée nationale de présenter leurs excuses à Jocelyne Ottawa, aux Atikamekw de Manawan, et à l’ensemble des Autochtones. 

Des communautés autochtones n’ont pas encore accès à l’eau potable

Publié le 25 fév 2021
  • Selon la vérificatrice générale du Canada Karen Hogan, Services aux Autochtones Canada n’a pas fourni «un appui adéquat» aux communautés des Premières Nations pour leur permettre d’obtenir un accès fiable à de l’eau potable salubre.
  • Dans son rapport, la vérificatrice générale dénonce un financement insuffisant pour le fonctionnement et l’entretien des systèmes, et les défaillances des réseaux d’alimentation en eau. Une soixantaine d’avis à long terme sur la qualité de l’eau potable, dont la plupart recommandent de faire bouillir l’eau, sont encore en vigueur dans les collectivités des Premières Nations. 

Parc éolien Apuiat: pourquoi ce projet peut maintenant être lancé

Publié le 4 fév 2021
Parc éolien Apuiat: pourquoi ce projet peut maintenant être lancé

(Source: Pixabay)

  • François Legault a officiellement confirmé la construction du parc éolien Apuiat que la CAQ avait mis de côté à son arrivée au pouvoir en 2018.
  • Les travaux de ce parc de 200 mégawatts doivent débuter l’an prochain sur le territoire de communautés innues, près de Port-Cartier, sur la Côte-Nord. Les éoliennes devraient être en service en 2024. 

Le projet estimé à 600 millions $ a très peu changé depuis 2018.

  • Dix communautés innues sont partenaires à 50%.
  • L’entreprise québécoise Boralex reste en charge du projet.
  • Sa construction devrait créer au moins 300 emplois. 

Mais les conditions sont désormais plus favorables.

Le coût de production de l’électricité a baissé

  • Hydro-Québec paiera l’énergie dégagée par les éoliennes d’Apuiat 6 cents du kilowattheure pendant 30 ans – une baisse de 17% par rapport à ce qui était prévu en 2018.
  • À ce tarif, le parc d’Apuiat sera le plus compétitif des parcs éoliens sous contrat au Québec.

Le gouvernement ne s’inquiète plus des surplus d’Hydro-Québec.
Pour justifier le lancement du projet, Legault a évoqué:

  • des contrats pour fournir en électricité le Massachusetts et New York;
  • la demande croissante en électricité; et
  • le souhait de Québec de développer le transport électrique et la culture en serre. 
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Plus de 17% du territoire québécois sera constitué d’aires protégées

Publié le 17 déc 2020
Plus de 17% du territoire québécois sera constitué d’aires protégées

(Source: Wikimedia)

  • Le gouvernement Legault a désigné 57 territoires comme étant désormais des «réserves de territoires aux fins d’aires protégées».
  • Avec cette annonce, Québec se targue d’atteindre la cible fixée par la Convention des Nations unies sur la diversité biologique d’ici la fin de l’année: 17% du territoire québécois sera protégé. 

C’est la première fois que le Québec atteint ses objectifs internationaux, se félicite le ministre de l’Environnement Benoit Charette.

Néanmoins, l’atteinte de la cible est encore sujette à la confirmation du statut légal des 57 réserves qui viennent d’être désignées. Leur désignation est une étape préalable à l’obtention du statut d’aire protégée.

Que sont ces 57 nouvelles réserves?

  • 39 000 km2, soit l’équivalent de la superficie de la Suisse, correspondent à 23 réserves dans le territoire cri d’Eeyou Istchee Baie-James, qui est régi par le Gouvernement de la nation crie.
  • 34 autres nouvelles réserves totalisent ensemble 12 600 km2

Au total, en ajoutant ces 57 nouvelles réserves aux 14 réserves déjà protégées, une superficie de 257 000 km2, soit un peu plus de 17% du Québec, se trouvera protégée. 

  • Cette superficie est plus grande que celle du Royaume-Uni.

À terme, ces territoires doivent constituer des réserves de biodiversité. 

  • Mais certaines portions pourraient devenir des parcs nationaux.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Les chefs atikamekw attendent des actes concrets contre le racisme systémique

Publié le 5 oct. 2020
Les chefs atikamekw attendent des actes concrets contre le racisme systémique

Rencontre de François Legault et des chefs atikamekw (Source: Twitter)

  • Une semaine après la mort de Joyce Echaquan à l’hôpital de Joliette, les chefs de la nation atikamekw ont demandé au premier ministre, lors d’une rencontre hier, d’imposer une formation au personnel soignant pour les sensibiliser aux réalités des Autochtones.
  • François Legault refuse de parler d’un racisme systémique au Québec, mais il souhaite mettre en place des mesures pour lutter contre le racisme dès que possible et il s’est dit prêt à s’excuser auprès de la famille de Joyce Echaquan.

Desjardins, la Caisse de dépôt et plusieurs autres investisseurs s’engagent à plus de diversité et d’inclusion dans la finance canadienne

Publié le 1er oct. 2020
  • 31 institutions canadiennes gérant 2300 milliards $ d’actifs reconnaissent «l’existence du racisme systémique et ses répercussions sur les communautés noires, autochtones et de couleur».
  • À travers la Déclaration des investisseurs canadiens sur la diversité et l’inclusion qu’elles viennent d’adopter, ces institutions promettent d’en faire plus au sein de leur organisation ainsi qu’auprès des entreprises présentes dans leurs portefeuilles.

Joyce Echaquan a subi la pire forme de racisme, dit Trudeau

Publié le 30 sept. 2020
  • Le premier ministre a dénoncé ce qu’il considère comme un exemple de racisme systémique inacceptable, à la suite du décès de la mère de famille atikamekw à l’hôpital de Joliette.
  • Avant son décès lundi, Joyce Echaquan avait appelé à l’aide en direct sur Facebook — la vidéo où elle se fait insulter par le personnel infirmier a suscité des témoignages de membres de la communauté atikamekw également victimes de mauvais traitements dans l’hôpital.