ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Analyse POLITIQUE

2021: une année marquée par la bienveillance

Publié le 17 déc 2021
Bernard Descôteaux
par Bernard Descôteaux
Chroniqueur politique à InfoBref, ancien directeur du Devoir

[crédit photo: Leo Rivas | Unsplash]

  • L’année 2021 se termine comme elle a commencé. La pandémie de la Covid-19 et ses variants ont une autre fois dominé l’actualité et accaparé l’essentiel de nos préoccupations personnelles.
  • L’ombre projetée par la pandémie ne doit cependant pas faire oublier d’autres moments marquants de ces 12 derniers mois, dont certains porteurs de changements attendus depuis longtemps.

Les progrès sociaux ne viennent jamais spontanément.

  • À l’origine, il y a souvent des drames qui ouvrent les yeux de la société… et des gouvernements.

La pandémie aura ainsi été l’amorce de nombreux changements.

  • Certains, comme le télétravail, sont déjà bien installés dans notre quotidien.

Elle n’a toutefois pas été seule à ouvrir la voie à des transformations sociales.

Pensionnats autochtones

Impossible ainsi d’ignorer cette découverte le 27 mai à Kamloops d’un cimetière abandonné où reposaient 215 enfants d’un pensionnat autochtone.

L’événement a été un puissant détonateur.

La disparition de tant d’enfants, pourtant mise en évidence par la Commission de vérité et réconciliation, a trouvé là la dimension dramatique qui lui manquait.

Les Canadiens, à commencer par leur gouvernement, ne pouvaient dès lors plus ignorer les effets de la politique assimilatrice envers les Premières nations qui a prévalu pendant plus d’un siècle.

Après des mois de tergiversations, le gouvernement fédéral a enfin ouvert ces derniers jours la porte au règlement d’une réclamation vieille de 30 ans pour les services à l’enfance dans les communautés autochtones.

De meilleurs lendemains sont possibles pour ces enfants autochtones.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Enfants de la DPJ

Pour les enfants de la DPJ du Québec aussi il y a désormais un espoir, celui d’«avoir une famille pour la vie».

Épilogue du drame de «la petite fille de Granby» morte à sept ans des mauvais traitements infligés par sa belle-mère, le rapport de la commission spéciale sur les droits des enfants présidée par Régine Laurent remet à l’endroit un système qui était sens dessus dessous.

Chose rare, c’est un rapport qui ne dormira pas sur les tablettes.

  • Les enfants auront leur protecteur, et leurs droits auront préséance sur ceux de la famille biologique.
  • Le projet de loi 15 déposé il y a quelques jours consacrera ce principe.

Garderies

Dans la même veine, l’adoption par le gouvernement d’un programme créant 37 000 places en garderie viendra renforcer la perspective pour les enfants de grandir dans des conditions propices à leur épanouissement.


Pour recevoir l’analyse politique de Bernard Descôteaux un samedi sur deux dans votre courriel: abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin


Tribunal pour crimes sexuels et conjugaux

La multiplication des féminicides, des agressions sexuelles et des cas de violence entre conjoints a aussi été un événement déclencheur de changement.

L’Assemblée nationale ne pouvait rester insensible à ces drames.

Unanime, elle a créé un tribunal spécialisé pour traiter les crimes de nature sexuelle et de violence conjugale.

  • Les victimes peuvent espérer y être entendues plus équitablement.

Aide médicale à mourir

Unanime, l’Assemblée nationale l’a aussi été pour recommander d’élargir la loi sur l’aide médicale à mourir, afin de permettre de dicter à l’avance son souhait d’obtenir l’aide médicale à mourir dans le cas d’une maladie grave menant à l’inaptitude.

Les députés se sont ici préoccupés d’abord de l’humain, celui qui se trouve seul devant la mort.

Ce souci de bienveillance et de sensibilité aux autres se retrouve présent également dans tous ces événements évoqués plus haut.

Les difficultés de vivre en période de pandémie nous ont, en 2021, portés collectivement à vouloir transformer notre monde, ne serait-ce qu’un peu.

C’est peut-être le signe que nous apprenons à vivre avec cette pandémie. [La chronique Politique de Bernard Descôteaux sera de retour dans InfoBref Matin le samedi 8 janvier 2022.]

Pour recevoir l’analyse politique de Bernard Descôteaux un samedi sur deux dans votre courriel: abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

Bernard Descôteaux