Salaires

La Colombie-Britannique hausse à son tour son salaire minimum à 15 $ l’heure

Publié le 2 juin 2021
La Colombie-Britannique hausse à son tour son salaire minimum à 15 $ l’heure

(Source: Unsplash)

  • En 2017, le gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique s’était engagé à hausser le salaire minimum dans la province, qui était alors de 11,35 $ l’heure, à 15 $ l’heure en juin 2021. 
  • Il a même légèrement dépassé ce seuil: le salaire minimum des travailleurs britanno-colombiens est depuis hier de 15,20 $.

La hausse d’hier fait de la Colombie-Britannique la province canadienne qui offre le taux horaire minimum le plus élevé. 

Le territoire du Nunavut demeure en tête des 13 provinces et territoires canadiens, avec un salaire minimum de 16 $ de l’heure.

  • L’Alberta est la seule autre province à atteindre le seuil de 15 $ l’heure.
  • L’Ontario suit au quatrième rang, à 14,25 $ l’heure.
  • Le Québec est sixième, à 13,50 $ l’heure. 
  • La Saskatchewan a le salaire minimum le plus bas, à 11,45 $ l’heure.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Vidéotron s’entend avec 3000 employés, avec deux ans et demi de retard

Publié le 30 mai 2021
  • Les 3000 employés de Vidéotron membres du Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, ont accepté l’entente de principe entre le syndicat et l’employeur pour une nouvelle convention collective.
  • Ils étaient sans contrat de travail depuis début 2019. D’une durée de 7 ans, la nouvelle convention va jusqu’en 2025. Selon le syndicat, elle prévoit des augmentations de salaire d’au moins 15% sur les 7 ans, des modalités pour le télétravail, et une semaine de 4 jours pour certaines fonctions.

Secteur public: la FTQ a conclu une entente de principe avec Québec

Publié le 30 mai 2021
  • La Fédération des travailleurs du Québec a conclu samedi avec le gouvernement Legault une entente de principe complète, qui couvre à la fois les salaires et les conditions de travail. Ses membres doivent encore l’accepter cette semaine.
  • L’entente prévoit notamment une augmentation des salaires de 2% par an, et un rattrapage salarial pour les salaires les plus bas. La FTQ, qui compte 58 000 membres dans l’éducation et la santé, est la première des centrales syndicales à conclure une entente complète avec le gouvernement.  

La majorité des enseignants ont accepté l’offre de Québec

Publié le 18 mai 2021
  • Les 73 000 enseignants affiliés à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) ont approuvé à une majorité de 74% la dernière proposition du gouvernement Legault. Au total, 122 000 enseignants ont désormais conclu une entente avec Québec.
  • Cependant, selon la FSE, cette entente ne va pas tout régler: le syndicat l’accepte avec beaucoup de réticences, après un an et demi de négociations.

Quatre athlètes ont gagné chacun plus de 100 millions $US en un an – un record

Publié le 14 mai 2021
Quatre athlètes ont gagné chacun plus de 100 millions $US en un an – un record

(Source: Unsplash)

  • Selon un classement établi par Forbes, Conor McGregor a été l’athlète le mieux payé au monde pendant les 12 derniers mois. Ce spécialiste des arts martiaux mixtes (MMA) a empoché 180 millions $US au cours de la dernière année. 
  • Les dix athlètes qui dominent le palmarès mondial ont collectivement gagné un peu plus d’un milliard $US, du jamais vu.

C’est la deuxième fois que Conor McGregor figure au top 10 des athlètes les mieux payés au monde. 

  • En 2018, l’année d’un combat très médiatisé contre Floyd Mayweather, il avait gagné 99 millions $US.
  • En 2020, son combat contre Dustin Poirier lui a rapporté 22 millions $US. Le reste de ses gains proviennent d’activités hors du circuit de la MMA. 

Trois autres sportifs ont dépassé la barre des 100 millions $US de revenus dans les 12 derniers mois:

  • Lionel Messi, joueur argentin de soccer;
  • Cristiano Ronaldo, joueur portugais de soccer; et
  • Dak Prescott, joueur américain de football.

Alors que les 10 athlètes les mieux payés gagnaient des montants records, plusieurs équipes professionnelles ont réduit les salaires de leurs joueurs en 2020, en raison d’un ralentissement de leurs activités.

Top 10 des joueurs les mieux payés: 

  1. Conor McGregor (arts martiaux mixtes): 180 M $ US
  2. Lionel Messi (soccer): 130 M $ US 
  3. Cristiano Ronaldo (soccer): 120 M $ US 
  4. Dak Prescott (football): 107,5 M $ US 
  5. Lebron James (basketball): 96,5 M $ US 
  6. Neymar (soccer): 95 M $ US 
  7. Roger Federer (tennis): 90 M $ US 
  8. Lewis Hamilton (formule 1): 82 M $ US 
  9. Tom Brady (football): 76 M $ US 
  10. Kevin Durant (basketball): 75 M $ US 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

La grève est déclenchée pour les 2500 travailleurs d’ArcelorMittal

Publié le 11 mai 2021
  • Les employés syndiqués de deux mines d’ArcelorMittal sur la Côte-Nord ont voté et rejeté à la quasi-unanimité l’offre globale et finale de leur employeur. Ils ont déclenché hier soir une grève générale et illimitée. 
  • Craignant un impact négatif de cette grève sur l’économie de la Côte-Nord et du Québec, le ministre du Travail et de l’Emploi Jean Boulet a invité ce matin les parties à revenir à la table de négociation. Les 2500 travailleurs veulent que leurs conditions de travail – notamment leurs salaires et leur régime de retraite – reflètent l’augmentation du prix du fer.

Legault maintient ses propos sur l’immigration

Publié le 4 mai 2021
Legault maintient ses propos sur l’immigration

François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • François Legault «ne regrette pas» ce qu’il a dit aux membres du Conseil du patronat il y a quelques jours. 
  • Le premier ministre a confirmé hier qu’il souhaitait pourvoir en priorité les postes les mieux rémunérés pour faire augmenter le salaire moyen. 

Québec veut combler les 32 000 postes vacants payés plus de 56 000 $ par an. 

Interrogé par l’opposition à l’Assemblée nationale, Legault a dit hier que le niveau du salaire moyen est «un sérieux problème». 

  • «On ne va pas faire exprès de l’empirer», a-t-il dit, en soulignant qu’il ne pouvait pas aider les entreprises qui veulent embaucher à 15 $ de l’heure. 

En janvier 2020, le niveau du salaire moyen en Ontario était 8,4% plus élevé qu’au Québec. 

  • «Mon objectif, a dit Legault, c’est de ramener [l’écart] à zéro».

275 000 emplois à moins de 20$ l’heure ont disparu l’an dernier au Québec

Publié le 3 mai 2021
  • C’est l’Institut de la statistique du Québec qui fait ce calcul, dans une analyse publiée lundi. La moitié des emplois disparus étaient dans les secteurs du commerce, de l’hébergement, de la restauration et de la fabrication. 
  • Mais durant la même période (l’année 2020), 105 000 emplois à 30$ de l’heure ou plus ont été créés – dont 67 000 attribués à des femmes. 75% de ces nouveaux postes ont été attribués à des travailleurs qui possèdent au moins un baccalauréat, contre seulement 50% des postes à 30$ et plus créés en 2019.

Pénurie de main-d’œuvre: sans l’immigration nous ne pourrons pas y arriver, dit le président du CPQ

Publié le 3 mai 2021
Pénurie de main-d’œuvre: sans l’immigration nous ne pourrons pas y arriver, dit le président du CPQ

Karl Blackburn, président et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec [photo: CPQ]

  • Le président du Conseil du patronat du Québec Karl Blackburn explique à InfoBref que pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre des entreprises, il faudra favoriser la formation et la requalification des travailleurs, et rehausser les seuils d’immigration. Ce sont «les ingrédients essentiels pour relever ce défi, dit-il, ça prend les trois».
  •  Karl Blackburn réagissait aux propos de François Legault. Le premier ministre a déclaré aux membres du CPQ qu’il était plus important pour son gouvernement d’augmenter le salaire moyen au Québec que de favoriser l’immigration de travailleurs. 

«Mon obsession, c’est d’augmenter le salaire moyen», a déclaré Legault vendredi dernier aux membres du CPQ.

  • «À chaque fois que je rentre un immigrant qui gagne moins de 56 000 $, j’empire mon problème. À chaque fois que je rentre un immigrant qui gagne plus de 56 000, j’améliore ma situation.»

Karl Blackburn précise à InfoBref que le premier ministre s’exprimait dans le cadre d’un événement réservé aux membres du CPQ.

  • Legault a eu «des échanges transparents qui ont permis de faire l’état de la situation sur différents enjeux». 
  • Selon lui, les propos mis en exergue par Radio-Canada, qui a obtenu un enregistrement des conversations, ne sont qu’un «petit segment» dans une discussion.

Les besoins sont encore plus grands aujourd’hui qu’avant la pandémie, dit le président du CPQ. 

En se basant seulement sur la courbe démographique, depuis 2019, le Québec aurait chaque année besoin de 64 000 nouveaux travailleurs étrangers.  

Or, la province a accueilli:

  • 44 000 travailleurs en 2019; et
  • 30 000 en 2020.

Le Québec pourrait en accueillir encore moins cette année, déplore-t-il.

Pour relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre, il faut augmenter les seuils d’immigration, croit le président de l’organisme patronal. 

Le CPQ propose notamment de régler tout de suite les 51 000 dossiers d’immigrants sélectionnés par le Québec qui sont actuellement en attente. 

  • Le premier ministre n’a pas confirmé s’il était d’accord avec les demandes du CPQ. 
  • Legault m’a demandé de le convaincre, dit Blackburn.


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Mais les chefs des syndicats rejettent l’offre du gouvernement

Publié le 2 mai 2021
  • Ils jugent que les ententes différenciées proposées par Québec sont «inéquitables», et ils déplorent «des demi-mesures».
  • Les syndicats espèrent eux aussi parvenir à une entente prochainement, si leurs demandes sont entendues. Ils réclament des offres suffisantes pour qu’elles permettent d’attirer du personnel. Ils veulent notamment une plus forte hausse des salaires pour les travailleurs de la santé et ceux des régions éloignées.

Legault souhaite accélérer les négociations avec les syndicats

Publié le 2 mai 2021
Legault souhaite accélérer les négociations avec les syndicats

François Legault et Sonia LeBel (Source: Twitter / Émilie Nadeau)

  • Au lendemain de la Journée internationale des travailleurs, François Legault et la présidente du Conseil du trésor Sonia LeBel ont discuté hier avec les chefs des syndicats qui n’ont pas encore d’entente avec Québec. 
  • Le premier ministre espère conclure les négociations sur le renouvellement des conventions collectives d’ici deux à trois semaines. Le gouvernement a proposé de nouvelles hausses de salaire à ses employés, aux enseignants, et aux préposés en CHSLD.  

François Legault dit qu’il veut faire avancer les négociations.

  • La crise sanitaire, dit-il, rend encore plus nécessaire de tourner la page des conventions collectives qui sont échues depuis le 31 mars 2020.

Le gouvernement a proposé de hausser les salaires, sur trois ans, de:

  • 8% pour l’ensemble des employés de l’État;
  • 18% pour les nouveaux enseignants; et
  • 23% pour les préposés aux bénéficiaires en CHSLD. 

De plus, Québec créerait 14 000 nouveaux postes dans le réseau de la santé.

Mais le Québec a atteint ses limites budgétaires, prévient Legault:

  • «c’est important de dire qu’on est au bout de la capacité de payer des Québécois». 

La semaine dernière, une entente salariale a été conclue avec la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ). 

De leur côté, les membres de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont accepté vendredi une entente de principe avec Québec. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Entre 24 500 $ et 32 500 $ par an: c’est le revenu nécessaire à une personne seule pour vivre dignement, selon l’IRIS

Publié le 28 avr. 2021
  • Dans une étude publiée mercredi, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), qui se définit comme progressiste, présente son estimation de ce qu’est le revenu minimum «viable» pour un niveau de vie «digne et sans pauvreté».
  • Le revenu viable, après impôts, varie d’une région à l’autre pour tenir compte des réalités économiques régionales. Selon l’IRIS, le revenu viable le plus bas est au Saguenay, à 24 500 $, alors que le plus élevé est à Sept-Îles, à 32 500 $. À Montréal, il est de presque 29 000 $, ce qui suppose un emploi à temps plein payé au moins 18 $ l’heure.