Salaires

Un budget fédéral généreux pour les entreprises

Publié avant-hier
  • Le gouvernement propose de prolonger de trois mois trois programmes d’aides existants, dont la subvention salariale d’urgence.
  • Le budget y ajoute de nouveaux programmes, notamment pour favoriser l’embauche pour la reprise des activités, et pour faciliter le virage numérique des PME.

Prolongation jusqu’au 25 septembre de trois programmes d’aides:

  • La Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), qui devait cesser en juin, se prolongerait, mais avec un impact s’atténuant avec le temps: le montant maximal par salarié descendrait progressivement de 847 $ à 226 $ par semaine.
  • La Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) et la mesure de soutien en cas de confinement continueraient également d’être offertes aux entreprises jusqu’au 25 septembre.
  • Le prolongement de ces trois programmes devrait coûter environ 12 milliards $.

Mais les sociétés cotées en bourse devront rembourser la SSUC qu’elles ont reçue cet été si la rémunération de leurs dirigeants est, en 2021, supérieure à ce qu’elle était en 2019.

Nouveau Programme d’embauche pour la relance économique

  • C’est un programme temporaire, qui serait offert de juin à novembre. 
  • Il est destiné aux employeurs dont les revenus n’ont pas encore rattrapé leur niveau d’avant la pandémie. 
  • Une subvention compenserait jusqu’à 50% des coûts liés à la reprise de leurs activités pour augmenter des salaires ou des heures travaillées, ou pour embaucher davantage d’employés.
  • Ce programme coûterait 595 millions $.

Nouveau Programme d’adoption du numérique 

  • Destiné aux PME, ce programme doit les aider à adopter des technologies numériques pour soutenir et faire évoluer leurs activités.
  • Il fournirait des microsubventions, des prêts sans intérêt et l’aide de formateurs à plus de 150 000 PME canadiennes.

Augmentation de l’enveloppe du Programme de financement des petites entreprises

  • L’augmentation de 560 millions $ par an pourrait rendre ce programme accessible à presque 3 000 PME de plus.

Par ailleurs, le budget prévoit le prolongement ou l’élargissement de plusieurs programmes de soutien à l’investissement en capital de risque et aux supergrappes industrielles, et des stratégies de développement de l’intelligence artificielle, de la génomique et des technologies quantiques.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

La classe moyenne mondiale s’effrite, ce qui pèse sur la santé de l’économie

Publié le 7 avr. 2021
La classe moyenne mondiale s’effrite, ce qui pèse sur la santé de l’économie

(Source: Unsplash)

  • La taille de la classe moyenne est considérée comme un des principaux indicateurs de l’état de l’économie. Or, pour la première fois en 30 ans, le nombre de personnes dans le monde qui composent la classe moyenne a baissé l’an dernier.
  • Cette baisse risque de se prolonger après la fin de la pandémie. Elle pourrait entraîner une réduction de 3% de la taille de l’économie mondiale en 2024, avance le Fonds monétaire international (FMI).

152 millions de personnes dans le monde sont passées l’an dernier de la classe moyenne à celle des pauvres, estime le Pew Research Center, un centre de recherche non-partisan basé à Washington.

  • Pew considère comme pauvre une famille de quatre personnes ayant un revenu annuel inférieur à 17 000 $US.
  • Au Québec, une personne seule est considérée comme pauvre si son revenu annuel est inférieur à 24 000 $.

Les pays développés comme le Canada n’ont pas échappé à cet appauvrissement, même s’il touche principalement les pays du sud de l’Asie et de l’Afrique subsaharienne.

  • 47 millions de membres de la classe moyenne supérieure, situés principalement en Europe ou en Amérique du Nord, ont vu leurs revenus diminuer significativement l’an dernier, précise le Pew Center.

Ce recul généralisé du niveau de vie affectera la croissance mondiale, croit le centre de recherches: le PIB mondial pourrait être 3% moins élevé que prévu en 2024 en raison de la diminution de la taille de la classe moyenne mondiale.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La moitié des entreprises canadiennes d’au moins 20 employés ont donné des bonis de fin d’année en 2020

Publié le 4 janv. 2021
  • Parmi celles qui ont accordé des bonis de fin d’année, six entreprises sur dix ont été plus généreuses qu’en 2019.
  • Dans la majorité des cas, c’est moins la bonne santé financière de l’entreprise que le besoin de retenir les employés qui a motivé cette augmentation, indique un sondage auprès de 600 dirigeants effectué fin novembre par la firme de consultation Robert Half.

Québec augmente de 100 millions $ le budget des soins à domicile

Publié le 15 nov. 2020
  • Le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé que ce montant supplémentaire serait dépensé chaque année pour permettre à 1150 personnes de plus de bénéficier de soins à domicile.
  • Cette bonification permettra également d’augmenter le salaire des travailleurs, dont le taux horaire minimum passerait d’environ 14$ à 16$ de l’heure.

En marge des élections, on connait déjà plusieurs décisions sur lesquelles les Américains ont voté mardi

Publié le 4 nov. 2020
En marge des élections, on connait déjà plusieurs décisions sur lesquelles les Américains ont voté mardi

(Image Unsplash)

  • L’incertitude quant à l’issue des élections n’a pas empêché les électeurs de régler quelques dossiers économiques importants dans plusieurs États.
  • Trois dossiers pourraient avoir des répercussions jusque chez nous:  le cannabis, le statut des chauffeurs d’Uber et Lyft, et la hausse du salaire minimum.

Feu vert pour le cannabis… et un peu plus
Les États qui ont soumis la question du cannabis au vote ont obtenu une majorité en faveur de sa légalisation. Selon les résultats d’hier:

  • L’Arizona, le New Jersey et le Montana légaliseront son usage à des fins récréatives.
  • Le Dakota du Sud et le Mississippi l’autoriseront à des fins médicinales.

L’Oregon a par ailleurs voté en faveur d’une décriminalisation de toutes les drogues, y compris la cocaïne et l’héroïne.

Uber et Lyft ont l’appui des Californiens

  • Les électeurs du Golden State ont statué: les chauffeurs d’Uber et de Lyft ne sont pas des employés.
  • Cette mesure leur épargnera 100 millions $US par an en frais salariaux.

Le titre d’Uber a bondi de 12% en Bourse ce matin; celui de Lyft prenait près de 10%.

La Floride haussera son salaire minimum à 15$ de l’heure
La Floride fera passer le salaire horaire minimum de 8,56$US à 10$US d’ici septembre 2021, puis l’augmentera d’un dollar l’heure tous les ans jusqu’en 2026.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

À cause de la pandémie, le revenu des salariés a été amputé de 10% en 2020

Publié le 24 sept. 2020
  • À l’échelle mondiale, cela équivaut à une perte de richesse de 3500 milliards de dollars US, calcule l’Organisation internationale du travail.
  • Les patrons, eux, demeurent optimistes: la reprise sera plus importante d’ici la fin de 2021 que l’a été le recul des neuf premiers mois de 2020.

Pour son rapport trimestriel sur le monde des affaires, l’OIT a sondé des dirigeants d’entreprises sur tous les continents. Voici l’essentiel de ce sondage:

  • 24% d’entre eux disent ne pas avoir été affectés par la COVID-19 et prévoient une croissance en 2021;
  • 40% pensent que leur entreprise aura rattrapé le retard pris en 2020 avant la fin 2021.
  • 36% prédisent une reprise plus lente, qui s’étirera jusqu’en 2022 ou même plus tard.

«Les dirigeants sont optimistes même si la reprise demeure fragile. C’est pourquoi nous incitons les autorités à prolonger leur aide aux travailleurs et aux petites entreprises, et à investir davantage dans l’éducation, la formation et l’intégration des minorités», conclut l’OIT.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus