Travail

Vidéotron a conçu un bracelet pour faciliter la gestion de la distanciation physique dans les entreprises

Il y a 6 h
Vidéotron a conçu un bracelet pour faciliter la gestion de la distanciation physique dans les entreprises

Le bracelet Radius de Vidéotron

  • Le bracelet Radius utilise le protocole Bluetooth pour calculer la distance qui le sépare d’autres bracelets, et il s’illumine et vibre pour alerter son utilisateur quand cette distance est trop courte.
  • Conçu pour garantir l’anonymat de son porteur, le Radius est vendu seul, mais il peut être accompagné d’une interface de gestion sécurisée qui, elle, est vendue par abonnement par Vidéotron.

La pandémie a transformé de façon durable le marché de l’emploi au Québec

Publié le 26 oct. 2020
La pandémie a transformé de façon durable le marché de l’emploi au Québec

(Source: Pexels)

  • Juste avant la deuxième vague, le Québec avait récupéré près de neuf emplois sur dix perdus en raison de la crise de Covid-19.
  • Les emplois retrouvés ne sont toutefois pas les mêmes, selon l’Institut du Québec: certains créneaux du secteur des services, comme la restauration et le divertissement, pourraient ne jamais retrouver leur niveau d’avant la pandémie.

Les travailleurs ne reviennent pas tous: le retour à la normale se fait de façon inégale, indique l’IDQ dans un rapport paru hier (PDF).

  • Fin septembre, les femmes avaient un niveau d’emploi encore loin sous ce qu’il était au début de l’année.
  • Les personnes peu scolarisées et les immigrants ont été plus affectés que le reste de la population par les fermetures définitives de certaines usines ou entreprises.

Le marché de l’emploi est transformé: les chômeurs ne sont plus les mêmes, tandis que certains employés ne travaillent pas vraiment.

  • Le taux de chômage des 25-54 ans était à 6,4% le mois dernier, près du double de ce qu’il était avant en février (3,8%).
  • Si le taux de chômage de l’ensemble de la population, à 7,4%, se rapproche de ce qu’il était avant la crise, le nombre de personnes détenant un emploi, mais qui n’ont pas déclaré d’heures travaillées était de 234 000 en septembre, contre 140 000 six mois plus tôt.

Le rapport conclut que, parmi les secteurs de l’économie québécoise, ceux de la restauration, de l’information et des loisirs seront les plus affectés à long terme par les mesures sanitaires.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
La pandémie a transformé de façon durable le marché de l’emploi au Québec

(Source: Pexels)

L’embauche et les salaires ne reviendront pas à la normale avant la fin 2021

Publié le 19 oct. 2020
  • Les entreprises canadiennes ont un peu plus confiance en l’économie que cet été, mais elles ne prévoient pas revenir à un niveau d’embauche comparable à celui de 2019 au moins avant la fin 2021.
  • Une majorité d’entreprises sondées croit que les salaires n’augmenteront peu ou pas du tout au cours des 12 prochains mois, révèle aussi l’enquête automnale sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada.

À cause de la pandémie, deux fois plus de Canadiens sont en situation financière plus précaire qu’il y a un an

Publié le 13 oct. 2020
  • Les travailleurs indépendants, les employés à temps partiel et ceux gagnant moins de 50 000 $ sont les plus susceptibles d’avoir vu leur situation financière se détériorer en raison des turbulences économiques des derniers mois.
  • Au Québec, six personnes sur dix déjà endettées affirment ne pas pouvoir faire face à leurs paiements si elles ne réduisent pas leurs dépenses, révèle un sondage Angus Reid mené au début septembre pour le cabinet comptable BDO Canada.

Dans l’ensemble du pays, la dette des ménages a reculé pendant l’été , alors que beaucoup de travailleurs confinés à la maison ne pouvaient plus aller dans des commerces où dépenser une partie de leur salaire.

  • Mais la situation varie grandement d’un ménage à l’autre. Ainsi, 40% des répondants québécois disent avoir peu économisé ou n’avoir pas pu le faire depuis le début de l’année.

Un répondant sur deux espère maintenant pouvoir se créer un fonds d’urgence qui l’aidera à traverser une éventuelle nouvelle crise dans une position financière plus confortable.

En raison de la COVID-19, «les Canadiens ont également plus de mal à faire face à l’endettement, ce qui va probablement exercer un stress à long terme sur les familles et sur l’économie», observe dans un communiqué Doug Jones, président des Services de redressement financier de BDO Canada.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Les ingénieurs et scientifiques immigrants gagnent 17 % de moins que ceux qui sont nés au Canada

Publié le 28 sept. 2020
  • Les diplômés en science, technologie, génie ou en mathématiques immigrant aux États-Unis, eux, gagnent en moyenne 4 % de plus que leurs confrères nés chez l’Oncle Sam.
  • La différence entre les deux pays: les employeurs américains s’impliquent dès le début du processus d’immigration, ce qui garantit plus souvent un emploi aux immigrants dès qu’ils entrent aux États-Unis, conclut un rapport de Statistique Canada.

À cause de la pandémie, le revenu des salariés a été amputé de 10% en 2020

Publié le 24 sept. 2020
  • À l’échelle mondiale, cela équivaut à une perte de richesse de 3500 milliards de dollars US, calcule l’Organisation internationale du travail.
  • Les patrons, eux, demeurent optimistes: la reprise sera plus importante d’ici la fin de 2021 que l’a été le recul des neuf premiers mois de 2020.

Pour son rapport trimestriel sur le monde des affaires, l’OIT a sondé des dirigeants d’entreprises sur tous les continents. Voici l’essentiel de ce sondage:

  • 24% d’entre eux disent ne pas avoir été affectés par la COVID-19 et prévoient une croissance en 2021;
  • 40% pensent que leur entreprise aura rattrapé le retard pris en 2020 avant la fin 2021.
  • 36% prédisent une reprise plus lente, qui s’étirera jusqu’en 2022 ou même plus tard.

«Les dirigeants sont optimistes même si la reprise demeure fragile. C’est pourquoi nous incitons les autorités à prolonger leur aide aux travailleurs et aux petites entreprises, et à investir davantage dans l’éducation, la formation et l’intégration des minorités», conclut l’OIT.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Les gens qui ont perdu leur emploi pour de bon ont eu plus de troubles de sommeil que les autres durant le confinement

Publié le 23 sept. 2020
  • Les gens mis à pied ces derniers mois ont davantage souffert d’insomnie, ou ils ont au contraire trop dormi, révèlent les données provenant de 2,5 millions de bracelets Fitbit.
  • Les autres utilisateurs de Fitbit semblent plutôt frais et dispos: ils ont dormi en moyenne 20 minutes de plus par nuit en avril, au pire moment de la crise de COVID-19.

Les dix prochaines années seront la «décennie du chez-soi»

Publié le 14 sept. 2020
  • Les nouvelles habitudes créées ces six derniers mois seront plus permanentes qu’on l’imagine, révèle une enquête mondiale d’Accenture sur les effets de la pandémie.
  • «Le « chez-soi » définit désormais nos activités: c’est un lieu de travail, une salle de classe, une salle de jeux, l’endroit pour socialiser et un refuge», dit Grace Ayoub, directrice générale d’Accenture pour le Canada.

Bien des Canadiens ont découvert les vertus du télétravail pendant le confinement, et la même chose vaut pour d’autres activités du quotidien, nous apprend ce rapport:

  • 70% des Canadiens prévoient faire la plupart de leurs activités sociales à la maison, que ce soit en personne ou virtuellement, au cours des six prochains mois.  
  • 75% des répondants qui disent acheter plus de produits locaux prévoient continuer de magasiner dans les commerces de leur quartier.
  • 51% se disent plus craintifs face à leur situation financière à long terme: ils seront moins susceptibles d’entreprendre des projets de grande envergure, comme un voyage à l’extérieur du pays.

Tout cela force évidemment les commerçants à s’ajuster, et c’est ce qui rendra ces changements assez incrustés pour durer plusieurs années, conclut la DG d’Accenture.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Au moins 200 000 mises à pied permanentes font craindre une récession mondiale

Publié le 31 août 2020
  • La fin de l’aide salariale à des multinationales comme Coca-Cola, Airbus et American Airlines pourrait se traduire par plus de 500 000 pertes d’emploi permanentes.
  • En tout, près du quart de tous les employés qui ont été temporairement mis à pied en Amérique du Nord en raison de la pandémie pourraient voir ce statut devenir permanent, calcule la firme Goldman Sachs.

Les gouvernements ont grandement soutenu le niveau d’emploi depuis la mi-mars, mais les principales mesures d’aide aux entreprises viendront à échéance d’ici octobre.

  • Uniquement dans le secteur du voyage et du tourisme, 400 000 emplois sont menacés de façon durable, que ce soit dans les grandes chaînes hôtelières, les compagnies aériennes ou les lieux de divertissement.
  • Le commerce de détail n’est pas exempté, avec des coupures importantes à l’échelle du continent tant pour des producteurs que pour des détaillants ou des propriétaires de centres commerciaux.

Toutes ces mises à pied et toutes ces entreprises auront de la misère à rembourser des dettes qui étaient déjà considérées comme élevées avant la pandémie.

  • Il faudra surveiller comment le secteur financier va réagir à ces pertes potentielles de plusieurs milliards de dollars en revenus.
  • À moins que les entreprises ne se remettent à embaucher tôt en 2021, il faut s’attendre à une économie au ralenti pour plusieurs mois encore, avertit Goldman Sachs.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus