Tourisme

Nouvelles, données, tendances et débats concernant l’industrie touristique, particulièrement dans le contexte du Québec: bonnes pratiques, enjeux, défis, opportunités, politiques, aides, formation [voir aussi: Air Canada, Aviation, Hopper, Transports]

Les États-Unis rouvriront le 8 novembre leur frontière aux Canadiens pleinement vaccinés

Mis à jour il y a 8 minutes
Les États-Unis rouvriront le 8 novembre leur frontière aux Canadiens pleinement vaccinés

[Source: Google Maps]

  • Washington avait déjà annoncé mercredi que la frontière terrestre serait rouverte le mois prochain, mais la date exacte n’était pas connue.
  • La Maison-Blanche a confirmé aujourd’hui qu’elle rouvrirait les frontières terrestres des États-Unis aux voyageurs entièrement vaccinés à partir du 8 novembre. Les touristes étrangers pourront donc à nouveau franchir la frontière en voiture ou en avion. 

La date du 8 novembre a été annoncée sur Twitter par un porte-parole de la Maison-Blanche. 

La frontière terrestre est fermée aux voyageurs depuis mars 2020, sauf pour les voyages essentiels.

  • Le 8 novembre, l’obligation d’avoir reçu 2 doses de vaccin s’appliquera uniquement pour les voyages non essentiels.
  • En janvier, tous les voyageurs entrants devront avoir reçu 2 doses. 

Les vaccins approuvés par la Food and Drug Administration américaine (Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson) et l’Organisation mondiale de la santé (AstraZeneca) seront tous acceptés.

Les Canadiens qui ont reçu des doses de 2 vaccins différents pourront-ils aussi traverser la frontière?

  • La Maison-Blanche ne l’a pas encore officiellement confirmé.
  • Toutefois, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a indiqué à l’agence Reuters que les voyageurs étrangers qui ont reçu 2 doses différentes pourront entrer aux États-Unis. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Breffage Affaires

L’essentiel sur ce qui reste du 11 septembre 2001 dans les affaires aujourd’hui

Publié le 1er oct. 2021
L’essentiel sur ce qui reste du 11 septembre 2001 dans les affaires aujourd’hui
  • Alors qu’on semble sortir lentement de la pandémie de Covid-19, ces dernières semaines ont marqué le 20e anniversaire d’une autre crise majeure: celle des attentats du 11 septembre 2001.
  • Ces attentats n’ont pas laissé que les images saisissantes des tours jumelles du World Trade Center en train de s’effondrer. En plus des conséquences géopolitiques qu’il a entraînées – dont les guerres en Irak et en Afghanistan, le 11 septembre a laissé des traces durables dans l’économie et les pratiques d’affaires.

Résumé d’une conversation le 28 septembre 2021 lors d’un midi-conférence de l’Association des MBA du Québec avec Martin Massé, MBA, v.-p. affaires publiques et v.-p développement durable d’ADM Aéroport de Montréal, et François Normand, candidat MBA, journaliste économique et financier du journal Les Affaires.

L’héritage du 11 septembre: des conséquences qui perdurent

Sécurité accrue dans des transports aériens

Des mesures de sécurité draconiennes se sont ajoutées dans les aéroports et dans les avions, notamment:

  • la fouille plus complète, qui exige que les voyageurs arrivent à l’aéroport avec beaucoup d’avance sur l’horaire de leur vol; et
  • la porte du cockpit renforcée pour protéger le poste de pilotage.

À cause du temps d’attente, l’espace commercial des aéroports s’est déplacé de la zone «ville», ouverte aux familles qui accompagnaient les voyageurs sur leur départ, à la zone contrôlée, après le point de fouille: cette zone est devenue un centre commercial et un pôle de divertissement.

La protection de données stratégiques a été renforcée

Si la banque d’affaires Morgan Stanley, qui était le plus important locataire du World Trade Center, a pu reprendre ses activités rapidement, c’est parce qu’elle avait conservé une copie de ses données stratégiques hors de l’île de Manhattan.

Après le 11 septembre, la majorité des grandes organisations ont réalisé qu’elles devaient mieux protéger leurs données stratégiques, et se donner les moyens de recommencer à fonctionner même si leur siège social était hors service.

Prise de conscience de l’importance des risques géopolitiques

Avant le 11 septembre, les organisations se préoccupaient surtout de risques économiques, et un peu de risques politiques sur les lois et règlements qui pourraient les affecter. Seule une minorité étudiait les risques géopolitiques.

Cela a changé depuis. Beaucoup d’organisations, à commencer par les investisseurs institutionnels comme la Caisse de dépôt , ont pris conscience qu’elles devaient suivre les tendances politiques globales et leur impact possible sur les marchés où ces organisations sont présentes ou vendent leurs produits.

Amélioration de l’efficacité logistique

Alors que les voyages de passagers en avion sont devenus plus longs à cause des contrôles de sécurité, le transport transfrontalier des marchandises, lui, s’est accéléré.

Les entreprises, les transporteurs et les administrations se sont adaptés aux nouvelles exigences de sécurité. Le prédédouanement a permis de désengorger certains contrôles aux frontières à l’arrivée.

Résultat: à la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis, le camion d’une entreprise exportatrice passe la frontière plus rapidement aujourd’hui qu’avant le 11 septembre.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Des conséquences attendues qui ne se sont pas réalisées

Moins de voyages? Au contraire

Après le choc du 11 septembre, beaucoup prévoyaient un avenir sombre aux secteurs de l’aviation et du tourisme de longue distance.

Pourtant, dès que les gens ont repris confiance dans la sécurité des transports aériens, ils se sont remis à voyager, comme avant – et même davantage.

Passer de «juste à temps» à «juste au cas où»? Pas vraiment

Dans les mois suivants le 11 septembre, des dirigeants d’organisation juraient qu’ils ne se feraient plus prendre par surprise.

  • Ils voulaient revoir leur chaine d’approvisionnement pour la sécuriser, et prévoyaient d’augmenter leurs stocks pour se prémunir contre des défaillances dans cette chaine.
  • L’idée était de passer du mode «juste à temps» à un mode «juste au cas où».

Ce changement a été de courte durée.

  • La pression concurrentielle a de nouveau poussé les organisations vers une logique d’optimisation dans un mode «juste à temps» – on a pu le constater lorsque la pandémie de Covid-19 a frappé.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton Infolettres en haut à droite.


Mise en perspective: la pandémie de Covid-19 par rapport au 11 septembre

Un choc plus violent pour l’industrie du transport aérien et celle du tourisme

L’impact de la pandémie sur les activités des transporteurs aériens est beaucoup plus profond. Même si les vols n’ont pas été complètement interrompus ou ont repris assez rapidement, le volume de voyageurs est resté nettement plus bas depuis maintenant un an et demi.

Le Canada n’a pas aidé ces transporteurs autant que d’autres pays l’ont fait.

Après la grande récession de 2008, qui avait elle aussi durement affecté le secteur, la pandémie est un autre choc pour cette industrie, dont tous les joueurs ne se remettront sans doute pas.

Des perspectives de reprise moins claires pour les voyages d’affaires

Il n’y a guère d’inquiétude pour les voyages d’agrément.

  • Les voyageurs devront sans doute s’habituer à de nouvelles exigences sanitaires, comme ils se sont habitués aux nouvelles exigences de sécurité qui ont suivi le 11 septembre.
  • Mais quand la vaccination sera généralisée et que la situation sanitaire des transports inspirera à nouveau confiance, les gens recommenceront à voyager, pour le plaisir et pour voir leur famille éloignée. 

L’avenir des voyages d’affaires est moins clair.

  • Même si beaucoup de prospection et de relation clientèle se fait par visioconférence depuis le début de la pandémie, on peut présumer que l’impératif de rencontrer face à face certains prospects et clients importants l’emportera, à terme, sur les réticences à reprendre l’avion.
  • En revanche, à l’intérieur des grandes organisations, il est très possible que, sur le long terme, elles choisissent de réduire de façon importante les voyages de leurs employés entre leur siège social et leurs établissements géographiquement dispersés.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

La licorne québécoise Hopper lève un financement de 175 millions $US

Publié le 17 août 2021
La licorne québécoise Hopper lève un financement de 175 millions $US

(Source: Hopper)

  • Cette nouvelle ronde de financement, dirigée par une firme d’investissement new-yorkaise, double presque la valorisation de la «licorne» montréalaise pour la porter à plus de 3,5 milliards $US, selon le site TechCrunch. (Une licorne est une entreprise en croissance non cotée en bourse et dont la valeur atteint au moins 1 milliard $US.)
  • Hopper, dont l’application permet de trouver des vols de dernière minute, connait une forte croissance depuis le début de l’année: l’entreprise anticipe pour cette année des revenus 4 fois supérieurs à ceux de l’an dernier. 

Pourtant, Hopper avait connu des difficultés au début de la pandémie.

  • L’entreprise montréalaise avait licencié 250 personnes, soit presque la moitié de ses employés. 
  • Elle avait dû recourir à la subvention salariale d’urgence du gouvernement fédéral.

Mais cela ne l’a pas empêchée d’obtenir en mars dernier un investissement de 170 millions $US, soit presque le même montant que celui qu’elle vient d’obtenir.

  • Au total, la startup a reçu jusqu’à maintenant 583 millions $US en financement. 

Fondée en 2007, Hopper est d’abord une application mobile qui permet de réserver des vols et des chambres d’hôtel.

  • L’application suit l’évolution des prix et informe l’utilisateur du meilleur moment pour faire une réservation.
  • Depuis le début de la pandémie, l’entreprise offre aussi des solutions technologiques aux grandes sociétés dans le secteur du voyage.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les Américains entièrement vaccinés pourront entrer au Canada le 9 août

Publié le 19 juil 2021
Les Américains entièrement vaccinés pourront entrer au Canada le 9 août

[Source: Unsplash]

  • À compter du 9 août, les citoyens américains et les résidents permanents des États-Unis pourront à nouveau entrer au Canada à condition qu’ils aient reçu 2 doses d’un vaccin approuvé par le gouvernement canadien – soit ceux Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Covishield, et Janssen de Johnson & Johnson.
  • Cette réouverture partielle est une étape qui doit mener à la réouverture totale de la frontière aux étrangers entièrement vaccinés, le 7 septembre prochain. 

Le gouvernement Trudeau a annoncé lundi une série d’autres allègements qui entreront en vigueur le 9 août pour tous les voyageurs par avion. 

La quarantaine de 3 jours ne sera plus obligatoire pour les voyageurs qui répondent à tous les critères suivants: 

  • avoir reçu leurs 2 doses au moins 14 jours avant d’entrer au pays;
  • fournir une preuve de vaccination à la frontière avec l’application ArriveCan;
  • fournir un test de dépistage moléculaire négatif effectué avant l’arrivée au Canada; et
  • ne pas présenter de symptômes de la Covid-19 à leur arrivée.

Le test de dépistage à l’arrivée ne sera plus obligatoire pour les voyageurs entièrement vaccinés.

  • Toutefois, des tests de dépistage moléculaire de la Covid-19 seront effectués de façon aléatoire.

5 aéroports pourront recommencer à recevoir des vols internationaux: ceux de Québec, Ottawa, Winnipeg, Halifax et Edmonton.

  • Ils s’ajouteront aux aéroports de Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary qui sont les seuls actuellement ouverts aux vols internationaux.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Une PME sur deux a retrouvé ses revenus d’avant la Covid-19

Publié le 16 juil 2021
  • Selon un sondage commandé par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), 48% des PME québécoises ont retrouvé des revenus similaires à ceux qu’elles avaient avant la pandémie. 
  • C’est mieux que dans l’ensemble du Canada, où seulement 35% des PME canadiennes ont retrouvé leurs revenus prépandémiques. La proportion tombe même à 11% pour les entreprises des arts et loisirs et à 15% pour l’hébergement et la restauration.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Le Canada pourrait accueillir les voyageurs étrangers vaccinés dès septembre

Publié le 15 juil 2021
  • Si le taux de vaccination et la situation épidémiologique continuent d’évoluer positivement, Justin Trudeau croit que le Canada sera en mesure d’accueillir les voyageurs étrangers entièrement vaccinés d’ici début septembre.
  • Lors de sa réunion hebdomadaire avec les premiers ministres des provinces, le premier ministre canadien a également indiqué que les citoyens et les résidents permanents américains pleinement vaccinés pourraient être autorisés au Canada à compter de la mi-août.

Les bateaux de croisière seront de retour au Canada en novembre

Publié le 15 juil 2021
Les bateaux de croisière seront de retour au Canada en novembre

(Source: Susann Mielke / Pixabay)

  • Depuis plus d’un an, ces grands navires sont interdits de séjour dans les eaux ou les ports canadiens à cause de la Covid-19. L’interdiction était en vigueur jusqu’en février 2022. Les bateaux de croisière seront finalement autorisés au pays dès le 1er novembre. 
  • Ils devront toutefois respecter des mesures sanitaires. Au début de la pandémie, des centaines de passagers avaient contracté le virus à leur bord, et plusieurs navires s’étaient retrouvés bloqués en mer parce que des pays leur refusaient l’entrée dans leurs ports.

Le PLQ réclame plus d’assouplissements et de visibilité pour l’industrie touristique

Publié le 11 juil 2021
  • Le Parti libéral du Québec a demandé hier au gouvernement Legault de «fournir un plan détaillé» des futurs allégements des mesures sanitaires aux entreprises de l’industrie touristique.
  • Dans un communiqué, le porte-parole du PLQ Saul Polo a souligné que les restrictions sur la taille des rassemblements compromettent, cet été encore, la tenue de plusieurs festivals et évènements. Selon Saul Polo, «les pertes de revenus sont énormes». Le PLQ propose de prolonger après septembre l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM). 

Première sortie dans l’espace réussie pour Richard Branson

Publié le 11 juil 2021
Première sortie dans l’espace réussie pour Richard Branson

Richard Branson à bord du vaisseau de Virgin Galactic (Source: Virgin Galactic)

  • Le fondateur de Virgin Richard Branson est le premier milliardaire à s’être envolé dans l’espace, à bord du vaisseau de sa propre société de tourisme spatial Virgin Galactic. Il devance d’une dizaine de jours le fondateur d’Amazon Jeff Bezos.
  • Accompagné de 2 pilotes et de 3 employés, Branson a pu hier, pendant quelques minutes, flotter en apesanteur à 86 km de la Terre, avant de redescendre en planant vers la base Spaceport America, au Nouveau-Mexique.

Virgin Galactic compte lancer ses vols commerciaux en début d’année prochaine.

  • La société prévoit seulement 2 autres vols d’essai avant ces vols commerciaux.
  • Elle espère ensuite pouvoir réaliser jusqu’à 400 vols chaque année.

Quelque 600 billets ont déjà été vendus – entre 200 000 et 250 000 $US chaque.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Premier vol touristique de Blue Origin: qui sera la quatrième passagère?

Publié le 1er juil 2021
  • Wally Funk, âgée de 82 ans, sera la personne la plus âgée à s’envoler dans l’espace: le 20 juillet prochain, elle accompagnera le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, le frère de Bezos, et le mystérieux acheteur du premier billet (son identité n’a pas encore été dévoilée) lors du premier vol touristique de la société Blue Origin.
  • Cette «invitée d’honneur» n’a pas été choisie au hasard par le milliardaire. Wally Funk cumule près de 20 000 heures de vol aux commandes d’un avion, et elle fut la première inspectrice de l’agence américaine de l’aviation (FAA).

Elle a surtout participé au programme Mercury 13 de la NASA, en 1961.

  • Avec 12 autres femmes, elle a passé les tests réservés aux premiers astronautes américains sélectionnés pour voyager dans l’espace. 
  • Elle était alors la plus jeune à réussir le programme.

«Ils m’ont dit que j’avais fait le travail mieux et plus vite que n’importe lequel des hommes», indique Wally Funk, dans la vidéo partagée par Jeff Bezos sur Instagram pour présenter la quatrième passagère.

  • Mais le programme a été annulé: aucune des 13 femmes n’a été envoyée dans l’espace. 

Wally Funk dit qu’elle a pourtant relancé plusieurs fois la NASA pour réaliser son souhait de devenir astronaute. Ce souhait, Jeff Bezos a décidé de le réaliser.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les touristes canadiens sont de nouveau les bienvenus en Europe

Publié le 1er juil 2021
  • Les États membres de l’Union européenne ont ajouté hier le Canada à la liste des pays dont les voyageurs sont autorisés à entrer dans l’UE – même s’ils ne sont pas encore vaccinés contre la Covid-19.
  • L’UE a commencé à accepter les voyageurs étrangers vaccinés au mois de mai. Dans les semaines suivantes, les voyageurs d’une quinzaine de pays ont été autorisés dans l’UE, même s’ils n’avaient pas reçu deux doses de vaccins. Dix nouveaux pays, dont le Canada, ont rejoint hier la liste des pays d’origine autorisés. 

Faute de touristes étrangers, le Québec veut attirer des Ontariens

Publié le 30 juin 2021
Faute de touristes étrangers, le Québec veut attirer des Ontariens

(Source: Bonjour Québec)

  • L’alliance de l’industrie touristique du Québec, qui représente 10 000 entreprises touristiques québécoises, a lancé – à la demande du gouvernement – une campagne publicitaire pour attirer les Ontariens à venir passer leurs vacances dans la province. Le slogan? Wherever bonjour takes you
  • L’annonce de cette campagne, qui sera en vigueur jusqu’au 27 septembre, survient quelques jours après la réouverture de la frontière qui sépare le Québec de l’Ontario. Selon la ministre du Tourisme Caroline Proulx, les touristes ontariens dépensent en moyenne 1,3 milliard $ chaque année au Québec.