Restauration

Nouvelles, données, enjeux, bonnes pratiques, tendances et débats concernant le secteur de la restauration (restaurants, bars, cafés), particulièrement au Québec [voir aussi dans InfoBref: Aides financières, Applications, Commerce de détail, Entrepreneuriat, Lightspeed, Livraison, PME, Relance post-Covid]

Les travailleurs d’entrepôt de la SAQ entament une grève illimitée

Publié le 23 nov. 2021
Les travailleurs d’entrepôt de la SAQ entament une grève illimitée

(Source: Unsplash)

  • Les 800 employés syndiqués des entrepôts de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont déclenché une grève illimitée hier matin. Ils revendiquent de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.
  • Cette grève pourrait perturber la chaîne d’approvisionnement des entrepôts et la livraison des bouteilles dans les succursales, les bars, les restaurants et les autres points de vente. Les succursales demeurent tout de même ouvertes, car les employés qui y travaillent sont syndiqués avec un autre syndicat. 

La startup montréalaise RestoLoco lance une campagne de financement participatif

Publié le 17 nov. 2021
La startup montréalaise RestoLoco lance une campagne de financement participatif

(Source: Capture d’écran InfoBref)

  • RestoLoco, une plateforme de livraison en ligne créée l’an dernier, veut lever des capitaux en permettant au public de devenir actionnaire de l’entreprise.  
  • Pourquoi avoir recours au financement participatif? «Parce que notre entreprise a été développée dans un esprit collectif et on voulait faire participer le public», explique à InfoBref Axel Lespérance, fondateur de RestoLoco.

RestoLoco veut «sauver les restaurants».

L’entreprise propose une plateforme de commande et de livraison similaire à celles des géants américains Uber Eats et DoorDash, mais dont l’objectif est de valoriser l’économie locale. 

RestoLoco dit vouloir créer des écosystèmes locaux dans les villes où elle s’implante, en collaboration avec des services de taxi déjà établis. 

  • «Plutôt que de damer le pion aux chauffeurs de taxi, qui connaissent très bien les marchés locaux, on préfère collaborer avec eux», explique Axel Lespérance.  

Cette manière de faire permet aussi aux restaurateurs de conserver leurs relations avec les clients.

  • Selon RestoLoco, des applications comme Uber Eats et DoorDash privent les restaurateurs de tout contact avec leur clientèle. 

L’entreprise mène une ronde de financement sur FrontFundr, une plateforme canadienne qui permet d’investir dans de jeunes pousses.

Contrairement à l’investissement en capital de risque traditionnel, qui requiert un important capital dont ne dispose pas l’investisseur moyen, FrontFundr permet d’investir de petits montants en capital de risque

  • La ronde menée par RestoLoco requiert un investissement minimum de seulement 250 $. 

L’entreprise cherche à obtenir 250 000 $. [Voir l’offre d’investissement. Rappel d’InfoBref: tout investissement dans une nouvelle entreprise est extrêmement risqué.]

  • Mercredi soir, elle avait déjà reçu 58 000 $. 

RestoLoco prévoit d’utiliser les fonds de ce financement pour mieux faire connaitre sa marque et s’étendre à d’autres marchés dans la province.

  • Pour le moment, la plateforme est utilisée par environ 150 restaurants concentrés dans quelques villes, surtout Montréal.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

7,4 milliards $ pour aider les entreprises jusqu’au printemps

Publié le 21 oct. 2021
7,4 milliards $ pour aider les entreprises jusqu’au printemps

(Source: Unsplash)

  • Ottawa prolonge jusqu’en mai 2022 une partie des programmes d’aides aux entreprises et aux travailleurs affectés par la crise sanitaire. 
  • La PCRE prend fin samedi. Mais le gouvernement Trudeau prolonge et ajuste d’autres programmes «pour qu’ils concordent avec la nouvelle phase de la relance» et répondent de manière plus ciblée aux besoins actuels.

L’économie reprend et il y a une pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs: les gens ont la possibilité de retourner au travail, dit Justin Trudeau. 

  • Plus besoin de programmes d’aides «généraux», selon le premier ministre, puisque le pays a retrouvé son taux de chômage prépandémique de 6,9%.

Ottawa offre des subventions plus «ciblées»

Les entreprises «les plus frappées» par la pandémie, comme le tourisme et la restauration, restent admissibles: 

  • à la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC); et 
  • à la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL).

Mais le taux de subvention évoluera en fonction de la perte de revenus, précise la ministre des Finances Chrystia Freeland.

  • Pour le secteur touristique, le taux de subvention ira de 40 à 75% pour les entreprises qui ont subi une perte de revenus d’au moins 40%.

Finie la PCRE, mais un nouveau programme pour les confinés: 

  • La Prestation canadienne de relance économique(PCRE) se termine samedi. 
  • Elle est remplacée par un nouveau programme: il s’adressera exclusivement aux employés qui ne peuvent aller travailler à cause de mesures de confinement imposées par les autorités sanitaires dans leur province. 

Le montant de cette nouvelle prestation d’urgence sera de 300 $ par semaine ou 1200 $ par mois – soit le même montant que celui offert jusqu’à samedi par la PCRE.

Le nouveau programme et ceux qui sont maintenus pour les entreprises les plus impactées par la crise sanitaire sont accessibles dès dimanche et jusqu’au 7 mai 2022. 

  • Toutefois, à compter du 13 mars, l’aide accordée diminuera de moitié.

Au total, le prolongement de ces mesures d’aides ajustées devrait coûter 7,4 milliards $.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Restauration: la montréalaise CHK PLZ vendue pour accélérer son expansion canadienne

Publié le 20 oct. 2021
Restauration: la montréalaise CHK PLZ vendue pour accélérer son expansion canadienne

(Source: Sunday)

  • CHK PLZ, une startup de Montréal qui offre aux restaurateurs des solutions technologiques pour gérer leur service à la clientèle, est achetée par Sunday, une entreprise française qui offre des services similaires. 
  • «L’objectif de cette transaction est de pousser notre produit à travers le Canada», a dit à InfoBref Roberto Casoli, cofondateur de CHK PLZ et maintenant directeur général pour le Canada de Sunday.

Fondée en 2018, CHK PLZ permet aux clients d’un restaurant, à l’aide d’un code QR, d’utiliser leur téléphone pour commander à la table ou en ligne, puis de payer leur commande. 

Principal avantage de ce service: «il permet d’améliorer l’expérience client», assure Roberto Casoli, qui s’appuie sur des statistiques colligées par son entreprise.

  • Le temps de service serait réduit en moyenne de 10%.
  • «Les clients donnent en moyenne 18% de plus en pourboire», dit Roberto Casoli. «Les serveurs n’ont pas à s’occuper des paiements et peuvent se concentrer à offrir un meilleur service.» 

La facture totale par commande serait, grâce à l’application, supérieure de 12% à la moyenne, avance Roberto Casoli.

  • Les clients ne sont pas «stressés» de commander rapidement, ce qui les pousserait à commander davantage. 
  • «Nous y voyons un avantage pour les restaurateurs, qui doivent composer avec des augmentations de coûts imposés par la pandémie et les mesures sanitaires.» 

En rejoignant Sunday, CHK PLZ veut prendre de l’expansion.

  • La startup montréalaise dessert actuellement environ 300 restaurants au Québec.
  • Elle compte recruter du personnel pour étendre sa clientèle au Canada.
  • Sunday, qui a réalisé en septembre un financement de série A de 100 millions $US, pourrait lui donner les moyens de ses ambitions.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Conflit chez Exceldor: le syndicat des travailleurs refuse l’offre d’arbitrage du gouvernement

Publié le 16 juin 2021
Conflit chez Exceldor: le syndicat des travailleurs refuse l’offre d’arbitrage du gouvernement

(Source: Pexels)

  • Le ministre du Travail et de l’Emploi Jean Boulet a offert hier de nommer un arbitre pour régler le conflit de travail à l’usine de transformation de volaille de la coopérative Exceldor à Saint-Anselme.
  • Cette nomination doit être approuvée par les deux parties. La direction d’Exceldor a accepté le principe de l’arbitrage, mais pas le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), qui représente les 600 employés de l’usine.

Les salariés préfèrent poursuivre les négociations, qui se tiennent avec l’aide d’une médiatrice nommée par le ministre du Travail au début du mois.

  • Exceldor soutient que ces négociations sont trop lentes.

La grève déclenchée le 24 mai a entrainé jusqu’ici l’euthanasie d’environ un million de poulets, qui n’ont jamais atteint les épiceries ni les cuisines des restaurants. 

Plusieurs voix se sont élevées pour que les négociations s’accélèrent. 

  • L’Union des producteurs agricoles a appelé les deux parties à trouver des solutions pour «minimiser l’impact chez les producteurs et mettre fin au gaspillage alimentaire».
  • Sur Facebook, François Legault a appelé à mettre fin au «gaspillage» et invité le syndicat «à saisir la main tendue» par l’employeur lorsqu’il a accepté le principe d’arbitrage.

Le litige qui oppose les deux parties concerne les salaires et les conditions de travail. 

  • Les travailleurs syndiqués d’Exceldor réclament un salaire de 25 $ de l’heure. 
  • Le mois dernier, ils ont refusé une offre qui aurait fait passer leur salaire de 20,71 $ à 22,51 $, en plus d’un montant forfaitaire de 1500 $ versé à chaque employé.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Le dernier couvre-feu s’est terminé ce matin à 5h

Publié le 28 mai 2021
Le dernier couvre-feu s’est terminé ce matin à 5h

(Source: Unsplash)

  • Beaucoup de Québécois attendaient la soirée d’aujourd’hui avec impatience. Les restaurateurs s’y sont également préparés, puisque leurs terrasses extérieures sont de nouveau ouvertes aux clients depuis aujourd’hui.
  • La fin du couvre-feu survient alors que le nombre de personnes hospitalisées au Québec en raison de la Covid-19 est à son niveau le plus faible depuis un peu plus de 7 mois.

Instauré le 9 janvier dernier, le couvre-feu avait d’abord été en vigueur de 20h à 5h, puis repoussé à 21h30 après un premier assouplissement, puis ramené à 20h dans les régions connaissant de fortes éclosions. 

Les personnes qui ont bravé le couvre-feu se sont exposées à des amendes de plus de 1000 $. 

  • Selon le ministère de la Justice, 17 782 constats d’infractions au couvre-feu ont été distribués au Québec entre 1er avril 2020 et le 15 mai 2021. 
  • Les contrevenants ont payé au total un peu plus de 26 millions $ en contraventions.  
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La SAQ augmente légèrement le prix de la plupart de ses produits

Publié le 19 mai 2021
La SAQ augmente légèrement le prix de la plupart de ses produits

(Source: Unsplash)

  • Dès dimanche, la Société des alcools haussera les prix de plus de 1800 produits vendus dans ses succursales. La hausse moyenne sera de 0,30 $ par produit, ou 1,2%. En même temps, la SAQ baissera le prix de 700 produits, de 0,33 $ en moyenne. Elle ne changera pas celui de 600 autres produits. 
  • La SAQ justifie les hausses de prix par l’augmentation de ses coûts d’approvisionnement chez les producteurs, des coûts de transport – notamment maritime, et des taux des droits d’accise sur les boissons alcooliques, qui ont été majorés par le gouvernement fédéral en avril.

Foodtastic achète les restaurants Copper Branch

Publié le 14 mai 2021
Foodtastic achète les restaurants Copper Branch

(Source: Copper Branch)

  • Foodtastic, un franchiseur montréalais qui exploite 370 restaurants principalement au Canada, a acheté mercredi la bannière Copper Branch. Cette chaine de restaurants végétaliens était en difficulté financière depuis l’automne dernier. 
  • Copper Branch exploite 55 restaurants franchisés, dont 43 au Canada et 16 au Québec. Foodtastic voudrait ouvrir dans les trois prochaines années 40 nouvelles franchises Copper Branch au Canada et ailleurs dans le monde.

275 000 emplois à moins de 20$ l’heure ont disparu l’an dernier au Québec

Publié le 3 mai 2021
  • C’est l’Institut de la statistique du Québec qui fait ce calcul, dans une analyse publiée lundi. La moitié des emplois disparus étaient dans les secteurs du commerce, de l’hébergement, de la restauration et de la fabrication. 
  • Mais durant la même période (l’année 2020), 105 000 emplois à 30$ de l’heure ou plus ont été créés – dont 67 000 attribués à des femmes. 75% de ces nouveaux postes ont été attribués à des travailleurs qui possèdent au moins un baccalauréat, contre seulement 50% des postes à 30$ et plus créés en 2019.

Face à l’inflation, des entreprises haussent leurs prix pour refiler la facture aux consommateurs

Publié le 29 avr. 2021
  • Plusieurs entreprises ont annoncé récemment qu’elles vont augmenter leurs prix afin d’absorber l’augmentation de leurs coûts d’exploitation. C’est le cas de Groupe d’alimentation MTY, un franchiseur de Montréal qui a 7000 restaurants sous ses bannières. MTY mentionne la hausse du coût de l’emballage, des protéines et de l’huile à cuisson pour justifier des hausses de prix dans ses restaurants au cours des derniers mois.
  • L’inflation frappe particulièrement certaines matières premières dont le bois d’œuvre, le cuivre et le soya. 

Succès pour Ma cabane à la maison: un demi-million de repas ont été commandés

Publié le 22 avr. 2021
Succès pour Ma cabane à la maison: un demi-million de repas ont été commandés

[photo: Ma cabane à la maison]

  • Lancée il y a deux mois, l’initiative Ma cabane à la maison a remporté un grand succès: les Québécois ont commandé 110 000 boîtes gourmandes, qui contenaient 500 000 repas traditionnels.
  • Cela a donné de l’oxygène aux 70 cabanes à sucre qui ont participé au projet, et dont beaucoup ne pouvaient pas ouvrir leur salle à manger à cause des restrictions sanitaires. Les promoteurs de Ma cabane à la maison évaluent à 11,5 millions $ les retombées de l’opération pour les acériculteurs et leurs partenaires.

Un service de livraison pour restaurants propose de remplacer par une simple mensualité la commission facturée pour chaque repas livré

Publié le 26 janv. 2021
Un service de livraison pour restaurants propose de remplacer par une simple mensualité la commission facturée pour chaque repas livré

(Source: GetIt Local)

  • L’application GetIt Local facture aux restaurateurs des frais de service fixe entre 100 et 700 $ par mois, plutôt que de leur facturer 30% par commande, comme le font les applications DoorDash et Skip – une commission qui peut finir par coûter plus de 3000 $ par mois dans certains cas.
  • Mise en ligne il y a dix jours dans la région d’Ottawa et de Gatineau, l’application espère recruter 100 restaurants membres d’ici le printemps, après quoi le service sera élargi à d’autres villes ailleurs au pays.
Un service de livraison pour restaurants propose de remplacer par une simple mensualité la commission facturée pour chaque repas livré

(Source: GetIt Local)