ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Initiative d’impact (présentée par 2 Degrés)

Encore! Biomatériaux vous évite d’utiliser du plastique et du carton 

Publié le 23 mai 2024
par Johanna Sabys
Encore! Biomatériaux vous évite d’utiliser du plastique et du carton 

Les co-fondateurs d’Encore! Biomatériaux, Alexandre Savard et Nicolas Jourdan-Gassin

  • La jeune pousse de Québec va proposer aux entreprises plusieurs types de matériaux issus de déchets agroalimentaires – comme la drêche de bière et le marc de café – pour fabriquer leurs emballages, contenants, ou sous-verre.
  • Ces matériaux seront 100% biosourcés, conçus et fabriqués au Québec, et ils seront entièrement compostables.

L’initiative

La mission principale d’Encore! Biomatériaux est de valoriser les rebuts agroalimentaires pour éviter qu’ils finissent à l’enfouissement, où ces déchets produiraient beaucoup de méthane. 

La solution développée par l’entreprise répond à un double enjeu: éliminer la pollution plastique et la pollution causée par les déchets organiques. 

«On développe les matériaux de demain avec les déchets d’aujourd’hui», résume son co-fondateur et responsable du développement des affaires et du marketing, Nicolas Jourdan-Gassin. 

Les matériaux sont fabriqués grâce à une presse thermohydraulique. 

  • L’entreprise remplit des moules avec son mélange (une sorte de pâte). 
  • Les pièces obtenues sont entièrement personnalisables.
(source: Encore! Biomatériaux)

Encore! Biomatériaux veut fabriquer des produits sur mesure: «notre but est de créer une histoire avec l’entreprise qui fournit l’intrant», explique Nicolas Jourdan-Gassin. Par exemple:

  • des dessous de verre et des portes-canettes fabriqués à base de drêche de bière pour les microbrasseries;
  • des verres en marc de café pour les torréfacteurs; ou
  • des décorations de Noël en aiguille de sapin.

«On voit une mine d’or dans ces déchets» qui sont souvent, dit-il, «un fardeau» pour les entreprises.

  • Les microbrasseries urbaines, par exemple, doivent payer environ 6000 $ par an pour se débarrasser de leur drêche.
  • Résultat: «leur drêche finit souvent avec les autres déchets à l’enfouissement».

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 22 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les porteurs 

Alexandre Savard, le second co-fondateur d’Encore! Biomatériaux, responsable du développement technologique, «travaillait depuis longtemps sur un prototype de biomatériaux dans son garage».

Nicolas Jourdan-Gassin souhaitait quant à lui «revaloriser la matière organique en interne pour créer des produits à haute valeur ajoutée».

«Nous avons deux profils complémentaires et une vision commune d’un monde dans lequel rien ne se perd, et tout se transforme encore et encore», dit Nicolas.

Encore! Biomatériaux a été créée en 2022. Elle vient d’obtenir des subventions pour embaucher dans les prochains mois un ingénieur en automatisation. 

  • Sa mission sera de mettre en place la première micro-usine afin de débuter à la rentrée un projet pilote de commercialisation avec une microbrasserie. 

L’entreprise s’intéresse particulièrement aux emballages alimentaires.

  • Elle se donne 1 ou 2 ans pour développer des prototypes certifiés pour ce type d’emballages. 

Encore! Biomatériaux est accompagnée par 2 Degrés, incubateur spécialisé en technologies propres.

Message du commanditaire

Propulsez votre entreprise en technologies propres:
rejoignez notre parcours d’incubation !

L’impact 

Les entreprises qui utiliseront les matériaux d’Encore! Biomatériaux pourront réduire leurs émissions de GES par rapport à celles qui utilisent du plastique ou du carton.

«On veut surtout réadapter le temps de décomposition de nos matériaux à leur durée de vie utile», affirme Nicolas Jourdan-Gassin. 

  • 1000 ans, c’est le temps nécessaire pour qu’un emballage en plastique se dégrade seul dans la nature.
  • Actuellement, les matériaux de l’entreprise se décomposent plutôt en moins d’un mois.

De plus, Encore! Biomatériaux estime que ses matériaux sont 18 fois moins polluants que le carton, dont le processus de fabrication nécessite des coupes d’arbres.


Pour découvrir d’autres initiatives d’impact social ou environnemental un vendredi sur deux, et pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles importantes à lire en 5 minutes, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Matin ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Johanna Sabys