Télécommunications

Nouvelles et tendances concernant le marché des télécommunications au Québec et au Canada, le CRTC qui réglemente le secteur, et les principales sociétés de télécommunications canadiennes: Bell, Cogeco, Rogers, Telus, Shaw, Vidéotron. [voir aussi: Apple, Applications, Google, Huawei, Infonuagique, Informatique, Innovation, Internet, Samsung, Sans-fil]

Faire entrer des concurrents étrangers: la solution des conservateurs pour faire baisser les prix des télécoms

Publié le 8 sept. 2021
  • Pour réduire les factures de téléphone et d’Internet au pays, le chef du Parti conservateur Erin O’Toole propose de modifier les règles afin de laisser entrer de nouveaux acteurs dans le marché canadien des télécommunications.
  • Actuellement, les entreprises étrangères n’ont pas le droit de contrôler des fournisseurs de télécoms canadiens ni de détenir, directement ou indirectement, plus de 46,7% de leurs actions.

Si les factures de téléphone et d’Internet sont aussi élevées au pays, c’est surtout à cause du «manque de compétitivité» des fournisseurs canadiens, affirme Erin O’Toole. 

Les conservateurs veulent «une plus grande concurrence» pour faire baisser les prix. 

  • S’ils sont élus, ils souhaiteraient permettre aux entreprises étrangères de télécommunications d’offrir leurs services au Canada; 
  • à condition toutefois que «le même traitement soit accordé aux entreprises canadiennes dans le pays d’origine de l’entreprise».

Le Parti conservateur s’engage aussi à

  • connecter tous les Canadiens à l’Internet haute vitesse d’ici 2025;
  • s’assurer que l’investissement dans la large bande rurale et la baisse des tarifs soient des critères nécessaires «pour remporter les enchères» lorsque le gouvernement vend des blocs du spectre d’ondes; et 
  • soutenir le développement des entreprises locales pour concurrencer les géants nationaux des télécommunications.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Bell et Telus s’opposent à l’achat par Québecor d’ondes 5G dans l’Ouest canadien

Publié le 30 août 2021
Bell et Telus s’opposent à l’achat par Québecor d’ondes 5G dans l’Ouest canadien

(Source: Unsplash)

  • Vidéotron, filiale de Québecor, a acheté 294 blocs de spectre d’ondes pour les télécommunications sans fil 5G en Colombie-Britannique, en Alberta et au Manitoba, dans le cadre d’une enchère organisée par le gouvernement fédéral.
  • Mais Bell et Telus, exclus de cette vente, croient que Vidéotron n’aurait pas dû y participer.

La vente organisée par le gouvernement visait à stimuler la concurrence. 

  • Cette vente était une portion de l’enchère générale pour allouer des ondes 5G – pour «5e génération» de réseaux sans fil.
  • Elle devrait permettre à de petits joueurs de l’industrie des télécommunications d’acheter certains blocs d’ondes à meilleurs prix que les autres blocs achetés par les plus gros fournisseurs.
  • Dans le cadre de la vente pour petits fournisseurs, Québecor a acheté 294 blocs pour 830 millions $. 

Or, Bell et Telus accusent le gouvernement de ne pas avoir respecté les règles de la vente. 

  • Organisée par le ministère de l’Industrie, la vente de blocs «pour petits fournisseurs» était réservée aux entreprises qui ont déjà des activités dans les provinces concernées, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta et le Manitoba.
  • Selon Bell et Telus, Vidéotron aurait dû être exclue puisqu’ils estiment que l’entreprise n’exploite aucun réseau de téléphonie cellulaire dans ces provinces. 

Le ministère a défendu son choix en affirmant que Vidéotron a une présence commerciale dans ces régions via sa filiale Fibrenoire, acquise en 2016.

  • Fibrenoire offre aux entreprises un service de fibre optique. 

Mais Bell et Telus ont porté plainte à la Cour fédérale. 

  • Elles plaident que Fibrenoire ne fournit pas de services de télécommunications commerciales au grand public dans les régions concernées, comme l’exigeaient les règles d’enchères. 
  • Bell et Telus demandent à la cour de bloquer l’achat et de reprendre l’enchère. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les nouveaux téléphones pliables de Samsung seront (un peu) plus abordables

Publié le 12 août 2021
Les nouveaux téléphones pliables de Samsung seront (un peu) plus abordables

Le nouveau samsung Galaxy Z Fold 3 5G
(Source: Samsung)

  • Samsung a dévoilé cette semaine ses derniers téléphones intelligents pliables haut de gamme qui seront disponibles au Canada le 27 août prochain.
  • Le Galaxy Z Fold3 sera vendu 1800 $US et le Galaxy Z Flip3 à 1000 $US. L’an dernier, les modèles précédents avaient été lancés à respectivement 2000 $US et 1380 $US.

Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Publié le 12 août 2021
Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Un satellite du réseau Lightspeed de Télésat (Source: Telesat)

  • Le gouvernement fédéral va verser 1,4 milliard $ à l’entreprise canadienne Télésat pour fournir l’internet haute vitesse aux régions rurales et éloignées du pays.
  • Lightspeed, le réseau de Télésat, sera composé de près de 300 satellites situés 35 fois plus près de la Terre que les satellites de télécommunications traditionnels.

Télésat s’engage à offrir l’internet haute vitesse en région: 

  • Son réseau de satellites connectera à partir de 2024 les près de 40 000 foyers canadiens qui n’ont toujours pas accès à des vitesses de téléchargement et de téléversement supérieures à 50 et 10 mégabits par seconde.
  • Le gouvernement fédéral a pour objectif de fournir à tous les Canadiens un accès à l’internet haute vitesse d’ici 2030.

L’entente de 1,4 milliard $ comprend

  • un prêt de 790 millions $ sur 20 ans; et
  • 650 millions $ d’actions privilégiées dans l’entreprise, dont le gouvernement retirera des dividendes. 

L’entreprise devra maintenir au moins 700 employés au Canada.La construction des satellites reviendra toutefois au constructeur aérospatial franco-italien Thales Alenia Space.

Mais certaines pièces seront fabriquées au Canada: Québec avait investi en février dernier 400 millions $ pour que Télésat fabrique à Gatineau des antennes de ses futurs satellites. 

D’autres joueurs sur le marché: 

  • L’entreprise britannique OneWeb compte offrir l’internet par satellite dans les régions éloignées du Canada d’ici la fin de l’année.
  • Amazon et SpaceX ont également commencé à bâtir leurs propres réseaux internet dans l’espace.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

L’homme qui a révolutionné les télécoms en France investit dans la startup québécoise Oxio

Publié le 19 juil 2021
  • Xavier Niel, fondateur de la société de télécommunications française Free, est le principal investisseur dans une ronde de financement de 25 millions $ pour une jeune pousse de Québec: Oxio.
  • Depuis 2019, Oxio commercialise au Québec un accès à Internet assuré par l’infrastructure de Vidéotron et offert via une interface de gestion numérique appelée oxioOS. Elle veut utiliser son financement pour développer ses ventes en Ontario, où elle utilise l’infrastructure de Rogers, puis ailleurs au Canada.

Oxio dit qu’elle s’inspire du modèle de l’infonuagique:

  • d’un côté, de grandes entreprises qui exploitent une infrastructure physique de télécommunications;
  • de l’autre, des entreprises numériques, plus agiles, qui offrent et gèrent le service en utilisant l’infrastructure des premières.

L’investissement de Xavier Niel est un symbole fort.

  • Fondateur de Free, il s’est imposé dans le marché français de l’accès Internet, puis celui des communications mobiles.
  • C’est aujourd’hui un des entrepreneurs les plus connus en France

Oxio avait récolté précédemment 15 millions $.

  • La ronde qu’elle vient de clôturer porte son financement total à 40 millions $.
  • Investissement Québec et Desjardins participent au dernier financement aux côtés de Xavier Niel et d’autres investisseurs, dont Dispatch Ventures, de Montréal.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Qualcomm présente un microprocesseur amélioré: le 888 Plus pour téléphones Android

Publié le 29 juin 2021
Qualcomm présente un microprocesseur amélioré: le 888 Plus pour téléphones Android

Le Snapdragon 888 (Source: Qualcomm)

  • À l’occasion du MWC de Barcelone, un salon dédié à l’industrie des communications mobiles, le fabricant de puces Qualcomm a dévoilé sa nouvelle puce Snapdragon 888 Plus, destinées aux téléphones intelligents haut de gamme. 
  • Cette version Plus est plus rapide que la Snapdragon 888 (3 GHz contre 2,84 GHz), ce qui devrait améliorer la performance pour le visionnement de vidéos et les jeux. Elle devrait être intégrée prochainement dans certains téléphones haut de gamme, dont ceux des marques Asus, Motorola et Xiaomi.

Le patron d’Exfo s’impose fermement comme seul acheteur de la société qu’il a fondée

Publié le 16 juin 2021
Le patron d’Exfo s’impose fermement comme seul acheteur de la société qu’il a fondée

(Source: Maps)

  • Exfo (TSX: EXF, Nasdaq: EXFO), une entreprise de Québec qui vend des services techniques à l’industrie des télécommunications, s’était entendue la semaine dernière avec son fondateur et actionnaire majoritaire Germain Lamonde pour qu’il privatise l’entreprise en rachetant les autres actionnaires.
  • L’entreprise américaine Viavi a fait ensuite une offre d’achat à un prix 25% supérieur à celle de Germain Lamonde. Le fondateur l’a refusée et a catégoriquement fermé la porte à toute autre acquisition par un tiers.

Germain Lamonde détient 61% des actions et 94% des droits de vote d’Exfo.

  • Il a indiqué que Viavi avait déjà, deux fois auparavant, fait des offres d’achat pour la société.
  • Mais il a signifié que, en tant qu’actionnaire de contrôle, il ne vendrait pas à Viavi, quel que soit le prix, ni à un autre acheteur.
  • Il explique que sa société est bien gérée et qu’il ne veut pas modifier ses activités, «y compris le lieu de son siège social à Québec».

Lamonde a mis les choses au clair: 

  • soit il privatise l’entreprise, en rachetant les actions des autres actionnaires actuels au prix qu’il a offert;
  • soit Exfo reste cotée en bourse comme actuellement.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Bell s’associe à Amazon pour augmenter les capacités de son réseau 5G

Publié le 4 juin 2021
Bell s’associe à Amazon pour augmenter les capacités de son réseau 5G

(Source: Bell)

  • En s’associant avec Amazon Web Services, Bell souhaite que son réseau 5G puisse gérer un plus important volume de données. 
  • L’entente annoncée hier lui permettrait de réduire le temps de latence et ultimement, d’offrir une meilleure expérience, notamment dans les domaines des jeux vidéo immersifs et de la diffusion de vidéo en continu en ultra-haute définition. 

D’autres géants des télécommunications ont récemment conclu des ententes similaires. 

  • Plus tôt cette année, Telus a conclu un accord de 10 ans avec Google, afin de moderniser son réseau informatique et de fournir des services sans-fil de cinquième génération. 
  • L’an dernier, Rogers s’est associée à Microsoft pour développer des réseaux privés. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Manon Brouillette, ex-PDG de Vidéotron, joint la haute direction du géant américain Verizon

Publié le 3 juin 2021
Manon Brouillette, ex-PDG de Vidéotron, joint la haute direction du géant américain Verizon

Manon Brouillette, nouvelle cheffe de l’exploitation de Verizon [Source: Verizon]

  • Elle est nommée cheffe de l’exploitation et vice-cheffe de la direction de la division consommateurs de Verizon. Elle devient ainsi numéro deux de la principale division du deuxième plus grand fournisseur américain de services de télécommunications.
  • Manon Brouillette a été PDG de Vidéotron de 2014 à 2018. Son nom s’ajoute aujourd’hui à la courte liste des gestionnaires québécois qui ont joint la haute direction d’une grande entreprise américaine. Verizon indique qu’elle devra contribuer à développer la 5G et à poursuivre le développement technologique de l’entreprise. 

Des fournisseurs de télécoms indépendants n’acceptent pas la décision du CRTC d’annuler la baisse des frais accordée en 2019

Publié le 1er juin 2021
Des fournisseurs de télécoms indépendants n’acceptent pas la décision du CRTC d’annuler la baisse des frais accordée en 2019

(Source: Unsplash)

  • La semaine dernière, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé qu’il revenait sur sa décision prise en 2019 d’imposer aux grands fournisseurs de télécoms des tarifs plus bas sur la bande passante revendue aux fournisseurs indépendants.
  • Plusieurs fournisseurs indépendants protestent et demandent la démission du président du CRTC, Ian Scott. 

Le CRTC avait abaissé les tarifs d’accès des indépendants aux réseaux à haute vitesse des grands fournisseurs une première fois en 2016, puis une seconde fois en 2019. 

  • Les grandes entreprises s’étaient opposées à la seconde baisse: elles avaient porté le dossier en Cour d’appel fédérale, puis en Cour suprême.
  • Sans succès: le recours n’avait été pris en charge par ni l’un ni l’autre des tribunaux.

Jeudi dernier, le CRTC a annoncé qu’il annulait sa décision prise en 2019 et remettait en vigueur les tarifs de 2016, plus élevés.

  • La journée même, le PDG de VMedia, un fournisseur canadien indépendant, demandait la démission du président du CRTC Ian Scott. 
  • Aujourd’hui, TekSavvy et Ebox, deux autres fournisseurs indépendants, demandent à leur tour sa démission. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Vidéotron s’entend avec 3000 employés, avec deux ans et demi de retard

Publié le 30 mai 2021
  • Les 3000 employés de Vidéotron membres du Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, ont accepté l’entente de principe entre le syndicat et l’employeur pour une nouvelle convention collective.
  • Ils étaient sans contrat de travail depuis début 2019. D’une durée de 7 ans, la nouvelle convention va jusqu’en 2025. Selon le syndicat, elle prévoit des augmentations de salaire d’au moins 15% sur les 7 ans, des modalités pour le télétravail, et une semaine de 4 jours pour certaines fonctions.

Le CRTC annule sa baisse des tarifs d’accès aux réseaux à haute vitesse

Publié le 27 mai 2021
  • Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait ordonné en 2019 aux grandes sociétés téléphoniques et aux câblodistributeurs de réduire leurs tarifs de gros pour les services internet.
  • L’organisme de réglementation est revenu hier sur cette décision. Il a décidé que la plupart des tarifs mis en place en 2016 resteront en vigueur.

C’est une défaite pour les fournisseurs de services internet indépendants, qui se plaignent depuis des années que les grandes compagnies de télécoms leur imposent des tarifs trop élevés.

Les grandes sociétés téléphoniques et les câblodistributeurs, eux, défendaient les tarifs de 2016. 

  • Elles avaient contesté la décision de 2019 en justice.
  • Le ministre fédéral de l’Innovation avait appuyé leur contestation l’an dernier.

Le CRTC vient de leur donner raison. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus