Télécommunications

Cogeco prévoit des économies d’échelle de 3 millions $ en acquérant Déry Télécom, grâce aux nombreuses similitudes entre les deux entreprises

Publié le 21 oct. 2020
Cogeco prévoit des économies d’échelle de 3 millions $ en acquérant Déry Télécom, grâce aux nombreuses similitudes entre les deux entreprises

(Source: Déry Télécom)

  • En allongeant 405 millions $ pour acquérir son rival de Saguenay, Cogeco pourra étendre ses services de télécommunications à 100 000 nouveaux clients dans les Laurentides, Lanaudière, la Montérégie et l’Estrie.
  • Les réseaux de Déry Télécom sont complémentaires à ceux de Cogeco Connexion, qui se donne un an pour intégrer entièrement ses produits à sa propre organisation.

Déry compte présentement un peu plus de 400 employés répartis dans 13 régions du Québec, mais la plupart se trouvent à La Baie, tout près de Saguenay.

Cogeco Connexion, dont la direction est à Montréal, n’a pas précisé la forme des synergies qu’elle prévoit. Mais elle a insisté sur les nombreuses similitudes entre les produits et services offerts par les deux fournisseurs.

  • Des économies d’échelle sur l’achat de matériel auprès des fournisseurs sont sans doute réalisables.
  • Les services du marketing et du soutien à la clientèle pourraient être centralisés.
  • Les postes redondants pourraient être éliminés.

Grâce à cette transaction, Cogeco récupérera du même coup l’aide gouvernementale qui était initialement réservée à Déry Télécom pour étendre ses services de téléphonie, de télévision et d’Internet aux zones rurales du Québec.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

Publié le 19 oct. 2020
Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

(Image: YouTube)

  • Malgré le refus définitif de la famille Audet de l’offre bonifiée de Rogers et Altice pour Cogeco, les CA de l’entreprise et de sa filiale américaine ont confirmé qu’ils allaient quand même l’examiner.
  • La famille Audet détient une majorité des actions à droit de vote de Cogeco, mais des actionnaires minoritaires pourraient être tentés par l’offre de 11,1 milliards $, ou par une autre solution leur permettant d’accroître leur capital rapidement.

Déçue par la fin de non-recevoir de Gestion Audem, le holding de la famille Audet qui contrôle 71% de Cogeco, la firme Canaccord Genuity entrevoit deux issues à la situation actuelle:

  • Une nouvelle offre plus substantielle, d’une valeur avoisinant les 15 milliards $, même improbable, reste une hypothèse.
  • Cogeco pourrait inscrire sa filiale américaine à la Bourse de New York, ce qui augmenterait suffisamment le capital boursier des autres actionnaires pour les satisfaire.

L’offre bonifiée d’hier risque en tout cas de forcer la famille Audet à bouger afin de «générer plus de valeur rapidement, quitte à prendre un risque», ajoute la Banque Nationale dans une note aux investisseurs.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La famille Audet refuse une offre bonifiée d’Altice USA et de Rogers pour Cogeco

Publié le 18 oct. 2020
  • L’entreprise américaine et le géant canadien des télécommunications ont offert hier soir 800 millions de plus pour l’achat du groupe québécois, augmentant ainsi leur offre à plus de 11 milliards $. 
  • Mais dès les heures suivantes, la famille Audet, qui contrôle Cogeco, a réitéré son refus, de façon catégorique et définitive.  

Ottawa et Telus investissent 15M$ pour renforcer le réseau Internet dans l’Est du pays

Publié le 24 sept. 2020
  • Trois pannes majeures ont eu lieu depuis le début août sur les réseaux avec et sans fil de Bell, Rogers et Telus dans l’Est de l’Ontario, sur la Côte-Nord du Québec et dans les Maritimes.
  • Le problème: les câbles de fibre optique n’ont aucune redondance à ces endroits, et quand une connexion flanche, c’est tout le réseau qui tombe en panne.

LEO, l’Internet par satellite de Telesat, sera différent de ceux d’Amazon et de SpaceX

Publié le 24 sept. 2020
  • Les satellites en orbite basse de LEO visent à étendre l’accès à Internet dans les régions éloignées, rurales ou maritimes, pour des entreprises spécialisées en aérospatiale ou en télécommunications.
  • Ce positionnement permettra à l’entreprise d’Ottawa de bénéficier de l’aide financière d’Ottawa pour déployer l’Internet haute vitesse dans les régions rurales.