Télécommunications

Samsung dévoile une gamme de téléphones Galaxy S21 à prix réduit et s’attaque aux AirPods Pro d’Apple

Publié le 14 janv. 2021
Samsung dévoile une gamme de téléphones Galaxy S21 à prix réduit et s’attaque aux AirPods Pro d’Apple

La gamme Galaxy S21 (Source: Samsung)

  • En vente à partir du 29 janvier, le Galaxy S21 coûtera entre 100 $ et 200 $ de moins que le Galaxy S20 présenté l’an dernier, mais il ne sera quand même pas donné: 1130 $ pour le Galaxy S21, 1400 $ pour le Galaxy S21+ et 1650 $ pour le Galaxy S21 Ultra.
  • Ce qui est nouveau: un boîtier plus coloré que celui du S20, un processeur plus puissant, un affichage plus détaillé, une compatibilité avec le stylet S Pen, et de nouveaux écouteurs Galaxy Buds Pro – vendus séparément pour 264$.

François Legault nomme deux nouveaux responsables pour le dossier de l’Internet haute vitesse en région

Publié le 21 déc 2020
  • Le député d’Orford Gilles Bélanger devient adjoint parlementaire du premier ministre responsable d’accélérer le déploiement du réseau Internet haute vitesse partout au Québec. Il sera secondé par Stéphane Le Bouyonnec, un ancien président de la CAQ.
  • Legault retire ainsi le dossier au ministère de l’Économie de Pierre Fitzgibbon, qui n’a pas réussi à rendre disponible la haute vitesse à tous les Québécois – 340 000 ménages n’y ont toujours pas accès.

Microsoft vendra son téléphone Surface Duo au Canada dès janvier

Publié le 15 déc 2020
Microsoft vendra son téléphone Surface Duo au Canada dès janvier

(Source: Microsoft)

  • Le Surface Duo est un téléphone à deux écrans, refermable, animé par Android, qui intègre les applications et services de Microsoft et qui s’adresse aux gens d’affaires très mobiles.
  • Vendu pour 1400 $US depuis septembre aux États-Unis, l’appareil a été accueilli plutôt tièdement par les consommateurs américains en raison d’une caméra de qualité inférieure et de l’absence d’une antenne 5G.

Le nombre de plaintes sur les télécommunications a reculé de 19% au Canada

Publié le 30 nov. 2020
  • Les consommateurs canadiens ont déposé environ 16 000 plaintes auprès de la Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision (CPRST) entre août 2019 et juillet 2020, soit presque 20% de moins qu’au cours des 12 mois précédents.
  • Le confinement et le télétravail semblent expliquer cette variation, indique le CPRST: le nombre de plaintes concernant le sans-fil a baissé en même temps que son usage puisque les gens se déplaçaient moins, pendant que le nombre de plaintes liées à l’Internet à domicile a augmenté.

Telus n’utilisera pas d’équipement Huawei dans son réseau 5G

Publié le 23 nov. 2020
  • Le fournisseur de services sans fil Telus achètera exclusivement de l’équipement provenant de fournisseurs occidentaux ou sud-coréens.
  • Telus devient ainsi le dernier des principaux exploitants de réseaux au Canada à abandonner Huawei – avant même qu’Ottawa ait pris une décision sur une éventuelle interdiction d’utiliser de l’équipement du fabricant chinois.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Cogeco prévoit des économies d’échelle de 3 millions $ en acquérant Déry Télécom, grâce aux nombreuses similitudes entre les deux entreprises

Publié le 21 oct. 2020
Cogeco prévoit des économies d’échelle de 3 millions $ en acquérant Déry Télécom, grâce aux nombreuses similitudes entre les deux entreprises

(Source: Déry Télécom)

  • En allongeant 405 millions $ pour acquérir son rival de Saguenay, Cogeco pourra étendre ses services de télécommunications à 100 000 nouveaux clients dans les Laurentides, Lanaudière, la Montérégie et l’Estrie.
  • Les réseaux de Déry Télécom sont complémentaires à ceux de Cogeco Connexion, qui se donne un an pour intégrer entièrement ses produits à sa propre organisation.

Déry compte présentement un peu plus de 400 employés répartis dans 13 régions du Québec, mais la plupart se trouvent à La Baie, tout près de Saguenay.

Cogeco Connexion, dont la direction est à Montréal, n’a pas précisé la forme des synergies qu’elle prévoit. Mais elle a insisté sur les nombreuses similitudes entre les produits et services offerts par les deux fournisseurs.

  • Des économies d’échelle sur l’achat de matériel auprès des fournisseurs sont sans doute réalisables.
  • Les services du marketing et du soutien à la clientèle pourraient être centralisés.
  • Les postes redondants pourraient être éliminés.

Grâce à cette transaction, Cogeco récupérera du même coup l’aide gouvernementale qui était initialement réservée à Déry Télécom pour étendre ses services de téléphonie, de télévision et d’Internet aux zones rurales du Québec.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

Publié le 19 oct. 2020
Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

(Image: YouTube)

  • Malgré le refus définitif de la famille Audet de l’offre bonifiée de Rogers et Altice pour Cogeco, les CA de l’entreprise et de sa filiale américaine ont confirmé qu’ils allaient quand même l’examiner.
  • La famille Audet détient une majorité des actions à droit de vote de Cogeco, mais des actionnaires minoritaires pourraient être tentés par l’offre de 11,1 milliards $, ou par une autre solution leur permettant d’accroître leur capital rapidement.

Déçue par la fin de non-recevoir de Gestion Audem, le holding de la famille Audet qui contrôle 71% de Cogeco, la firme Canaccord Genuity entrevoit deux issues à la situation actuelle:

  • Une nouvelle offre plus substantielle, d’une valeur avoisinant les 15 milliards $, même improbable, reste une hypothèse.
  • Cogeco pourrait inscrire sa filiale américaine à la Bourse de New York, ce qui augmenterait suffisamment le capital boursier des autres actionnaires pour les satisfaire.

L’offre bonifiée d’hier risque en tout cas de forcer la famille Audet à bouger afin de «générer plus de valeur rapidement, quitte à prendre un risque», ajoute la Banque Nationale dans une note aux investisseurs.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La famille Audet refuse une offre bonifiée d’Altice USA et de Rogers pour Cogeco

Publié le 18 oct. 2020
  • L’entreprise américaine et le géant canadien des télécommunications ont offert hier soir 800 millions de plus pour l’achat du groupe québécois, augmentant ainsi leur offre à plus de 11 milliards $. 
  • Mais dès les heures suivantes, la famille Audet, qui contrôle Cogeco, a réitéré son refus, de façon catégorique et définitive.  

Ottawa et Telus investissent 15M$ pour renforcer le réseau Internet dans l’Est du pays

Publié le 24 sept. 2020
  • Trois pannes majeures ont eu lieu depuis le début août sur les réseaux avec et sans fil de Bell, Rogers et Telus dans l’Est de l’Ontario, sur la Côte-Nord du Québec et dans les Maritimes.
  • Le problème: les câbles de fibre optique n’ont aucune redondance à ces endroits, et quand une connexion flanche, c’est tout le réseau qui tombe en panne.

LEO, l’Internet par satellite de Telesat, sera différent de ceux d’Amazon et de SpaceX

Publié le 24 sept. 2020
  • Les satellites en orbite basse de LEO visent à étendre l’accès à Internet dans les régions éloignées, rurales ou maritimes, pour des entreprises spécialisées en aérospatiale ou en télécommunications.
  • Ce positionnement permettra à l’entreprise d’Ottawa de bénéficier de l’aide financière d’Ottawa pour déployer l’Internet haute vitesse dans les régions rurales.

Le CRTC peut imposer des tarifs plus bas pour l’accès à Internet, tranche la Cour

Publié le 10 sept. 2020
Le CRTC peut imposer des tarifs plus bas pour l’accès à Internet, tranche la Cour

(Image: Unsplash)

  • La Cour d’appel fédérale déboute Vidéotron, Bell, Rogers et Cogeco en autorisant les tarifs réduits proposés par le CRTC sur la bande passante qu’ils revendent aux fournisseurs indépendants.
  • «Le CRTC doit encore rendre sa décision finale, mais ce jugement aura un effet immédiat sur le prix de l’accès à Internet au Canada», assure Jean-Philippe Béïque, PDG du fournisseur québécois Ebox.

Ce verdict de la Cour fédérale est accueilli avec soulagement par les fournisseurs indépendants partout au Canada, car plusieurs y jouaient leur survie.

  • Ça évite une augmentation allant jusqu’à 77% du coût de la bande passante, ce qui aurait rendu leur modèle économique déficitaire sur-le-champ.
  • La décision invalide aussi les tarifs de 225 millions $ que les géants canadiens des télécoms souhaitaient leur facturer rétroactivement sur des contrats remontant jusqu’en 2016.

Dans les 82 pages expliquant leur décision, les trois juges qui ont entendu l’affaire rappellent que «le CRTC n’a pas fait preuve d’injustice procédurale» en obligeant une réduction du coût de la bande passante vendue en gros.

  • C’est une bataille, mais pas la guerre qui vient de se terminer: le PDG d’Ebox s’attend à ce que ce jugement soit porté en appel à la Cour suprême.
  • Ottawa pourrait aussi intervenir à la faveur des grands fournisseurs: le ministre de l’Industrie Navdeep Bains redoute qu’ils réduisent leur investissement dans les réseaux de prochaine génération.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Le CRTC peut imposer des tarifs plus bas pour l’accès à Internet, tranche la Cour

(Image: Unsplash)

Le prix des données mobiles au Canada est toujours le plus élevé dans le monde

Publié le 9 sept. 2020
Le prix des données mobiles au Canada est toujours le plus élevé dans le monde

(Image: Unsplash)

  • Visionner une heure de vidéo sur Netflix coûte 12,55$US en données mobiles au Canada, contre 0,81$US en France et 0,68$US en Australie.
  • Cette comparaison arrive à point: Telus vient d’être puni pour une pub déclarée trompeuse selon laquelle «c’est un mythe qu’on paie plus cher au Canada pour nos services sans-fil».

Pour faire ce constat, le site américain The Markup a comparé le coût du sans-fil dans 28 pays répartis sur tous les continents.

  • Un des facteurs contribuant à hausser les prix est que les forfaits offerts imposent pour la plupart des limites de consommation trop basses et des frais excédentaires élevés.
  • La Corée du Sud et les États-Unis complètent le podium des pays où les données mobiles coûtent le plus cher.

Au printemps, Telus vantait pourtant le coût parmi les plus bas dans le monde des services sans fil canadiens, ce qui a fait réagir le Conseil canadien des normes de la publicité.

  • «On n’a trouvé aucun fait dans les données citées (par Telus) soutenant cette affirmation», a résumé le conseil, dans un jugement rendu à la fin de la semaine dernière.
  • «Ces données ne comparaient que quatre pays, et portaient sur l’abordabilité des services sans fil plutôt que sur leur coût réel.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus