Huawei

La directrice financière de Huawei est de retour devant la Cour

Publié le 1er mars 2021
  • Meng Wanzhou, fille du fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, est de retour devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui tranchera – à la fin des audiences mi-mai – si elle sera ou non extradée aux États-Unis.
  • Depuis plus de deux ans, les avocats de Meng Wanzhou tentent d’empêcher son extradition en affirmant que les droits de leur cliente ont été bafoués. La directrice financière a été arrêtée fin 2018 à l’aéroport de Vancouver, à la demande des États-Unis qui veulent la juger pour fraude bancaire. Ils l’accusent d’avoir menti à la Banque HSBC sur les liens entre Huawei et une filiale qui vendait des équipements de télécoms à l’Iran. 

Que se passe-t-il donc avec Meng Wanzhou?

Publié le 4 déc 2020
  • Le premier ministre Justin Trudeau a refusé aujourd’hui de commenter la rumeur selon laquelle la femme d’affaires chinoise négocierait son retour en Chine avec la Justice américaine.
  • Meng Wanzhou, directrice financière du fabricant chinois d’appareils sans fil Huawei, est en liberté surveillée à Vancouver depuis deux ans où elle fait l’objet d’une demande d’extradition vers les États-Unis.

Washington soupçonne Meng Wanzhou d’avoir menti à propos d’échanges commerciaux entre Huawei et l’Iran qui auraient violé l’embargo américain contre ce pays.

La Justice américaine serait prête à abandonner sa demande d’extradition à condition que Meng Wanzhou admette qu’une partie des accusations à son endroit sont justifiées.

  • Pour le moment, la femme d’affaires a nié avoir fait quoi que ce soit d’incorrect, selon le Wall Street Journal.

Justin Trudeau se concentre pour sa part sur le rapatriement au Canada de Michael Kovrig et Michael Spavor, qui sont détenus en Chine en représailles de la détention de Meng Wanzhou au Canada.

  • «Notre priorité absolue, c’est le retour en sécurité des deux Michael», a dit le premier ministre en conférence de presse ce midi.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Telus n’utilisera pas d’équipement Huawei dans son réseau 5G

Publié le 23 nov. 2020
  • Le fournisseur de services sans fil Telus achètera exclusivement de l’équipement provenant de fournisseurs occidentaux ou sud-coréens.
  • Telus devient ainsi le dernier des principaux exploitants de réseaux au Canada à abandonner Huawei – avant même qu’Ottawa ait pris une décision sur une éventuelle interdiction d’utiliser de l’équipement du fabricant chinois.

Pour rassurer les Canadiens, Huawei Canada propose une entente juridique contraignante qui protégerait les données transportées via sa technologie 5G

Publié le 17 sept. 2020
  • L’équipementier chinois veut convaincre de sa bonne foi: il propose à Ottawa de se soumettre à un document juridique qui «l’empêcherait de partager avec des tiers toute information circulant sur ses réseaux 5G ».
  • Mais, tel qu’il est cité par plusieurs médias anglophones, le texte proposé par Huawei Canada n’engagerait pas sa société-mère basée à Shenzhen, en Chine.