Cogeco

Nouvelles, données, produits, débats et résultats financiers concernant la société Cogeco (symbole boursier au TSX: CGO) [voir aussi: Bell, MédiasTélécommunications, Sans-fil, Vidéotron]

Québecor et Cogeco toutes deux intéressés à racheter Freedom Mobile?

Publié le 1er avr. 2021
Québecor et Cogeco toutes deux intéressés à racheter Freedom Mobile?

(Source: Unsplash)

  • Pierre-Karl Péladeau, PDG de Québecor, a demandé au gouvernement fédéral que, s’il approuve l’offre de rachat de Shaw par Rogers, il exige que Shaw cède sa filiale Freedom Mobile à un autre acquéreur. Péladeau laisse entendre que Québecor pourrait être intéressée à l’acquérir.
  • Si Freedom Mobile échappe à Rogers, on pourrait assister à une rivalité entre Québecor et Cogeco. La direction de Cogeco a déjà manifesté son intérêt d’entrer dans le marché du sans-fil et l’acquisition d’un fournisseur régional comme Freedom Mobile serait une option envisagée.

Devant le comité parlementaire chargé d’étudier l’offre de Rogers pour Shaw, Pierre-Karl Péladeau s’est positionné hier comme premier acquéreur potentiel de Freedom avant Cogeco.

  • «Nous sommes certainement le [meilleur] candidat, avec la latitude financière et l’expertise au niveau des télécommunications et de la commercialisation, pour avoir du succès», a-t-il affirmé.

Grâce à sa filiale Vidéotron, Québecor a déjà une forte présence dans le sans-fil au Québec. 

  • Intégrer Freedom Mobile, qui couvre les principales villes du Canada anglais, lui permettrait de créer un quatrième joueur national derrière Bell, Telus et Rogers-Shaw.

Cogeco est absent du marché du sans fil à l’heure actuelle.

  • Mais son PDG Philippe Jetté a récemment déclaré qu’il souhaiterait voir les autorités canadiennes faciliter l’accès à ce marché par des joueurs régionaux indépendants, plutôt que de miser simplement sur quatre grands réseaux nationaux.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Cogeco craint que l’achat de Shaw par Rogers rende le marché du sans-fil encore plus difficile d’accès pour les nouveaux fournisseurs

Publié le 24 mars 2021
Cogeco craint que l’achat de Shaw par Rogers rende le marché du sans-fil encore plus difficile d’accès pour les nouveaux fournisseurs

(Source: Unsplash)

  • Si elle est approuvée, l’acquisition de Shaw par Rogers fera passer de quatre à trois le nombre de grands exploitants de réseaux de télécommunications au Canada. Cela réduira les chances que de nouveaux joueurs se taillent une place dans ce marché, vu les coûts élevés pour bâtir sa propre infrastructure.
  • Le PDG de Cogeco pense que la transaction bénéficierait non seulement à Rogers mais aussi à Bell et Telus, puisqu’elle consoliderait du même coup leur part de marché en éliminant un de leurs principaux concurrents.

Le PDG de Cogeco Philippe Jetté a déjà dit par le passé que son entreprise aimerait se lancer dans les services sans fil. Mais l’achat de Shaw par Rogers lui compliquerait la tâche.

  • «Pour entrer dans le sans-fil, les plus petits joueurs doivent avoir accès à une partie des réseaux déjà existants», a expliqué Philippe Jetté lors d’une conférence virtuelle organisée par Desjardins.
  • Or, la transaction prévue éliminerait un joueur déjà établi et donnerait, selon lui, plus de pouvoir à Rogers, Bell et Telus, les seuls à avoir une présence nationale dans le sans-fil.

L’offre d’achat de Rogers doit être approuvée par le CRTC, le Bureau de la concurrence et le gouvernement.

Philippe Jetté espère que les autorités n’oublieront pas leur promesse de stimuler la concurrence en faisant plus de place aux fournisseurs régionaux ou aux nouveaux fournisseurs.

  • «Il faudra créer un environnement juridique qui permet aux petits opérateurs de croître, et qui favorisera l’émergence de plus de concurrence.»

Une solution pourrait être de forcer Rogers à céder une partie de ses fréquences à un autre fournisseur, chose qui s’est déjà vue quand Bell a fait l’acquisition du fournisseur manitobain MTS en 2016.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Cogeco pourrait bien être le grand gagnant de l’achat de Shaw par Rogers, croit un analyste

Publié le 16 mars 2021
  • La concentration dans le sans-fil canadien inquiète les autorités. Avant d’approuver la transaction de 26 milliards $, elles pourraient exiger que Shaw se départisse de Freedom Mobile, un fournisseur de services sans fil présent en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, avance David McFadgen, analyste en télécom pour la firme Cormark Securities.
  • Dans une note aux investisseurs, l’analyste torontois écrit que si cela se produit, Cogeco pourrait vouloir acquérir Freedom Mobile, parce l’entreprise québécoise veut entrer dans le marché du sans-fil, et que «personne jusqu’ici ne lui avait offert une telle occasion».

Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

Publié le 19 oct. 2020
Cogeco face à l’offre d’Altice et Rogers: la saga n’est peut-être pas terminée

(Image: YouTube)

  • Malgré le refus définitif de la famille Audet de l’offre bonifiée de Rogers et Altice pour Cogeco, les CA de l’entreprise et de sa filiale américaine ont confirmé qu’ils allaient quand même l’examiner.
  • La famille Audet détient une majorité des actions à droit de vote de Cogeco, mais des actionnaires minoritaires pourraient être tentés par l’offre de 11,1 milliards $, ou par une autre solution leur permettant d’accroître leur capital rapidement.

Déçue par la fin de non-recevoir de Gestion Audem, le holding de la famille Audet qui contrôle 71% de Cogeco, la firme Canaccord Genuity entrevoit deux issues à la situation actuelle:

  • Une nouvelle offre plus substantielle, d’une valeur avoisinant les 15 milliards $, même improbable, reste une hypothèse.
  • Cogeco pourrait inscrire sa filiale américaine à la Bourse de New York, ce qui augmenterait suffisamment le capital boursier des autres actionnaires pour les satisfaire.

L’offre bonifiée d’hier risque en tout cas de forcer la famille Audet à bouger afin de «générer plus de valeur rapidement, quitte à prendre un risque», ajoute la Banque Nationale dans une note aux investisseurs.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La famille Audet refuse une offre bonifiée d’Altice USA et de Rogers pour Cogeco

Publié le 18 oct. 2020
  • L’entreprise américaine et le géant canadien des télécommunications ont offert hier soir 800 millions de plus pour l’achat du groupe québécois, augmentant ainsi leur offre à plus de 11 milliards $. 
  • Mais dès les heures suivantes, la famille Audet, qui contrôle Cogeco, a réitéré son refus, de façon catégorique et définitive.  

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi