ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Il faut augmenter le salaire minimum à 20 $ l’heure, plaide le président du C.A. de Cogeco

Mis à jour le 27 oct. 2021
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Le président du conseil d’administration de Cogeco, Louis Audet, a plaidé lundi dans un discours devant le Cercle canadien de Montréal, un regroupement de gens d’affaires, pour que le salaire minimum au Québec, actuellement de 13,50 $ l’heure, soit augmenté à 20 $. 
  • Ce serait selon lui une manière efficace de réduire les inégalités sociales et, ultimement, de protéger la démocratie. 

Louis Audet s’est dit inquiet de la montée du populisme qui a mené, a-t-il dit, à l’invasion du Capitole aux États-Unis, au mouvement des gilets jaunes en France et au Brexit au Royaume-Uni. 

  • Selon lui, les forces du marché «laissées à elles-mêmes» menacent la stabilité des démocraties. 
  • La démocratie est «menacée» lorsque les inégalités sociales augmentent «de façon exagérée», a-t-il soutenu. 

Louis Audet s’est aussi attaqué à l’impôt qui affecte les successions d’entrepreneurs.

Au décès de tout individu, la fiscalité considère qu’il vend tous ses biens et doit payer de l’impôt sur ses gains en capital.

  • Pour un entrepreneur, dont la principale richesse se trouve souvent dans son entreprise, la valeur qu’elle a prise constitue un gain important sur lequel ses héritiers doivent payer 27%.
  • Cela incite ou force souvent les héritiers à vendre l’entreprise plutôt que de continuer à l’exploiter. 

Selon Louis Audet, cette situation est une «erreur fiscale» à corriger parce qu’elle «décourage l’entrepreneuriat familial». 

Félix Côté