Bloc québécois

Le Bloc votera le budget fédéral si Ottawa hausse les transferts en santé

Mis à jour il y a 21 h
Le Bloc votera le budget fédéral si Ottawa hausse les transferts en santé

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet (Source: Twitter)

  • Le Bloc québécois a déposé un sous-amendement pour réclamer au gouvernement Trudeau d’inclure dans le budget de cette année la hausse des transferts en santé demandée par les provinces. Il doit être soumis au vote en fin de journée. «La porte est grande ouverte pour que le gouvernement obtienne le vote du Bloc québécois dans ce budget», affirme le chef du Bloc Yves-François Blanchet.
  • Le ministre des Finances du Québec Eric Girard s’est dit hier «grandement déçu» qu’Ottawa ignore la principale demande du Québec: un «financement stable et à long terme» en santé. 

Il n’y aura pas de rapport d’impôt unique géré par le Québec

Publié le 14 avr. 2021
  • Le député du Bloc québécois Gabriel Ste-Marie a tenté hier de refaire passer le projet de loi C-224 qui devait mener à des discussions entre Ottawa et Québec sur l’instauration d’un rapport d’impôt unique géré par la province. Le Parti conservateur a appuyé le Bloc, mais le Parti libéral et le NPD ont voté contre, mettant ainsi fin au projet. 
  • Le rapport d’impôt unique était une demande récurrente du gouvernement Legault. L’Assemblée nationale s’était prononcée unanimement en faveur du projet en 2018. 

Quand seront les prochaines élections fédérales au Canada?

Publié le 10 mars 2021
Quand seront les prochaines élections fédérales au Canada?

Justin Trudeau (Photo YouTube)

  • Justin Trudeau n’exclut pas de déclencher des élections au printemps pour éviter les obstructions parlementaires qui bloquent les actions de son gouvernement minoritaire.
  • Le premier ministre a dit hier, en entrevue au 98,5, qu’il avait besoin d’un «parlement qui fonctionne» pour aider les Canadiens à traverser la pandémie. Le vote du budget fédéral le mois prochain pourrait être un déclencheur. 

D’après la Loi électorale du Canada, le prochain scrutin fédéral doit normalement avoir lieu le 16 octobre 2023. 

Des rumeurs circulent depuis plusieurs mois sur la tenue d’élections anticipées.

  • La semaine dernière, un Comité parlementaire a d’ailleurs adopté une recommandation demandant au premier ministre de s’engager à ne pas provoquer d’élections anticipées avant la fin de la pandémie.

En effet, des élections pourraient être déclenchées:

  • si les partis d’opposition refusent de voter en faveur d’une loi qui engage la confiance du gouvernement – lors du vote du prochain budget en avril, par exemple; ou
  • si le premier ministre décide d’ordonner un vote de confiance sur n’importe quelle autre loi. En octobre dernier, un vote de confiance a eu lieu sur une motion du Parti conservateur qui réclamait un comité parlementaire sur l’affaire UNIS.

Hier, Justin Trudeau a admis qu’il pourrait ordonner un tel vote d’ici le mois de juin:

  • si les autres partis refusent d’appuyer des projets de loi «qui vont aider les gens»;
  • si le gouvernement est limité dans ses actions à cause de «jeux» – comme celui que, selon le premier ministre, le Parti conservateur mène actuellement sur le projet de loi de l’aide médicale à mourir.

De leur côté, les partis d’opposition se disent opposés au déclenchement d’élections avant la fin de la pandémie.

  • Le chef du NPD Jagmeet Singh a confirmé récemment qu’il serait prêt à appuyer le gouvernement libéral sur des votes de confiance pour les éviter, comme ce fut le cas en octobre dernier.
  • Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet dit ne pas vouloir provoquer des élections. 
  • Le chef conservateur Erin O’Toole vient, lui, de réaffirmer qu’il ne souhaite pas défaire le gouvernement Trudeau avant la fin de la crise sanitaire. 



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les députés fédéraux bloquent le projet de déclaration de revenus unique au Québec

Publié le 2 mars 2021
  • Le projet de loi déposé par le Bloc québécois n’a pas été adopté hier en comité parlementaire à Ottawa. Le NPD est le seul autre parti à avoir appuyé la proposition. Les députés du Parti conservateur se sont abstenus, alors qu’ils avaient soutenu le projet en janvier dernier.
  • Le projet de loi demandait à la ministre des Finances Chrystia Freeland d’entamer des discussions avec le gouvernement québécois en vue d’instaurer une déclaration de revenus unique administrée par Québec. Il s’agissait d’une demande du gouvernement Legault, soutenue par une motion de l’Assemblée nationale.

La Chambre des communes demande l’instauration d’une déclaration de revenus unique au Québec

Publié le 28 janv. 2021
  • Les députés ont adopté à la majorité, contre les Libéraux, un projet de loi du Bloc québécois. Il obligerait la ministre des Finances fédérale à entamer des discussions avec le gouvernement québécois en vue d’instaurer une déclaration de revenus unique administrée par Québec. Pour l’instant, dans les provinces qui offrent une déclaration unique, elle est administrée par Ottawa.
  • La question n’est pas encore tranchée. La proposition va être débattue en comité parlementaire, et elle devra être approuvée une nouvelle fois par les députés, puis par les sénateurs, avant de s’appliquer.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

La Chambre des communes veut accorder la nationalité canadienne à Raïf Badawi

Publié le 27 janv. 2021
  • Les députés ont voté hier à l’unanimité en faveur d’une motion, proposée par le Bloc québécois, qui demande au ministre fédéral de l’Immigration d’accorder la citoyenneté canadienne à Raïf Badawi.
  • Badawi est détenu en Arabie saoudite depuis 2012. Le blogueur a été condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour apostasie – abandon de croyance religieuse et insultes à l’Islam. Sa femme et ses trois enfants vivent à Sherbrooke et ont la citoyenneté canadienne.

Les partis d’opposition ont refusé d’adopter l’amendement qui vise à priver les voyageurs de la prestation fédérale de 1000 $

Publié le 25 janv. 2021
  • La Chambre des communes n’a finalement pas adopté hier l’amendement qui vise à empêcher les vacanciers de retour de l’étranger de demander une prestation fédérale pendant leur quarantaine obligatoire.
  • Les partis d’opposition veulent aller plus loin. Le Bloc québécois demande que les voyages concernés remontent au mois de septembre, et non seulement au 3 janvier. Le NPD souhaite apporter d’autres modifications au programme d’aide fédéral. 

À Ottawa, l’opposition demande au gouvernement Trudeau de bonifier les transferts en santé aux provinces avant la fin de l’année

Publié le 2 déc 2020
  • Les partis d’opposition ont adopté une motion non contraignante du Bloc Québécois à 176 voix contre 148, grâce à l’appui des députés du NPD et du Parti conservateur.
  • En premier lieu, la motion vise à reconnaître le dévouement des travailleurs de la santé, mais le texte demande également au gouvernement de bonifier «de façon significative et durable» les Transferts canadiens en santé, comme le souhaitent les provinces.

Comment Ottawa gère la pandémie: la motion du Parti conservateur a été adoptée

Publié le 26 oct. 2020
  • Grâce au soutien du Bloc Québécois, du NPD et du Parti vert, la Chambre des communes a approuvé hier par 176 voix contre 152 une motion qui autorise un comité parlementaire à faire un examen approfondi de la gestion de la pandémie par le gouvernement fédéral.
  • Le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau, qui dénonce les dangers de cette motion en pleine crise sanitaire, devra rendre des comptes lors d’une vaste étude de sa stratégie et des mesures mises en œuvre pour lutter contre la Covid-19.

Vote de confiance au gouvernement: le NPD évite le déclenchement d’élections fédérales cet automne

Publié le 21 oct. 2020
  • La motion du Parti conservateur a été rejetée grâce à l’appui des néo-démocrates: le chef du NPD Jagmeet Singh ne voulait pas «donner à Justin Trudeau les élections» que souhaitaient, selon lui, les libéraux.
  • Les partis se sont prononcés hier sur la motion, proposée par les conservateurs et appuyée par le Bloc québécois, qui réclamait la création d’un comité parlementaire pour enquêter sur l’affaire UNIS.

Vote de confiance au gouvernement Trudeau: la motion conservatrice a été rejetée grâce à l’appui des néo-démocrates

Publié le 21 oct. 2020
  • Les partis se sont prononcés cet après-midi sur la motion conservatrice, devenue un vote de confiance, qui réclamait la création d’un comité parlementaire pour enquêter sur l’affaire UNIS.
  • Le soutien du NPD permet au gouvernement minoritaire de Justin Trudeau de rester au pouvoir; il n’y aura pas d’élections fédérales cet automne.

Voici les positions des partis fédéraux sur ce vote qui aurait pu mettre le gouvernement libéral minoritaire en danger pour son premier anniversaire.

Le Parti conservateur (121 sièges) et le Bloc québécois (32 sièges)

  • Les deux partis se sont prononcés en faveur de la motion. 
  • Ils ont accusé les libéraux d’être prêts à tout pour éviter une nouvelle enquête sur l’affaire UNIS, y compris provoquer des élections qui pourraient leur permettre d’atteindre une majorité parlementaire. 

Les libéraux (154 sièges) 

  • Les libéraux ont évidemment rejeté la motion conservatrice défiant le gouvernement.
  • Justin Trudeau a dit qu’il ne souhaitait pas déclencher des élections en pleine crise sanitaire et a dénoncé «une motion toxique» qui démontre, selon lui, que les conservateurs «n’ont aucune confiance» dans ce gouvernement. 

Les néo-démocrates (24 sièges)

  • Le soutien du NPD a une fois de plus sauvé le gouvernement.
  • Jagmeet Singh a soutenu qu’une campagne électorale se ferait «au détriment de la population aux prises avec une crise d’ampleur historique».

Le Parti vert (3 sièges) 

  • Le parti a également rejeté la motion.
  • Selon la nouvelle chef Annamie Paul, «les Canadiens s’attendent à ce que leurs élus se concentrent sur leurs besoins en cette période de crise».
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le Bloc québécois réclame un budget au gouvernement fédéral

Publié le 28 sept. 2020
  • Alors qu’il présentait le plan de son parti pour relancer l’économie post-pandémie lundi, Yves-François Blanchet a demandé au gouvernement Trudeau de déposer un budget le plus rapidement possible.
  • Dans son discours du Trône, le gouvernement s’est engagé à publier, cet automne, une mise à jour de son plan d’intervention en exposant sa situation économique et des projections financières.