Espace

Climat: Ottawa investit 8 millions $ pour surveiller la Terre depuis l’espace

Mis à jour il y a 10 h
Climat: Ottawa investit 8 millions $ pour surveiller la Terre depuis l’espace

(Source: Agence spatiale canadienne)

  • 21 entreprises canadiennes – dont Lux Aerobot, d’Alma, qui obtient ses images grâce à des ballons d’observation – vont se partager 8 millions $ pour développer des applications afin de mieux observer la Terre à partir de satellites. 
  • Les données récoltées de l’espace sur les émissions de GES ou la couverture de glace sont essentielles pour lutter contre les changements climatiques, affirme le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault. En cas d’incendie, ces données permettront aussi d’optimiser les opérations de secours. 

Dans son dernier budget, le gouvernement Trudeau a prévu au total 90 millions $ pour observer la Terre par satellites. 

En plus de ce budget, Ottawa avait annoncé en novembre un financement de 20 millions $ à l’entreprise montréalaise GHGSat pour mesurer, à partir de données collectées par satellite, les émissions de méthane au pays.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Cybersécurité et espace: deux nouveaux foyers de risques économiques

Publié le 12 janv. 2022
Cybersécurité et espace: deux nouveaux foyers de risques économiques

(Source: Unsplash)

  • L’espace et la cybersécurité créent pour l’économie mondiale de nouveaux risques dont il faut tenir compte. C’est ce que dit un rapport du Forum économique mondial, une fondation établie à Genève, en Suisse, plus connue sous le nom de la ville où se tient sa réunion annuelle des élites mondiales: Davos.
  • Le rapport souligne que les cyberattaques par des logiciels malveillants ou de type rançongiciel sont de plus en plus fréquentes, et que l’essor des cryptomonnaies permet aux criminels de masquer leurs traces. Quant à l’intérêt grandissant des états et des sociétés privées pour l’espace, la fondation y voit un risque accru de congestion, et une augmentation des débris spatiaux et des collisions. 

Le télescope le plus puissant au monde bientôt prêt à scruter l’Univers

Publié le 9 janv. 2022
Le télescope le plus puissant au monde bientôt prêt à scruter l’Univers

Une illustration du télescope spatial James Webb (Source: Nasa / Adriana Manrique Gutierrez)

  • Le télescope spatial de la Nasa, baptisé James Webb, a terminé avec succès samedi la phase finale de son déploiement, 2 semaines après son décollage. 
  • Il sera utilisé par les astronomes du monde entier dans environ 6 mois lorsqu’il aura atteint son orbite à 1,5 million km de la Terre. Ils pourront observer les premières galaxies qui se sont formées 200 millions d’années après le Big Bang, et examiner l’atmosphère de planètes qui réunissent les conditions propices à l’apparition de la vie hors du système solaire.

La Chine accuse Elon Musk de menacer la sécurité de ses astronautes

Publié le 28 déc 2021
La Chine accuse Elon Musk de menacer la sécurité de ses astronautes

Elon Musk (Source: Daniel Oberhaus / Flickr)

  • Pékin affirme que la station spatiale chinoise a dû, à 2 reprises cette année, effectuer des manœuvres pour éviter une collision avec des satellites Starlink de la société SpaceX du milliardaire Elon Musk. SpaceX a envoyé dans l’espace plus de 1500 satellites Starlink pour fournir un service d’Internet à haute vitesse.
  • La Chine a adressé ses accusations contre les satellites américains au Bureau des affaires spatiales de l’ONU. Sur les réseaux sociaux, des Chinois s’en sont eux pris à Elon Musk en appelant au boycott des voitures électriques Tesla, constructeur fondé par le milliardaire et dont un quart des véhicules sont vendus en Chine. 

Presque 60 millions $, dont 15 du Luxembourg, pour qu’une entreprise de Montréal mette des satellite en orbite

Publié le 24 déc 2021
Presque 60 millions $, dont 15 du Luxembourg, pour qu’une entreprise de Montréal mette des satellite en orbite

(Source: NorthStar Ciel et Terre)

  • La startup montréalaise NorthStar Ciel et Terre, dont le premier actionnaire est l’homme d’affaires Charles Sirois, projette de mettre en orbite une constellation de 52 satellites qui serviront à surveiller les débris dans l’orbite terrestre pour mieux gérer le trafic d’engins spatiaux.
  • Elle vient d’obtenir 58 millions $ en financement. Une bonne partie de ce financement vient de la famille Sirois et d’autres investisseurs canadiens, mais un fonds d’investissement luxembourgeois y participe à hauteur de 15 millions $. En échange, NorthStar établira au Luxembourg un siège social européen. Son siège social principal restera à Montréal. 

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Les États-Unis accusent la Russie d’avoir mis des astronautes en danger

Publié le 15 nov. 2021
Les États-Unis accusent la Russie d’avoir mis des astronautes en danger

La Station spatiale internationale (Source: NASA)

  • Le Pentagone enquête sur un événement survenu lundi qui a généré des débris dans l’espace et forcé les astronautes de la Station spatiale internationale à se réfugier dans leurs vaisseaux pour être prêts à évacuer d’urgence la station.
  • Le département d’État américain accuse Moscou d’avoir effectué un tir de missile antisatellite «dangereux et irresponsable». Selon le gouvernement américain, le tir a généré plus de 1500 débris traçables et des centaines de milliers d’autres plus petits «qui menacent désormais les intérêts de toutes les nations».

La Nasa s’exerce à protéger la Terre en déviant un astéroïde

Publié le 6 nov. 2021
La Nasa s’exerce à protéger la Terre en déviant un astéroïde

(Source: Nasa)

  • La Nasa, l’agence qui gère le programme spatial des États-Unis, se prépare à envoyer un vaisseau à 11 millions de kilomètres de la terre pour dévier un astéroïde.
  • L’exercice a pour but de tester cette technique pour une première fois, sur un astre qui ne représente aucun danger de collision avec la terre. La Nasa veut ainsi se préparer à faire face à l’éventualité – peu probable – qu’un gros astéroïde menace un jour de s’écraser sur notre planète. 

Cette mission de «défense planétaire», comme l’indique la Nasa, est baptisée Dart:

  • l’acronyme de Double Asteroid Redirection Test; 
  • et qui veut dire «fléchette» en anglais.

La mission doit décoller le 23 novembre de la Californie à bord d’une fusée Falcon 9 de Space X, une société créée par le fondateur de Tesla Elon Musk.

  • Elle transportera un vaisseau qui quittera l’orbite terrestre pour rejoindre 10 mois plus tard l’astéroïde Didymos, 11 millions km plus loin.

L’objectif de la mission est de frapper la lune de Didymos pour en dévier la trajectoire. 

  • Didymos mesure 780 m de diamètre. Sa lune a un diamètre de 160 m.
  • Projeté à une vitesse de 24 000 km/h, le vaisseau devrait modifier de 1% l’orbite de la lune. 

Cet exercice devrait aider la Nasa à déterminer la force d’impact nécessaire pour dévier un astre de cette ampleur. 

  • Le coût de la mission est évalué à 330 millions $US.

La Nasa ratisse le ciel pour déceler de potentielles menaces pour la Terre. 

  • Sur son site web, l’organisme affirme qu’aucun astéroïde d’au moins 140 m de diamètre ne présente de risque important de toucher la Terre d’ici les 100 prochaines années. 
  • Toutefois, on n’aurait découvert pour l’instant que 40% des astéroïdes de cette taille.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Blue Origin poursuit la Nasa pour avoir octroyé un contrat d’atterrisseur lunaire à SpaceX

Publié le 16 août 2021
Blue Origin poursuit la Nasa pour avoir octroyé un contrat d’atterrisseur lunaire à SpaceX

(Source: Nasa)

  • L’entreprise spatiale Blue Origin, fondée par Jeff Bezos, a déposé une plainte à la Cour des réclamations fédérales des États-Unis. 
  • Elle juge que le processus d’attribution du contrat gouvernemental à SpaceX a été inéquitable. 

Blue Origin avait déjà déposé une plainte au Congrès en avril dernier, lorsque la Nasa avait annoncé qu’elle attribuait à SpaceX d’Elon Musk un contrat de presque 3 milliards $US pour la construction d’un système d’alunissage habité. 

  • Mais cette plainte avait été rejetée. 

Blue Origin aurait voulu que plusieurs concurrents se partagent le même contrat. 

  • Selon elle, la Nasa aurait dû morceler le contrat et l’attribuer à plusieurs entreprises pour stimuler la compétition.  

Avec son programme Artemis, la Nasa veut renvoyer un équipage humain sur la Lune d’ici 2024. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Publié le 12 août 2021
Internet par satellite: Télésat obtient 1,4 milliard $ d’Ottawa

Un satellite du réseau Lightspeed de Télésat (Source: Telesat)

  • Le gouvernement fédéral va verser 1,4 milliard $ à l’entreprise canadienne Télésat pour fournir l’internet haute vitesse aux régions rurales et éloignées du pays.
  • Lightspeed, le réseau de Télésat, sera composé de près de 300 satellites situés 35 fois plus près de la Terre que les satellites de télécommunications traditionnels.

Télésat s’engage à offrir l’internet haute vitesse en région: 

  • Son réseau de satellites connectera à partir de 2024 les près de 40 000 foyers canadiens qui n’ont toujours pas accès à des vitesses de téléchargement et de téléversement supérieures à 50 et 10 mégabits par seconde.
  • Le gouvernement fédéral a pour objectif de fournir à tous les Canadiens un accès à l’internet haute vitesse d’ici 2030.

L’entente de 1,4 milliard $ comprend

  • un prêt de 790 millions $ sur 20 ans; et
  • 650 millions $ d’actions privilégiées dans l’entreprise, dont le gouvernement retirera des dividendes. 

L’entreprise devra maintenir au moins 700 employés au Canada.La construction des satellites reviendra toutefois au constructeur aérospatial franco-italien Thales Alenia Space.

Mais certaines pièces seront fabriquées au Canada: Québec avait investi en février dernier 400 millions $ pour que Télésat fabrique à Gatineau des antennes de ses futurs satellites. 

D’autres joueurs sur le marché: 

  • L’entreprise britannique OneWeb compte offrir l’internet par satellite dans les régions éloignées du Canada d’ici la fin de l’année.
  • Amazon et SpaceX ont également commencé à bâtir leurs propres réseaux internet dans l’espace.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Jeff Bezos s’envole pour l’espace aujourd’hui – voici comment le suivre

Publié le 19 juil 2021
Jeff Bezos s’envole pour l’espace aujourd’hui – voici comment le suivre

[Source: Blue Origin]

  • Bezos, fondateur d’Amazon et personne la plus riche au monde, doit s’envoler ce matin pour l’espace à bord du vaisseau New Shepard. Il s’agira du premier vol habité de Blue Origin, une des entreprises qu’il a fondées. 
  • Ce vol survient seulement 9 jours après qu’un autre milliardaire, Richard Branson, s’est lui-même envolé dans l’espace à bord du vol spatial inaugural de sa propre compagnie de tourisme spatial, Virgin Galactic. 

Jeff Bezos sera accompagné de trois autres passagers: son frère Mark, Wally Funk, 82 ans, et Oliver Daemen, un jeune Néerlandais de 18 ans.

La durée du vol sera d’environ 11 minutes, dont quelques minutes à 106 kilomètres d’altitude.

  • Les passagers seront donc transportés à 6 kilomètres au-delà de la ligne Karman, qui délimite la frontière entre l’atmosphère terrestre et l’espace.

Le lancement du premier vol habité de Blue Origin est prévu aujourd’hui à 9h00. La diffusion en direct débutera à partir de 7h30, soit 90 minutes avant le lancement. 

Ce qui différencie Blue Origin de Virgin Galactic: 

  • Tout comme l’avion de Virgin Galactic, le vaisseau New Shepard de Blue Origin est conçu pour transporter des clients dans l’espace, pour qu’ils puissent expérimenter l’apesanteur pour quelques minutes tout en observant la Terre. 
  • Mais contrairement à l’avion spatial de Virgin Galactic, qui est lancé à partir d’un autre avion, le New Shepard de Blue Origin est une petite fusée qui décolle verticalement d’une rampe de lancement. Le vol du New Shepard est plus court, mais la durée en apesanteur est similaire.  

L’ambitieux objectif de Bezos:

  • Jeff Bezos a créé Blue Origin en 2000 avec le but de bâtir un jour des colonies spatiales qui pourraient accueillir des millions de personnes. 
  • L’entreprise travaille maintenant sur des projets de fusée orbitale et de module d’alunissage. 

La Nasa, qui veut envoyer des astronautes sur la lune d’ici 2024, serait le client rêvé pour Blue Origin. 

Mais la concurrence est relevée, puisque SpaceX, fondée par Elon Musk, développe aussi des fusées spatiales adaptées aux besoins de la NASA.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Le 4e passager de Blue Origin sera le plus jeune astronaute de l’histoire

Publié le 15 juil 2021
  • Oliver Daemen, un jeune néerlandais de 18 ans, s’envolera mardi prochain aux côtés du fondateur de Blue Origin Jeff Bezos, de son frère Mark, et de Wally Funk, 82 ans, lors du premier vol habité du vaisseau New Shepard.  
  • Le jeune homme sera le premier passager payant de Blue Origin, tandis que le gagnant des enchères qui a remporté un siège pour 28 millions $US, lui, ira plutôt dans l’espace lors d’une prochaine mission.

À 18 ans, Oliver Daemen possède déjà un brevet de pilote privé.

  • Selon Blue Origin, la semaine prochaine, il réalisera le rêve de sa vie à bord du vaisseau. 
  • À la rentrée, il prévoit d’étudier la physique et la gestion de l’innovation à l’université d’Utrecht, aux Pays-Bas.

Dimanche dernier, Richard Branson était le premier milliardaire à s’envoler dans l’espace à bord du vaisseau de sa propre compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic.

Mais Blue Origin dit qu’elle offre une expérience différente de celle de Virgin Galactic. 

  • Contrairement au vaisseau de Virgin, Blue Shepard doit dépasser 86 km d’altitude – la distance qui marque la frontière de l’espace – pour s’élever jusqu’à 100 km. 
  • Blue Origin affirme également que son vaisseau est plus écologique. 

Plus que du tourisme spatial

  • Blue Origin aimerait aussi devenir un sous-traitant important de la Nasa.
  • Elle concurrencerait alors l’entreprise d’Elon Musk SpaceX qui, depuis l’an dernier, est le partenaire commercial principal de l’agence spatiale américaine.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Première sortie dans l’espace réussie pour Richard Branson

Publié le 11 juil 2021
Première sortie dans l’espace réussie pour Richard Branson

Richard Branson à bord du vaisseau de Virgin Galactic (Source: Virgin Galactic)

  • Le fondateur de Virgin Richard Branson est le premier milliardaire à s’être envolé dans l’espace, à bord du vaisseau de sa propre société de tourisme spatial Virgin Galactic. Il devance d’une dizaine de jours le fondateur d’Amazon Jeff Bezos.
  • Accompagné de 2 pilotes et de 3 employés, Branson a pu hier, pendant quelques minutes, flotter en apesanteur à 86 km de la Terre, avant de redescendre en planant vers la base Spaceport America, au Nouveau-Mexique.

Virgin Galactic compte lancer ses vols commerciaux en début d’année prochaine.

  • La société prévoit seulement 2 autres vols d’essai avant ces vols commerciaux.
  • Elle espère ensuite pouvoir réaliser jusqu’à 400 vols chaque année.

Quelque 600 billets ont déjà été vendus – entre 200 000 et 250 000 $US chaque.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus