Lion Électrique

Nouvelles concernant la Compagnie Électrique Lion, de Saint-Jérôme, qui fabrique des véhicules lourds électriques (autobus et camions).

Le Québec attire les projets d’usine de batteries

Publié le 23 juil 2021
Le Québec attire les projets d’usine de batteries

[Source: Unsplash]

  • En plus de Lion Électrique, qui construit son usine de batteries à Mirabel, d’autres projets pourraient voir le jour dans la province. 
  • Plusieurs entreprises ont fait des déclarations ou entrepris des études ou des démarches qui pourraient résulter en des projets d’usine de batteries pour véhicules électriques au Québec.

Stromcore, une entreprise ontarienne, a sollicité récemment l’aide du gouvernement du Québec pour construire une usine de batterie, selon le Journal de Montréal

Britishvolt Canada a retenu les services de l’ancien premier ministre Philippe Couillard pour faire avancer un autre projet: Philippe Couillard avait confirmé en avril au Journal de Montréal qu’il avait eu des discussions à ce sujet avec Investissement Québec.

Stellantis, le groupe automobile qui résulte de la fusion de Fiat-Chrysler et du groupe européen PSA (Peugeot-Citroën) et qui fabrique 110 modèles de véhicules – dont ceux des marques Jeep, Chrysler et Dodge – pourrait implanter au Canada une usine de batteries pour véhicules électriques. 

  • Le groupe veut construire 2 usines de batteries en Amérique du Nord et 3 en Europe.
  • Le PDG de Stellantis a dit mercredi à Détroit que l’une des 2 usines nord-américaines sera aux États-Unis, mais que l’autre pourrait être au Canada.
  • Le ministre de l’Industrie François-Philippe Champagne a confirmé au Globe and Mail que des pourparlers sont en cours avec Stellantis.
  • Selon une autre source du Globe and Mail, ces discussions concernent une possible implantation d’une usine de batteries en Ontario ou au Québec.

Le gouvernement du Québec veut investir dans sa filière électrique.

  • La province dispose de plusieurs minerais qui entrent dans la composition des batteries pour véhicule électrique, dont le lithium, le nickel, le cobalt et le graphite.
  • L’électricité produite au Québec est peu dispendieuse et beaucoup moins polluante que dans beaucoup d’autres pays.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

1200 autobus scolaires électriques vendus au Québec, à condition que le gouvernement change ses règles

Publié le 4 juil 2021
1200 autobus scolaires électriques vendus au Québec, à condition que le gouvernement change ses règles

Autobus scolaires Vision et TX4 de Blue Bird distribués par Girardin (Source: Girardin)

  • Girardin, un fabricant et distributeur d’autobus de Drummondville qui appartient entièrement à des actionnaires québécois, a signé des ententes avec 99 transporteurs scolaires pour leur vendre un total de 1200 autobus électriques.
  • Mais ces ventes ne pourront être conclues que si le gouvernement modifie sa politique de subventions: parce que les autobus ne sont pas assemblés au Québec, Girardin ne pourra pas en vendre plus de 200 par année.

Quel est le programme de subvention en vigueur?

«Sans cette subvention, les transporteurs n’auraient pas les moyens d’acheter des autobus électriques», dit à InfoBref Michel Daneault, vice-président, ventes et service de Girardin.

Pourquoi Girardin ne peut pas en profiter:

  • Actuellement, le programme d’aide à l’électrification est réservé aux autobus électriques assemblés au Québec.
  • Girardin assemble bien des véhicules scolaires électriques, dans une usine à Drummondville. 
  • Mais ce sont des minibus – pas les grands autobus qui assurent la majorité du transport scolaire. Les grands autobus que Girardin vend sont assemblés par Blue Bird, un fabricant américain.
  • Parce que Girardin fabrique des autobus électriques au Québec et en exporte, le gouvernement lui permet quand même de bénéficier de la subvention sur des grands autobus qu’elle distribue, mais seulement jusqu’à un total de 200 véhicules par an, pendant un maximum de 3 ans.
  • 200 x 3 = 600 véhicules. Ce serait donc seulement la moitié des 1200 grands autobus électriques pour lesquels Girardin dit avoir déjà signé des ententes de vente.

Ce que Girardin demande:

  • La limite annuelle maximale de 200 véhicules admissibles à la subvention est «inacceptable et insuffisante pour répondre à la demande du marché», dit Michel Daneault en entrevue à InfoBref.
  • Il explique que, selon les règles actuelles du programme, le seul fabricant qui se qualifierait entièrement serait Lion Électrique, de Saint-Jérôme.
  • «On juge qu’il y a du favoritisme, poursuit Michel Daneault. On souhaite que le gouvernement rétablisse le libre-marché, et que les transporteurs scolaires puissent choisir le fournisseur de leur choix.»

Girardin évalue à 3000 le nombre d’autobus scolaires électriques que l’entreprise pourrait vendre à des transporteurs scolaires québécois si les conditions actuelles du programme gouvernemental étaient modifiées.

Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Lion Électrique construira son usine de batteries à Mirabel

Publié le 4 juin 2021
Lion Électrique construira son usine de batteries à Mirabel

(Source: Lion Électrique)

  • Le fabricant de camions électriques de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, a annoncé que sa future usine de fabrication de batteries et son centre d’innovation seront situés dans l’Aérocité internationale de Mirabel (YMX). Il s’agit d’un projet de 185 millions $. 
  • Lion a choisi ce site pour sa proximité avec son usine de Saint-Jérôme et pour l’accès aux autoroutes et à l’aéroport de Mirabel. Le démarrage des travaux est prévu dans les prochains jours. L’installation devrait être achevée dans la deuxième moitié de 2022.

Lion Électrique reçoit sa plus grosse commande d’un seul client à ce jour

Publié le 18 mai 2021
Lion Électrique reçoit sa plus grosse commande d’un seul client à ce jour

(Source: Lion Électrique)

  • First Student, un exploitant d’autobus scolaires de l’Ohio, a commandé 260 autobus scolaires électriques à Lion Électrique. Lion construira ces autobus à son usine de Saint-Jérôme. Plusieurs de ces autobus seront utilisés par Transco, une filiale québécoise de First Student, et ils circuleront au Québec. 
  • Lion a fait cette annonce hier, le même jour qu’elle dévoilait ses premiers résultats trimestriels depuis que l’entreprise de Saint-Jérôme est entrée en bourse le 7 mai. 

Lion Électrique (TSX et NYSE: LEV) connaît une bonne croissance. 

  • La société compte maintenant 650 employés, comparativement à 160 en 2019. 
  • L’entreprise s’est engagée auprès de ses clients à produire 817 véhicules électriques de poids moyens et lourds ainsi que 76 bornes de recharge. 
  • Son carnet de commandes est actuellement valorisé à un peu plus de 225 millions $US. 

Les revenus de Lion Électrique ont fait un bond entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021: ils sont passés de 1,2 million $US à 6,2 millions $US. 

Mais ses dépenses aussi ont beaucoup augmenté, de sorte que ses pertes d’exploitation (BAIIA ajusté) ont presque doublé entre les deux périodes. 

  • Elles sont passées de 3 millions $US au premier trimestre de 2020 à 5,9 millions $US au premier trimestre cette année. 

Les investisseurs semblent avoir bien réagi à ces premiers résultats comme entreprise en bourse puisque le cours de l’action LEV a monté hier.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 26 avr. 2021
  • Bell a tenté en début d’année d’acheter le fournisseur de télécommunications Shaw, de Calgary, avant que Rogers ne conclue une entente avec Shaw pour l’acquérir.
  • Lion Électrique, fabricant de véhicules commerciaux électriques de Saint-Jérôme, a franchi une étape importante vers son entrée en bourse: les actionnaires de Northern Genesis Acquisition (NYSE: NGA) ont voté pour acheter Lion, ce qui en ferait une société cotée à la bourse de New York.
  • Honda prévoit de cesser la vente en Amérique du Nord de tout véhicule à essence d’ici 2040.
  • En Inde, le gouvernement a demandé à Facebook, Instagram et Twitter de supprimer une centaine de messages, dont plusieurs provenant de politiciens de l’opposition, qui critiquent la gestion de la pandémie par le gouvernement; Twitter a déjà caché plusieurs de ces messages à ses usagers indiens.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Usine de batteries pour véhicules électriques de Lion à Saint-Jérôme: l’industrie québécoise du transport électrique prend forme

Publié le 15 mars 2021
Usine de batteries pour véhicules électriques de Lion à Saint-Jérôme: l’industrie québécoise du transport électrique prend forme

(Source: Lion Électrique)

  • Justin Trudeau et François Legault ont annoncé aujourd’hui un investissement combiné de 100 millions $ du fédéral et du provincial dans une usine de batteries de la Compagnie électrique Lion. 
  • Les premières batteries à sortir de l’usine seront réservées aux véhicules que Lion vend au Canada et aux États-Unis. Mais, en entrevue à InfoBref, le PDG de Lion Marc Bédard ne ferme pas la porte à agir éventuellement comme fournisseur pour d’autres fabricants québécois, si cela peut aider à créer une chaîne québécoise du transport électrique.

La nouvelle usine nécessitera au total un investissement de 185 millions $.

  • Elle sera hautement robotisée. 
  • Selon la société, elle devrait réduire de moitié le coût de production des batteries des véhicules Lion.
  • La société espère qu’elle entrera en service en 2023 et produira alors assez de batteries pour équiper 14 000 camions et autobus électriques.

Cette usine vient s’ajouter à la capacité de production de l’entreprise.

  • Lion possède déjà une usine d’assemblage à Saint-Jérôme qui peut produire jusqu’à 2500 véhicules électriques par an.
  • L’entreprise devrait annoncer très bientôt la construction d’une seconde usine d’assemblage de véhicules de grande capacité qui sera située aux États-Unis.

Lion est un des rares fabricants d’autobus scolaires électriques en Amérique du Nord. 

La société veut s’imposer dans ce marché qui aura besoin, d’ici 2030, d’au moins 500 000 nouveaux véhicules électriques, selon les projections des gouvernements du Canada et des États-Unis.

Mais l’entreprise continue d’être également présente dans les camions commerciaux. 

  • Elle commence ces jours-ci à livrer les premiers exemplaires des 2500 camions de livraison qui lui ont été commandés par Amazon.

«Nous désirons être très compétitifs et conserver notre avance pour profiter de la demande dans ces deux créneaux», explique Marc Bédard en entrevue à InfoBref.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Publié le 13 janv. 2021
Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Virgin Galactic

  • Pas moins de 165 premiers appels publics à l’épargne (PAPE) sont survenus en bourse en 2020, pour une récolte de capitaux de 62 milliards $US – un niveau qui n’a pas été vu depuis la bulle techno du début des années 2000.
  • C’est toutefois moins que les 248 entrées en bourse réalisées l’an dernier par l’entremise de sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS) – un nombre de transactions historique qui a permis à des sociétés privées de récolter 75 milliards $US sans avoir à passer par toutes les étapes d’un PAPE conventionnel.

Qu’est-ce que les SAVS (ou SPAC)? 

Les sociétés d’acquisition à vocation spécifique, appelées en anglais SPAC (pour Special Purpose Acquisition Company), sont des sociétés déjà présentes en bourse et dotées d’un capital d’investissement assez important.

  • Elles sont à la recherche d’une société privée en croissance rapide pour l’acquérir en lui cédant le contrôle de la nouvelle entité ainsi créée.
  • Des sociétés comme Virgin Galactic et DraftKings sont entrées à la bourse de New York en recourant à cette méthode. Lion Électrique, de Saint-Jérôme, se prépare à faire de même.

Pourquoi les SAVS sont-elles si populaires?

Il y a eu quatre fois plus de transactions impliquant une SAVS en 2020 qu’en 2019. 

  • Les entrepreneurs apprécient cette façon d’accéder à la bourse, car elle réduit les délais et les exigences légales pour y arriver.
  • Elle coûte aussi moins cher en frais de consultation auprès des institutions bancaires à qui on confie généralement la gestion d’un PAPE.

Quels sont les risques liés aux SAVS?

Les entreprises qui s’inscrivent en bourse via une SAVS se voient attribuer une valeur qui ne correspond pas à leur niveau de revenus ou à leur rentabilité à court terme.

  • Cela signifie que la valeur de leur action risque de croître peu rapidement, ou pas du tout, à court et moyen terme.
  • Les investisseurs ont également moins d’information sur ces sociétés: leur modèle d’affaires n’a pas été vérifié avec la même rigueur que lors d’un premier appel à l’épargne.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Virgin Galactic

La Compagnie Électrique Lion prévoit produire plus de 25 000 véhicules électriques par an dès 2023

Publié le 30 nov. 2020
La Compagnie Électrique Lion prévoit produire plus de 25 000 véhicules électriques par an dès 2023

(Photo: Lion Électrique)

  • En entrant à la Bourse de New York, le fabricant de camions et d’autobus électriques Lion a pu récolter les 500 millions $ dont il avait besoin pour financer un plan d’expansion s’étalant sur les trois prochaines années.
  • En plus de son usine de Saint-Jérôme et d’une éventuelle usine de batteries, son PDG Marc Bédard explique à InfoBref qu’il prévoit ériger aux États-Unis une usine qui multipliera par dix sa capacité de production.

Si tout se passe comme prévu, Lion sera donc en mesure de produire entre 25 000 et 30 000 véhicules électriques par an dès 2023, prévoit Marc Bédard.

  • «À l’heure actuelle, le marché est à prendre. Nous espérons nous imposer rapidement afin de gagner des parts de marché des deux côtés de la frontière.»

En fusionnant avec le fonds américain Northern Genesis pour réaliser son entrée en bourse, Lion a par ailleurs acquis une expertise additionnelle dans le marché nord-américain des énergies vertes, ajoute le PDG de Lion.

  • Deux des quatre gestionnaires du fonds qui se joindront au conseil d’administration de Lion sont des anciens de la société ontarienne Algonquin Power, un gros joueur dans le domaine de l’énergie.

Cette expertise devrait aider Lion à se positionner aux États-Unis comme le Tesla des véhicules commerciaux.

  • 17 États américains vont bientôt imposer des quotas minimaux de ventes de véhicules électriques et ils émettront des crédits aux fabricants qui excéderont ces quotas.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Lion Électrique livrera 10 camions électriques à Amazon avant la fin 2020

Publié le 23 sept. 2020
Lion Électrique livrera 10 camions électriques à Amazon avant la fin 2020
  • Les camions de format intermédiaire effectueront la livraison de marchandise entre divers entrepôts et centres de livraison d’Amazon en Amérique du Nord.
  • Le fabricant de Saint-Jérôme se réjouit de cette commande, même si elle est bien en deçà des 100 000 camions électriques commandés par Amazon au fabricant américain Rivian.