Société d’acquisition à vocation spécifique (SAVS, SPAC en anglais)

Explications, nouvelles et tendances concernant les sociétés d’acquisition à vocation spécifique ou SAVS (special purpose acquisition companies ou SPAC en anglais)

Voir aussi les sujets connexes: Bourse, Investissement

Les ultra-riches veulent investir dans les cryptomonnaies

Publié le 21 juil 2021
Les ultra-riches veulent investir dans les cryptomonnaies
  • Selon une enquête de la banque d’investissement Goldman Sachs, 45% des gestionnaires de grandes fortunes familiales avec qui elle fait affaire veulent ajouter des cryptomonnaies à leur portefeuille d’investissements. 
  • De plus, 15% des gestionnaires – distincts des premiers 45% – ont déjà des cryptomonnaies dans leur portefeuille. Donc, au total, 60% soit ont déjà investi, soit veulent investir en cryptomonnaies.

Les gestionnaires de grandes fortunes familiales (family offices) intéressés à acheter des cryptomonnaies les perçoivent comme un investissement qui les protègerait si l’inflation s’accélérait, si les taux d’intérêt restaient bas sur le long terme, ou si un événement créait des turbulences dans l’économie mondiale.

Ces gestionnaires disposent d’un puissant levier pour influencer les marchés.

  • Deux tiers des gestionnaires qui ont participé à l’enquête géraient des actifs d’au moins 1 milliard $US.
  • L’ensemble des gestionnaires de fortunes familiales gèrent environ 6000 milliards $US à l’échelle mondiale, selon une estimation de la firme de recherche Campden Wealth en 2019.

L’an dernier, selon Bloomberg, ces gestionnaires ont largement contribué au phénomène des sociétés d’acquisition par vocation spécifique (SAVS ou SPAC en anglais) en y investissant.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Attention aux raccourcis vers la bourse: les SAVS (SPAC) des technos américaines déçoivent

Publié le 24 mai 2021
Attention aux raccourcis vers la bourse: les SAVS (SPAC) des technos américaines déçoivent

(Source: Burak K | Pexels)

  • Depuis l’an dernier, beaucoup de jeunes entreprises vont en bourse en évitant le chemin habituel d’un premier appel public à l’épargne: elles fusionnent plutôt avec une société d’acquisition à vocation spécifique (SAVS), une sorte de «coquille vide» déjà cotée en bourse.
  • Mais après ce genre d’opération, le cours de l’action en bourse n’obtient pas forcément une bonne performance. Pour les entreprises américaines de techno qui ont procédé de cette manière entre janvier 2020 et avril 2021, le cours de l’action a plutôt baissé de 13% en moyenne.

Les données:

  • Elles viennent d’une étude faite par deux chercheurs de l’Université de Floride.
  • Entre janvier 2020 et avril 2021, 44 entreprises américaines de technologie sont entrées en bourse par l’intermédiaire d’une SAVS (ou SPAC en anglais).
  • En comparant le cours de leur action entre le jour de l’introduction en bourse et le cours de clôture le 17 mai 2021, la baisse est en moyenne de 12,6%.
  • Plus de la moitié des 44 entreprises ont même vu le cours de leur action baisser de plus de 20%.

Le contexte: 

  • Selon le Wall Street Journal, plusieurs entreprises de techno américaines qui envisageaient récemment de fusionner avec une SAVS pour entrer en bourse ont abandonné ce projet. 
  • Elles réalisent que, une fois une société cotée en bourse, il lui est difficile de maintenir une valorisation élevée si elle ne peut pas soutenir une croissance remarquablement rapide de ses revenus.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 26 avr. 2021
  • Bell a tenté en début d’année d’acheter le fournisseur de télécommunications Shaw, de Calgary, avant que Rogers ne conclue une entente avec Shaw pour l’acquérir.
  • Lion Électrique, fabricant de véhicules commerciaux électriques de Saint-Jérôme, a franchi une étape importante vers son entrée en bourse: les actionnaires de Northern Genesis Acquisition (NYSE: NGA) ont voté pour acheter Lion, ce qui en ferait une société cotée à la bourse de New York.
  • Honda prévoit de cesser la vente en Amérique du Nord de tout véhicule à essence d’ici 2040.
  • En Inde, le gouvernement a demandé à Facebook, Instagram et Twitter de supprimer une centaine de messages, dont plusieurs provenant de politiciens de l’opposition, qui critiquent la gestion de la pandémie par le gouvernement; Twitter a déjà caché plusieurs de ces messages à ses usagers indiens.

L’autorité financière américaine serre la vis aux populaires sociétés d’acquisition à vocation spécifique

Publié le 13 avr. 2021
L’autorité financière américaine serre la vis aux populaires sociétés d’acquisition à vocation spécifique

(Source: Unsplash)

  • La Securities and Exchange Commission (SEC) resserre les pratiques comptables qui encadre les sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS, ou SPAC en anglais) pour que leurs états financiers reflètent mieux les droits de leurs principaux actionnaires.
  • Ce changement de règle comptable pourrait ralentir la vague des SAVS qui déferle sur Wall Street depuis l’an dernier.

Les bons de souscription qui sont remis aux premiers actionnaires des SAVS font tout particulièrement tiquer la SEC.

  • Ces bons de souscription (warrants) accordent aux investisseurs le droit d’acheter à un prix fixé d’avance un certain nombre d’actions de la société une fois qu’elle aura trouvé une entreprise à acquérir.
  • Jusqu’ici, ces bons étaient considérés comme des titres de propriété de l’entreprise (equity instruments).
  • La SEC change ce statut et considère désormais les bons de souscription comme un passif, une obligation financière de la SAVS, dont elle doit recalculer la valeur chaque trimestre.

Ce changement comptable oblige les entreprises qui comptaient s’inscrire en bourse comme SAVS aux États-Unis à refaire leurs états financiers.

  • Cela pourrait affecter plusieurs centaines de sociétés.
  • Il est également possible que des SAVS déjà cotées en bourse doivent refaire leurs états financiers passés.

Cette modification est un casse-tête pour les avocats et les comptables qui sont mandatés par les sociétés pour assurer leur conformité aux normes de la SEC, disent à l’agence Bloomberg des sources proches de la SEC.

  • À tel point que cela pourrait décourager des entreprises privées de recourir à une SAVS, plutôt qu’à un premier appel public à l’épargne, pour s’inscrire en bourse.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Publié le 13 janv. 2021
Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Virgin Galactic

  • Pas moins de 165 premiers appels publics à l’épargne (PAPE) sont survenus en bourse en 2020, pour une récolte de capitaux de 62 milliards $US – un niveau qui n’a pas été vu depuis la bulle techno du début des années 2000.
  • C’est toutefois moins que les 248 entrées en bourse réalisées l’an dernier par l’entremise de sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS) – un nombre de transactions historique qui a permis à des sociétés privées de récolter 75 milliards $US sans avoir à passer par toutes les étapes d’un PAPE conventionnel.

Qu’est-ce que les SAVS (ou SPAC)? 

Les sociétés d’acquisition à vocation spécifique, appelées en anglais SPAC (pour Special Purpose Acquisition Company), sont des sociétés déjà présentes en bourse et dotées d’un capital d’investissement assez important.

  • Elles sont à la recherche d’une société privée en croissance rapide pour l’acquérir en lui cédant le contrôle de la nouvelle entité ainsi créée.
  • Des sociétés comme Virgin Galactic et DraftKings sont entrées à la bourse de New York en recourant à cette méthode. Lion Électrique, de Saint-Jérôme, se prépare à faire de même.

Pourquoi les SAVS sont-elles si populaires?

Il y a eu quatre fois plus de transactions impliquant une SAVS en 2020 qu’en 2019. 

  • Les entrepreneurs apprécient cette façon d’accéder à la bourse, car elle réduit les délais et les exigences légales pour y arriver.
  • Elle coûte aussi moins cher en frais de consultation auprès des institutions bancaires à qui on confie généralement la gestion d’un PAPE.

Quels sont les risques liés aux SAVS?

Les entreprises qui s’inscrivent en bourse via une SAVS se voient attribuer une valeur qui ne correspond pas à leur niveau de revenus ou à leur rentabilité à court terme.

  • Cela signifie que la valeur de leur action risque de croître peu rapidement, ou pas du tout, à court et moyen terme.
  • Les investisseurs ont également moins d’information sur ces sociétés: leur modèle d’affaires n’a pas été vérifié avec la même rigueur que lors d’un premier appel à l’épargne.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Les entrées en bourse réalisées via des sociétés d’acquisition à vocation spécifique ont atteint un niveau record en 2020

Virgin Galactic

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi