Bombardier

Dassault dévoile son avion d’affaires Falcon 10X, concurrent direct de Bombardier

Publié le 6 mai 2021
Dassault dévoile son avion d’affaires Falcon 10X, concurrent direct de Bombardier

L’avion d’affaires Falcon 10X (Source : Dassault)

  • Ce nouvel avion d’affaires haut de gamme devrait être prêt en 2025. Selon Dassault, il disposera de l’habitacle le plus large de l’industrie et d’une autonomie de vol de 15 heures ou 14 000 kilomètres. Le Falcon 10X concurrencera notamment le Global 7500 de Bombardier.
  • L’entreprise de Longueuil Héroux-Devtek s’occupera de concevoir, développer et construire le système de train d’atterrissage du Falcon 10X. L’entreprise québécoise va également approvisionner Dassault en pièces de rechange et lui fournir un service après-vente. 

Bombardier fait face à une nouvelle controverse

Publié le 3 mai 2021
Bombardier fait face à une nouvelle controverse

(Image Bombardier)

  • Dans une lettre envoyée à Bombardier, un détenteur d’obligations de la société allègue que certaines ventes d’actifs auxquelles elle a procédé, notamment celles du secteur Transport, du programme de biréacteurs régionaux et de la division Aérostructures, constituent un manquement aux engagements de Bombardier envers ses créanciers. 
  • Par communiqué, l’avionneur a fait savoir que ces allégations sont sans fondement et que ces ventes d’actifs devraient plutôt lui permettre de renforcer son bilan. Cependant, pour régulariser la situation, Bombardier va solliciter le consentement de ses créanciers pour modifier certaines clauses de ses obligations.

Bombardier est optimiste sur son avenir, mais appelle les investisseurs à la patience

Publié le 4 mars 2021
Bombardier est optimiste sur son avenir, mais appelle les investisseurs à la patience

Le Bombardier Global 7500.

  • Le PDG de Bombardier Éric Martel et des membres de sa direction rencontraient aujourd’hui les analystes financiers. L’objectif était d’expliquer comment l’avionneur montréalais compte renouer avec la croissance, maintenant qu’il se concentre exclusivement sur la fabrication d’avions d’affaires.
  • La direction de Bombardier croit que le marché des avions d’affaires tournera au ralenti pendant encore plusieurs années. Mais elle espère faire croître de 50% les revenus provenant du service après-vente et de la maintenance des appareils pour hausser son chiffre d’affaires de 6,5 à 7,5 milliards $US d’ici 2025.

La maintenance et le service après-vente représentent actuellement 17% du chiffre d’affaires de Bombardier.

  • L’objectif est de hausser cette part à 27% d’ici quatre ans.

Le Global 7500 est le modèle d’avion d’affaires sur lequel l’entreprise fonde ses espoirs de renouer avec la croissance.

  • Bombardier (TSX: BBD) prévoit un bénéfice d’exploitation de 1,5 milliard $US en 2022, surtout grâce aux ventes du Global 7500.
  • Avec un tel bénéfice, Bombardier dégagera dès l’an prochain des liquidités de 500 millions $US, assure l’entreprise.

La vente de ses activités ferroviaires à Alstom pour 3,6 milliards $US lui a permis de réduire sa dette nette à 4,7 milliards $US.

Elle se dit en bonne voie de réduire de 400 millions $US par an ses coûts d’exploitation, mais n’indique pas comment elle compte y parvenir.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Bombardier supprime 1600 postes, dont 700 au Québec, et cesse la production des avions d’affaires Learjet

Publié le 11 fév 2021
Bombardier supprime 1600 postes, dont 700 au Québec, et cesse la production des avions d’affaires Learjet

(Image YouTube)

  • La pandémie continue de peser sur les affaires de l’avionneur montréalais. Les nouvelles mises à pied seront concentrées dans les bureaux plutôt que dans les usines. Elles s’ajoutent aux 2500 congédiements annoncés l’été dernier.
  • Bombardier réduira de moitié la taille de son siège social à Montréal et vendra une partie significative des terrains qui entourent son usine de Saint-Laurent.

Mince consolation pour les employés québécois de Bombardier: les activités de finition intérieure pour les avions d’affaires Global 5000 et Global 7500 seront rapatriées dans la province.

  • Elles devaient initialement se faire aux États-Unis.

La réduction de la taille de l’usine de Saint-Laurent ne s’explique pas que par une baisse de la demande pour les avions de Bombardier.

  • Éric Martel, son PDG, dit que l’usine n’est pas adaptée pour assembler le Global 7500, le nouveau modèle d’avion d’affaires grâce auquel Bombardier espère renouer avec la croissance.
  • Une toute nouvelle usine sera construite en banlieue de Toronto pour assembler le Global 7500.

L’absence d’initiative du gouvernement Trudeau, qui n’a pas lancé de programme d’aide spécifique à l’industrie aéronautique canadienne, est vivement critiquée par les syndicats. 

  • «Le Canada est le seul pays doté d’une industrie aérospatiale importante qui n’a pas encore mis en place de mesures d’aide spécifique», rappelle dans un communiqué l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale, qui représente les employés de Bombardier.
  • «Tous les pays du G7 ont annoncé une aide importante de dizaines de milliards de dollars pour maintenir en opération leur industrie», ajoute Renaud Gagné, directeur général d’Unifor. «Qu’attend donc le gouvernement fédéral?»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Bombardier recevra moins d’argent que prévu pour ses usines mais pourrait mieux s’en tirer à plus long terme

Publié le 26 oct. 2020
Bombardier recevra moins d’argent que prévu pour ses usines mais pourrait mieux s’en tirer à plus long terme

(Image Bombardier)

  • L’équipementier américain Spirit AeroSystems paiera finalement 275 millions $US pour des usines fabriquant des pièces d’avions situées en Irlande, au Maroc et aux États-Unis, plutôt que les 500 millions $US prévus initialement.
  • En revanche, Spirit assumera un passif plus important – 824 millions $US plutôt que 700 millions $US – et promet à Bombardier au moins 100 millions $US d’économies sur les composants que le fabriquant québécois lui achètera au cours des prochaines années pour ses futurs avions d’affaires.

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi