ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Initiative d’impact (présentée par 2 Degrés)

AquaBots conçoit des robots canards pour surveiller les cours d’eau 

Publié le 6 juin 2024
par Johanna Sabys
AquaBots conçoit des robots canards pour surveiller les cours d’eau 

Les cofondateurs d’AquaBots Sonia Mami, Ridha Guebsi et Chayma Chaabani (source: AquaBots)

  • AquaBots a créé, grâce à l’intelligence artificielle, la robotique et l’Internet des objets, des robots canards intelligents (DuckBots) qui permettent de surveiller et d’analyser la qualité de l’eau des lacs et des rivières.
  • La jeune pousse de Québec compte proposer cet outil innovant d’aide à la décision aux gouvernements, municipalités, entreprises privées et organisations non gouvernementales. 

L’initiative

La mission principale d’AquaBots est de fournir des données en temps réel sur de vastes cours d’eau pour permettre de prendre des décisions rapides et précises dans le but de préserver les ressources aquatiques.

Les DuckBots sont des robots canards explorateurs, autonomes et intelligents. 

Ils permettent: 

  • d’analyser les polluants, comme des métaux lourds; et 
  • d’identifier leurs sources dans les lacs et les rivières. 

«On participe à l’amélioration des cours d’eau en proposant un outil d’aide à la décision aux gestionnaires de l’eau», explique Chayma Chaabani, cofondatrice d’AquaBots, docteure en technologies de l’information et de la communication et postdoctorante à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). 

Les robots canards sont équipés de capteurs qui mesurent les propriétés de l’eau, comme le pH, la température et la présence de polluants. 

Ils disposent de nids – les DuckNests – où ils peuvent: 

  • recharger leur batterie (utilisée, en cas de besoin, en plus de panneaux solaires); 
  • se mettre à l’abri en cas d’intempéries; et 
  • transmettre les informations vers le cerveau du système d’AquaBots, le MotherDuck.  
(source: AquaBots)

«La particularité des robots canards est qu’ils travaillent en famille, en essaim», indique Sonia Mami, cofondatrice d’AquaBots, docteure en électronique et postdoctorante à l’INRS.  

Ce travail d’équipe va aider à «détecter la source de pollution», que ce soit une fuite ou un déversement accidentel.

AquaBots veut proposer à ses futurs clients un abonnement à un géoportail.   

«Les clients auront accès à toutes les informations personnalisées sur les paramètres qu’ils souhaitent suivre sur les cours d’eau visés», précise Chayma Chaabani.


Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 22 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les porteurs 

Chayma et Sonia partagent le même bureau à l’INRS depuis 2 ans. Elles ont développé, avec un autre postdoctorant de l’INRS Ridha Guebsi, l’idée de créer des robots canards pour surveiller les cours d’eau.

L’idée s’est concrétisée l’an dernier lors de leur participation au Défi AquaHacking sur l’enjeu de la qualité de l’eau.

  • AquaBots a remporté la 2e place du défi.
  • Elle a reçu une bourse de 15 000 $ et un montant de 1000 $ pour le prix Choix du Public.

L’entreprise est en phase de prédémarrage, mais elle a déjà suscité de l’intérêt pour sa solution.

  • La jeune pousse finalise actuellement son premier prototype et se prépare à approcher de futurs clients. 

AquaBots est accompagnée par 2 Degrés, incubateur spécialisé en technologies propres.

Message du commanditaire

Propulsez votre entreprise en technologies propres:
rejoignez notre parcours d’incubation !

L’impact 

«Actuellement, les données des acteurs de l’eau ne leur permettent pas d’avoir un portrait global de la situation», note Sonia Mami.

  • Ils réalisent des échantillonnages sur des périodes espacées. 
  • Entre-temps, les écosystèmes peuvent souffrir à cause d’une fuite ou d’un déversement.  

Les robots canards d’AquaBots collecteront, eux, «des données en continu». 

Les 2 co-fondatrices affirment que ces données permettront aux gestionnaires:

  • d’avoir «une meilleure compréhension du cours d’eau et d’agir plus rapidement»;
  • d’obtenir «des retombées positives sur la santé des écosystèmes»; et 
  • d’offrir aux communautés «une eau potable de meilleure qualité».     

Pour découvrir d’autres initiatives d’impact social ou environnemental un vendredi sur deux, et pour recevoir chaque jour l’essentiel des nouvelles importantes à lire en 5 minutes, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Matin ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Johanna Sabys