AFFAIRES, argent et carrière

Félix Côté

avec Félix Côté

Journaliste à InfoBref

Conseils pour vos FINANCES

7 bonnes idées pour perdre de l’argent en 2022!

Publié le 14 janv. 2022
Fabien Major
par Fabien Major
7 bonnes idées pour perdre de l’argent en 2022!

[crédit photo: Kurt Cotoaga | Unsplash]

  • Vous cherchez un bon moyen de vous appauvrir cette année? Voici la recette.
  • Évidemment, cette chronique est à prendre au second degré 😉 Nos faux conseils sont inspirés de comportements douteux d’investisseurs qui agissent impulsivement.

1) Se fier à des influenceurs pour choisir ses placements.

Consulter son beau-frère pour des conseils, ça fait très XXe siècle. Aujourd’hui, on les récupère sur TikTok ou Instagram. Certains sont pertinents, mais d’autres sont carrément dignes des casse-cous des films Jackass.

Au Canada, le conseil financier est encadré par la loi.

Pour éviter les ennuis, vérifiez donc si votre influenceur préféré est inscrit à l’AMF ou à l’OCRCVM.

2) Choisir ses investissements en fonction des tendances du jour.

La peur de passer à côté d’une occasion n’est pas bonne conseillère. Surtout quand on n’a pas bien formulé ses objectifs personnels à court, moyen et long terme.

Rassurez-vous, une nouvelle startup techno ou une nouvelle cryptomonnaie, il y en aura encore une demain matin.

Prenez le temps d’élaborer une répartition stratégique en fonction de vos projets.

Investir, c’est d’abord mathématique. Vos feelings ne devraient pas faire partie de l’équation.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


3) Emprunter pour spéculer n’est pas la même chose qu’emprunter pour investir.

Spéculer sur la direction des devises, des actions de pacotilles et des jeunes technos sans revenus peut vous faire perdre des capitaux importants ET vous endetter pour longtemps.

Emprunter pour investir peut convenir aux investisseurs qui ont une forte tolérance à la volatilité, des revenus assurés, un taux d’imposition élevé, et des REER, des REEE et des CELI déjà remplis à ras bord. Et encore…

4) Certains, surtout les plus prudents, oublient de protéger leur pouvoir d’achat. L’inflation est une réalité que tous les épargnants doivent comprendre.

Si l’indice des prix à la consommation est de 5%, il faut obtenir un rendement supérieur pour éviter de s’appauvrir.

Donc, en 2022, les CPG et les portefeuilles ultra-prudents pourraient faire reculer votre pouvoir d’achat.

5) Négliger deux facteurs dans ses calculs de rendement: l’impôt, et votre temps.

Récemment, j’écoutais une personnalité publique parler de ses succès en immobilier. Elle présentait sa stratégie d’investissement avec des «flips» à répétition.

Pour calculer son profit, elle retranchait son prix d’acquisition, ses frais bancaires, de rénovation et de notaire, et ses taxes municipales mais… elle escamotait de ses dépenses le temps qu’elle avait consacré à la gestion et à la rénovation de ses immeubles, ainsi que ses impôts. Pas fort. 


­Consultez la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et, chaque samedi, la chronique Conseils pour vos finances. Pour les recevoir par courriel, abonnez-vous ici à notre infolettre gratuite InfoBref Matin – l’essentiel des nouvelles en 5 minutes ou en cliquant sur «Infolettres» en haut à droite.


6) Ne pas se soucier de la rentabilité des sociétés dans le choix de ses actions.

De nombreux indicateurs font penser que ce sera peut-être moins facile de faire des gains cette année qu’en 2020 et 2021.

L’histoire de la bourse nous enseigne que, tôt ou tard, la valeur des actions finit par suivre le profit des entreprises.

Négliger le ratio cours-bénéfices, le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA), la valeur intrinsèque ou les flux de trésorerie des entreprises dont vous achetez les actions, ce serait opérer de la machinerie lourde sans lire le manuel d’instructions.

7) Si vous concentrez vos avoirs dans un seul secteur économique, vous amplifiez vos risques de perte.

Avant que vous me citiez Warren Buffett, qui a dit que «la diversification est une protection contre l’ignorance», souvenez-vous que…

  1. la réalité économique d’un nonagénaire multimilliardaire ne s’apparente pas à la nôtre; et
  2. l’entreprise de Buffett, Berkshire Hathaway, est un conglomérat lui-même diversifié dans la construction, la finance, les pharmaceutiques, le commerce de détail, le transport, les médias, l’alimentation, l’immobilier, les équipements militaires, l’énergie et les biens de luxe.

Lorsque Buffett avait lancé sa phrase sur la diversification en 1994, il voulait sensibiliser son auditoire sur l’inefficacité d’un éparpillement désordonné, pas le décourager d’avoir une diversification stratégique entre plusieurs catégories d’actifs.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

En savoir plus En savoir plus

Balados partenaires d’InfoBref

À ÉCOUTER cette fin de semaine

Publié le 14 janv. 2022
À ÉCOUTER cette fin de semaine

Retour de cette rubrique chaque samedi: InfoBref vous suggère des balados québécois indépendants de qualité qui peuvent intéresser nos lecteurs. Un balado bimensuel, Les Ambitieux, se joint à nos partenaires: chaque épisode explore ce que vous pouvez tirer d’un livre pour votre développement professionnel.

  • Les Ambitieux de Mathieu Guénette | Décodez les «jeux» auxquels vous êtes amené à jouer bien malgré vous dans vos relations, et comment surmonter ces difficultés de communication => Écoutez ici 
  • Balado Le Planif de Fabien Major | Perspectives du marché immobilier en 2022: implosion ou explosion? => Écoutez ici
  • Pour votre info de Laurent Therrien | Transformer son modèle d’affaires: l’exemple d’Énergir avec sa v.-p. exécutive Québec Stéphanie Trudeau => Écoutez ici

La pandémie profite aux régions: Montréal a perdu presque 50 000 habitants en un an

Publié le 13 janv. 2022
La pandémie profite aux régions: Montréal a perdu presque 50 000 habitants en un an
  • Selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), Montréal a perdu un total net de 48 300 personnes au profit d’autres régions entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021. 
  • Cette perte est la plus importante depuis que l’ISQ a commencé à compiler des données en 2001. Elle représente 2,6% de la population montréalaise. 

Dans l’ensemble du Québec, 232 000 personnes ont changé de région administrative entre la mi-2020 et la mi-2021.

  • Globalement, les grands centres ont perdu des résidents au profit des régions.
  • L’ISQ remarque que cette tendance existait déjà auparavant, mais qu’elle a pris de l’ampleur en 2019-2020, puis s’est accélérée en 2020-2021. 

3 autres régions, en plus de Montréal, ont connu leur pire bilan migratoire interrégional en 20 ans:

  • Laval: -2073 (-0,5%)
  • Outaouais: -33 (-0,01%)
  • Capitale-Nationale: +796 (+0,1%)

Les régions où se situent les 4 villes les plus peuplées au Québec – Montréal, Québec, Laval et Gatineau – ont donc perdu des habitants, ou en ont gagné très peu. 

À l’inverse, plusieurs régions ont réalisé un gain record de nouveaux habitants.

  • La région des Laurentides est celle qui s’est le plus démarquée, avec 12 700 nouveaux résidents, soit l’équivalent de 2% de sa population. 

Autres régions qui ont réalisé un gain record: 

  • Estrie: +8554 (+1,8%)
  • Lanaudière: +8385 (+1,6%)
  • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine: +1378 (+1,5%)
  • Mauricie: +3493 (+1,3%)
  • Bas-Saint-Laurent: +1597 (+0,8%)
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean: +1405 (+0,5%)

Les seules régions qui n’ont pas connu de progression de leur bilan migratoire sont l’Abitibi-Témiscamingue (-205), la Côte-Nord (-250) et le Nord-du-Québec (-205).

Il semble logique de penser que ces chiffres reflètent, au moins en partie, des départs de résidents de grande ville qui, se sentant plus ou moins confinés chez eux à cause de la pandémie, ont préféré déménager en périphérie ou vers des régions où les maisons unifamiliales assez spacieuses et dotées d’un terrain sont plus abordables.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Logan Roy, de la série Succession, félicite Edward Rogers d’avoir renvoyé son ancien PDG

Publié le 13 janv. 2022
Logan Roy, de la série Succession, félicite Edward Rogers d’avoir renvoyé son ancien PDG

Le personnage de Logan Roy interprété par Brian Cox dans la série Succession (Source: YouTube)

  • Edward Rogers, président du conseil de Rogers Communications, a reçu récemment une vidéo surprenante, transmise par la plateforme Cameo.
  • On y voit l’acteur Brian Cox reprenant son rôle de Logan Roy, PDG d’un conglomérat médiatique dans la série télévisée américaine Succession, qui félicite Edward Rogers de… s’être débarrassé de Joe Natale, l’ancien PDG de Rogers Communications – et cela, en des termes que la bienséance nous empêche de reproduire ici.

La très courte vidéo fait référence au remaniement de la direction de Rogers orchestrée par Edward Rogers l’automne dernier. 

L’affaire avait divisé la famille Rogers de façon spectaculaire [notre article du 21 octobre]. 

Elle s’était réglée devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

Or, la série américaine Succession, qui a remporté de nombreux prix et est très populaire dans les milieux financiers, expose justement les rivalités qui déchirent la famille d’un patriarche propriétaire, comme Edward Rogers, d’un grand groupe de médias.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Cameo permet de payer une célébrité pour qu’elle envoie un message personnalisé, par exemple un message de souhaits ou de remerciement.

Brian Cox dit dans la vidéo que le message est envoyé par «Suzanne», qui est le prénom de la femme d’Edward Rogers.

Mais on ne sait pas avec certitude qui a envoyé la vidéo.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les cryptomonnaies feront sans doute bientôt d’un Canadien l’un des 10 hommes les plus riches du monde

Mis à jour il y a 21 h
Les cryptomonnaies feront sans doute bientôt d’un Canadien l’un des 10 hommes les plus riches du monde

Changpeng Zhao (CZ), fondateur de Binance (Source: Twitter)

  • Bloomberg évalue la fortune du Canadien Changpeng Zhao à au moins 96 milliards $US, soit 120 milliards $ canadiens. Ce montant ferait de lui le Canadien le plus riche et la 11e personne la plus fortunée au monde.
  • La fortune de Zhao repose sur Binance, l’une des principales plateformes d’achat et de vente de cryptomonnaies. 

Changpeng Zhao, communément appelé «CZ», a fondé Binance en 2017. L’entreprise est incorporée aux îles Caïmans, un paradis fiscal.

Zhao, 44 ans, est né en Chine, puis a immigré au Canada alors qu’il était enfant. 

  • Avant de fonder Binance, il a étudié l’informatique à Montréal, à l’Université McGill.

Dans le classement Bloomberg des multimilliardaires, il est le seul Canadien parmi les 100 plus riches de la planète.

  • Il n’est plus qu’à une dizaine de milliards de $ de la 10e position, occupée par l’américain Larry Ellison, fondateur de la firme informatique Oracle.

Recevez gratuitement chaque jour l’essentiel des nouvelles affaires et finances. y compris celles qui concernent les cryptomonnaies: abonnez-vous aux infolettres quotidiennes gratuites d’InfoBref ici ou en cliquant sur le bouton « Infolettres » en haut à droite


Zhao est probablement encore plus riche que l’évaluation de sa fortune dans ce classement. 

Bloomberg précise que cette évaluation ne tient compte que des parts que détient CZ dans Binance, et non de ses autres avoirs.

Or, il serait surprenant qu’il ne possède pas aussi une bonne quantité des cryptomonnaies.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Entrevue

La compétence la plus recherchée en 2022? Le service à la clientèle

Publié le 12 janv. 2022
La compétence la plus recherchée en 2022? Le service à la clientèle

(Source : Unsplash)

  • Selon l’agence de recrutement Randstad Canada, le service à la clientèle arrive en tête de liste des compétences que les employeurs cherchent le plus actuellement.
  • «On a évalué les besoins des entreprises», explique à InfoBref Patrick Poulin, président de Randstad Canada. «Les entreprises sont très occupées et il y a beaucoup de concurrence. La plupart d’entre elles investissent dans leur service à la clientèle.»

Malgré la pandémie qui s’allonge, beaucoup d’entreprises semblent faire de bonnes affaires.

«Les ventes sont au rendez-vous, alors cela a un effet boule de neige sur l’ensemble des activités, explique Patrick Poulin: les besoins sont élevés pour le service à la clientèle, mais aussi pour les ventes, la planification, la production et les finances.»

  • «Beaucoup d’entreprises veulent automatiser leur production», ajoute-t-il.
  • Il observe une forte demande pour des travailleurs compétents dans l’entretien de nouvelles machines.

En raison des règles sanitaires, les entreprises font plus attention à la salubrité. Elles embauchent donc du personnel en conséquence.

Voici les 10 compétences qui sont les plus demandées en 2022, selon Randstad Canada:

  1. Service à la clientèle
  2. Planification
  3. Ventes
  4. Nettoyage
  5. Réparation
  6. Budgétisation
  7. Gestion de projets
  8. Contrôle de qualité
  9. Soutien administratif
  10. Comptabilité
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Les ventes de maison de luxe ont presque triplé à Montréal l’an dernier

Publié le 12 janv. 2022
Les ventes de maison de luxe ont presque triplé à Montréal l’an dernier

La résidence unifamiliale vendue par Sotheby’s en décembre 2021 affichées au prix de 19 885 000 $ (Source: Sotheby’s International Realty Canada)

  • 32 maisons ont été vendues à un prix d’au moins 4 millions $ à Montréal en 2021, soit 178% de plus qu’en 2020, selon le courtier Sotheby’s International Realty Canada.
  • Dans un spectre un peu plus large, 1810 maisons d’au moins 1 million $ ont été vendues à Montréal l’an dernier, soit 137% de plus qu’en 2020.

Le record de la maison la plus chère vendue au Québec par l’intermédiaire du système MLS a été battu à plusieurs reprises au cours de l’année 2021. 

Le record actuel a été établi en décembre par la vente d’une résidence unifamiliale située sur le bord du fleuve à Senneville, dans l’ouest de l’île de Montréal, et affichée à un prix de 19 885 000 $. 

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Cybersécurité et espace: deux nouveaux foyers de risques économiques

Publié le 12 janv. 2022
Cybersécurité et espace: deux nouveaux foyers de risques économiques

(Source: Unsplash)

  • L’espace et la cybersécurité créent pour l’économie mondiale de nouveaux risques dont il faut tenir compte. C’est ce que dit un rapport du Forum économique mondial, une fondation établie à Genève, en Suisse, plus connue sous le nom de la ville où se tient sa réunion annuelle des élites mondiales: Davos.
  • Le rapport souligne que les cyberattaques par des logiciels malveillants ou de type rançongiciel sont de plus en plus fréquentes, et que l’essor des cryptomonnaies permet aux criminels de masquer leurs traces. Quant à l’intérêt grandissant des états et des sociétés privées pour l’espace, la fondation y voit un risque accru de congestion, et une augmentation des débris spatiaux et des collisions. 

Des courtiers à escompte prélèveront une commission sur les fonds communs

Publié le 11 janv. 2022
Des courtiers à escompte prélèveront une commission sur les fonds communs

[crédit photo: Joshua Mayo/ Unsplash]

  • Les investisseurs autonomes, qui investissent eux-mêmes via des plateformes de courtage, aussi appelées courtiers à escompte, pourraient bientôt payer des frais pour chaque transaction d’achat ou de vente impliquant des fonds communs de placement. 
  • Certaines plateformes, dont celles des banques CIBC et RBC, ont déjà annoncé qu’elles factureraient des frais pour ces transactions à partir du mois de mars. L’ajout de ces frais leur permettra de récupérer le manque à gagner causé par une directive des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) qui entrera en vigueur le 1er juin. 

En septembre 2020, les ACVM avaient décrété que, à compter de juin 2022, elles n’autoriseraient plus les plateformes de courtage en ligne à vendre des fonds communs de placement (FCP) qui prélèvent des commissions de suivi.

  • Les commissions de suivi sont intégrées aux frais de gestion des FCP. 
  • Elles servent à rémunérer pour leurs conseils les courtiers en placement qui vendent des FCP à leurs clients.

Or, les plateformes de courtage n’ont pas le droit de conseiller les investisseurs. 

Depuis le début des années 1990, elles auraient reçu des milliards $ en commissions sans fournir de services de conseil.

En contrepartie, la majorité des plateformes de courtage ne facturaient aucuns frais de transaction pour l’achat ou la vente de ces fonds, alors qu’elles en facturaient habituellement pour l’achat et la vente de la majorité des actions et des obligations, et parfois des fonds négociés en bourse (FNB).

Parce qu’elles ne toucheront plus de commission de suivi sur les FCP qu’elles vendent, certaines plateformes ont annoncé qu’elle facturerait bientôt une commission pour les transactions sur ces fonds. 

  • Pro-Investisseurs CIBC facturera 6,95 $ pour chaque achat ou vente de fonds communs à partir du 7 mars.
  • RBC Placements en Direct facturera 1% du montant brut d’une transaction d’achat, jusqu’à un maximum de 50 $, à compter du 14 mars.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

En 2021, la hausse des prix de l’immobilier a dépassé celle de 2020, sauf pour les unifamiliales

Publié le 11 janv. 2022
En 2021, la hausse des prix de l’immobilier a dépassé celle de 2020, sauf pour les unifamiliales

(Source: Unsplash)

  • Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), les prix des copropriétés et des petits immeubles à logements ont augmenté plus rapidement l’an dernier qu’en 2020. 
  • Dans les 2 dernières années, le marché immobilier québécois a été «marqué par un déséquilibre à la faveur des vendeurs», indique l’APCIQ. Autrement dit, la demande a largement dépassé l’offre. 

Dans les copropriétés et les immeubles de 2 à 5 logements, les prix médians ont augmenté plus rapidement qu’en 2020:

  • Copropriétés: 347 500 $ (+20% en 2021, contre +14% en 2020).
  • Immeubles de 2 à 5 logements: 490 750 $ (+12% en 2021, contre +1% en 2020).

Dans les maisons unifamiliales, le prix médian a augmenté un peu moins rapidement en 2021 (+20%) qu’en 2020 (+24%). 

  • Le prix médian des unifamiliales était de 395 000 $ en décembre.

Ces prix sont calculés sur l’ensemble du Québec.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Rachat de Métaux BlackRock: pas de passe-droit pour Investissement Québec

Publié le 11 janv. 2022
Rachat de Métaux BlackRock: pas de passe-droit pour Investissement Québec

(Source: Unsplash)

  • La semaine dernière, un groupe d’actionnaires de la société minière Métaux BlackRock a demandé à la Cour supérieure d’examiner une transaction qui permettrait à Investissement Québec (IQ) et son partenaire Orion de racheter 100% de l’entreprise dans le cadre de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.
  • Ces actionnaires reprochent à IQ d’utiliser la Loi pour s’approprier l’entreprise à rabais. La Cour supérieure leur a récemment donné raison: pour laisser le temps à d’autres parties de formuler des offres, elle a allongé la période de sollicitation d’offres de rachat de 30 à 60 jours.  

Contre la pénurie de main-d’œuvre: 2 fois plus d’étrangers et des procédures simplifiées

Publié le 10 janv. 2022
  • Les employeurs de plusieurs secteurs choisis par le Québec, dont le commerce de détail, l’hébergement, la restauration et la santé, peuvent depuis lundi embaucher jusqu’à 20% de travailleurs étrangers temporaires, et non plus 10% [détails sur le site du Ministère du Travail]. 
  • Les démarches des entreprises seront également plus rapides grâce à un assouplissement du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). Québec et Ottawa doivent allonger au cours des prochains mois la liste des professions visées par ce processus d’embauche simplifié.