Alain McKenna

avec Alain McKenna

Journaliste à InfoBref

Les Québécois ne craignent pas de retourner magasiner en personne, mais ils préfèrent visiter moins de commerces

Publié le 1er mars 2021
  • Deux Québécois sur trois se disent peu ou pas du tout inquiets pour leur santé lorsqu’ils visitent un commerce, révèle un sondage du Conseil québécois du commerce de détail effectué le mois dernier.
  • En revanche, les mesures sanitaires mises en place forcent les consommateurs à changer leurs habitudes. Ainsi, quatre répondants sur cinq disent qu’ils préfèrent regrouper leurs achats afin de limiter leur nombre de sorties dans différents commerces.

Les grandes entreprises canadiennes demandent au gouvernement Trudeau de créer un équivalent de l’agence militaire américaine DARPA

Publié le 1er mars 2021
Les grandes entreprises canadiennes demandent au gouvernement Trudeau de créer un équivalent de l’agence militaire américaine DARPA

(Source: DARPA)

  • Le Conseil canadien des affaires, qui regroupe les 150 plus grandes entreprises du pays, a adressé hier une lettre ouverte à la ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland. Elle lui demande de mettre sur pied une agence fédérale similaire à la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) créée en 1958 par l’Armée américaine. 
  • En 60 ans, DARPA a produit plusieurs inventions qui ont entre autres mené à la création d’Internet, du système GPS, des drones et des interfaces vocales.

L’agence que propose le Conseil stimulerait la recherche et le développement de nouvelles technologies au sein de la communauté scientifique canadienne. 

  • Elle pourrait se concentrer sur des secteurs à fort potentiel de rendement pour l’économie canadienne, comme l’agriculture, la santé et les énergies propres.

L’agence aiderait par la suite à commercialiser ces technologies en vue de créer des entreprises innovantes à forte croissance.

Le développement de propriété intellectuelle devrait figurer en tête des priorités de cette agence et du gouvernement, s’il souhaite relancer durablement l’économie nationale, ajoute le Conseil. 

La propriété intellectuelle est une des faiblesses récurrentes de l’économie canadienne.

  • Le Canada est 17e sur 131 pays dans le monde pour le nombre de brevets obtenus annuellement, selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.
  • Il arrive au 22e rang en termes de richesse générée par les brevets obtenus.

«Le Canada doit se fixer des objectifs clairs en matière d’innovation, afin d’aider la recherche scientifique à améliorer la performance économique du pays», résume le Conseil dans sa lettre ouverte.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La lettre annuelle de Warren Buffett est optimiste pour l’économie américaine en général et Berkshire Hathaway en particulier

Publié le 1er mars 2021
La lettre annuelle de Warren Buffett est optimiste pour l’économie américaine en général et Berkshire Hathaway en particulier

Warren Buffett (Source: Wikimedia)

  • Warren Buffett a publié samedi sa lettre annuelle, un événement prisé des investisseurs vu le succès qu’il a connu au fil des ans. 
  • «Ne pariez jamais contre les États-Unis», écrit-il dans sa lettre cette année pour traduire son optimisme. L’investisseur de 90 ans insiste par ailleurs sur les vertus de la patience pour justifier le peu de transactions qu’a conclues l’an dernier sa société Berkshire Hathaway.

Berkshire Hathaway (NYSE: BRK) a l’an dernier racheté pour 4,7 milliards $US de ses propres actions – selon Warren Buffett, les investisseurs sous-estiment la valeur réelle du groupe.

Quatre entreprises forment ce que Buffett appelle les «joyaux de la couronne» qui, selon lui, assureront la croissance de Berkshire Hathaway pour les années à venir:

  • sa participation dans Apple, à hauteur de 120 milliards $US;
  • la compagnie ferroviaire américaine BNSF, filiale à part entière de Berkshire Hathaway;
  • Berkshire Hathaway Energy, un consortium détenu à 90% par Berkshire qui regroupe de nombreux petits producteurs et distributeurs d’énergie renouvelable; et
  • BHSI, sa filiale à part entière spécialisée dans l’assurance.

Buffett recommande aux investisseurs de s’intéresser aux industries dans lesquelles opèrent ces entreprises, car leur potentiel de croissance est grand.

Des critiques ont déploré que Buffett: 

  • n’émette aucun commentaire dans sa lettre annuelle sur l’élection de Joe Biden ni sur le contexte politique difficile aux États-Unis; et
  • ne dise rien non plus sur les enjeux sociaux comme l’égalité hommes-femmes et la représentativité des groupes sociaux minoritaires au sein des entreprises dans lesquelles il investit.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 1er mars 2021
AFFAIRES en rafale

(Source: Google)

  • Google Workspace, anciennement G Suite, s’adapte au télétravail: ses utilisateurs pourront plus facilement indiquer leurs disponibilités dans leur agenda, participer à des conférences vidéo en utilisant plus d’un seul appareil informatique à la fois, et interagir avec la commande vocale Google Assistant pour Workspace – qui quitte officiellement le mode bêta.
  • La Société québécoise du cannabis (SQDC) a dégagé au cours des trois mois se terminant le 2 janvier dernier un bénéfice de 23 millions $, soit le double du trimestre précédent.
  • Torstar, éditeur de 70 périodiques canadiens dont le Toronto Star, compte ouvrir plus tard cette année – quand la loi le permettra – un casino en ligne où les internautes pourront prendre des paris sportifs, et dont les profits serviront à financer ses médias imprimés.
  • Walmart a recruté deux ex-économistes de la société bancaire américaine Goldman Sachs pour diriger une nouvelle filiale dont l’objectif est d’offrir des services bancaires à ses clients, une stratégie qui pourrait mener Walmart à concurrencer les grandes banques américaines.

La Caisse de dépôt aide CAE à acheter le spécialiste américain en formation militaire L3Harris pour 1,35 milliard $

Publié le 1er mars 2021
La Caisse de dépôt aide CAE à acheter le spécialiste américain en formation militaire L3Harris pour 1,35 milliard $

(Photo L3Harris)

  • L3Harris se spécialise dans la simulation d’opérations militaires. Basé au Texas, ses revenus annuels sont d’environ 500 millions $US. Avec son acquisition, la firme montréalaise CAE double la taille de ses activités de formation militaire aux États-Unis.
  • La Caisse de dépôt et placement du Québec et la firme d’investissement GIC, de Singapour, investissent respectivement 475 millions $ et 225 millions $ dans CAE pour l’aider à effectuer cette transaction. La Caisse devient de ce fait le plus important actionnaire de CAE.

Y a-t-il une bulle de l’or, en train de se dégonfler?

Publié le 28 fév 2021
Y a-t-il une bulle de l’or, en train de se dégonfler?

(Source: Pixabay)

  • L’or a rempli son rôle de valeur refuge pour les investisseurs durant les six premiers mois de la pandémie, atteignant en août dernier la valeur record de 2000 $US l’once. Mais depuis, son prix n’a pas cessé de redescendre. À un peu plus de 1750 $US l’once actuellement, il est à un creux sur six ans.
  • Ce recul n’est pas terminé: l’intérêt des investisseurs se porte davantage sur les métaux «industriels» comme le cuivre et le nickel, et sur le bitcoin, présenté par plusieurs comme une valeur refuge numérique pour l’économie de demain. 

La montée du bitcoin est un des événements d’une «tempête parfaite» qui provoque un désintérêt envers l’or, explique dans une note Peter Thomas, vice-président de la firme d’investissement américaine Zaner – une référence dans l’analyse du cours des métaux précieux.

  • Des investisseurs audacieux préfèrent aujourd’hui les métaux industriels aux métaux précieux comme l’or et l’argent. L’électrification des transports provoque une hausse de la demande en nickel, en cuivre et en cobalt, qui accroît leur valeur.
  • Les investisseurs plus conservateurs, pour leur part, boudent l’or parce que le rendement des obligations du Trésor américain est en hausse. Ce rendement est stimulé par la vigoureuse reprise économique que les économistes prévoient pour la deuxième partie de cette année.

Sauf que ce recul de l’or n’est probablement que temporaire. 

Après tout, l’or existe comme valeur refuge depuis des centaines d’années et il est beaucoup moins volatil que son équivalent numérique, écrivait la semaine dernière dans le site Business Insider l’analyste David Rosenberg, ancien économiste en chef de la firme Merrill Lynch Canada:

  • «Le jour où la Reine Elizabeth échangera l’or de sa couronne pour de la cryptomonnaie, je changerai d’avis.» 

Surtout, une fois que la campagne de vaccination sera bien amorcée, les consommateurs devraient recommenceront à dépenser, ce qui pourrait faire monter l’inflation, affecter négativement le rendement des obligations, et ramener certains investisseurs vers l’or comme actif sûr.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Surchauffe immobilière: pensez à louer plutôt qu’acheter

Publié le 26 fév 2021
Fabien Major
par Fabien Major
Surchauffe immobilière: pensez à louer plutôt qu’acheter

(Photo Unsplash)

  • Presque la moitié des Canadiens âgés entre 25 et 35 ans sont propriétaires de leur résidence, selon un sondage de Royal LePage. 25% de ces jeunes propriétaires ont acheté leur résidence PENDANT la pandémie.
  • Considérant l’explosion des prix de l’immobilier actuellement, est-il préférable d’acheter sa résidence ou de la louer?

Au Québec, le marché de l’immobilier était déjà vigoureux depuis plusieurs années. Mais en plus :

  • La pandémie a engendré une rareté des propriétés à vendre. On dénombre maintenant 30% moins de propriétés disponibles que la normale.
  • Les taux hypothécaires sont à des planchers historiques, ce qui encourage des acheteurs à en profiter et contribue aussi à augmenter le prix de vente.

Les prix augmentent, jusqu’à la surchauffe

Selon l’Association Professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), le prix médian des unifamiliales dans la province a grimpé de 22% en un an pour atteindre 323 500 $ en janvier 2021.

Curieusement, on assiste à une surenchère dans bien des quartiers. De nombreuses résidences unifamiliales ou des condos ayant plus de trois chambres se vendent plus cher que le prix demandé. 

Par exemple, une amie qui habitait une coquette maison de ville à Laval a eu la surprise de sa vie.

  • Juliette avait acquis sa demeure au prix de 140 000 $ en 2009.
  • Le mois dernier, après divers échanges avec son agent immobilier, ils ont convenu que 320 000 $ serait un prix de revente juste.
  • En 48 heures, ils ont reçu 22 offres.
  • La modeste demeure s’est finalement vendue à 405 000 $, sans inspection ni conditions.

La faiblesse de l’inventaire des maisons unifamiliales et grands condos de deux chambres ou plus favorise l’augmentation des prix. 

Les jeunes achètent massivement 

Certaines conséquences des règles sanitaires ont motivé plusieurs jeunes à acheter, selon Royal LePage.

  • Des millénariaux qui vivaient chez leurs parents ou avaient un colocataire ont trouvé leur environnement inconfortable et trop encombré pour y faire du télétravail.
  • D’autres ont vu dans la pandémie une occasion d’accéder à la propriété.

La diminution involontaire des dépenses a augmenté les réserves financières de ceux qui n’ont pas perdu leur emploi.

Je crois également que des gains en bourse ou avec les cryptomonnaies ont pu enrichir certains 25-35 ans et contribuer à la mise de fonds nécessaire à la réalisation du rêve de devenir propriétaire.

­> Consultez la section Finances d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et la chronique de conseils Vos Finances le samedi

Cette surchauffe immobilière ne peut durer très longtemps.

Dans un tel contexte, il serait sage de réviser ses hypothèses et de reconsidérer la location.

Après tout, une demeure c’est d’abord une dépense de consommation qui vise le confort et le bien-être.

  • Oui, acheter une propriété peut générer de bons gains lors de la revente.
  • Mais avec des prix qui sont peut-être actuellement à un sommet, rien n’est moins sûr.  

Afin de valider vos scénarios, prenez le temps d’entrer vos données dans le calculateur Est-il préférable de louer ou d’acheter? de l’Autorité des marchés financiers. Vous verrez que, dans l’état du marché immobilier actuel, louer sa demeure est très souvent un meilleur choix économique.

Je vois plusieurs bonnes raisons de louer sa résidence plutôt que de l’acheter.

  • Le retour à la croissance économique laisse présager de bons rendements sur les investissements diversifiés. Vous pouvez louer votre résidence et placer ailleurs vos économies… qui feront des intérêts composés.
  • La pandémie va se terminer et le nombre des propriétés à vendre va augmenter. Nul doute que de nombreuses occasions se présenteront alors. Soyez patient.
  • Le vieillissement de la population favorise le déplacement des aînés vers les résidences pour personnes âgées. Ce sont autant de personnes qui quitteront le marché immobilier.

Pour recevoir la chronique de conseils Vos Finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin (et à son complément InfoBref Soir pour un survol de l’actualité à 16h)

En savoir plus En savoir plus

L’intérêt des Québécois pour l’achat local s’essouffle un peu

Publié le 25 fév 2021
L’intérêt des Québécois pour l’achat local s’essouffle un peu

(Source: Unsplash)

  • Un Québécois sur quatre commence à en avoir assez d’entendre parler d’achat local. La proportion monte à un Québécois sur trois chez les 18-34 ans.
  • Un sondage de Léger montre que la volonté des Québécois de privilégier l’achat local se maintient, mais reste fragile. Le prix et la difficulté d’identifier les produits québécois demeurent les principaux obstacles. Aussi, la forte croissance des achats en ligne défavorise l’achat local.

Léger a interrogé à la fin de l’an dernier 1500 Québécois responsables des achats pour leur foyer. La firme de recherche leur a posé les mêmes questions que huit mois plus tôt, juste après le lancement du Panier bleu.

L’intérêt pour l’achat local progresse moins:

  • 54% des répondants prévoient de conserver la part actuelle des achats locaux dans leur consommation;
  • 40% prévoient de l’augmenter, mais la proportion était de 58% peu après le début de la pandémie: beaucoup de consommateurs semblent donc penser qu’ils font déjà leur part.

Les raisons de favoriser l’achat local n’ont pas changé:

  • 77% le font pour aider l’économie locale;
  • 9% pour éviter de dépendre de chaînes d’approvisionnement internationales;
  • 6% parce que les produits locaux sont de meilleure qualité;
  • 6% pour des raisons écologiques;
  • 3% par fierté nationale.

«Le protectionnisme économique est un réflexe naturel en temps de crise, mais il se maintient difficilement à long terme», a observé Christian Bourque, vice-président exécutif de Léger, en présentant l’étude lors d’une conférence en ligne à laquelle InfoBref assistait.

Christian Bourque pense que l’achat local serait beaucoup plus fort s’il était soutenu par des arguments plus stables, comme la qualité et le prix.

  • Or, même dans la catégorie des produits alimentaires frais et préparés, seulement 27% des Québécois pensent que les produits québécois sont de meilleure qualité.

Autres obstacles à surmonter:

  • 70% trouvent qu’il est parfois difficile d’identifier les produits québécois en magasin.
  • 60% disent que les produits qu’ils achètent en ligne sont rarement locaux. La proportion monte à 67% chez les 18-34 ans. La croissance du commerce en ligne crée donc une difficulté supplémentaire pour l’achat local.
Patrick Pierra
En savoir plus En savoir plus

Le décret de Biden sur la pénurie de puces électroniques sera bénéfique pour le secteur techno québécois, croit un dirigeant automobile canadien

Publié le 25 fév 2021
Le décret de Biden sur la pénurie de puces électroniques sera bénéfique pour le secteur techno québécois, croit un dirigeant automobile canadien

(Source: Youtube)

  • Le président américain Joe Biden vient de signer un décret pour examiner les causes d’une importante pénurie mondiale de puces électroniques, qui sont jugées vitales pour la fabrication de véhicules et d’appareils électroniques en tout genre.
  • Le président se donne 100 jours pour réviser l’approvisionnement américain et éviter une nouvelle pénurie de quatre composants clés: les semiconducteurs, les batteries électriques de grande capacité, les terres rares et les produits pharmaceutiques. Une partie de la solution pourrait se trouver au Québec.

Joe Biden va probablement exiger de trouver des fournisseurs situés aux États-Unis, ou le plus près possible des États-Unis, dit Larry Hutchinson, président de Toyota Canada, à InfoBref.

  • «C’est l’occasion pour le Canada et le Québec de s’imposer dans certains secteurs, comme celui des batteries et des matériaux critiques», explique le dirigeant canadien qui compte vingt ans d’expérience dans l’industrie automobile nord-américaine.

Trois pôles technologiques mondiaux très intégrés pourraient émerger d’ici quelques années: l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord.

  • La décarbonisation de l’économie mondiale fera de l’approvisionnement en composants critiques un élément stratégique pour les plus grandes économies de la planète.
  • Les États-Unis et la Chine voudront éviter de dépendre l’un de l’autre dans des secteurs comme la production alimentaire, les télécommunications, le transport et la défense. Ils favoriseront les fabricants locaux.

Le Québec pourrait donc s’imposer facilement devant les fabricants asiatiques et devenir un joueur nord-américain d’envergure dans la fabrication de batteries pour véhicules électriques, conclut Larry Hutchinson.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié le 25 fév 2021
AFFAIRES en rafale
  • Le dollar canadien a brièvement franchi hier le seuil des 80 cents US, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis le début 2018 – le huard est en hausse constante depuis le creux de 70 cents US touché en avril dernier.
  • Medzy une plateforme québécoise offrant des services de pharmacie à distance, a fait l’acquisition de la plateforme rivale Poso+, également québécoise – Medzy double ainsi de taille, et comptera désormais 10 000 clients inscrits sur sa plateforme. 
  • La CIBC et la Banque TD ont obtenu, pour le trimestre terminé le 31 janvier, des résultats supérieurs à ceux de la même période un an plus tôt – chacune des six grandes banques canadiennes a ainsi mieux fait ces trois derniers mois qu’avant la pandémie.
  • GameStop (NYSE: GME) a vu son titre plus que doubler hier, après l’annonce du départ de son directeur financier – signe que la volatilité boursière des dernières semaines n’est pas terminée.

Exxon Mobil ne compte plus les sables bitumineux dans ses réserves de pétrole

Publié le 25 fév 2021
Exxon Mobil ne compte plus les sables bitumineux dans ses réserves de pétrole

(Source: Unsplash)

  • Exxon Mobil estime maintenant la totalité de ses réserves de pétrole à 15,2 milliards de barils. Il y a un an, la pétrolière américaine disait avoir l’équivalent de 22,4 milliards de barils en réserve. La différence: Exxon a retiré de ses calculs 98% du pétrole se trouvant dans les sables bitumineux de l’Ouest canadien.
  • Dans des documents remis aux autorités américaines, Exxon Mobil explique que les sables bitumineux ne sont plus un investissement viable, et ne le redeviendront pas tant que les cours du pétrole ne monteront pas au-delà des niveaux actuels, ou que la technologie ne facilitera pas leur exploitation.

La Caisse de dépôt et placement du Québec a obtenu un rendement de 7,7% en 2020

Publié le 25 fév 2021
La Caisse de dépôt et placement du Québec a obtenu un rendement de 7,7% en 2020

(Photo CDPQ)

  • C’est 1,5% de moins que l’indice de référence auquel la Caisse compare sa performance. Mais c’est un net progrès par rapport au rendement de -2,3% que la Caisse affichait après les six premiers mois de l’année.
  • Le rendement du portefeuille immobilier de la Caisse a été de -15,6%, ce qui explique sa légère sous-performance globale l’an dernier. Sur 5 ans, le rendement annuel global de la Caisse demeure toutefois légèrement supérieur à celui de son indice de référence: 7,8% contre 7,6%.