ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

«J’aime travailler au centre-ville»: Montréal et Québec en mode séduction pour convaincre les travailleurs de revenir au bureau

Mis à jour le 2 sept. 2021
par Alain McKenna

(Source: Matthias Mullie / Unsplash)

  • La Chambre de commerce du Montréal métropolitain déploie une série de mesures pour relancer l’activité au centre-ville de Montréal – y compris une plateforme de partage d’espaces de travail entre entreprises. 
  • Le gouvernement Legault dépense 8,5 millions $ pour financer les mesures de la CCMM. Ce montant s’ajoute à des aides gouvernementales de 15 millions $ à la Ville de Montréal et de 5 millions $ à la Ville de Québec pour redynamiser leur centre-ville.

La relance des centres-villes repose sur trois facteurs, dit la ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau:

  • aider les entreprises à gérer l’espace de travail qu’elles occupent au centre-ville;
  • ramener les travailleurs dans les tours à bureaux;
  • relancer le tourisme d’affaires.

Le projet «J’aime travailler au centre-ville» de la CCMM propose plusieurs mesures pour atteindre ces objectifs, dont:

  • une plateforme en ligne pour les entreprises qui veulent réduire la superficie de leurs bureaux: elles pourront en sous-louer une partie à d’autres entreprises souhaitant s’installer au centre-ville;
  • des projets «créatifs» qui essaieront de compenser l’absence des grands festivals; et
  • une campagne de communication ciblant les travailleurs qui craignent de retourner au bureau en raison de la situation sanitaire actuelle.

Le président de la CCMM Michel Leblanc voudrait convaincre les principaux employeurs du centre-ville montréalais d’adopter des objectifs précis de retour au bureau.

  • Il explique par communiqué que, dès que les travailleurs seront revenus au centre-ville, il va s’employer à «[les] convertir en clients pour les commerces de la zone».
Alain McKenna