ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Surprise: l’économie canadienne s’est contractée au deuxième trimestre

Mis à jour le 14 mai 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Le produit intérieur brut (PIB) réel canadien a chuté de 0,3% entre la fin mars et la fin juin, soit une baisse annualisée de 1,1%, selon Statistique Canada. 
  • C’est le premier recul trimestriel depuis le deuxième trimestre 2020, alors que la Covid-19 avait frappé de plein fouet l’économie mondiale.

L’économie semble se diriger dans le sens inverse des prévisions. 

  • Avec la vaccination qui progresse, la plupart des analystes s’attendaient à une hausse annualisée de l’ordre de 2% à 2,5% pour le second trimestre. 
  • Même Statistique Canada, il y a encore un mois, prévoyait une croissance annualisée de 2,5% pour ce deuxième trimestre.

Statistique Canada explique la baisse du trimestre, selon ses nouveaux chiffres, par le ralentissement des exportations et de la revente en immobilier résidentiel. 

Les exportations ont baissé de 4% au 2e trimestre et de 15% en rythme annualisé.

  • Statistique Canada souligne que des perturbations dans les chaines d’approvisionnement ont réduit la production.
  • L’industrie automobile est particulièrement touchée, en raison de la pénurie de semi-conducteurs nécessaire à la fabrication de puces électroniques.

Les reventes de maisons ont beaucoup ralenti dans les derniers mois. 

  • L’ensemble des coûts de transfert de propriétés résidentielles entre acheteurs et vendeurs a baissé de 17% au dernier trimestre.  

De plus, après cette baisse trimestrielle, Statistique Canada indique que, selon ses estimations préliminaires, le PIB a également reculé en juillet, de 0,4%.

Plusieurs économistes ont déjà revu leurs prévisions après la publication de ces chiffres ce matin.

  • Doug Porter, économiste en chef à la Banque de Montréal, a réduit de 6% à 5% sa prévision de croissance annuelle pour l’économie canadienne.
  • Andrew Kelvin, stratège principal à la Banque TD, a dit à BNN Bloomberg que ces nouvelles données pourraient interférer dans la campagne électorale fédérale.
Félix Côté